Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 L'amour sera convulsif ou ne sera pas, au Théâtre de Ménilmontant à partir du 15 avril / THEATRE / ACTUALITES
L'amour sera convulsif ou ne sera pas
Une pièce contemporaine de Jacky Katu
 
Distribution :  Cecilia Dassonneville, Florian Guillaume, Manuel Lambinet, Laure Millet, Mathieu Petriat, Sandra Rivero
 
Au Théâtre de Ménilmontant à 19 heures les 15, 16, 17, 23, 24, 25 avril 2015 et 6, 7, 9, 13, 25, 27 mai 2015
 
 
L’amour sera convulsif ou ne sera pas est un voyage thérapeutique aux confins des folies amoureuses. Teinté d’un humour noir déconcertant.
 
 
Après son succès l'année dernière au Festival d'Avignon, et les repésentations à la Manufacture des Abbesses en début d'année d'année, on retrouve la pièce L’amour sera convulsif ou ne sera pas, pièce contemporaine de Jacky Katu, pour douze représentations exceptionnelles au Théâtre de Ménilmontant entre le 15 avril et le 27 mai.
 
Crûe, audacieuse, dérangeante, mais également lyrique et sensible, la pièce raconte sous forme ubuesque la vie de six personnages, enfermés dans un asile qui ne vivent que pour l’amour. Avec excès et démesure quand l’amour les emporte aussi bien que quand il vient à manquer. Ils dansent jusqu’à l’épuisement pour fêter l’amour, ou ils sont pris de tics convulsifs quand il leur échappe et j’en passe et des meilleurs. Autant de performances qui mettent la tête à l’envers et le corps en jubilation. A ne pas rater au Théâtre de Ménilmontant.
Une vraie jubilation théâtrale qu'il ne faut vraiment pas rater - Froggy's Delight
 
 
 
Une pièce qui procure un bien fou. Jouissive et cathartique - Toute la culture
 
 
 
Sous nos yeux, une maladie d'amour devient belle à admirer, tant elle est extrême, irraisonnée, et poétique - La Marseillaise
 
Une pièce frappée, tonique et cinglante - La Terrasse
 
 
« L'amour sera convulsif ou ne sera pas » c'est le récit de six personnages qui se retrouvent dans un asile de fou à cause de leurs folies amoureuses. Les différents témoignages de ces pensionnaires sont des explications de leurs pulsions amoureuses qui les ont amenés à l'enfermement.

Entre harcèlement, viol, amour excessif, amour incompris, ces personnages expriment pourquoi ils aiment aussi l'amour ou le déteste. C'est convulsions amoureuses sont des tremblements que chacun des personnages essayent de se débarrasser ou d'accaparer. « Tu m'aimes?» demande l'un d'eux avec une naïveté confondante, « Moi aussi» répond à l'un des pensionnaires sans qu'on sache s'il s'adresse à quelqu'un ou s'il s'agit d'un dédoublement de la personnalité.

« L'amour sera convulsif ou ne sera pas » est un voyage thérapeutique aux confins des folies amoureuses. Teinté d'un humour noir déconcertant. Cette aventure entrainante représente les maladies psychiques jusqu'à son adorable paroxysme. Le déséquilibre de l'amour que l'on
retrouve dans chacun de nous rappelle que la folie est un art qui est fait pour nous plaire.

Cette pièce traverse les frontières des formes théâtrales en mêlant, l'expression des corps aux contrepèteries. Tout cela suivie d'une bande son originale qui accompagne les comédiens débridés dans leurs convulsions rythmés par les différentes interventions de leur directeur de clinique.
 L'amour sera convulsif ou ne sera pas, au Théâtre de Ménilmontant à partir du 15 avril / THEATRE / ACTUALITES
Jacky Katu présente sa pièce :
 
« L'amour sera convulsif ou ne sera pas » que j'ai écrit et que je mets en scène revendique un goût affirmé pour l'art qui ne se prend pas au sérieux. Un air de famille avec « l'informe » de Bataille : « Un terme servant à déclasser, exigeant généralement que chaque chose ait sa forme. Affirmer que l'univers ne ressemble à rien et n'est qu'informe revient à dire que l'univers est quelque chose comme une araignée ou un crachat.»

Comment passer de la verticalité à l'horizontalité. Et vice-versa. C'est exactement le sujet de « L'amour sera convulsif ou ne sera pas ». Une sorte de voyage sentimental et initiatique. Face à un réel qui lui résiste, la déborde, lui échappe. Tout un programme. Comme un photo-roman. Comme un film de Jacques Demy. Comme une peinture hollandaise. Ou encore comme le « Petit-déjeuner sur l'herbe » de Renoir qui éternise des moments fugitifs et ordinaires. Sans oublier la petite soeur égarée des clochards métaphysiques de Becket.

Voire peut-être comme un aplat en peinture. Tout le contraire du plat. Sans effet, sans complaisance. Contre l'éloquence et la grandiloquence. « Contre l'asphyxiante culture » disait Dubuffet. Qui ne cherche pas à plaire. A faire « théâtre » A faire » auteure ». A faire « avant-garde ». A fuir en toutes circonstances. Au profit du balbutiement et du bégaiement.

L'écriture de « L'amour sera convulsif ou ne sera pas » : une langue réinventée, bricolée, atonale. Une langue idiote, en un mot. La mise en scène suit à la lettre cette écriture « informe », cette « idiotie là ». En un mot : l'idiotie comme un projet artistique. Pas comme une pathologie. L'idiotie comme une posture fondamentale, Irrespectueuse, sans pathos, ludique, fumiste.

Autrement dit : un art jouissif et subversif.
 L'amour sera convulsif ou ne sera pas, au Théâtre de Ménilmontant à partir du 15 avril / THEATRE / ACTUALITES
La Compagnie des Illuminations
 
Elle est dirigée par Jacky Katu qui a pour vocation et pour ambition de renouveler la création théâtrale, soit en programmant des créations proprement dites qui associent le théâtre, la danse et la vidéo avec la collaboration active des comédiens, soit avec des pièces contemporaines comme « Psychose » de Sarah Kane, présentée à Montréal en 2010 ou « En attendant Godot » de Becket prochainement.
 
Distribution :  Cecilia Dassonneville, Florian Guillaume, Manuel Lambinet, Laure Millet, Mathieu Petriat, Diane Rénier
 
 
 
 
Théâtre de Ménilmontant
15 rue du Retrait
75020 Paris
Métro Gambetta

Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog