Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes.

Publié le par Andre Obadia

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #TELEVISION, #HUMOUR
Game of Thrones Season 6 / BETISIER / SERIE TELE

Game of Thrones Season 6, le bêtisier, pour patienter en attendant la saison 7, promise pour l'été 2017, avec 7 épisodes seulement...j'en pleure déjà!

Voir les commentaires

Publié le par Andre Obadia

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #CHANSON-MUSIQUE, #ECOUTE, #ACTUALITES, #LOISIRS
Pauline Croze
 

 

Nouvel album Bossa Nova
 
sortie le 27 mai chez Un plan Simple / Sony Music
 
Avec les participations de Flavia Coelho, Vinicius Cantuaria, Cali Kamga, Bruno Ferreira, Marie Navarro, Manda Sissoko
Pauline Croze a surpris et séduit son monde avec son dernier album Bossa Nova qui relit des classiques brésiliens, et les meilleures adaptations françaises de la Bossa Nova. Sur ce quatrième album de Pauline Croze, qui fait suite à Le Prix de l'Eden sorti en 2012, on retrouve des échos d'artistes comme Claude Nougaro, Pierre Barouh, Nino Ferrer, Tom Jobim, Chico Buarque, Georges Moustaki, Vinicius de Cantuaria et tant d'autres.
Ces monuments brésiliens, ces bossa nova immortelles, loin de les murmurer en une caresse d’usage, Pauline Croze les chante à gorge pleine, les aborde fraîche, frontale, spontanée, avec la sensibilité qu'on lui connaît et sa voix au grain si particulier.
La Fille d’Ipanema, Les Eaux de Mars, Voce Abusou, Samba Saravah, Essa Moça Ta Diferente, A Felicidade, Manha do Carnaval, toutes ces chansons inoubliables retrouvent un air de jeunesse en prenant des chemins buissonniers.
On retrouve Pauline Croze pour un nouvel extrait vidéo, Tu Verras, titre immortalisé par Claude Nougaro et qui est une adaptation française de O Que Será? (À Flor da Pele), chanson originale du brésilien Chico Buarque !
A l’heure où tout accélère, où l’horloge antidate illico le moindre projet branché, Pauline Croze prend le temps de ne pas se presser. Hors des modes, elle joue non pas à contre-courant, juste en suivant sa pulsation intérieure.
 
 
 
« La bossa mattire depuis longtemps. Le point de départ, ce fut Orfeo Negro, un film que jai vu à dix-sept ans : la bande-son et la danse, la favela fantasmagorique et les allégories sur la mort… » C’est ainsi qu’elle fredonne l’éternel « Manha de Carnaval », l’un des anthems de cette esthète révolution de velours.  
 
 
 
Elis Regina et « Les Eaux de Mars », Nougaro et sa reprise du terrible « Berimbau », les exemples ne manquent pas, mais si elle les connaît bien, Pauline Croze a préféré ne pas s’y référer pour oser le défi de s’y mesurer. La chanteuse emprunte de longue date à la musique latine, notamment le son cubain, à l’Afrique qu’elle a sillonné lors d’une tournée en 2009. Elle y ajoute ses propres inflexions, comme désormais elle annote les classiques grande classe qui balisent l’histoire de la bossa : « La Fille d’Ipanema », en se basant sur l’adaptation de Sacha Distel, autre esthète adepte, et « Samba Saravah », cette âme bohème magnifiée par Pierre Barouh, « Voce Abousou », où elle mixe la version française (« Fais comme l’oiseau ») et l’originale, et « La Rua Madureira », une mélodie de toute beauté ciselée par Nino Ferrer. Autant d’hymnes à la belle ambigüité, à la douce amertume de cette samba aux teintes bleu nuit. Quant au « Jardin d’hiver », enregistré au crépuscule de sa vie par Henri Salvador, il s’enrichit de discrètes couleurs reggae…
 
 
Sons de synthé venant du r'n'b, échos de l'électro, samples de kora et de percussions maliennes, les arrangements offrent de nouvelles perspectives, un climat « electro-acoustique » propice à souligner l’élégance de la bossa nova. Totalement raccord, l’immense Brésilien Vinicius Cantuaria vient d’ailleurs donner la réplique le temps d’un titre. « C'est toujours un challenge de sattaquer à des chansons ultra connues, reprend Minier. Le but était de coller à la voix au grain particulier de Pauline… »
 
Bossa Nova est un remède plus qu’un intermède, qui incline à prendre les chemins buissonniers, un nécessaire pas de côté qui incite à prendre la pause dans la folle course du monde…
 
 
 
Nouvel album Bossa Nova, sortie le 27 mai  
 
 

Voir les commentaires

Publié le par Andre Obadia

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #ECRIT PERSONNEL, #COLLECTIONS

J'adorais sans conteste, les visites du grand cousin Roland, qui arrivait souvent vers les cinq heures du soir, et avec lequel j'aimais jouer au cow-boy, ou au ping pong dans le jardin.


Le seul problème, c'est qu'il fallait toujours finir les devoirs avant d'aller jouer!


Je n'ai jamais compris cette obstination des parents à toujours vouloir empêcher le monde de tourner en rond, et tout particulièrement le mien, qui n'était rempli que d'un goût infini pour la paresse et pour l'oisiveté...


Quelquefois même, le cousin Roland s'y mettait, et il riait des fautes que je faisais dans ma hâte d'en finir avec les devoirs de classe...


Ma sympathie pour lui se transformait dans ces moments là, en une haine sourde, que seule la vue du jardin parvenait à calmer.


Parfois, nous jouions aux petits soldats, et nos armes de guerre, étaient des fusils à air comprimé, les projectiles venant du jardin.

J'ai encore en moi, l'odeur des tiges de géraniums qui nous servaient à toucher les victimes, et qui laissaient un mince filet de sève sur le plastique de nos combattants, permettant ainsi de faire un diagnostic sur la gravité des blessures...


Mais ces petits soldats ne m'ont pas toujours laissé de bons souvenirs!


Mon voisin, m'avait demandé de lui prêter mon régiment de légionnaires, fort d'une vingtaine de personnages. Il devait en effet se rendre chez un de ses amis très riche du centre ville, pour une bataille gigantesque, dont je ne pouvais que rêver!


Je confiais donc mes "hommes", ils me représenteraient...


STARLUX-2004--43-.JPG

Je dus attendre plusieurs jours, avant qu'on me ramène ma troupe, et quelle ne fût pas mon horreur de constater qu'elle tenait toute entière dans un petit mouchoir...

En effet, avec beaucoup de sérieux, le petit voisin m'expliqua que mon régiment, après avoir été fait prisonnier, avait été condamné à la décapitation, et donc il ne me restait plus que les têtes...


Je n'étais pas très futé, et j'avais encore moins d'humour...

Ma colère éclata, et ma soeur aînée eut beaucoup de mal à retenir le fusil à air comprimé que je voulais casser sur le dos de ce cher voisin...


Le calme une fois revenu, il m'expliqua qu'il s'agissait d'une blague, et que mes soldats étaient toujours en bon état...


Je ne sais pas si c'est de ce temps là que me vint mon amour des soldats de plomb, dont je fis collection toute ma vie, et que j'espère, mes fils se partageront...

 

André Obadia

Voir les commentaires

Publié le par Andre Obadia

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #CHANSON-MUSIQUE, #CULTURE, #LOISIRS

vagabond.jpg

Au moment de la retraite, bien souvent, nos mères nous ont quittés...Je me souviens des mots de l'un de mes patrons, le jour où j'ai annoncé la disparition de ma mère: "C'est quand on perd sa mère que l'on devient tout à fait un homme..."

Georges Moustaki a sans doute écrit ce qui se fait de mieux sur le sujet, car je crois qu'il y a beaucoup de "mères juives"...

 

 

  Mon fils, tu as mauvaise mine
tu devrais prendre soin de toi,
n'oublie jamais tes vitamines,
couvre-toi bien quand il fait froid.
Je sais que tu n'as plus 9 ans,
mais tu es encore mon enfant.
Elles sont toujours sur le qui-vive
les mères juives.

Je crois que tu fais trop de sport,

on dit que ce n'est pas très sain
c'est dangereux tous ces efforts
en as-tu réellement besoin ?
Je sais que tu n'as plus 15 ans,
mais tu es encore mon enfant.
Elles sont inquiètes et émotives
les mères juives.

Je t'ai acheté deux cravates,

Tu as mis la bleue avec des pois
Quand tu es venu pour le shabbat,
Pourquoi l'autre, elle ne te plaît pas ?
Je sais que tu n'as plus 20 ans,
Mais tu es encore mon enfant
Elles sont parfois bien excessives
Les mères juives.

Dans ce manteau que j'ai fait pour toi

Tu seras avocat ou docteur
Tu aimes mieux faire le chanteur
Et me quitter pendant des mois.
Je sais que tu n'as plus 30 ans,
Mais tu es encore mon enfant.
Elles son douces et attentives,
Les mères juives.

Ta femme est presque une gamine

Comment peut-elle veiller su toi ?
Elle ne sait même pas faire la cuisine
Heureusement que je suis là.
Je sais que tu n'as plus 40 ans,
Mais tu es encore mon enfant.
Elles peuvent être possessives,
Les mères juives.

Tandis que moi je te connais,

Je fais les plats que tu préfères,
Je te tricote des cache-nez,
Des paires de gants, des pull-over.
Je sais que tu n'as plus 50 ans,
Mais tu es encore mon enfant.
Elles sont vraiment très actives,
Les mères juives.

Viens, mon chéri, viens, mon gamin,

Ne crains rien, je ne pleure pas,
Même quand tu ne m'appelles pas
Je fais celle à qui ça ne fait rien.
Je sais que tu n'as plus 60 ans,
Mais tu es encore mon enfant.
Elles sont tendres et naïves,
Les mères juives.

Quand ma petite mère parlait ainsi

Je trouvais ça insupportable.
Depuis que son absence m'accable
Je rêve d'entendre chaque nuit :
Je sais, tu as 70 ans,
Mais tu es encore mon enfant.
Elle était pure comme l'eau vive,
Ma mère juive.

 

 

 

 

 
Je rends hommage à toutes nos mères qui nous ont aidés à grandir, en nous regardant créer nos propres familles dans lesquelles elles ne savent pas toujours trouver leur place...

Voir les commentaires

Publié le par Andre Obadia

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #TOURISME, #CULTURE

Bambouserie-Anduze-26-mai-2010--138-.JPG

 

Pour tous les amoureux de la nature, un passage par Anduze s'impose!

 

Vous découvrirez l'incroyable travail réalisé sur le bambou, et le résultat extraordinaire qui en ressort dans ce parc de rêve...

 

Je vous ai préparé un petit diaporama sur cette visite, pour vous mettre l'eau à la bouche...

 

Prévoyez une visite de 2 heures pour vous imprégner de cette nature parfois insolite comme le "mimosa pudique" dont les feuilles se rétractent dès que vous l'effleurez...

 

 

 

Voir les commentaires

Articles récents

Hébergé par Overblog