Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes.

Publié le par ANDRE OBADIA

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #HUMOUR

On ne dit pas… n’importe quoi
Mais…que porte le nain ?

 

  On ne dit pas… mon amiral
Mais…mon copain rouspète
 

On ne dit pas… ironique
Mais…il refait l’amour
 

On ne dit pas… C’est l’Amazone
Mais…C’est la que j’habite
 

On ne dit pas… Le ton monte
Mais…la fille moche prends l’ascenseur.
 

On ne dit pas… un ivoirien
Mais…un aveugle
 

On ne dit pas… Un ingrat
Mais…Un petit gros
 

On ne dis pas… caméléon
Mais… Zitrone drogué
 

On ne dit pas… un salami
Mais…un mauvais copain
 

On ne dit pas… Jerrycan
Mais…J’me bidonne
 

On ne dit pas… Un poète
Mais…Un klaxon
 

On ne dit pas… Le Petit Poucet
Mais…Le gosse était constipé
 

On ne dit pas… Javelliser
Mais…J’ai lu
 

On ne dit pas… Le processus de paix est enclenché.
Mais…Ouvrez les fenêtres.
 

On ne dit pas… je suis hallucine
Mais… je suis allé au cinématographe
 

On ne dit pas… un enfoiré
Mais… une année de perdue
 

On ne dit pas… les avantages abolis
Mais… les couilles de Basile
 

On ne dit pas… un égocentrique
Mais… un homme de couleur émasculé
 

On ne dit pas… CD Rom
Mais… ce sont des gens du voyage
 

On ne dit pas… la maîtresse d’école
Mais… l’instit’ prend son pied
 

On ne dit pas… scrutin
Mais… cet imbécile
 

On ne dit pas… l’idole des jeunes
Mais… Johnny trempe sa tartine
 

On ne dit pas… elle a un potager
Mais… il y a une grande différence d’age entre eux
 

On ne dit pas… un incompétent
Mais… un idiot de petite taille ayant des flatulences

 

On ne dit pas… entériner
Mais… foutre la pâtée
 

On ne dit pas… une biroute
Mais… une route a deux voies
 

On ne dit pas… le congolais
Mais… l’abruti gardait les buts
 

On ne dit pas… dégâts des eaux
Mais… des marins
 

On ne dit pas… je suis paniquée
Mais… je cherche un mec
 

On ne dit pas… l’habitat urbain
Mais… la quéquette a Urbain
 

On ne dit pas… des lieux propices
Mais… des WC
 

On ne dit pas… je suis malentendant
Mais… j’ai des érections douloureuses
 

On ne dit pas… il manque de calcium
Mais… il a un dégât des os
 

On ne dit pas… je suppute
Mais… je suis péripatéticienne
 

On ne dit pas… je suis très sain
Mais… j’aime les gros nichons
 

On ne dit pas… un conquistador
Mais… un imbécile narcissique
 

On ne dit pas… j’ai vaincu
Mais… je suis pluri-anal
 

On ne dit pas… c’est homogène
Mais… cet inverti dérange
 

On ne dit pas… faire des vendanges
Mais… péter comme un dieu
 

On ne dit pas… un microprocesseur
Mais… un petit prof
 

On ne dit pas… un oenologue
Mais… un sexologue
 

On ne dit pas… un homme hors paire
Mais… un eunuque
 

On ne dit pas… il s’est élevé à la force du poignet
Mais… un branleur
 

On ne dit pas… un chihuahua
Mais… une crotte de chien
 

On ne dit pas… barbecue
Mais… poils aux fesses
 

On ne dit pas… une bonne paella
Mais… la bonne espagnole est absente
 

On ne dit pas… mélodie en sous-sol
Mais… gare la voiture au parking
 

On ne dit pas… je tripote
Mais… j’ai trois amis
 

On ne dit pas… le processus de paix est enclenche
Mais… je vais lâcher une caisse
 

On ne dit pas… étriqué
Mais… j’ai bandé
 

On ne dit pas… une dame pipi
Mais… un chef de cabinet
 

On ne dit pas… festif
Mais… poils de cul
 

On ne dit pas… un paquet de p’tits beurres
Mais… la bande a Mouloud
 

On ne dit pas… je mastique
Mais… je m’en branle
 

On ne dit pas… je pagaie
Mais… je pas homo
 

On ne dit pas… alarme
Mais… a pleure
 

On ne dit pas… c’est alligator
Mais… c’est Mouloud qui a raison
 

On ne dit pas… un pinailleur
Mais… un mari infidèle
 

On ne dit pas… allegro
Mais… vas y l'obèse
 

On ne dit pas… j’alphabétise
Mais… j’ai fait une connerie
 

 On ne dit pas… Hélène Ségara,
Mais…Hélène s’est perdue.
 

On ne dit pas… Mon corridor,
Mais…Mon corps se repose.
 

On ne dit pas… Sexologie,
Mais…Sport en chambre.
 

On ne dit pas… Concentrique,
Mais…Idiot Emasculé.

Mai

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE OBADIA

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #ACTUALITES
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE
CANICULE / POUR BAIGNER DANS L'AMBIANCE

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #TOURISME, #CULTURE, #LOISIRS, #ACTUALITES
CATHEDRALE DE ROUEN / JEU DE LUMIERES 2016 / LES VIKINGS / PREMIERE IMPRESSION

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE OBADIA

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE OBADIA

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #CHANSON-MUSIQUE, #ACTUALITES, #LOISIRS
Jacques Brel, les Géants de la Chanson, vol 1 / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE
Jacques Brel
Collection Les Géants de la Chanson
Sortie en kiosque le 25 août
Universal
Jacques Brel a été choisi pour inaugurer la collection Les Géants de la Chanson lancée par Universal. Le 25 août paraîtra dans les kiosques à journaux un livre-disque contenant 20 titres qui retracent la carrière de Jacques Brel.
Nous retrouvons dans ce numéro des Géants de la Chanson consacré à Jacques Brel ses plus grands succès comme : Quand on n’a que l’amour, La valse à mille temps, Ne me quitte pas, Le moribond, Les bourgeois, Le plat pays, Madeleine, Rosa, Les vieux, Les bonbons, Au suivant, Jef, Mathilde, Amsterdam, La chanson de Jacky, Ces gens-là, La chanson des vieux amants, Vesoul, Orly, Les Marquises. Le cd est accompagné d'un livre et de photos pour suivre la vie d'artiste, en savoir plus sur les textes et les musiques, connaître les dates phares de sa carrière, les faits marquants, et découvrir avec une mine de détails la personnalité exceptionnelle de Jacques Brel.
Régulièrement paraitra la suite des Géants de la Chanson, avec pour les numéros suivants Johnny Hallyday, Georges Brassens, Barbara, Serge Gainsbourg, Michel Delpech, Claude Nougaro, Édith Piaf, Nino Ferrer, Yves Montand, Juliette Gréco, Boris Vian, Daniel Balavoine, et bien d'autres encore… 50 références sont d'ores et déjà prévues dans les prochains mois, permettant d'aborder tout le patrimoine de la chanson avec ses plus grands titres, ses plus grands artistes. Pour suivre le rythme des parutions, un site a été lancé : www.lesgeantsdelachanson.com
 
Entrez dans la légende des Géants de la Chanson avec le premier numéro consacré à Jacques Brel et suivez la sortie progressive de la collection !
 
Retrouvez dans la collection des Géants de la Chanson les plus grands artistes, les plus belles chansons, et les refrains inoubliables que l’histoire a gravés dans le coeur du public, comme un immense et précieux patrimoine musical qui se décline dans une collection CD qualitative et inédite.
 
Avec chaque CD, vous aurez le plaisir de retrouver un vaste livret, dont le contenu éditorial a été spécialement réalisé pour cette collection, accompagné de photos exceptionnelles.
 
Chaque numéro contiendra aussi en cadeau un poster inédit « L’artiste vu par Le Monde et Télérama. » Chaque volume offrira en effet un poster d’archives exclusif (format 42x51 cm), reproduisant une sélection d’articles et d’extraits, soigneusement sélectionnés par les rédactions du Monde et de Télérama, proposant un aperçu de la carrière de l’artiste, vu sous l’angle des médias.
 
Entrez dans la légende des Géants de la Chanson avec les artistes mythiques de la chanson, leurs succès incontournables et un livret inédit pour découvrir leur histoire. Pour tous ceux qui aiment la chanson, voici une collection retraçant l'immense patrimoine culturel et des mélodies inoubliables.
 
 
Les Géants de La Chanson nous accompagnent toute notre vie, font partie de notre quotidien, sont présents dans nos plus beaux souvenirs et nous portent dans nos épreuves, autant que dans nos joies et nos réussites. Nous pouvons les perdre de vue pendant quelque temps ; et quand nous les retrouvons, le lien est toujours aussi fort.
Ils s’appellent Jacques Brel, Johnny Hallyday, Georges Brassens, Barbara, Serge Gainsbourg, parmi tant d’autres, et ces Géants de la Chanson sont notre patrimoine et notre trésor. Ils appartiennent à notre mémoire collective autant qu’à notre histoire intime.
Et, si l’on fait le compte, pas une journée ne passe sans que l’un d’entre eux ne traverse notre vie - un album sur notre platine, un tube à la radio, une chanson entendue dans un magasin, quelques notes qui surgissent dans un film ou un air familier qui nous vient naturellement aux lèvres... Car oui, résolument, nous sommes le pays des Copains d’abord, de La javanaise, de Ne me quitte pas, de Ma plus belle histoire d’amour, d’Allumer le feu et de La Vie en rose…
La collection Les Géants de la Chanson rend hommage, en cinquante volumes, aux artistes mythiques et aux succès inoubliables qui font l’histoire et la richesse de notre patrimoine musical. Pour chacun d’entre eux, un CD de vingt titres, accompagné d’un livret exclusif explorant sa vie et son univers, vous permettront, grâce au luxueux format livre-CD, de constituer tout à la fois une discothèque et une bibliothèque de référence sur la chanson.
 
Entrez dans la légende des Géants de la Chanson sous le parainage de Télérama et du journal Le Monde avec le premier numéro consacré à Jacques Brel et suivez la sortie progressive de la collection en vous abonnant sur le site officiel : www.lesgeantsdelachanson.com
 
 
 

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE OBADIA

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #CHANSON-MUSIQUE, #CULTURE, #ECOUTE, #LOISIRS

Franz-Liszt.jpg

 

 

Né à Doborján (Hongrie, actuellement Raiding en Autriche) le 22 octobre 1811 ; mort à Bayreuth le 31 juillet 1886.

Son père, Adam Liszt (1776-1827), est intendant d'un domaine du prince Esterházy. Sa mère, Maria Anna Lager (1788-1866), est la fille  d'un commerçant autrichien.

Il reçoit ses premières leçons de piano auprès de son père. En 1820 il se produit au piano à Sopron et à Pozsony (Bratislava) au palais du prince Esterházy:

En 1821, ayant obtenu une bourse auprès de l'aristocratie hongroise, Adam Liszt accompagne son fils à Vienne. Franz suit les cours de Karl Czerny (1791-1857) pour le piano et de Antonio Salieri (1750-1825) pour la composition.

   

Le 13 avril 1823 il joue à Vienne et à Pest où il laisse une forte impression. En automne de la même année, la famille Liszt s'installe à Paris.

Luigi Cherubini (1760-1842) refuse d'inscrire Franz Liszt au Conservatoire. Il suit alors les cours de Ferdinando Paer (Pär)  (1771-1839), puis ceux d'Anton Reicha (1770-1836)

   

En 1825 il crée Don Sanche, un opéra en un actes à l'Opéra de Paris. En 1826 il publie les Études pour piano Jusqu'à la mort de son père en 1827, il fait des tournées de concerts en France, en Angleterre, en Suisse. Puis il vit de leçons de musique.

Sensible aux idées révolutionnaires il est proche des Saint-Simonniens et de Lammenais. Suite aux événements de 1830, il esquisse une Symphonie révolutionnaire.

Il est impressionné à la première audition de la symphonie fantastique de Berlioz, entend Paganini en 1831 et Chopin en 1832. Il suit les conférence de Fétis sur la philosophie de la musique. Il fréquente Lamartine, Hugo, Heine. Il se lie d'amitié avec Chopin et Berlioz.

En 1834 il fait connaissance de George Sand et se lie avec la comtesse de Plavigny, Marie d'Agoult  (1805-1876). Ils s'installent à Genève où il enseigne la piano au Conservatoire. Le 18 décembre 1835 leur fille Blandine vient au monde (elle épousera Émile Olivier en 1857).

 

Il séjourne plusieurs fois à Paris, puis à l'automne 1837 il s'installe avec Marie d'Agoult à Bellagio en Italie ou nait leur seconde fille Cosima (qui épousera Hans Bülow en 1857, puis Richard Wagner en 1870). Ils vivent en Italie (Rome, milan, Venise) jusqu'à la fin de 1839.

liszt_g.jpg
Il entamme une tournée de Concerts par un récital à Vienne, en solidarité avec les habitants de Pest, victimes de la crue du Daube et d'une épidémie de peste. Marie d'Agoult étant malade, il entre en Italie. Leur fils Daniel naît le 9 mai 1839 à Rome.

A partir de décembre 1839, il voyage en Hongrie, puis en Europe. Il obtient le titre de Maître de chapelle à la cour de Weimar. En 1846 une tournée de concerts passe de nouveau par la Hongrie et se termine par des concerts en Russie, à Kiev, Odessa et Elisabethgrad. Les années 1839-1844 son celles de sa consécration comme virtuose du piano Il est le pianiste le plus admiré et le mieux rétribué du moment. L'année 1844 est celle de la séparation avec Marie d'Agoult.


 Il a une liaison avec la princesse Sayn-Wittgenstein, née Carolyne Ivanovska (1819-1887), l'épouse d'un prince russe.

Les journées révolutionnaires de 1848 lui inspirent Les Forgerons, la cantate Ungaria, Arbeiterchor

En février il s'installe à Weimar. Il est rejoint par Carolyne von Sayn-Wittgenstein. Il dirige les premières représentations de nombreux opéras, en particulier de Lohengrin de Wagner (28 août 1850).


Dans son cabinet de travail

A Weimar il compose 12 poèmes symphoniques, les symphonies Faust et Dante, les Concertos pour piano, les Rhapsodies hongroises, les deux premiers volumes de Album d'un voyageur, la Sonate. Pour la musique d'Église, la Messe solennelle pour la consécration de la basilique d'Esztergom (Gran) et le Psaume XIII.

En 1858 il démissionne du poste de directeur de la musique de la cour de Weimar et l'années suivante se brouille avec Wagner.

 

En 1860 Joseph Joachim et Johannes Brahms publient dens le journe «Echo» de Berlin leur célèbre condamnation de la «Neudeutsche Schule» et par conséquent les musiques de Liszt et de Wagner.

En octobre 1861 il ne peut se marier religieusement avec Carolyn von Sayn-Wittgenstein, quitte Weimar et donne à sa vie et à son oeuvre une tournure mystique.

Il compose La Légende de Sainte-Elisabeth de Hongrie, l'oratorio Christus, la messe Missa choralis, la Messe hongroise du couronnement et le Requiem.

En janvier 1869 il commence un cours annuel de perfectionnement au piano à Weimar. Il séjourne chauque année en automne à la Villa d'Este à Tivoli.

En 1871 il est nommé et rémunéré comme Conseiller royal. En 1873 le cinquantenaire de sa carrière est fêté à Budapest. En 1875 il est nommé président de la toute nouvelle Académie de musique. créée la même année.

 

En juillet 1888, il meurt à Bayreuth où il séjourne pour assister aux représentations des opéras de Wagner.

franz-liszt.jpg

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog