Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #culture catégorie

NOIRET.jpg

 

 

noiretpaper01.jpg
J'aime me souvenir de ce grand comédien au travers de 3 films importants:
475723-jean-pierre-marielle-isabelle-huppert-637x0-3.jpg
le vieux fusil
affich57.jpg
Les-Ripoux.jpg
J'espère que comme moi, vous avez aimé revoir ces extraits.

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA, CULTURE, LOISIRS, SOUVENIR

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA - ARTS, BANDE, CULTURE

Revoir Paris - La nuit des constellations
Avec Benoît Peeters , François Schuiten
Le , La Galerne
 

 

Dans ce récit d’anticipation, Peeters et Schuiten livrent une réflexion pertinente sur le rôle et l’évolution de la ville, magnifiée par des planches en couleur directe particulièrement évocatrices.
La rencontre avec Benoît Peeters et François Schuiten débutera exceptionnellement à 16h30 et sera suivie de signatures.

 

auteur_photoschuiten.jpg

 

      François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956 dans une famille d'architectes. Il n'a que 16 ans lorsque ses planches sont publiées pour la première fois : "Mutation", une histoire courte entièrement dessinée au bic, paraît dans l'édition belge de Pilote. À l'atelier bande dessinée de l'Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalisera deux albums: Aux médianes de Cymbiola et Le Rail, regroupés sous le titre Métamorphoses paru chez Casterman. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des "Terres creuses" dans Métal Hurlant. Trois albums sont parus à ce jour : carapaces.jpg

Carapaces, Zara et Nogegon, bientôt réédités chez Casterman.

 

Depuis 1982, il travaille avec son ami d'enfance Benoît Peeters à la série "Les Cités obscures", publiant successivement Les murailles de Samaris,francois-schuiten-la-fievre-durbicande-1984.jpg La fièvre d'Urbicande,l-archiviste.jpg L'Archiviste, La Tour,la-route-d-armilia.jpg La route d'Armilia, Brüsel, l'Echo des Cités,l-enfant-penchee.jpg L'Enfant penchée, Le Guide des Cités, L’ombre d’un homme et La Frontière invisible ainsi que The Book of Schuiten et Les Portes du Possible (tous aux éditions Casterman). Ces albums ont été traduits dans une dizaine de langues et ont obtenu de nombreuses récompenses. François Schuiten a également dessiné d'innombrables affiches, illustrations, sérigraphies et lithographies. Il a réalisé une dizaine de timbres pour la poste belge. Il a collaboré à la conception graphique de plusieurs films, dont Taxandria de Raoul Servais, et est coauteur d'une série en animation de synthèse, Les Quarxs de Maurice Benayoun. Avec Benoît Peeters, il est le co-scénariste de deux documentaires-fiction : Le Dossier B et L'Affaire Desombres. Parallèlement, il a scénographié l’opéra de Rossini, La Cenerentola, présenté à La Monnaie à Bruxelles ainsi qu’à l’Opéra de Lyon. Il a réalisé de très nombreuses scénographies, dont la Ville imaginaire (Cités-Ciné Montréal), Le Musée des Ombres (présenté successivement) à Angoulême, Sierre, Bruxelles et à Paris) ainsi que le Pavillon du Grand-Duché de Luxembourg à l'Exposition Universelle de Séville. Il est également le responsable de deux stations de métro : Porte de Hal à Bruxelles, et Arts et Métiers à Paris. Il fut le concepteur du gigantesque Pavillon des Utopies (A planet of visions) qui a accueilli cinq millions de visiteurs à l’Exposition Universelle d’Hanovre en l'an 2000, ainsi que du pavillon belge à l'Exposition de Aïchi 2005. Il a aussi réalisé la scénographie de l’exposition-spectacle Le Transsibérien, présentée à Bruxelles au Musée du Cinquantenaire dans le cadre d’Europalia Russie. Avec Benoît Peeters, il s'est occupé à Bruxelles de la restauration et de l'aménagement scénographique de la Maison Autrique, premier édifice Art Nouveau du grand architecte Victor Horta. François Schuiten a obtenu en janvier 2002 le grand Prix d’Angoulême, la plus haute distinction européenne du domaine. Actuellement, il travaille à la conception graphique de plusieurs films dont le prochain de Jaco Vandormael « Mr Nobody » pour 2009, et au scénario, avec Benoît Sokal, d’un film en animation de synthèse, « Aquarica » qu’ils réaliseront ensemble. Il travaille aussi sur l’univers d’un spectacle itinérant de chevaux autour des performances de Mario Luraschi.

schuiten-la-bibliotheque.jpg

 

Scénariste

 

Dessinateur

 

Coloriste

 

Autres collaborations

 

Documents, Monographies, Biographies

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, BANDE DESSINEE, CULTURE

 

 

logo.JPGCapture.JPG

 

Parce que l’éducation artistique et culturelle est une priorité, la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) renouvelle, en partenariat avec les ministères en charge de l’Éducation nationale et de la Culture, Canopé et France Bleu, l’opération La Fabrique à Chansons dans l’ensemble des régions de France, y compris Outre-mer.

La Fabrique à Chansons

C’est  permettre à chaque enfant d’accéder à une pratique musicale collective, développer l’imagination, encourager l’écoute de soi et de l’autre, éveiller les capacités créatrices, former les oreilles du jeune public et susciter sinon des vocations, un appétit pour la culture.

Sous la conduite de créateurs membres de la Sacem qui interviennent lors d’ateliers, au sein des classes, les élèves découvrent les coulisses de la création musicale : son processus, ses pratiques et ses métiers.

 

 

Capture2.JPG

 

 

Paroles d'enfants - 1ère édition: 

 

Capture4.JPG

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, EDUCATION, CULTURE

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA - HUMOUR, CULTURE, LOISIRS

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA - HISTOIRE, SOUVENIR, CULTURE

La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE

Bravo à Elodie Menant pour sa mise en scène dynamique, servie par 3 acteurs remarquables.

Merci aussi à Stefan Sweig qui nous met les cellules grises en éveil!

Autour d'un petit fait bien banal (une femme trompe son mari qui la délaisse) il analyse bien des problèmes de notre société. Autour de la relation de couple, il analyse le fonctionnement de la justice, de la honte, de la peur et de la vengeance.

Jusqu'où la vengeance se justifie-t-elle?

La pièce est brève, mais on en ressort intellectuellement grandi.

Je vous encourage à aller applaudir ce très beau travail théâtral.

La Peur
D'après la nouvelle de Stefan Zweig
du 07 octobre au 31 décembre
au Théâtre Michel
 
Adaptation et mise en scène Elodie Menant

 

avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
 
Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à cette tourmente sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d'acteurs particulièrement talentueux.
Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d'Avignon où la pièce a fait salle comble. La Peur arrive enfin à Paris dès le 07 octobre après deux ans de tournée dans toute la France.
 
La pièce :
Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, « La Peur », en est le meilleur exemple.
Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
Du grand Stefan Zweig !
 
 
 
L'adaptation :
"La pièce décortique la chute lente et incontournable d’un couple dont la communication échoue, aspiré par la spirale infernale et angoissante du mensonge. Plongée dans les années 50, je me suis inspirée de l’unvers d’Hitchcock et ai élaboré un décor mouvant. Il m’était primordial que la scénographie accompagne ce tourbillon déroutant.
La nouvelle de Stefan Zweig « La peur » m’offre le fil conducteur de cette pièce, une trame forte et simple, proche de beaucoup d’entre nous, sur un thème universel, le couple et la difficulté à ne pas devenir colocataire du quotidien. Le traitement de cette histoire est plus « complexe. »
Tout d’abord, tous les dialogues étaient à inventer, mais également il me fallait approfondir les personnages, très peu développés dans la nouvelle, imaginer un passé à ce couple, les sujets de conflit, leurs passions respectives, etc.
Le texte initial est composé de 50 pages qui décrivent avec une précision extrême les ressentis d’Irène, rongée par la peur, la culpabilité et le mensonge. Ces sentiments décortiqués, déchiffrés, correspondent à ce que les comédiens doivent jouer, mais il fallait trouver les dialogues qui permettent de les faire exister sans les illustrer et sans glisser dans de l’explicatif. Ce qu’ils disent cachent souvent des non-dits, des émotions qui ne parviennent pas s’exprimer." Elodie Menant
 

 

 

La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE
La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS, CULTURE

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA - TOURISME, CULTURE

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog