Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #culture catégorie

SALON-LOUIS-XV002.jpg

 

 

Le style Louis XV est originellement un style caractéristique de sièges, qui a ensuite influencé l'ensemble des arts de son époque.

Ce style fut une pure création des ébénistes de l'épôque et surtout le résultat d'une avancée technique majeure dans la fabrication des sièges. C'est la maîtrise  des assemblages et de la résistance du bois qui sert à supprimer les lourdes entretoises, d'alléger les carcasses et d'oser les pieds galbés.

SALON-LOUIS-XV006.jpg

C'est presque toujours une innovation technique qui met fin à la répétition des styles classiques, qui permet d'explorer de nouvelles formes et qui déclenche la naissance d'un renouveau stylistique. Cela est particulièrement vrai pour le style gothique, le style Louis XV et l'Art nouveau. Trois courants caractérisés par leurs lignes courbes et par l'acquisition de la maîtrise d'un matériau : la pierre pour le premier, le bois pour le second, le métal pour le troisième.

Les inventeurs du style Louis XV sont de véritables créateurs au sens moderne du terme, qui révolutionnent la façon d'envisager le mobilier et la décoration intérieure.

De nombreux ouvrages font référence à ce style sous le nom de rocaille ou rococo, en particulier lorsqu'il s'agit de projets complets de décoration intérieure faits par des ornemanistes.

SALON-LOUIS-XV001.jpg

 

SALON-LOUIS-XV005.jpg

 

 

SALON-LOUIS-XV003.jpg    SALON-LOUIS-XV004.jpg

Voir les commentaires

Published by ANDRE - LOISIRS, CULTURE

Roland_Bonaparte.jpg

Roland Bonaparte, membre de l'académie des sciences, né en 1858 et décédé en 1924.FEMINA-1901010.jpg

 

 

Au moment où l'on refuse d'ouvrir les abris pour les sans logis, on peut repenser à ces gens nantis qui ignoraient la misère, mais la descence aussi.

 

FEMINA-1901011.jpg

 

Roland Bonaparte avait épousé la fille Blanc, héritière du fondateur du casino et de la société des bains de mer à Monaco...

 

 

FEMINA-1901012.jpg

Ces photos ont été publiées dans la revue "Femina" en 1901.

Adresse : 10 avenue d'Iéna ; 10 rue Fresnel 75016 Paris 16e arrondissement - France

Adresse : 10 avenue d'Iéna ; 10 rue Fresnel 75016 Paris 16e arrondissement - France

Voir les commentaires

Published by ANDRE - HISTOIRE, CULTURE, POLITIQUE

LA PEUR / THEATRE MICHEL / PROLONGATION / ACTUALITE
La Peur
D'après la nouvelle de Stefan Zweig
au Théâtre Michel jusqu'au 26 février 2017
 
Adaptation et mise en scène Elodie Menant
avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
Devant le succès rencontré, La Peur joue les prolongations au Théâtre Michel jusqu'au 26 février 2017.
 
Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à cette tourmente sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d'acteurs particulièrement talentueux.
Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d'Avignon où la pièce a fait salle comble. La Peur arrive enfin à Paris dès le 07 octobre après deux ans de tournée dans toute la France.
 
La pièce :
Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Du grand Stefan Zweig !
 
 
L'adaptation :
"La pièce décortique la chute lente et incontournable d’un couple dont la communication échoue, aspiré par la spirale infernale et angoissante du mensonge. Plongée dans les années 50, je me suis inspirée de l’unvers d’Hitchcock et ai élaboré un décor mouvant. Il m’était primordial que la scénographie accompagne ce tourbillon déroutant.
La nouvelle de Stefan Zweig « La peur » m’offre le fil conducteur de cette pièce, une trame forte et simple, proche de beaucoup d’entre nous, sur un thème universel, le couple et la difficulté à ne pas devenir colocataire du quotidien. Le traitement de cette histoire est plus « complexe. »
Tout d’abord, tous les dialogues étaient à inventer, mais également il me fallait approfondir les personnages, très peu développés dans la nouvelle, imaginer un passé à ce couple, les sujets de conflit, leurs passions respectives, etc.
Le texte initial est composé de 50 pages qui décrivent avec une précision extrême les ressentis d’Irène, rongée par la peur, la culpabilité et le mensonge. Ces sentiments décortiqués, déchiffrés, correspondent à ce que les comédiens doivent jouer, mais il fallait trouver les dialogues qui permettent de les faire exister sans les illustrer et sans glisser dans de l’explicatif. Ce qu’ils disent cachent souvent des non-dits, des émotions qui ne parviennent pas s’exprimer." Elodie Menant
 
A voir au Théâtre Michel
du 07 octobre au 26 février 2017
38 rue des Mathurins - 75008 Paris - Métro : Havre-Caumartin
Du jeudi au dimanche à 19h00
 
Adaptation et mise en scène Elodie Menant
avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
 
 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - THEATRE, CULTURE, LOISIRS

noel-italie.gif

Le Panettone

Bien sûr, pas de Noël sans le traditionnel "Panettone". Ce gâteau aurait vu le jour vers 1490 à Milan, mais bien vite on l'adopta dans toute l'Italie. A Milan, les hommes d'affaire offraient un Panettone en cadeau à leurs clients pour Noël.
Il en existe une multitude de variétés et ils peuvent être dégustés de plusieurs façons: fourrés de crème, nappés de différentes sauces, recouverts de chocolat etc… et nature tout simplement, grillés pour un délicieux petit déjeuner.
Les Italiens dégustent aussi le Pandoro dont la popularité suit de près celle du Panettone. Il est d'origine plus récente. Originaire de Vérone, il fut fabriqué pour la première fois, il y a une centaine d'année.
On trouve également le Panforte, petite friandise traditionnelle. Le Panforte ou pain fort était à l'origine une friandise de Sienne, en Toscane, sa popularité s'est étendue sur toute l'Italie.

  39682227panettone-jpg.jpg

Les origines du Panettone

Selon la légende, le jour de la veille de Noël, à la Cour du Duc Ludovic le Maure, Seigneur de Milan, un grand repas fut offert.

Pour l'occasion, le chef cuisinier avait pensé faire un gâteau particulier, pour finir avec succès ce somptueux banquet. Malheureusement le gâteau brûla au cours de la cuisson, faisant ainsi paniquer la cuisine entière. Heureusement un des aides, Toni, proposa d'utiliser un gâteau qu'il avait préparé pour lui avec des ingrédients pris sur la recette faite précédemment. Le chef cuisinier, sans autre alternative, décida de risquer le tout pour le tout en servant le seul gâteau dont il disposait.

Un "pain doux" inhabituel fut présenté à la table du Duc. Il était enrichi de fruits confits et de beurre, bien doré sur le dessus et fut accueilli par des applaudissements enthousiastes. Il disparut en un instant. Un choeur de félicitations se fit entendre et les invités voulurent connaître le nom et l'auteur de ce pain doux extraordinaire. Toni se présenta et dit que le gâteau n'avait pas encore de nom.

Le Duc décida alors de lui donner le nom de son créateur et depuis lors, nous mangeons tous et fêtons la fin de l'année avec le "pain de Toni", ou « panettone », désormais connu dans le monde entier.


De nombreuses recettes traditionnelles sont associées à des histoires semblables, mais celle-ci est certainement la plus jolie.
  

noel-italie.jpg
Petit Papa Noël en Italien, par Tino Rossi.

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CUISINE, CULTURE, LOISIRS

NOIRET.jpg

 

 

noiretpaper01.jpg
J'aime me souvenir de ce grand comédien au travers de 3 films importants:
475723-jean-pierre-marielle-isabelle-huppert-637x0-3.jpg
le vieux fusil
affich57.jpg
Les-Ripoux.jpg
J'espère que comme moi, vous avez aimé revoir ces extraits.

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA, CULTURE, LOISIRS, SOUVENIR

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA - ARTS, BANDE, CULTURE

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog