Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

PHILIPS.jpg

 

Phillip Phillips

Premier single Home

Disponible chez Polydor

 

Phillip Phillips, retenez bien ce nom, a tout d’une révélation entre pop et rock pour 2013. Ce guitariste à la voix intense immédiatement reconnaissable connaît un succès fulgurant grâce à son premier single Home. Il y avait bien longtemps qu’un gagnant d’American Idol n’avait remporté un tel succès au pays de l’oncle Sam. En l’espace de quelques mois, le premier single de Phillip Phillips, Home, est devenu un tube incontournable. Cette semaine, le titre a passé la barre des 3,5 millions de ventes pour devenir triple platine. Venez le découvrir lors de son concert privé le 04 mars 2013 à 20h30 dans un lieu encore tenu secret.

 

Phillip a commencé la musique à l'âge de 14 ans et étudié la guitare de façon autodidacte. Il maîtrise alors rapidement les riffs de morceaux cultes tels que « Smoke On The Water » de Deep Purple ou encore « Crazy Train » d'Ozzy Osbourne. Quelques années plus tard, influencé dès lors par Eric Clapton, il monte un groupe acoustique avec sa sœur et son beau-frère, et commence alors à chanter. « Avant cela, je ne chantais que pour moi et je m'arrangeais pour que personne ne m'entende, mais ma sœur et son mari m'ont surpris un soir et ils m'ont proposé de chanter dans le groupe. Nous avons joué dans une église le dimanche suivant. L'église était pleine à craquer. J'ai bien cru que j'allais faire un malaise, mais tout s'est bien passé ».

 

Encouragé par sa famille et ses amis, Phillip quitte sa Géorgie natale et passe les auditions pour tenter sa chance dans l'émission American Idol diffusée au printemps 2012. Il se retrouve alors rapidement sur la scène de l'émission, à interpréter des morceaux puissants et exigeants. Il s’est démarqué grâce à des reprises version folk d’artistes comme Michael Jackson, Damien Rice, Otis Redding, Stevie Wonder, Billy Joel,  Chris Isaak, Gnarls Barkley, Maroon 5, Madcon…et est devenu très rapidement le favori de l’émission, remportant haut la main la victoire.

 

Quelques semaines plus tard, il sort son premier single « Home », titre aux sonorités riches et rauques. Ce single bat le record du titre le plus téléchargé des gagnants d’American idol en 1ere semaine (300.000 ventes). « Home » devient la synchro de l’équipe américaine de gymnastique féminine lors des JO de Londres l’été dernier. Depuis quatre mois, le titre fait un carton aux US et au Canada : 2.5 millions de singles vendus, #7 du Billboard Hot 100,  #1 des téléchargements, #1 de l’airplay radios adultes, #8 du top 40, #2 sur Shazam, 7.5 millions de vues pour son clip…

 PHILIPS4.jpg

 

 

                  

« Home » est le premier extrait de son album « The World From The Side Of The Moon » produit par Greg Watten (Train, O.A.R, Chantal Kreviazuk…). Par sa musique, le jeune prodige entend bien insuffler un esprit soul dans un rock acoustique mis en valeur par un son authentique et simple. Dès sa sortie, l’album s’est classé directement #4 du Billboard et #2 sur iTunes Us et Canada.

 

Outre les radios, la presse US s’empare de ce nouveau talent, de Time Magazine en passant par Rolling Stone….

 

« Home » est un titre au son universel que peut s’approprier la jeune génération ainsi qu’un public plus adulte. Avec sa voix déjà mature et son allure de beau gosse, Phillip se rapproche artistiquement d’un Jason Mraz, d’Ed Sheeran ou du groupe Mumford & Sons.

 

PHILIPS3.jpgPHILIPS5.jpg

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

les-oscars-2013.jpg

 

RESULTATS DE LA 85 EME CEREMONIE DES OSCARS


Meilleur film :Argo de Ben Affleck

argo-poster.jpg

Meilleur acteur :Daniel Day Lewis pour Lincoln

Oscars-2013-Daniel-Day-Lewis-est-le-Meilleur-acteur_portrai.jpg

Meilleure actrice : Jennifer Lawrence dans Happiness Therapy

 


  Happiness Therapy / CINEMA / DAVID O. RUSSELL

JENNIFER-LAWRENCE.PNG

Meilleur réalisateur : Ang Lee pour L'Odyssée de Pi

Meilleur scénario original :Quentin Tarantino pour Django Unchained

 

DJANGO UNCHAINED / CINEMA / QUENTIN TARANTINO

Meilleure adaptation :Chris Terrio pour Argo

Meilleure chanson :Skyfall par Adèle

 

 

 

Meilleure musique : Mychael Danna pour L'Odyssée de Pi

Meilleur décor :Lincoln

Meilleur montage :Argo

Meilleure actrice dans un second rôle :Anne Hathaway pour Les Misérables

Meilleur montage son :Zero Dark Thirty et Skyfall

Meilleur mixage son :Les Misérables

Meilleur film étranger :Amour de Michael Haneke

AMOUR / CINEMA / MICHAEL HANEKE / PALME D'OR A CANNES 2012

Meilleur documentaire :Sugar Man

Meilleur court-métrage documentaire :Inocente

Meilleur court-métrage de fiction :Curfew

Meilleur maquillage et coiffure : Les Misérables

Meilleurs costumes :Anna Karenine

Meilleurs effets spéciaux :L'Odyssée de Pi

Meilleure photographie : Claudio Miranda pour L'Odyssée de Pi

Meilleur long-métrage d'animation :Rebelle

Meilleur court-métrage d'animation :Paperman

Meilleur acteur dans un second rôle :Christoph Waltz dans Django Unchained

waltz

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA

muse02.jpg

 

Muse est un groupe  de rock alternatif f originaire de Teignmouth, Devon en Angleterre. Apparu sur la scène musicale en 1994, le trio est composé de Matthew Bellamy (chant, guitare, piano), Christopher Wolstenholme (basse, chant, chœurs) et Dominic Howard (batterie, percussions).

Muse a sorti six albums studio depuis ses débuts: Showbiz (1999), Origin of Symmetry (2001), Absolution (2003), Black Holes and Revelations (2006), The Resistance (2009) et The 2nd Law (2012). Ce dernier a pris la première place des charts en France dès sa sortie, ainsi que dans d'autres pays dont le Royaume-Uni. Ils ont également trois DVD live à leur actif : Hullabaloo Soundtrack (2002), Absolution Tour (2005) ainsi que HAARP (2008).

À l'occasion des jeux olympiques de Londres en 2012, le groupe a été invité à composer l'hymne officiel de l’événement (la chanson Survival), et a également fait une apparition lors de la cérémonie de clôture de ces mêmes Jeux . À ce jour, Muse a vendu plus de 15 millions d'albums à travers le monde. Régulièrement récompensés par des prix, ils ont notamment remporté le Grammy Award du « Meilleur album rock » en 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

cesar-2013-une-journee-speciale-sur-telerama-fr-M104977.jpg

Si vous avez manqué la nuit des Césars, vous trouverez ci-dessous un petit condensé réalisé par Canal+

 

 

Le grand vainqueur de la soirée est "Amour", ce film boulversant, il est suivi par les "Adieux à la reine", "De rouille et d'os" et du "Prénom".

Je regrette un peu l'absence de récompenses pour "Camille redouble", mais le cru de cette année était particulièrement riche et passionnant.


Meilleur Film
LES ADIEUX À LA REINE
AMOUR

AMOUR / CINEMA / MICHAEL HANEKE / PALME D'OR A CANNES 2012
CAMILLE REDOUBLE
DANS LA MAISON
DE ROUILLE ET D’OS
HOLY MOTORS
LE PRÉNOM


Meilleur réalisateur
Benoit Jacquot pour LES ADIEUX À LA REINE
Michael Haneke pour AMOUR
Noémie Lvovsky pour CAMILLE REDOUBLE
François Ozon pour DANS LA MAISON
Jacques Audiard pour DE ROUILLE ET D’OS
Léos Carax pour HOLY MOTORS
Stéphane Brizet pour QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS

michael-haneke-remporte-le-cesar-du-620x0-1.jpg


Meilleur Acteur
Jean Pierre Bacri pour CHERCHEZ HORTENSE
Patrick Bruel pour LE PRÉNOM
Denis Lavant pour HOLY MOTORS
Vincent Lindon pour QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS
Fabrice Luchini pour DANS LA MAISON
Jérémie Rénier pour CLOCLO
Jean-Louis Trintignant pour AMOUR

cesar-2013-Trintignant.jpg


Meilleure Actrice
Marion Cotillard pour DE ROUILLE ET D’OS
Catherine Frot pour LES SAVEURS DU PALAIS
Noémie Lvovsky pour CAMILLE REDOUBLE
Corinne Masiero pour LOUISE WIMMER
Emmanuelle Riva pour AMOUR
Léa Seydoux pour LES ADIEUX À LA REINE
Helène Vincent pour QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS

Riva.png


Meilleur Acteur dans une Second Rôle
Guillaume de Tonquédec pour LE PRÉNOM
Samir Guesmi pour CAMILLE REDOUBLE
Benoit Magimel pour CLOCLO
Claude Rich pour CHERCHEZ HORTENSE
Michel Vuillermoz pour CAMILLE REDOUBLE

prenom.JPG


Meilleure Actrice dans un Second Rôle
Valerie Benguigui pour LE PRÉNOM
Judith Chemla pour CAMILLE REDOUBLE
Isabelle Huppert pour AMOUR
Yolande Moreau pour CAMILLE REDOUBLE
Edith Scob pour HOLY MOTORS


Meilleur Scénario Original
ADIEU BERTHE
AMOUR
CAMILLE REDOUBLE
HOLY MOTORS
QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS


Meilleure adaptation
38 TÉMOINS
LES ADIEUX À LA REINE
DANS LA MAISON
DE ROUILLE ET D’OS
LE PRÉNOM


Meilleur Film d’Animation
EDMOND ÉTAIT UN ÂNE
ERNEST ET CÉLESTINE
KIRIKOU ET LES HOMMES ET LES FEMMES
OH WILLY
ZARAFA


Meilleur Film Etranger
ARGO
BULLHEAD
LAURENCE ANYWAYS
OSLO 31 AOÛT
LA PART DES ANGES
ROYAL AFFAIR
À PERDRE LA RAISON


Meilleur Premier Film
AUGUSTINE
COMME DES FRÈRES
LOUISE WIMMER
POPULAIRE
RENGAINE


Meilleur Film Documentaire
BOVINE OU LA VRAIE VIE DES VACHES
DUCH, LE MAÎTRE DES FORGES DE L’ENFER
LES INVISIBLES
JOURNA DE France
LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE


Meilleur Espoir Féminin
Lola Dewaere pour MINCE ALORS !
Alice De Lencquesaing pour AU GALOP
Izia Higelin pour MAUVAISE FILLE
Julia Faure pour CAMILLE REDOUBLE
India Hair pour CAMILLE REDOUBLE

izia.jpg


Meilleur Espoir Masculin
Felix Moati pour TELE GAUCHO
Kacey Mottet Klein pour L’ENFANT D’EN HAUT
Pierre Niney pour COMME DES FRÈRES
Matthias Schoenaerts pour DE ROUILLE ET D’OS
Ernst Umhauer pour DANS LA MAISON


Meilleur son
LES ADIEUX À LA REINE
AMOUR
CLOCLO
DE ROUILLE ET D’OS
HOLY MOTORS


Meilleure photo
LES ADIEUX À LA REINE
AMOUR
DE ROUILLE ET D’OS
HOLY MOTORS
POPULAIRE

LES ADIEUX A LA REINE / CINEMA / BENOIT JACQUOT


Meilleur montage
LES ADIEUX À LA REINE
AMOUR
CAMILLE REDOUBLE
DE ROUILLE ET D’OS
HOLY MOTORS


Meilleurs costumes
LES ADIEUX À LA REINE
AUGUSTINE
CAMILLE REDOUBLE
CLOCLO
POPULAIRE


Meilleurs décors
LES ADIEUX À LA REINE
AMOUR
CLOCLO
HOLY MOTORS
POPULAIRE


Meilleure musique originale
LES ADIEUX À LA REINE
CAMILLE REDOUBLE
DANS LA MAISON
DE ROUILLE ET D’OS
POPULAIRE

 

Je vous propose quelques liens de films nominés:

 

DANS LA MAISON / CINEMA / FRANCOIS OZON


QUELQUES HEURES DE PRINTEMPS / CINEMA / STEPHANE BRIZE


LES SAVEURS DU PALAIS / CINEMA / CUISINE / CHRISTIAN VINCENT


CAMILLE REDOUBLE / CINEMA / NOEMIE LVOVSKY


Cherchez Hortense / CINEMA / PASCAL BONITZER


LES ADIEUX A LA REINE / CINEMA / BENOIT JACQUOT


Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA

Auguste-et-Louis-Lumiere.jpgAuguste et Louis Lumière sont les inventeurs du cinématographe. De Charles Pathé à Léon Gaumont, en passant par Alice Guy et Georges Méliès, les vocations ne manquent pas. Lumière, Pathé et Gaumont montent les premiers empires du cinéma, inondant le monde de leurs productions. Le cinéma est alors exclusivement muet et la barrière de la langue n'existe pas. L'image est, elle, universelle. On estime que la France produit alors près de 80 % des films dans le monde. Il s'agit pour l'essentiel de courts-métrages et de series. Les Français jettent les premières bases des valeurs actuelles avec contrôle des tournages et des salles. Les Français chassent même sur les terres américaines, sous le nez d'Edison, fou de rage. Ce dernier exige, et obtient, l'expulsion des équipes de tournage françaises et fait notamment fermer en avril 1897 la filiale américaine de la compagnie Lumière.

 

 

Melies.jpeg     Georges Méliès                     180px-Alice_Guy.jpgAlice Guy

Georges Méliès a été l'un des premiers réalisateurs avec Alice Guy. Il créa ses propres studios qui furent malheureusement détruits par un incendie.

 

Martin Scorsese lui a rendu un vibrant hommage dans "Hugo Cabret": extrait ci-dessous

 

         
Aujourd'hui encore, nos villes vivent au rythme des Cinémas Gaumont/Pathé. Nous sommes passés des salles de quartier aux multiplex.

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA

Roberto Alagna

Little Italy

en tournée dans toute la France

 

ALAGNA.jpg

24/02 TOULOUSE, ZÉNITH - 28/02 PAU, ZÉNITH - 07/03 LILLE, ZÉNITH - 31/03 MARSEILLE, LE DOME - 04/04 CLERMONT FERRAND, ZÉNITH - 07/04 EPERNAY, LE MILLESIUM - 04/05 GRENOBLE, PALAIS DES SPORTS - 06/05 LYON, SALLE 3000 - 23/06 METZ, ARENES - 08/08 ARCACHON, STADE VELODROME - 10/08 MONACO, SPORTING CLUB - 13/08 FREJUS, ARENES - 27/12 NANTES, ZENITH - 30/12 PARIS, ZENITH

 

 

 

Avec la tournée Little Italy qui passe dans toute la France, Roberto Alagna puise son inspiration dans la culture des immigrés italiens venus s'installer à Little Italy, quartier mythique de New York, avec dans leurs bagages, une tradition musicale riche. C'est là que l'arrière-grand-père de Roberto Alagna est né. Dans ce nouveau tour de chants, le ténor présente sa petite Italie et rend hommage aux grands compositeurs italo-américains qui ont façonné la musique du XXe siècle : Dean Martin, Franck Sinatra, Mario Lanza ou Louis Prima... et étend son hommage aux artistes français comme Nino Ferrer, Yves Montand ou Serge Reggiani, qui ont contribué à étendre la culture musicale italienne à travers le monde. A ne vraiment pas rater.

 

 

 24/02 TOULOUSE, ZÉNITH

 

28/02 PAU, ZÉNITH

07/03 LILLE, ZÉNITH

31/03 MARSEILLE, LE DOME

04/04 CLERMONT FERRAND, ZÉNITH

07/04 EPERNAY, LE MILLESIUM

04/05 GRENOBLE, PALAIS DES SPORTS

06/05 LYON, SALLE 3000

23/06 METZ, ARENES

08/08 ARCACHON, STADE VELODROME

10/08 MONACO, SPORTING CLUB

13/08 FREJUS, ARENES

27/12 NANTES, ZENITH

30/12 PARIS, ZENITH

 

 

 

Little Italy est le quartier de New York qui a vu naitre le ténor Jimmy DIANA mon arrière grand-père. Sa passion pour le chant et l’opéra lui permit de rencontrer le grand ténor Enrico CARUSO avec qui il se lia d’amitié dans les années 1915. Dans ce nouveau tour de chant j’ai voulu rendre hommage à tous ces italo-américains qui marquèrent grâce à leur talent artistique l’histoire de la musique américaine. Ceci m’amène naturellement à présenter ma petite Italie avec les chanteurs italo-français ou belges qui eux aussi ont marqué de leurempreinte le style de la grande chanson française.

Roberto Alagna

 

Little Italy : Roberto Alagna & Frédéric Manoukian Big Band

Direction artistique : David Manoukian

Direction musicale : Frédéric Manoukian

 

http://www.robertoalagna.net/

Facebook

Fnac

ALAGNA2.jpg

Little Italy - deux mots qui sonnent comme une musique. Celle de ces immigrés italiens venus s’installer dans ce quartier de New York, avec pour bagages une tradition musicale riche, qui aura un impact considérable sur la culture populaire américaine et internationale. Little Italy, le quartier où est né Jimmy Diana, arrière grand-père de Roberto Alagna, jeune italo-américain fougueux et passionné d’opéra. Une passion qui le mènera à rencontrer le mythique ténor Enrico Caruso, avec qui il se lia d’amitié. Un héritage chargé de sens pour Roberto Alagna qui, après son triomphal tour de chant Sicilien, chante à présent l’Italie outre-Atlantique.

 

Dans son nouveau spectacle, Roberto Alagna nous présente sa petite Italie et rend hommage aux compositeurs italo-américains qui ont façonné la musique du XXe siècle. Les incontournables Dean Martin et Franck Sinatra ainsi que les pionniers comme Mario Lanza ou l’excentrique Louis Prima. La Little Italy de Roberto fédère au delà des frontières et étendra son hommage aux artistes français comme Nino Ferrer, Yves Montand ou Serge Reggiani, qui ont contribué à étendre la culture musicale italienne à travers le monde.



D’un continent à l’autre, Roberto Alagna nous propose un concentré d’une Italie universelle et éternelle, une communion artistique sur les traces des italo-déracinés partis à la conquête de nouveaux horizons. A l’occasion d’une tournée de concerts dans toute la France, Roberto Alagna présentera son nouveau tour de chant sous la direction musicale du spécialiste du genre : Frédéric Manoukian, dont le Big Band outrageusement swinguant, réunira une vingtaine de musiciens sur scène. S’inspirant des couleurs d’origines des premières formations italo-américaines, le chef d’orchestre réussit un époustouflant tour de force à travers des arrangements musicaux dynamiques et novateurs, épousant idéalement les inflexions lyriques de la puissante voix du chanteur d’opéra. S’appropriant avec respect le mythique style de leurs aînés, ces deux artistes hors du commun confèrent à leur Little Italy une dimension émotionnelle unique. Une rencontre artistique et humaine qui s’impose comme un pari, et une évidence.

 

ALAGNA3.jpg

La carrière de Roberto Alagna a des airs de roman.

Il naît de parents siciliens installés en banlieue parisienne. Dans la famille, tout le monde chante, et il n’est pas (lui dit-on) celui qui a la plus belle voix : il arrive qu’on le prie de se taire quand chante l’oncle au timbre ensoleillé. Mais il a la vocation. Il aguerrit sa technique vocale en écoutant les enregistrements des grands ténors du passé et en suivant les conseils d’un vieux maître, Rafael Ruiz. Pendant des années, il va, le soir, pousser la rengaine dans les cabarets en s’accompagnant à la guitare. Mais son jardin secret, c’est l’opéra,

et son idole, c’est Pavarotti. Aussi, lorsque le ténorissimo vient à Paris signer des dédicaces dans un grand magasin, le jeune Alagna se glisse dans la foule, parvient à l’approcher, à lui dire quelques mots. Les mots justes, sans doute, car le voici invité à une audition par le maestro. Il s’y rend, et gagne son billet pour la finale du Concours Pavarotti à Philadelphie. Qu’il remporte. Nous sommes en 1988, il a vingt quatre ans. La voix d’Alagna alors est lumineuse, irradiante. C’est celle du ténor lyrique italien rêvé. Glyndebourne le veut en Alfredo de La Traviata. Puis ce sera Monte Carlo, et très vite La Scala, avec Riccardo Muti dans un rôle d’Alfredo d’une rare ardeur. Le Duc de Mantoue de Rigoletto suit, avec Muti encore, et Rodolfo de La Bohème. En quelques années, les plus grandes scènes internationales, de New York à Vienne et Londres,

lui ouvrent leurs portes ; les plus grands chefs s’honorent de le diriger; il est acclamé partout.

Nouveau coup de tonnerre : la prise de rôle en 1994 du Roméo de Gounod (Roméo et Juliette). Le wonderboy du lyrique affirme un chant à la sensibilité et la diction jamais entendues. On lui cherche des précurseurs : Vanzo ? Thill ? Non : lui seul aura apporté dans le chant français tant de noblesse et de poésie. Il entre de droit dans l’histoire de l’opéra et, en 1995, reçoit pour cette incarnation la plus haute distinction théâtrale britannique, le Prix Laurence Olivier. Fêté dans le répertoire italien, il devient unique et indispensable dans le répertoire français. Ses incarnations de Don Carlos en français à Londres puis Paris en 1996, de Des Grieux, Werther, Faust, Don José et même Edgard de Lucie de Lammermoor marquent leur temps et imposent son rang. Dans les années 2000, sa voix s’élargit et s’assombrit. Il ajoute à son répertoire les maîtres-rôles de l’opéra italien – Manrico, Canio, Radamès, allant jusqu’à des extraits d’Otello. Il poursuit avec enthousiasme son exploration des rôles français, et remet à l’honneur des opéras oubliés : Fiesque de Lalo en 2006, Le Jongleur de Notre-Dame de Massenet en 2007, ou encore le Cyrano de Bergerac d’Alfano en 2005, auquel il confère une flamboyance presque juvénile. Cette curiosité séduit des compositeurs contemporains : Vladimir Cosma lui écrit sur mesure le rôle de Marius dans Marius et Fanny créé à Marseille en 2007, avec Angela Gheorghiu, et son frère David écrit pour lui Le Dernier Jour d’un Condamné, créé en juillet de la même année. Peu nombreux sont les artistes lyriques à frayer ainsi de nouvelles voies !

La discographie de Roberto Alagna reflète l’étendue de sa curiosité musicale. Sous contrat exclusif avec EMI dès 1993, il grave les piliers du répertoire français (Manon, Werther, Don Carlos, Carmen) et italien (La Bohème, La Rondine, Tosca, Le Trouvère, le Requiem de Verdi). Pour d’autres labels, il grave L’Elixir d’Amour, Rigoletto, La Traviata. Il compose des récitals inattendus, consacrés à Berlioz ou à des airs rares du répertoire français. En 2004, il signe en exclusivité avec Deutsche Grammophon. Son premier album chez DG, Roberto Alagna chante Luis Mariano, en devenant double disque de platine, lui offre une notoriété dépassant les frontières de l’art lyrique. Il obtient un immense succès avec l’album Sicilien, paru fin 2008 : plus de 350 000 exemplaires vendus. Sicilien est un retour à ses racines et fait découvrir un répertoire lyrique et populaire. Succès qui se poursuit par une tournée nationale et internationale en 2009 et 2010 et la sortie d’un cd et dvd live, enregistré dans les Arènes de Nîmes en aout 2009. Son 3ème cd cross over Pasion en 2011 connaitra le même succès. Le DVD occupe une place majeure dans cette discographie. Préoccupé de vérité théâtrale, Roberto Alagna y fait valoir toute sa palette dramatique dans des rôles fort divers : un Némorino émouvant (L’Elixir d’Amour, Decca), un Radamès presque fragile (Aida, Decca), un Cyrano enthousiaste (DG). Il s’intéresse même aux techniques de réalisation, comme pour I Pagliacci (DG). Le metteur en scène Benoît Jacquot lui demande d’incarner Mario dans la version cinématographique de Tosca (2001), qui fait la part belle au jeu des hanteurs-acteurs.

Adopté par un large public, Roberto Alagna apparaît sur les plateaux de télévision où il donne la réplique à des chanteurs de variété, participe à des concerts caritatifs (Michael Jackson & Friends) ou à des événements d’exception – en 2002 et 2003, il chante pour le Pape à Rome. De son propre aveu, le moment le plus fort reste son interprétation, le 14 juillet 2005, de La Marseillaise sur les Champs Elysées, face à la tribune officielle.

Bien que ses enregistrements et ses interprétations lui aient valu les plus hautes récompenses musicales et officielles (il est fait chevalier de la Légion d’Honneur en 2008), Roberto Alagna n’est pas un artiste en repos. Son agenda pour les années à venir prévoit toujours des prises de rôle majeures. Désormais, Roberto Alagna a réussi son incroyable pari : devenir un chanteur populaire, connu et aimé du grand public, sans renier ses exigences de chanteur du grand répertoire lyrique. Mieux : ses tournées dans le répertoire de Luis Mariano, de chansons traditionnelles siciliennes, et dans le répertoire espagnol, contestées par les « puristes », épanouissent la voix d’Alagna et lui permettent d’enrichir son identité artistique au contact d’autres publics. On avait connu le cross over, où un artiste lyrique explore des territoires plus populaires – jazz, comédie musicale, chanson. Alagna a réuni deux types de répertoire, et en a fait une seule carrière, ce qui est inédit dans le monde lyrique. Alagna aborde les grands rôles avec une fraîcheur inouïe, dans les plus grands théâtres du monde, à un rythme que personne d’autre que lui ne pourrait tenir. A cela s’ajoutent régulièrement les prises de risque et les initiatives étonnantes où le ténor s’engage à la surprise générale, sur un coup de coeur ou par instinct. Aux artistes qui cherchent le secret de l’élixir de jouvence, Alagna pourrait sans aucun doute répondre : la générosité, l’amour du public… et un inépuisable enthousiasme !

Sylvain FORT

 

ALAGNA4.jpg

Présentation de Frédéric Manoukian

Arrangeur, Chef d’orchestre, compositeur, pianiste, Frédéric Manoukian est né le 8 septembre 1955 en région parisienne. À 6 ans, sa mère l’inscrit au piano et au solfège ; il abandonne au bout d’un an. Il reprend à 11 ans mais sans réel travail de l’instrument et quitte à nouveau le conservatoire de Colombes, ville où il réside avec sa famille. A 16 ans, il quitte le collège et fait plusieurs petits boulots avec le secret espoir de reprendre un jour le piano. Avec ses premiers salaires, il s’achète un piano et reprend l’étude de l’instrument. De 1980 à 1985, il accompagne Yvan Dautin quelques années et joue en trio aux Trois Mailletz. A cette période, il rencontre le pianiste Bernard Maury. De 1985 à 1997, il travaille au Cirque National Alexis Gruss comme pianiste la première année puis, un an plus tard, il dirige l’orchestre, compose et arrange pour tous les spectacles de ce cirque. A partir de 1990, il écrit aussi des musiques pour le cirque d’Arlette Gruss et d’autres cirques en Suisse et en Allemagne. Quelques années plus tard, il créé un Big Band avec le guitariste Romane au Festival International d’Eté de Québec. En 2002, c’est le début d’une collaboration avec Guy Marchand jusqu’en 2006. Il enregistre 3 CD : « Demain j’arrête » en 2001, « Emilio » en 2005, et « La dernière Vague » en 2006. Il travaille également pour la Télévision depuis 2005 en débutant dans l’émission « Samedi Soir avec Laurent Gerra» présenté par Michel Drucker puis, en 2006 avec Roberto Alagna. Ainsi que dans l’émission « Tenue de Soirée ». Depuis 2007, tous les spectacles de Laurent Gerra sont accompagnés par le Big Band de Frédéric Manoukian. L’année suivante, il arrange et dirige l’enregistrement de l’album « Les Dieux Paillards » de Pierre Perret, un double CD consacré à la chanson paillarde. Cette année, Frédéric Manoukian assure la direction de l’orchestre sur le spectacle « Little Italy » de Roberto Alagna.

Serge Elhaik

 

24/02 TOULOUSE, ZÉNITH

28/02 PAU, ZÉNITH

07/03 LILLE, ZÉNITH

31/03 MARSEILLE, LE DOME

04/04 CLERMONT FERRAND, ZÉNITH

07/04 EPERNAY, LE MILLESIUM

04/05 GRENOBLE, PALAIS DES SPORTS

06/05 LYON, SALLE 3000

23/06 METZ, ARENES

08/08 ARCACHON, STADE VELODROME

10/08 MONACO, SPORTING CLUB

13/08 FREJUS, ARENES

27/12 NANTES, ZENITH

30/12 PARIS, ZENITH

 

http://www.robertoalagna.net/

www.boralys.fr

Fnac

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

bingo.jpg

 

 

Paganella

Nouvel album Bingo

Disponible le 8/03/2013
REALISATION : Denis BARTHE (Noir Désir, The Hyènes)
DISTRIBUTION : HORS-NORMES

 

Le trio pop-rock Paganella fondé par Delphine Audevard et Sylvain Sentenach en 2002 revient avec Bingo, nouvel album réalisé par Denis Barthe, ex Noir Désir. Toujours sous influence britannique et empreint de liberté, Paganella qui a déjà à son actif des centaines de concert dans toute la France, a gardé intacte son énergie épique. On retrouve sur Bingo des textes épurés entre poésie et critique,  et une musique incisive qui prend toute sa dimension en live.

 

 

 

PAGANELLA puise ses sources dans le rock des 90’s et trouve son équilibre quand la féminité des harmonies pop se mêle à l’énergie virile d’un son électrique puissant.
 
Le trio donne une suite à son premier LP : J’ai pas vu la nuit passer (M&A/ Discograph, 2008) avec 12 nouveaux titres musclés qui tranchent à chaque coup. La vérité brute, sans pudeur et sans complexe, d’un groupe de rock qui sait partager ses émotions.


Parfois incisifs et engagés, parfois plus fragiles et introspectifs, les textes sont toujours servis par un français sexy et des mélodies pop entêtantes.

Le nouveau set live de PAGANELLA a été créé en Octobre 2012 au Florida (SMAC/Fedurock/Agen) avec le soutien de l’OARA, du théâtre Ducourneau, du Florida et du Conseil Général 47.

Le groupe a eu le privilège de jouer en première partie de Cali, Matmatah, The Kills, The Hyènes, Mass Hysteria, Astonvilla, Kaolin, Romain Humeau, The Film, Punish Yourself, La Grande Sophie, Prohom, Blankass, Eiffel, …

 


www.paganella.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

bingo2.jpg

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

romain-didier2.jpg

 

Mardi soir, Romain Didier, accompagné sur certains morceaux par l'orchestre du conservatoire de St Etienne du Rouvray, nous a offert une soirée merveilleuse sur la scène du "Rive Gauche".

Véritable virtuose du piano, il sait mélanger ses chansons tristes et ses chansons d'humour.

Il nous fait également chanter sur "Une valse lente".

Lorsque l'on assiste à ce spectacle, on ne peut que regretter que ce chanteur ne soit pas plus connu du grand public, mais en aurait-il envie lui-même.

En tous cas, je vous remercie Monsieur Romain Didier, pour les émotions poétiques que vous nous apportez, et pour la grande musique que vous distillez à nos oreilles.

 

 

       
Biographie de ROMAIN DIDIER

Romain Didier doit son prénom de scène à sa naissance dans la capitale italienne le 2 novembre 1949, non loin de la villa Médicis, où son père Prix de Rome et sa mère cantatrice à l'Opéra de Paris séjournent. Il passe son enfance à Paris, passe son bac et fait quelques apparitions à la Fac de Lettres.

Réfractaire aux leçons de piano, il apprend à jouer, seul, en reproduisant les chansons qu'il entend à la radio. Dans les années 70, pour gagner sa vie, il devient pianiste de bar, et accompagnateur dans les cabarets et soirées privées où il aborde tous styles de musiques. Les éditions de Gilbert Bécaud : "le Rideau Rouge" lui proposent de travailler sur des orchestrations et de collaborer à la réalisation d'un album de Francis Lemarque. La rencontre sera déterminante. Il compose aussi des musiques de films et de spectacles.

En 1980 : premier album (RCA /série "Paroles et musiques") sur des paroles de son ami et complice Patrice Mithois avec lequel il avait composé pour Nicole Croisille l'année précédente. La chanteuse l'engage comme musicien et lui offre de chanter en première partie de ses spectacles. La chanson "promesses promesses" (les tramways de Shanghaï) est un succès.

En 1981, première scène : Romain "s'offre" quinze jours au théâtre du "Petit
Montparnasse". Pressenti par France Inter pour représenter la France au festival de Spa en Belgique, il y remporte trois prix sur quatre avec la chanson "Amnésie".

1982 : album "Candeur et décadence" sur des paroles de Patrice Mithois, de Pierre Grosz et de Romain. La chanson "L'aéroport de Fiumicino" est un succès radio. Romain chante quinze jours à l'Olympia en première partie de Popeck.

1983 : sortie du 45T "Julie la Loire"

1984 : l'album "le monde entre mes bras" et l'extrait "Senor ou Senorita"
(paroles Charles Ravasco) le mènent en 1985 à nouveau sur la scène de
l'Olympia, cette fois seul au piano, en compagnie d'amis chanteurs. Romain reçoit le Prix Georges Brassens au festival de Sète et le Prix Raoul Breton de la Sacem. La même année au festival du Printemps de Bourges, il fait une autre rencontre décisive : Allain Leprest.
Les deux hommes deviennent amis et commencent à travailler ensemble.

1986 : double album "Piano Public", seul au piano, enregistré au Théâtre 140
à Bruxelles. Le disque obtient le prix de l'Académie Charles Cros. Romain donne rendez-vous au Théâtre de la Ville (Paris) et en tournée.

1988 : « Romain Didier 88 »: premier album de chansons inédites depuis quatre ans. Allain Leprest et Gilbert Lafaille y ont notamment porté la plume. La tournée qui suivra pendant deux ans le mènera jusqu'au Kazakhstan.

1989 : "Place de l'Europe", cet album écrit en partie avec Allain Leprest brosse le portrait symbolique et original de chaque pays de la communauté grandissante. Romain porte les chansons sur la scène du Bataclan (Paris) et dans les grands festivals : Francofolies de la Rochelle, de Montréal, de Bulgarie, et au Paléo festival de Nyon... C'est le début de la collaboration avec la maison de disques Flarenasch.

1991 : A l'issue de deux mois au Théâtre de Dix heures, Romain réunit en studio cinquante-deux anciennes chansons plus huit nouvelles dans trois CD : "D'hier à deux mains" avec l'accordéoniste Thierry Roques.

1994 : Nouvel album : Maux d'amour, enregistré avec l'orchestre philharmonique Enesco de Bucarest. Certains titres comme "Léon Camé" ou "Pétasse blues" rejoindront deux ans plus tard sa première compilation : "Le meilleur de Romain Didier". Il écrit un spectacle symphonique : "Francilie" (l'Ile-de-France en chansons originales), commande de l'ARIAM Ile-de-France (direction d'orchestre : Jean-Louis Vicart).

1996 : Spectacle au Café de la Danse. Romain s'est entouré de l'accordéoniste Dominique Sucetti et du percussionniste Stéphane Grémaud : salle comble pendant quinze jours, puis tournée dans toute la France.
La même année, à la demande de Gérard Lefebvre, directeur du conservatoire de Bourgoin-Jallieu (Isère) il écrit "Pantin Pantine", un "Opéra pour enfants" sur des textes d'Allain Leprest. Le CD enregistré chez Eden Rock/Walt Disney records avec un récitant de marque : Jean-Louis Trintignant fait l'objet d'un nomination aux Victoires de la Musique.
L'aventure se poursuit sur scène : cinquante enfants dont quatre solistes, un récitant adulte et un orchestre de 22 musiciens.

1997 : "Romain Didier en concert" L'album enregistré à Sarrebrück (Allemagne)
avec les cordes de l'orchestre symphonique de la Radio Sarroise, David Venitucci et Stéphane Grémaud ses complices, est primé Grand Prix de l'Académie Charles Cros, avec une mention spéciale pour le rayonnement de la chanson française à l'étranger.

1998 : Création chanson à l'issue d'une résidence au Manège / Scène nationale de Reims. Le spectacle poursuit sa route à Paris au Café de la Danse en compagnie de David Venitucci et Stéphane Grémaud, Marco Quesada à la guitare et Benoît Nicolas à la contrebasse.

1999 : "J'ai noté"(Wagram/Flarenasch). Romain Didier signe paroles et musiques l'intégralité des chansons de cet album aux sonorités plutôt jazzy et en confie la réalisation à Mick Lanaro qui l'entoure d'une remarquable équipe de musiciens (André Ceccarelli, Rémi Vignolo, Christian Escoudé, Sylvain Beuf, Florin Nicolescu et David Venitucci).

2000/2001 : résidence à Belfort (à l'initiative de l'Ecole Nationale de Musique dirigée par Jean-Jacques Griesser et en partenariat avec le "Granit , Scène nationale) au cours de laquelle Romain Didier écrit et monte un nouvel opéra pour enfants : "Pinocchio court toujours", sur des textes du chanteur Pascal Mathieu.

2002/2003/ 2004 : Le 18 février 2003, sortie d’un nouvel album « Délassé » chez Créon Music et une Résidence chanson (labellisées par le Ministère de la Culture) – création d’un nouveau spectacle au Théâtre Antoine Vitez à Ivry sur seine du 28 février au 23 mars 2003. Puis une tournée avec ce spectacle dans toute la France.
Le spectacle « Les copains d’abord », autour et avec Romain Didier Enzo Enzo, Néry, Kent et Allain Leprest, créé au festival des « Francomanias » de Bulle en Suisse il y a plusieurs années est redonné à St Etienne du Rouvray, pour le vingtième anniversaire des Francofolies de La Rochelle en juillet 2004.
Romain Didier a écrit des chansons pour les derniers albums respectifs de Enzo Enzo et Kent.

2004/2005 : Ses opéras, « Pinocchio court toujours » et « Pantin Pantine », ne cessent d’être joués dans toute la France et en juin 2005 par l’Orchestre du Capitole de Toulouse. L’enregistrement discographique de cette oeuvre sort le 30 octobre 2006 chez Abacaba, distribué par Emi.
En novembre 2005, Romain nous propose son neuvième album « Chapitre neuf », sorti le 7 novembre 2005 chez Tacet production, distribué par Mosaîc Music Distribution.
En décembre 2005, il crée au Divan du Monde à Paris, son nouveau spectacle en duo, d’abord intitulé « Deux de cordée » puis « Chapitre Neuf » comme son dernier album, avec Thierry Garcia aux guitares, son fidèle complice de scène depuis plusieurs années déjà.

En 2005-2006, Il écrit une cantate, commande d’état : « Cantate pour un Coeur Bleu » – créée en juin 2006 dans le cadre du Festival des Musiques Sacrées à Fes : textes de Allain Leprest avec Enzo Enzo et lui-même comme chanteurs, un orchestre à cordes, un choeur d’enfants et des musiciens solistes. Le spectacle est donné deux fois en France en 2007, à Yenne près de Chambéry le 19 juin 2007 et à Paris, le 21 juin 2007, pour la Fête de la Musique, dans les Jardins du Palais Royal. Une formule scène est disponible en tournée également à partir de la fin de l’année 2007 avec Enzo Enzo, co-interprète.
En juillet 2006, il honore une commande de Laurent Brack, Directeur du Conservatoire de Courbevoie (92) en créant, dans le cadre de l’année Mozart : « Mozart, la fin du mystère », spectacle pour choeur d’enfants, récitant et petit orchestre (10 musiciens).

Automne 2007 : C’est le rendez-vous décennal discographique de Romain Didier avec son public. Il demande à Catherine Petit, violoniste et à Jean-François Ott, violoncelliste avec lequel il a initié une collaboration lors de l’enregistrement de « Délassé » en 2003, de mettre leur talent au service de sa musique pour revisiter le spectacle « Chapitre Neuf » dans une formule en quartet et enregistrer son nouvel album « en public », troisième de sa carrière (1987, 1997, 2007). Cet album est enregistré le 03 novembre 2007 au Théâtre de l’Arche à Tréguier (22), avec le soutien de la ville et de France Bleu Armorique.

L’année 2008 va donner l’occasion au compositeur/arrangeur Romain Didier de connaître de nouvelles aventures musicales.
- Le mouvement « A cœur joie » lui commande une pièce pour trois voix égales et piano. Le « café du port » sur un texte d’Allain Leprest va être créé à La Bourboule lors des « Cantilies » de juillet 2008.
- Le quatuor « Panam’ trombones » qui a initié il y a plusieurs années la manifestation « Coulisses en fête », passe commande à Romain Didier d’un spectacle dont la particularité sera d’être accompagné par un orchestre constitué d’une centaine de trombonistes rassemblés pour l’occasion sur la même scène. Romain Didier demande à Xavier Lacouture d’écrire les textes et « Variations internotes » voit le jour début juillet 2008.
- Enzo Enzo rêve d’enregistrer un livre disque dédié aux « Histoires comme ça » de Rudyard Kipling, sur lequel elle prêterait sa voix au héros et chanterait les chansons. Elle demande à Yves Lecordier d’écrire les textes et d’adapter Kipling et à Romain d’écrire les musiques des chansons ainsi que les musiques additionnelles. Le Livre/disque sort chez Naïve.
- Le département des Hauts-de-Seine demande à Romain d‘écrire, pour son festival « la voix dans tous ses éclats » 2009, un conte musical qui implique un large chœur d’enfants et un orchestre professionnel. Romain demande à Pierre Philippon d’écrire les textes, à Néry de faire la mise en scène et à Laurent Brack d’assurer la direction d’orchestre.
« Qu'en sais-tu ? », adapté d'un conte traditionnel chinois voit le jour. Les forces musicales sont en répétition ...
- 2008, c’est l’année du CD « Chez Leprest » (Tacet production/L’autre distribution), sur lequel une quinzaine d’artistes de renom chantent Allain Leprest autour du piano de Romain. C’est aussi celle du CD « Quand auront fondu les banquises », le nouvel Album studio d’Allain sur lequel Romain signe une bonne partie des musiques et les orchestrations.

    
                                     
     
Vous pouvez acheter sans hésitation son dernier disque, sur lequel je vous recommande "Je suis canard"  
                               
2011_DeLoin_500.jpg

1. Si j'étais un martien (Romain Didier / Romain Didier)
2. Mademoiselle sur le pont
( Allain Leprest / Romain Didier)
3. Répondez aux p'tits anges
(Romain Didier / Romain Didier)
4. Dans de beaux bras
( Allain Leprest / Romain Didier)
5. Je suis canard
(Romain Didier / Romain Didier)
6. Du bout des doigts
(Romain Didier / Romain Didier)
7. Les comptines
(Romain Didier / Romain Didier)
8. Les vitres
(Romain Didier / Romain Didier)
9. Cher monsieur Gauguin
(Jacky Hangard / Romain Didier)
10. La vie c'est rempli d'images
( Jacky Hangard / Romain Didier)
11. Dieu existe-t-elle
( Allain Leprest / Romain Didier)
12. Mon Monk
( Allain Leprest / Romain Didier)
13. C'est une valse lente
(Romain Didier / Romain Didier)

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

 

Fou rire, citation littéraire, prises de bec... 

 

 

Le garde des sceaux m'aura très agréablement surpris par la qualité de ses interventions lors des débats de l'assemblée pour l'adoption de la loi sur le mariage pour tous. Elle aura gagné sans conteste, ses galons de battante...

 

 

christiane-taubire.jpg

 

"Depuis le début du débat sur l'ouverture du mariage aux couples de même sexe, les éloges pleuvent sur Christiane Taubira. On est loin de 2002, quand l'ancienne députée de Guyane, candidate à la présidentielle, avait été accusée par certains d'avoir empêché Lionel Jospin d'atteindre le second tour avec ses 2,32% des voix au premier tour. Nommée au ministère de la Justice en mai 2012, Christiane Taubira devient la cible privilégiée de la droite, qui la soupçonne de laxisme. Finalement, ce sera le débat sur le mariage pour tous qui va la révéler. Voici comment, en une semaine, la garde des Sceaux est devenue l'idole de la gauche et des partisans du mariage pour tous.


1Galvaniser son camp


Quand on évoque Christiane Taubira avec les députés de la majorité, un mot revient sur toutes les lèvres : la fierté. Il a suffi d'un discours pour que la garde des Sceaux change de dimension. Mardi 29 janvier, Christine Taubira prononce le discours qui ouvre les débats à l'Assemblée nationale. Pendant 30 minutes, sans lire ses notes, la ministre de la Justice va impressionner la gauche. Elle rappelle d'abord les évolutions du mariage civil depuis 1791, inscrivant son action dans l'histoire. Puis, la ministre évoque des arguments de l'opposition pour les combattre, suscitant la colère sur les bancs de la droite et galvanisant la majorité. Quand les protestations se font trop nombreuses, elle lève la main en direction de la droite de l'hémicycle, comme pour dire 'arrêtez, je ne vous entends pas'. Et, quand elle souligne sa fierté de porter ce texte, elle se tourne vers la majorité, le sourire malicieux. Effet garanti : les députés de gauche lui offrent une standing ovation.

"Elle met le feu à l'hémicycle", explique Olivier Dussopt, député PS de l'Ardèche. "Avoir une ministre si enthousiaste, cela redonne forcément de la fierté et de l'énergie", dit-il. Pour Jean-Jacques Urvoas, président socialiste de la Commission des lois et député du Finistère, Christiane Taubira "incarne parfaitement le texte". "Elle est engagée, sincèrement engagée. Et en même temps, elle ne s'éloigne jamais du fond du texte, c'est très rassurant pour la majorité." Certains évoquent Simone Veil ou Robert Badinter pour parler de la dimension prise par Christiane Taubira. "Elle en a la trempe", confirme le président de la Commission des lois. Samedi, pour l'anniversaire de la ministre de la Justice, les députés de la majorité ont organisé une haie d'honneur pour la sortie de leur nouvelle chouchoute. Christiane Taubira reçoit de nombreux mots encourageants ou admiratifs pendant les séances, et à la suspension, les députés de la majorité la saluent, l'entourent.


2Maîtriser ses dossiers et se montrer combative


Techniquement, la ministre a travaillé ses dossiers pour laisser le moins d'angles d'attaque possibles à l'opposition. "Le texte, elle le maîtrise par cœur. Elle a les connaissances techniques et maîtrise les valeurs de la loi", explique Olivier Dussopt. "Elle répond à tout, elle ne laisse rien passer", admire le député de l'Ardèche. Face à l'opposition qui mène depuis plus d'une semaine une guérilla parlementaire, véritable guerre des nerfs, Christiane Taubira passe son temps à éplucher le Code civil, prendre des notes. Puis, quand vient son tour, la garde des Sceaux empoigne le micro et combat les arguments de ses adversaires. "Elle est inébranlable sur la forme comme sur le fond, constate Olivier Dussopt. Elle reste impassible face aux invectives et à certaines surenchères, on voit d'ailleurs qu'elle prend plaisir à les combattre."

Face à Laurent Wauquiez qui accuse la ministre de l'avoir traité d'hypocrite, Christiane Taubira hausse le ton. "Je maintiens que je pose des mots sur des sentiments et des comportements. Et je dis que, oui, il reste hypocrite de faire semblant, de ne pas voir ces familles homoparentales et ces milliers d'enfants qui sont exposés au regard social réprobateur." Galvanisée, la gauche l'acclame debout.

Et quand Elie Aboud, député UMP de l'Hérault, évoque le "triangle rose" (porté par les homosexuels dans les camps nazis) et le "triangle noir" (destiné aux "asociaux"), la réponse de la garde des Sceaux ne se fait pas attendre. Le regard noir, elle foudroie le député, le doigt pointé vers lui : il est "inqualifiable de faire un mot d'esprit sur une expression pareille", a jugé Christiane Taubira, provoquant une bronca à droite.


3Etre lyrique et citer des poètes


Singularité de la ministre : son éloquence. "Elle a un lyrisme qui lui est propre, note Jean-Jacques Urvoas. Les mots claquent dans sa bouche, son français est soutenu. C'est un atout redoutable pour répondre aux attaques de l'opposition." Christiane Taubira détonne dans un univers où tout est très codé. "Elle est hors-norme, elle est très sincère dans son combat, cela pousse à l'admiration", estime le président de la Commission des lois. Et pour étayer ses arguments, la ministre, grande amatrice de poésie, cite de mémoire de grands auteurs. Léon-Gontran Damas, René Char, Paul Ricœur... "Elle a une très grande culture générale, reconnaît Olivier Dussopt, ça force l'admiration." Ainsi, pour répondre à Hervé Mariton, député UMP en pointe dans la lutte contre le mariage des couples du même sexe, Christiane Taubira convoque une nouvelle fois Léon-Gontran Damas. La scène est atypique à l'Assemblée nationale. La ministre de la Justice semble slamer. Là encore, les députés de la majorité l'ovationnent.


4Se faire respecter par l'opposition


Bien sûr, l'UMP ne dresse pas des lauriers à Christiane Taubira. Mais les députés de l'opposition reconnaissent en la garde des Sceaux une combattante, une adversaire à leur hauteur. Jean-Frédéric Poisson, député du Parti chrétien démocrate, affilié à l'UMP, est l'un de ceux qui la combattent frontalement. Il admet avoir du "respect pour la combattante" ainsi qu'"une forme d’estime pour son talent", comme le rapporte Libération.fr. Pierre Lellouche, député UMP, considère la ministre comme une "star-guignol" : "Sur le fond, elle ne me convainc pas, mais il faut admettre que c'est une bonne combattante." Et, malgré la longueur des débats, la violence de certains échanges, une certaine complicité s'est installée entre la ministre et les hérauts de la lutte contre le mariage pour tous. Mardi soir, répondant à une question du député UMP Philippe Gosselin, qui venait d'employer l'expression "petits bouts", Christiane Taubira a été prise d'un fou rire. Ne parvenant pas à s'arrêter, elle s'est pincé le nez et est retournée à sa place, communiquant son hilarité au public. Un moment de détente rare dans l'hémicycle depuis plus d'une semaine.

Si Christiane Taubira est épaulée par la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti, c'est la première qui concentre quasiment toutes les attaques de l'opposition. "Avec elle, il y a du répondant, le débat est plus viril. Elle regarde l’opposition, elle affronte l’adversité, elle aime la joute. Elle aime séduire et convaincre. Pour gagner", explique à Libération Philippe Gosselin, l'un des plus fervents opposants au texte.


5Apporter une "bouffée d'oxygène" aux défenseurs du mariage pour tous


Christiane Taubira est devenue la coqueluche des partisans du mariage pour tous. Ainsi, les spectateurs qui ont été invités par les députés (en raison du nombre de places limitées et de la forte demande) à assister aux débats dans les tribunes veulent la voir. "Ils espèrent une poignée de main, une photo avec elle", raconte un député qui parle de "phénomène Taubira". Même son de cloche chez les associations de défense des droits des homosexuels, qui parlent de "bouffée d'oxygène". Nicolas Martin, qui a créé le collectif "Les OUTragés de la République", se réjouit du rôle joué par la ministre de la Justice : "C'est ce qu'on attendait depuis le départ, on se dit 'enfin !'. Après avoir été insultés et bafoués, on a quelqu'un qui porte fièrement notre combat, s'enflamme-t-il.

Elle incarne intelligemment le projet de loi, avec beaucoup de hauteur, et c'est la réponse la plus noble à toutes les agressions qu'on a pu subir depuis le début de ce débat."

Sur les réseaux sociaux, le "phénomène Taubira" est déjà visible. Un "mot-dièse" (#TeamTaubira) a été créé pour soutenir la ministre. Des internautes ont également lancé une opération pour lui offrir un bouquet géant afin de la remercier. "Avec des mots de fierté, d'inclusion, de fraternité, de tolérance et d'ouverture, avec une conviction et une facilité déconcertante, elle nous a émus, nous et nos familles, nos futurs maris et futures femmes…", écrivent-ils.Plus de 8 000 euros ont été récoltés. Lecabinet de la ministre a précisé que la somme serait reversée à des associations luttant contre l'homophobie. Un Tumblr est dédié à ses déclarations lors du débat et, déjà, des gifs (images animées) de la ministre circulent."tumblr_mhqtttmTK01qd5yqeo1_400.gif

Merci Madame la ministre, j'admire vos convictions et votre pugnacité.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ACTUALITES

1 2 > >>

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog