Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. Musique, cinéma, théâtre, arts plastiques, cuisine, littérature, voyages, tourisme, histoire, humour etc...

Pockemon Crew, à Bobino dès le 14/09 // Nouveau spectacle / ACTUALITE - BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

Publié le 26 Juillet 2017 par Andre Obadia

commentaires

Pockemon Crew, à Bobino dès le 14/09 // Nouveau...

Publié le 26 Juillet 2017 par ANDRE OBADIA

commentaires

Pockemon Crew, à Bobino dès le 14/09 // Nouveau spectacle / ACTUALITE

Publié le 26 Juillet 2017 par ANDRE dans CHANSON-MUSIQUE, DANSE, ACTUALITES, LOISIRS

Pockemon Crew, à Bobino dès le 14/09 // Nouveau spectacle / ACTUALITE
Pockemon Crew
Nouveau spectacle # Hashtag 2.0
Du 14 septembre au 07 octobre 2017 à Bobino
 Pockemon Crew, les double champions du monde de breakdance sont de retour du 14 septembre au 07 octobre à Bobino pour leur nouveau spectacle :  # Hashtag 2.0.
 
 
 
Pour cette nouvelle œuvre chorégraphique, Pockemon Crew interroge la société du tout numérique et des réseaux sociaux. Entre narration et acrobaties, Pockemon Crew puise son inspiration dans l’air de la toile. Sur le fil des tableaux, les danseurs mêlent performances techniques et mouvements de danse contemporaine.
Pockemon Crew c’est la success story d’un collectif de Hip-Hop, champion de France, d’Europe et du Monde dans le circuit des battles. Repéré et invité par le directeur de l’Opéra de Lyon, le Crew se produit désormais sur les plus grandes scènes internationales.
Le 14 septembre, les Pockemon Crew s'installent à Bobino. Avec leur nouveau show # Hashtag 2.0, ils s’emparent d’un phénomène de société : les réseaux sociaux et notamment le Hashtag. Ces danseurs dénoncent à travers une œuvre chorégraphique les comportements d’aujourd’hui où l’on marche les yeux rivés sur nos écrans sans prêter la moindre attention au monde qui nous entoure.
Cette création qui alterne passages narratifs et acrobaties est le reflet de notre société, magnifiée et analysée par le prisme du breakdance.
 
Invitations presse les 14, 15 et 16 septembre à 19h.
 
Pour regarder et diffuser la vidéo du spectacle Hashtag 2.0
 
 
"Ardent comme le désir" Le Monde
"Virtuosité, richesse du vocabulaire et constante invention" Libération
 
# Hashtag 2.0 un spectacle fou de modernité.
Pour cette nouvelle oeuvre chorégraphique, Pockemon Crew interroge la société du tout numérique et des réseaux sociaux. Le Hashtag en est le sceau, celui par lequel affirmer son identité. Je tague donc je suis est le cogitum de la société 2.0.
À l’heure où la sensibilité et l’émerveillement trouvent de moins en moins leur place, où tout n’est que tweet, post & like, ce spectacle sonne comme le selfie d’une époque où l’on marche les yeux rivés sur nos écrans sans prêter attention au monde qui nous entoure et où il importe d’être vu en donnant à voir.
 
Pockemon Crew, la réussite d'un collectif.
De la rue à la scène, il n'y a qu'un break. C’est en 1999 que Riyad Fghani, l’actuel directeur artistique de la compagnie, fédère ces breakdancers lyonnais. Ils sont passionnés, talentueux et s’entrainent régulièrement sur le parvis de l’Opéra de Lyon. Jusqu’en 2003 où un cap est franchi. Ils sont invités à répéter à l’intérieur, dans la cour des « grands ».
Assidus, ils restent en résidence pendant 10 ans et se professionnalisent. Les chorégraphies de Riyad Fghani s’affinent, les performances sur-mesure s’enchaînent, à l’image de l’inauguration du nouveau Stade des Lumières de l’Olympique Lyonnais ou du show présenté à la finale du Super Bowl 2012. En parallèle, les compétitions se succèdent. Pas moins d’une trentaine en 12 ans, au point que la compagnie est aujourd’hui la plus titrée au monde dans le circuit très fermé des battles. Champion de France en 2003 et 2008, champion d’Europe en 2004 et champion du monde à deux reprises en 2003 et 2006, le collectif se fait remarquer par ses prouesses techniques et pour sa sensibilité chorégraphique.
Avec la création « Silence, on tourne ! » le temps du succès est là. Fruit de la rencontre avec Blue Line productions, le spectacle est présenté et acclamé à La Cigale à Paris en 2013. Hommage au 7ème art et aux comédies musicales des années 30 et 40, il consacre la dimension artistique incontestable de la compagnie dans l’univers hiphop et de la danse contemporaine.
Pockemon Crew est à ce jour le seul collectif hip-hop à n’avoir jamais tranché entre la rue et les battles et la scène et la chorégraphie. Découvrez le dernier crû du Crew : # Hashtag 2.0
 
Riyad Fghani a débuté le hip hop à l’âge de 15 ans, inspiré par son grand frère qui pratique le Smurf. À 19 ans, il fonde avec des amis le collectif Pockemon Crew dont il devient l’élément fédérateur et créatif. Grâce à l’invitation du directeur de l’Opéra de Lyon, Riyad rencontre de nombreux chorégraphes auprès desquels il puise inspiration et conseils techniques. Sous sa direction, Pockemon Crew signe aujourd’hui sa 9ème création et continue de tracer son sillon entre compétitions, représentations et transmission à travers le monde.
 
A Bobino du 14 septembre au 7 octobre 2017
du mercredi au samedi à 19h
Bobino, 14-20, rue de la Gaîté 75014 Paris
 
 
commentaires

Tony Allen : The Source, 1er album chez Blue Note / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE - BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

Publié le 24 Juillet 2017 par Andre Obadia

commentaires

Tony Allen : The Source, 1er album chez Blue Note...

Publié le 24 Juillet 2017 par ANDRE OBADIA

commentaires

Tony Allen : The Source, 1er album chez Blue Note / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE

Publié le 24 Juillet 2017 par ANDRE dans CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Tony Allen : The Source, 1er album chez Blue Note / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE
Tony Allen
Nouvel album The Source
Sortie le 08/09/17 chez Blue Note
En concert à Jazz à la Villette le 09/09/17
The Source, le premier album de Tony Allen chez Blue Note !
 
Tony Allen vient de réaliser un rêve d’enfant. Il assure même qu’avec The Source, douzième opus de sa discographie, il a enregistré le disque de sa vie. Il n’est pas anodin qu’un musicien de 76 ans dont la carrière s’étale sur plus de 50 ans et dénombre des centaines d’enregistrements en studio, fasse un tel aveu.
 
Premier album du batteur nigérian pour le prestigieux label Blue Note, The Source symbolise peut-être mieux qu’aucune autre référence du catalogue à la fois l’âge classique du label et son présent innovant. L’enregistrement de l’album s’est fait sur bandes analogiques et autour de Tony Allen sont réunis quelques-uns des meilleurs musiciens d’une scène que l’on peine à étiqueter jazz tant elle se caractérise avant tout par sa mobilité et sa créativité.
 
Au total 11 pointures, dont 5 cuivres, ont participé à l’enregistrement de “The Source”. Plus un guest de marque, Damon Albarn.
 
Tony Allen, nouvel album The Source, sortie le 8 septembre 2017
 
Pour regarder et diffuser la vidéo de The Source :
 
 
Tony Allen vient de réaliser un rêve d’enfant. Il assure même qu’avec  The Source, douzième opus de sa discographie, il a enregistré le disque de sa vie. Le saxophoniste Yann  Jankielewicz  qui l’accompagne depuis 10 ans affirme pour sa part : «  Tony n’a jamais aussi bien joué de la batterie. Il n’a jamais été aussi libre et puissant qu’aujourd’hui. » Il n’est pas anodin qu’un musicien de 76 ans dont la carrière s’étale sur plus de 50 ans et dénombre des centaines d’enregistrements en studio, fasse un tel aveu. Il n’est pas fortuit qu’un autre musicien, de 35 ans moins âgé mais déjà doté d’une longue expérience, lui reconnaisse une telle aura.
 
 
 
 
The Source est le premier album du batteur nigérian pour Blue Note, label parmi les plus prestigieux de l’histoire du jazz qui a considérablement ouvert son champ d’action depuis sa renaissance dans les années 80. Et Source symbolise peut être mieux qu’aucune autre référence du catalogue à la fois l’âge classique du label et son présent innovant. Il répond par son esthétique sonore d’une totale intégrité, résultat d’une scrupuleuse transcription de la musique au moyen d’une technologie exclusivement analogique,  à la philosophie vertueuse dont se réclamaient ses fondateurs, Alfred Lion et Marx Margulis. Mais il rejoint aussi par sa nature hybride,  le jazz n’étant en réalité ici qu’un mode de navigation permettant de remonter à sa source africaine, une exigence de modernité qui en fait un objet à part totalement captivant.
 
 
 
Début 2017, après avoir sorti un EP en hommage à Art Blakey, Tony entame la préparation de The Source où il entend refléter de manière plus complète ce voyage intérieur, musical et spirituel, entre l’Afrique et l’Amérique. Il requiert pour en partager l’écriture, et en assumer les arrangements, le saxophoniste Yann Jankielewicz, avec qui il travaille depuis l’album Secret Agent de 2009.  Les 11 titres de The Source sont le fruit d’un patient travail qui débute lorsque les deux musiciens se réunissent pour écouter et échanger certains disques. Ceux de Lester Bowie, Charlie Mingus, Art Blakey ou Gil Evans vont servir de boussole, ou plutôt de constellation qu’ils scrutent comme jadis les navigateurs à bord des caravelles pour s’orienter.
 
 
 
Autour de Tony sont réunis quelques uns des meilleurs musiciens d’une scène que l’on peine à étiqueter jazz tant elle se caractérise avant tout par sa mobilité. Le tromboniste Daniel Zimmermann, le saxophoniste Rémi Sciuto, le contrebassiste Mathias Allamane ou le claviériste Vincent Taurelle, qui avec Bertrand Fresel a produit l’album, figurent dans un casting frenchy où le guitariste camerounais Indy Dibongue apporte, avec Tony, l’indispensable pigment africain. Au total 11 pointures, dont 5 cuivres,  vont participer à Source. Plus un guest de marque, Damon Albarn, au clavier sur Cool Cats.
 
 
- TRACKLISTING -
01.    Moody Boy
02.    Bad Roads
03.    Cruising
04.    On Fire
05.    Woro Dance
06.    Tony’s Blues
07.    Wolf Eats Wolf
08.    Cool Cats
09.    Push And Pull
10.    Ewajo
11.    Life Is Beautiful
 
commentaires

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE - BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

Publié le 23 Juillet 2017 par Andre Obadia

commentaires

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE...

Publié le 23 Juillet 2017 par ANDRE OBADIA

commentaires

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE - BIEN LE...

Publié le 23 Juillet 2017 par ANDRE OBADIA

commentaires

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE

Publié le 23 Juillet 2017 par ANDRE dans CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, CULTURE, HUMOUR

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE

 

Le curé de Camaret

 

Le curé de Camaret a les couilles qui pendent

Le curé de Camaret a les couilles qui pendent

Et quand il s'assoit dessus

Ca lui rentre dans le cul

Il bande il bande il ban an de

 

Le curé de Camaret a un troupeau de vache

Le curé de Camaret a un troupeau de vache

Et comme il a pas d'taureau

C'est lui qui s'tape tout l'boulot

Quel homme quel homme quel ho o me

 

Sur la place du village ya la statue d'Hercule

Sur la place du village ya la statue d'Hercule

Et comme le maire et curé

Sont tous les deux des pd

L'enculent s'enculent l'encu u le

 

Jeunes filles de Camaret vous êtes toutes pucelles

Jeunes filles de Camaret vous êtes toutes pucelles

Et quand vous êtes dans mon lit,

Vous me touchez le kiki

Je bande je ban an de

 

Le curé de Camaret a acheté un âne,

Le curé de Camaret a acheté un âne,

Un âne républicain

Qui se tape toutes les putains

Quel âne, quel âne, quel âne

 

Les Filles de Camaret (1)

 

Les filles de Camaret se disent toutes vierges (bis)

Mais quand elles sont dans mon lit

Elles préfèrent tenir mon vît

Qu'un cierge. (ter)

 

Fillette de Camaret, où est ton pucelage ? (bis)

Il s'en allé sur l'eau

Avec les petits bateaux,

Il nage. (ter)

 

Mon mari s'en est allé à la pêche en Espagne. (bis)

Il m'a laissé sans le sou

Mais avec mon petit trou

J'en gagne. (ter)

 

Les rideaux de notre lit sont faits de serge rouge (bis)

Mais quand nous sommes dedans

La rage du cul nous prend,

Tout bouge. (ter)

 

Mon mari, que fais-tu là ? Tu me perces la cuisse. (bis)

Faut-il donc que tu soyes saoul

Pour ne pas trouver le trou

Qui pisse ! (ter)

 

Le maire de Camaret vient d'acheter un âne (bis)

Un âne républicain

Pour baiser toutes les putains

D'Bretagne. (ter)

 

Une simple supposition que tu serais ma tante, (bis)

Je te ferais le présent

De l'andouille qui me pend

Z'au ventre. (ter)

 

Si les filles de Camaret s'en vont à la prière, (bis)

C'n'est pas pour prier l'Seigneur,

Mais pour branler le prieur

Qui bande. (ter)

 

Le curé de Camaret a des couilles qui pendent (bis)

Et quand il s'assied dessus

Ça lui rentre dans le cul,

Il bande. (ter)

 

La servante à m'sieur l'curé a le ventre qui gargouille. (bis)

C'est qu'elle en a trop mangé

De l'andouille à m'sieur l'curé

D'l'andouille. (ter)

 

Célina, si tu m'aimais, tu me ferais des nouilles (bis)

Et, tandis que j'les mangerais,

Ton p'tit doigt me chatouill'rait

Les couilles. (ter)

LE CURE DE CAMARET / CHANSON PAILLARDE

Les filles de Camaret (2)

 

Les filles de Camaret se disent toutes vierges (bis)

Mais quand ell's sont dans mon lit,

Elles préfér'nt tenir mon vit

Qu'un cierge (ter)

 

"O, fille de Camaret, où est ton pucelage ?" (bis)

"Il s'en est allé sur l'eau

Dans les bras d'un matelot,

Il nage" (ter)

 

Le maire de Camaret vient d'acheter un âne (bis)

Un âne républicain,

Pour enculer les putains

D'Bretagne ! (ter)

 

"Mon mari que fais-tu là ? Tu me perces la cuisse (bis)

Faut-il donc que tu sois saoul,

Pour ne pas trouver le trou

Qui pisse" (ter)

 

Mon mari s'en est allé à la pêche en Espagne (bis)

Il m'a laissée sans le sou

Mais avec mon petit trou

J'en gagne (ter)

 

Sur la plac'de Camaret, un'statue d'Hercule (bis)

Monsieur l'maire et m'sieur l'curé

Qui sont tous les deux pédés

L'enculent (ter)

 

Une simpl'supposition que tu serais ma tante (bis)

Je te ferais le présent

De l'andouille qui me pend

Z'au ventre (ter)

 

Les rideaux de notre lit sont faits de serge rouge (bis)

Mais quand nous sommes dedans

La rage du cul nous prend

Tout bouge (ter)

 

Le curé de Camaret a les couilles qui pendent (bis)

Et quand il s'assoit dessus

Ell's lui rentrent dans le cul

Il bande (ter)

 

Amélie si tu m'aimais, tu me ferais des nouilles (bis)

Et pendant qu'elles cuiraient

Tu me les chatouillerais

Les couilles " (ter)

 

Si les fill's de Camaret, s'en vont à la prière (bis)

C'n'est pas pour prier l'Seigneur

C'est pour branler le prieur

Qui bande (ter)

 

La servante à M'sieur l'curé, a le ventr'qui gargouille (bis)

C'est qu'elle en a trop mangé

De l'andouille à M'sieur l'curé

D'l'andouille (ter)

 

Au couvent de Camaret il n'y a que d'vieill's nonnettes (bis)

Réservées à l'aumônier

Qui aime à les confesser

ll baise (ter)

 

Quand vous irez communier et qu'vous mordrez l'hostie (bis)

Prenez garde à Jésus-Christ

Mordez pas dams son zizi

Prudence (ter).

 

Les filles de Camaret (3)

Adaptation : Bernard Gatebourse

 

Les filles de Camaret se disent toutes belles (bis)

Mais quand on va-z-à Paris,

On en trouv'qui sont jolies

Plus qu'elles (ter)

 

Jean-Marie si tu m'aimais, tu me ferais la bis (bis)

Tu me donnerais des sous

Tu me dirais des mots doux

Qui grisent (ter)

 

Jean-Maire il est parti à la pêche en Espagne (bis)

Il m'a laissée sans le sou

Mais en travaillant beaucoup

J'en gagne (ter)

 

Le maire de Camaret a acheté un âne (bis)

Un âne républicain,

Qu'il fait brair'tous les matins

Pauvre âne ! (ter)

 

Quand Jean-Marie reviendra de la pêche en Espagne (bis)

Nous irons nous marier

Dans un petit prieuré

D'Bretagne. (ter)

 

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>