Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #peinture catégorie

FELIX VALLOTTON

FELIX VALLOTTON

FELIX VALLOTTON
(1864-1925)

Vallotton002.jpg

 

 

Originaire de Lausanne, Félix Vallotton a passé l'essentiel de sa vie en France, et très souvent en Normandie, à Honfleur ou Etretat.

Prenez le temps d'admirer quelques-unes de ses oeuvres dans la vidéo ci-dessous:

 

 

 

 

 

Vallotton.jpg
Voici l'un de mes tableaux favoris, exposé au musée Malraux du Havre
Laissez libre cours à votre imagination
Devinez qui est venu dîner ce soir...

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, CULTURE, LOISIRS

CAILLEBOTTE A GIVERNY / ARTS PLASTIQUES / ACTUALITES

Exposition Caillebotte, peintre et jardinier du 25 mars au 3 juillet 2016 au musée des impressionnismes Giverny.

Longtemps considéré comme un peintre amateur, collectionneur et mécène de ses amis impressionnistes, Gustave Caillebotte apparaît aujourd'hui comme l'une des figures majeures du groupe. Célèbre pour ses compositions inspirées du Paris d'Haussmann, il a consacré une part importante de sa production à l'évocation des jardins.

Il peint ses premières études sur le motif dans la demeure familiale d’Yerres, avant d'acquérir au Petit-Gennevilliers une propriété où il élabore un somptueux jardin et fait construire une serre. Tout comme son ami Claude Monet, avec lequel il partage une passion pour l'horticulture, il privilégie l'évocation de cet univers végétal.

Au musée des impressionnismes Giverny, une centaine d’œuvres, peintures et dessins, ont étées présentées pour évoquer cet aspect de son art.

Très belle exposition, trop vite terminée.

DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, ACTUALITES, PEINTURE, CULTURE

CATHY DOUTRELIGNE / PEINTRE / ARTS PLASTIQUES

Cathy DOUTRELIGNE

Issue de l'Ecole des Beaux-arts de Roubaix, elle prend la direction artistique d'une Agence de Publicité de 1976 à 1980 avant de se consacrer définitivement à l'illustration et à la Peinture. Cathy DOUTRELIGNE peint les éléments : le ciel, la mer, le sable .... en les joignant sans aucune frontière. La lumière baigne le sujet souvent dans un effet de contrejour d'où émergent des silhouettes, comme une ponctuation colorée sur la surface peinte. "Ce qui m'intéresse, c'est le rythme des personnages dans l'immensité. Je cherche à travailler comme une petite musique, les silhouettes deviennent des notes sur une portée et, à chaque fois, la mélodie est sensiblement différente." En parallèle, elle travaille et croque sur papier rayé ou quadrillé des attitudes de personnages, qu'elle rassemble ensuite sur son support car elle affectionne les INSTANTANES

CATHY DOUTRELIGNE / PEINTRE / ARTS PLASTIQUES
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

ESTACADE

ESTACADE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - PEINTURE, ARTS PLASTIQUES

LES PORTRAITS IMPRESSIONNISTES / MUSEE DES BEAUX-ARTS / ROUEN

 

Albert Bartholomé, Dans la serre, vers 1881, huile sur toile, 233 x 142 cm, Musée d’Orsay

 

Non seulement le tableau est très beau par sa finesse, la douceur des traits du modèle, la lumière diffuse qui berce la composition mais ce qui est vraiment inédit, c’est de voir le véritable vêtement à côté. C’est très émouvant de voir la poétique de la peinture s’incarner dans cette robe. L’histoire dit que le peintre a conservé religieusement cette toilette depuis le portrait de sa femme avant d’en faire don à un musée. On trouve dans cette association robe / tableau le fil rouge de l’exposition ; le ton est donné.

CAILLEBOTTE. DANS UN CAFE

CAILLEBOTTE. DANS UN CAFE

LES PORTRAITS IMPRESSIONNISTES / MUSEE DES BEAUX-ARTS / ROUEN

Les impressionnistes font leur grand retour en Normandie, samedi 16 avril 2016, avec le lancement du festival Normandie Impressionniste, à découvrir partout dans la région, jusqu’au 26 septembre 2016. Thème de cette 3e édition : le portrait. À Rouen (Seine-Maritime), l’exposition phare, au musée des Beaux-arts, s’intitule Scènes de la vie impressionniste. Sylvain Amic, le directeur de la Réunion des musées métropolitains, le regroupement des musées de la Métropole Rouen Normandie, nous la présente.

Sylvain Amic, comment l’exposition de Rouen est-elle née, et comment s’intègre-t-elle dans cette nouvelle édition de Normandie Impressionniste ?
En fait, c’est nous qui avons proposé ce thème du portrait dans le mouvement impressionniste. Ce thème est neuf, il n’y a jamais eu de telle exposition organisée. Mais on se rend compte que, par rapport aux peintures de paysages, les habitudes des impressionnistes sont les mêmes. Ils appliquent les mêmes méthodes et sont tout autant modernes.

Justement, comment décrire cette modernité ?
Comme pour les paysages, qui montraient pour la première fois des trains, des usines, les impressionnistes donnent une image de leur monde, le monde contemporain, qui nous parle encore. Ils ont peint des sujets jamais montrés, ils ont pénétré dans les intérieurs des foyers, des cafés, entraîné leurs proches dans leur aventure artistique. Ils décrivent des scènes de la vie moderne : montrer l’allaitement dans la sphère privée, c’était nouveau, car jusqu’alors, c’était le rôle des nourrices ; voir un enfant en train d’écrire, cela renvoie aux lois sur l’éducation décidées à l’époque ; ou encore, la présence d’adolescent, absent des représentations, auparavant. Quand Claude Monet peint une famille recomposée, c’est nouveau. Les impressionnistes nous ont livré des reportages de leurs vies et leur société.

Ils s’insèrent également dans un univers économique en pleine mutation…
Ils ont inauguré un système, de relation entre les artistes, les marchands et les critiques. Ce système prend le relais de l’ancien, basé sur la toute puissance de l’État. Ils ont inventé des stratégies modernes, toujours en cours.

Comment a été conçue et comment se présente l’exposition ?
130 œuvres ont été réunies, des chef-d’œuvres en provenance des plus grands musées du monde, aux États-Unis et en Europe. C’est le fruit d’un travail intensif de deux ans, et de l’entretien d’un réseau riche de partenaires, au quotidien. La scénographie, signée Loretta Gaitis, est soignée. L’idée : proposer autre chose qu’un enchaînement d’œuvres, raconter une histoire, à travers une succession de 11 salles thématiques. Il y a les tableaux, mais aussi des sculptures et des correspondances, qui font pénétrer le visiteur dans l’intimité des personnages. Le grand public apprendra des choses sur la vie des impressionnistes, se plongera dans les destins d’anonymes.

  • Infos pratiques :
    Scènes de la vie impressionniste, à partir de samedi 16 avril, jusqu’au 26 septembre 2016, au Musée des Beaux-arts de Rouen (Seine-Maritime), esplanade Marcel-Duchamp. Accès handicapés : 26 bis, rue Jean-Lecanuet
    Tarif plein 11 euros, réduit 8 euros. De 10h à 18h. Fermé le mardi
JULIE MANET PAR RENOIR

JULIE MANET PAR RENOIR

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, ACTUALITES, CULTURE

MARGARET DOVASTON / PEINTRE ANGLAIS
  Margaret Dovaston

1884 - 1955


Margaret Dovaston est née à Wandsworth en 1884. Elle a étudié au Ealing Art School et à South Kensington. Elle a fréquenté l'Académie royale  pendant 5 ans et a remporté plusieurs médailles à cette époque. Elle a reçu une bourse du British Institute  et a été élue membre de la Royal Society of British Artists, Suffolk Street, en 1905. Elle y a exposé de 1908 à 1913.

Margaret Dovaston a développé un intérêt particulier pour les vieux intérieurs Anglais et les scènes historiques. Elle avait une remarquable collection de costumes de style et meubles d'époque. Ses tableaux ont été créés uniquement à partir de l'imagination, mais elle fut sans doute aidée par la référence à son propre atelier et au musée des costumes des 17ème, 18ème et 19ème siècle.

Elle a dit de ses tableaux: «Ils racontent une histoire dans laquelle le spectateur est invité à fournir les informations à leur gré».

treasuresfromtheeast.jpg

 

 

 
MARGARET DOVASTON / PEINTRE ANGLAIS

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, CULTURE, LOISIRS

ERRO / PEINTRE ISLANDAIS / ARTS PLASTIQUES

Gudmundur Gudmundsson – qui prendra plus tard le pseudonyme d’Erró – naît en 1932 à Ólafsvík, dans le nord-ouest de l’Islande. Admis à l’école des Beaux-Arts de Reykjavík en septembre 1949, il obtient le diplôme de professeur d’art au printemps 1951. En 1952, il se rend en Norvège où il étudie la gravure, la fresque et la peinture à l’académie à Oslo. Sa première exposition personnelle a lieu en 1955 à Florence, galleria Santa Trinità.
En 1958, il se fixe à Paris où son travail est révélé dans le cadre de la Figuration narrative.

Au cours de ses voyages à travers le monde entier, Erró collecte des images (publicités, photos d’actualité, bandes dessinées, affiches, documents politiques) qui sont sa source d’inspiration. Il les choisit, les assemble, les accumule selon son bon plaisir – toujours avec humour, parfois avec angoisse et violence – sur les toiles pour former des tableaux qui sont autant à lire qu’à voir. La peinture est un lieu d’expérimentation, où il peut faire du vieux avec du neuf. Elle est la forme privée de l’utopie, le plaisir de contredire, le bonheur d’être seul contre tous, la joie de provoquer. Il révèle et dénonce les aberrations de notre société : consommation dirigée, érotisme mercantile, révolutions, américanisation de l’existence…

Dans certaines de ses compositions, il insère habilement des personnages de toiles de Ingres, Delacroix, Léger ou Picasso, lesquels se retrouvent cohabitant avec des stars du cinéma, des hommes politiques ou des héros de bandes dessinées.

Souvent, il travaille par séries : cycles chinois, politiques, érotiques.

J’ai besoin de matériel efficace et, au cours de mes voyages, je fouille partout chez les soldeurs de livres, dans les kiosques.
J’accumule une quantité énorme de matériel, et lorsque j’ai réuni beaucoup d’images se rapportant à un thème, c’est signe de commencer une série. Le processus consiste ensuite à sélectionner les images, à les “marier” ensemble pour en faire des collages, puis des tableaux.

En juin 2001, la Collection Erró du musée de la Ville de Reykjavík est présentée au public dans son nouveau cadre à Hafnbarhúsid à la faveur d’une grande rétrospective.

De très nombreuses expositions sont consacrées à son œuvre tant en France qu’à l’étranger.
Plusieurs rétrospectives lui ont été dédiées : en 1985 au musée d’art moderne de la Ville de Paris et en 1999 à la galerie nationale du Jeu de Paume. En 2005, le Musée d’art moderne et contemporain de Palma de Majorque ainsi que le Mannheimer Kunstverein présentent une exposition rétrospective (1958- 2004) puis l’IVAM à Valence et l’Alcalá 31 à Madrid en 2006.

Erro Oeuvre  Erro Oeuvre  Erro Oeuvre Sans titre (Série Radioactivity, Jaffa)
1958
Technique mixte sur papier
35 x 25 cm  Split (Série Collage, Paris)
1958
Collage sur papier
32 x 25 cm  Sans titre (Série Meca-Make-Up)
1958
Collage sur papier
32 x 24 cm Erro Oeuvre  Erro Oeuvre  Erro Oeuvre Car il est mort
1975
Collage sur papier
28 x 19,5 cm  The Escape
1981
Collage sur papier
33 x 23 cm  Look Outside
1991
Collage sur papier
28,5 x 24 cm Erro Oeuvre  Erro Oeuvre  Erro Oeuvre For Pol Pot
1993
Collage sur papier
75 x 151 cm  Bush et les souris (Série The Bad Cook)
2000
Collage sur papier
47 x 26 cm  Save The Ecology
2009-2012
Collage sur papier
37 x 42 cm Erro Oeuvre  Erro Oeuvre  Erro Oeuvre L'Oeuf de Pâques
2010
Collage sur papier
46 x 31,5 cm  I Hate Cute
2011
Collage sur papier
44,5 x 20,5 cm  Space Odyssey
2013
Collage sur papier
29,5 x 21 cm  Erro  Erro Oeuvre La Reine des volcans
2011-2012
Peinture glycérophtalique sur toile
100 x 100 cm  Space Platform (Space Port)
1974-1976
Glycéro sur toile
131 x 98 cm  Pinky Comics
2009
Peinture glycérophtalique sur toile
130 x 77 cm Erro œuvre  Erro Oeuvre  Erro Oeuvre La Garde impériale
2008
Peinture glycérophtalique sur toile
146 x 89 cm  Jardin botanique
2008
Peinture glycérophtalique sur toile
103 x 56 cm  La Colère
2003-2004
Peinture glycérophtalique sur toile
195 x 97 cm     La Flûte enchantée
2009
Peinture glycérophtalique sur toile
130 x 130 cm  Badman's Song
2009
Peinture glycérophtalique sur toile
80 x 80 cm  23 Carrés
2011
Peinture glycérophtalique sur toile
80 x 80 cm  Erro  Erro 23 Carrés
2011
Peinture glycérophtalique sur toile
80 x 80 cm  La Méca-directrice
1959
Glycéro sur toile
100 x 48 cm  Karaté
1963-1966
Glycéro sur toile
103 x 78 cm Erro  Erro  Erro Alitalia
1969
Glycéro sur toile
130 x 195 cm  La Fête pour le départ
1974
Huile sur toile
100 x 70 cm  White Horse
1977
Glycéro sur toile
163 x 131 cm

Voir les commentaires

Published by ANDRE - PEINTURE, ARTS PLASTIQUES, CULTURE, LOISIRS

CHRISTIAN DALIBERT / PEINTRE HAVRAIS / ACTUALITE

Christian Dalibert expose chez Corinne Le Monnier du 14 mai au 14 juin 2016

Né au Havre en 1946.

Après un séjour à Munich, il décide de s’installer en France.
Il expose par ailleurs à l’étranger. Allemagne, Suisse, USA, Qatar, Japon.
Originaire d’une région où la mer est omniprésente, c’est en réalité le sud méditerranéen qui reste sa source éternelle d’inspiration et de lumière. Lumières et ombres, dans une palette allant de l’ambre au cramoisi , décrivent des formes qui structurent son espace. Personnages masculins ou féminins évoluent dans des lieux japonisants à l’esthétique des années 50 et semblent souvent s’abandonner dans la contemplation… Japonisants aussi les bouquets décomposés, éclatés, souvent traités en triptyque opposant les teintes claires aux foncées . L’Univers de C. DALIBERT au delà des couleurs est extrêmement solaire, poétique et feutré.

Sa biographie:

 

1968
Prix de la ville du Havre

1975
Galerie Bouissonnié, Beuzeville (Eure)

1979
Salon Horizon Jeunesse, Paris

1980
Galerie du vieux Moulin, Clères (Rouen)
Galerie Antinéa, Paris

1982
Galerie le Fox Ecarlate, Nancy

1983
La caverne des Arts, Chantilly

1984
Prix de la ville de Rouen
Galerie Gisèle de Lacour, Paris
Galerie Alma George-V, Paris

1985
Galerie Apesteguy, Deauville
Galerie Alfa le Havre

1986
Galerie Much, Nantes
Galerie Pont Aven
La Galerie des Arts, Chantilly

1987
Galerie Alfa, Le Havre
Galerie du Pont, pont Aven
Galerie Klostermuhle Hude, Allemagne
Galerie Flore, Saint-Brieuc

1988
Galerie du Cherche Midi, Paris
Château de Garnerot, Mercurey (Bourgogne)
Carlan International, Palm Springs (Californie)

1989
Galerie Klostermuhle Hude, Allemagne

1990
Galerie Alfa, Le Havre
Galerie Maig Davaud, Paris

1991
Galerie Much, Nantes
Galerie Valsyra, Lausanne
Hawin France, Japon

1992
Exposition Tokyo, Nagoya, Osaka
Galerie Valsyra, Montreux, Suisse

1993
Galerie Flore, Saint-Brieuc
Galerie Alfa, Le Havre
Toho Art Corporation, Tokyo

1995
Centre Culturel Français, Doha, Qatar
Kwai Fung Hin, Art Gallery, Hong Kong
Galerie Alfa, Le Havre

1996
Toho Art Corporation, Tokyo
Nolan, Rankin Gallery, Houston

1997
Galerie Maig Davaud, Paris

1998
Galerie C. Le Monnier, Le Havre
Château de Vixouze à Polminhac
Château Zonzon, Arcachon

1999
Galerie Saint Hubert, Lyon
Galerie Zonzon, Arcachon
Galerie Maig Davaud, Paris

2000
Galerie Carmen Héritier, Mirmande
Wally Findlay Galleries, Chicago
Wally Findlay Galleries, Palm Beach

2001
Galerie C. Le Monnier, Le Havre
Nolan, Rankin Gallery, Houston
Toho Art Corporation, Tokyo
Wally Findlay Galleries, East Hampton, New York

2002
Galerie Zonzon, Arcachon
Toho Art Corporation
Nolan, Rankin Gallery, Houston

2003
Toho Art Corporation , Tokyo
Galerie Corinne Le Monnier , Le Havre

2004
Sélection française Peintres Figuratifs contemporains, Japon
Galerie Zonzon, Arcachon

2005
Galerie de L’Eveche, Vence
Sélection française Peintres figuratifs contemporains, Japon

Galerie Corinne Le Monnier, Le Havre

2006
Galerie de L’Eveche, Vence

Sélection française Peintres figuratifs contemporains, Japon

2007
Galerie de L’Eveche, Vence

Galerie Corinne Le Monnier, Le Havre

2008
Galerie de L’Eveche, Vence

Galerie Zonzon, Brest

2009 à 2013
Galerie de L’Eveche, Vence

Galerie Zonzon, Brest

Galerie Corinne Le Monnier, Le Havre

 

 

 

 

porte containers

porte containers

Voir les commentaires

Published by ANDRE - PEINTURE, ARTS PLASTIQUES, ACTUALITES, LOISIRS

EUGENE BOUDIN AU MUMA / PEINTURE / NORMANDIE IMPRESSIONNISTE AU HAVRE

Le Muma du Havre offre un superbe panel des oeuvres d'Eugène Boudin, célèbre peintre Honfleurais.

L'atelier des lumières vous attend, et vous ne regretterez pas le déplacement.

DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA
DIAPORAMA

DIAPORAMA

EUGENE BOUDIN AU MUMA / PEINTURE / NORMANDIE IMPRESSIONNISTE AU HAVRE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - PEINTURE, ARTS PLASTIQUES, CULTURE, TOURISME

JULIEN DUPRE / PEINTRE / LES MOISSONNEUSES

Ce peintre du 19 ème siècle nous offre des tableaux "campagnards" dans lesquels j'apprécie tout particulièrement le rendu du mouvement.

La qualité des images est impressionnante avec des couleurs plutôt flamboyantes.

 

  JULIEN DUPRE 1851 1910 

Julien Dupré (19/03/1851 - 15/04/1910) est le fils de Jean-Marie Dupré (11/11/1809 Paris 3ème – 05/03/1904 Paris 16ème) et de Marie-Madeleine Pauline Céline Bouillé, seconde épouse de son père, décédée le 09/11/1885 à Paris 10ème .

 

Il épouse Marie Laugée (29/09/1851 – 28/11/1937 à Paris) la fille aînée de Désiré François Laugée dont il fit la connaissance en étudiant la peinture dans l’atelier de son futur beau-père. Ils eurent trois enfants : Thérèse, Jacques et Madeleine.

Thérèse Dupré (19/03/1877 – 13/04/1920) devint peintre sous la houlette de son père et utilisa le nom deThérèse Cotard Dupré.

Jacques Dupré (18/07/1879) devint dessinateur et illustrateur.

 

Dans la lignée de Jean-François Millet et de Jules Breton il va exceller dans la peinture réaliste avec Léon Lhermitte, Jules Bastien-Lepage et Pascal Dagnan-Bouveret. Il devient un des meilleurs peintres animaliers. Il est très exigeant dans son art, observe avec finesse et vérité la vie des paysanstoiles avec fidélité et possède un don pour jouer avec les couleurs, la lumière et les ombres et donner vie, force et mouvement à ses sujets. 

Entre académisme et impressionnisme, l’œuvre de Julien Dupré s’inscrit dans la lignée de celle de son beau-père, de son oncle par alliance Philibert-Léon Couturier et de son beau-frère Georges Laugée. Elle s’attache à mettre en scène les travaux des champs dans leur dure réalité et à montrer la connivence entre l’homme et l’animal. Les personnages ne sont pas figés dans des poses académiques mais sont en mouvement dans l’action, dans l’effort comme dans le repos, montrant ainsi leur humanité. Les paysages, bien qu’imaginaires dans la plupart des cas, s’inspirent de la campagne picarde dans la région de Saint-Quentin et de Nauroy.

Au début des années 1880, dans les Salons où il expose, on le nomme Julien Dupré-Laugée. Il lui faudra quelques années pour devenir Julien Dupré. 

119-homage-julien-dupre

Guy de Maupassant commente : « Chaque fois que je retourne au Salon, un étonnement me saisit devant les paysanneries. Et ils sont innombrables aujourd'hui, les paysans. Ils ont remplacé les Vénus et les Amours, que seul M. Bourguereau continue à préparer avec de la crème rose. Ils bêchent, ils sèment, ils labourent, ils hersent, ils fauchent, ils regardent même passer les ballons, les jolis paysanspeints. »

Lors du Salon de Saint-Quentin de 1886, à propos de ses deux tableaux exposés : «  Le ballon » et «  Dans la ferme » un critique écrivait ceci : « M. Julien Dupré est un campagnard assez robuste. Il a une manière large et résolue qui refuse obstinément de sacrifier à la maladie nouvelle : il n’estompe ni les formes ni les tons dans la buée grise dont on nous vente les séductions. Il croit que la prairie est verte, et il a le courage de le dire. Malheureusement, les tableaux de M. Julien Dupré sont un peu trop pareils à ceux qu’il nous a déjà fait voir. Le ballon nous raconte comment les faneuses interrompent leur travail et lèvent le nez en l’air pour regarder passer dans le ciel la boule emplie de gaz ; le motif n’a pas un grand intérêt ; quant à l’autre peinture de l’auteur, Dans la ferme, c’est un épisode nouveau d’une lutte dont M. Julien Dupré s’applique à noter toutes les péripéties : des paysans possède une vache de mauvais caractère ; un jour, elle brise sa corde et ses sauve dans la campagne ; une autre fois, elle refuse de rentrer à l’étable. De là, des querelles interminables. Nous aurons ainsi toutes les phases de la discussion. Cette vache autonomiste est d’ailleurs d’un dessin solide et nerveux. »

Bouguereau et Breton sont ses modèles mais il se laisse aussi influencer par le mouvement impressionniste, utilisant le couteau pour apporter plus de relief et de vibration à sa peinture.

Il fut vite connu et reconnu aux Etats-Unis où il vendit de nombreuses toiles qui, aujourd’hui, ornent les Musées d’outre Atlantique. Ses œuvres sont encore très prisées et peuvent être vendues ou achetées sur des sites de galiéristes, notamment américains.

Dans son atelier il reçoit des élèves dont Connell Edwin-D. peintre américain vivant à New-York, où Maurice Malézieux.

Il expose au Salon de Paris de manière régulière de 1876 jusqu’à sa mort en 1910.

 

 

 

les moisonneuses
View more presentations or Upload your own.
Que pensez-vous de ce peintre figuratif?

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, CULTURE, LOISIRS

MUSEE EUGENE BOUDIN / HONFLEUR

musee-eugene-boudin-honfleur-salle-XIXe-siecle

 

 

Créé en 1868 par Alexandre Dubourg et Eugène Boudin, enfants de Honfleur, il a su garder l'esprit de ses fondateurs en présentant des œuvres des artistes qui, au XIXe siècle, ont puisé leur inspiration dans la région, des Romantiques aux Impressionnistes et aux Fauves.
Le musée présente une importante collection de tableaux préimpressionnistes et contemporains de peintres normands ayant séjourné à Honfleur : Courbet, Boudin, Dubourg, Jongkind, Monet, Dufy, Friesz, Gernez, Hambourg, Herbo…

Une salle abrite une importante
collection ethnographique normande : coiffes, costumes, mobilier…

Le musée propose des
expositions temporaires, et actuellement, bien sûr sur les Impressionnistes, installées dans la chapelle du musée, ainsi que les présentations par roulement des fonds permanents du musée : jouets anciens, affiches, peintures…

La visite

La visite du musée s’articule autour de sept thèmes. Elle peut être libre ou audioguidée :
- La salle Désiré Louveau, offrant une riche collection ethnographique de costumes, accessoires, dentelles, mobilier, poupées et de coiffes de Haute et de Basse-Normandie.
- La salle consacrée à Driès, Gernez, Herbo, Saint-Delis et Bigot, cinq artistes contemporains ayant vécu et réalisé la plupart de leur oeuvre à Honfleur.
- La salle Katia Granoff, consacrée aux artistes du 20e siècle qui ont vécu ou travaillé à Honfleur et en Normandie : F. Vallotton,

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 049

A. Marais,

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 048

 

 

 

E. Dufy, A. Marquet, L.Cappiello et les peintres de l’école de Rouen.
- La chapelle, lieu des expositions temporaires au rythme de deux chaque année. En l’absence d’expositions temporaires, la chapelle permet la présentation, par roulement, des œuvres du musée en réserve.

art museeboudin 3
- Eugène Boudin et les peintres du 19e siècle :

boudin eugene

 

 

Dans une salle, les peintures exposées, évoluant du romantisme sombre d’E.Isabey vers la clarté lumineuse de C. Monet, évoquent l’atmosphère des rencontres à l’auberge Saint-Siméon. Les œuvres d’Eugène Boudin sont entourées par celles des peintres amis : C. Mozin, C. Monet, A. Dubourg, J-B. Jongkind, C. Pécrus, G. Courbet, A-F. Cals.
Au fond de cette salle, deux espaces présentent les œuvres d’Eugène Boudin. Dans l’un sont regroupés les pastels : ciels, vues de Honfleur, scènes à l’auberge Saint-Siméon. Dans l’autre sont présentées les peintures à l’huile : plages, portraits, paysages et marines. Le musée conserve 92 œuvres d’Eugène Boudin (peintures et dessins).
- La donation Hambourg-Rachet restitue l’esprit d’une famille de trois générations d’amateurs et d’artistes. On y trouve des dessins d’E. Boudin, des peintures de Dubourg, Cals, Saint-Delis, Gen Paul et de nombreuses œuvres d’André Hambourg.
- Le cabinet des dessins, qui offre la possibilité d’admirer une centaine d’œuvres sur papier classées par thème, avec une manipulation facile et agréable.


De certaines salles du musée, vous bénéficiez d'une vue magnifique sur le pont de Normandie

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 051
Dans le
clocher Sainte-Catherine, annexe du musée (fermé du 1er novembre au 15 avril) sont exposées des œuvres religieuses : sculptures, souvenirs des Charités et de la Chapelle Notre Dame de Grâce.

CHAPELLE STE CATHERINE

 

 

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 075

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 073

 

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 071

 

Le site des Musées de Honfleur : www.musees-honfleur.fr

 

Dans les rues de Honfleur, vous pourrez retrouver la maison d'Alexandre Dubourg

HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 066   HONFLEUR LE HAVRE JUIN 2010 065

Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, CULTURE, LOISIRS

1 2 3 4 5 > >>

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog