Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #theatre catégorie

Invitation, succès, Le jeu de l'amour et du hasard au Théâtre Michel dès le 05 avril / THEATRE / ACTUALITE
Le jeu de l'amour et du hasard
de Marivaux
25 représentations exceptionnelles du 5 avril au 6 mai
 
Du jeudi au samedi à 21 heures
Le samedi et dimanche à 16h15 
 
Mise en scène Salomé Villiers
 
Succès, reprise pour 25 représentations exceptionnelles de la pièce de Marivaux au Théâtre Michel entre le 05 avril et le 06 mai avec une mise en scène pop et moderne de Salomé Villiers qui a rencontré un fort succès en 2016 en Avignon et au Lucernaire.

Pop, Love and Marivaux :

Un texte classique combiné à une mise en scène résolument moderne : ambiance sixties pour cette comédie romantique indémodable ! 
 
Silvia a toutes les raisons du monde d’être inquiète : son père, Monsieur Orgon, lui propose le mariage avec un parfait inconnu. Elle décide alors d’endosser le costume de sa suivante Lisette, afin de percer à jour le caractère de ce soi disant « bon parti ». Sous les regards amusés de Monsieur Orgon et de son fils Mario, les quatre amoureux se débattent derrière leurs masques afin d’être aimés pour ce qu’ils sont en dépit des convenances sociales. S’en suivront quiproquos et rebondissements sur un rythme endiablé jusqu’au triomphe de l’amour.
 
Pour regarder la Bande-Annonce du Jeu de l'amour et du hasard :
 
 
 
Note d'intention de Salomé Villiers, la metteure en scène :
 
"Le propos de Marivaux résonne en moi de par ses personnages forts de caractère, pris au piège entre leurs désirs profonds, désirs d’amour ou de reconnaissance, et les règles de la bonne société. Tout en glissant peu à peu vers la critique sociale, nous ouvrons le bal sur une révolution féministe pour conclure par les prémisses d’une révolution humaniste. Peut-on dépasser les codes d’une condition et accéder à la classe supérieure ? Le retour cruel à l’équilibre naturel ne profite qu’aux nobles, bien soulagés de se reconnaître sous le masque des pauvres. C’est là que se trouvent l’amertume et la cruauté derrière la douceur du romantisme car les sentiments amoureux sont en accord parfait avec le jeu des conventions sociales."
 
 
Un texte de MARIVAUX
Mise en scène : Salomé VILLIERS
Assistée de : Lisa DE ROOSTER
Vidéo : Léo PARMENTIER
 
DISTRIBUTION:
Salomé VILLIERS (Silvia)
Raphaëlle LEMANN (Lisette)
Philippe PERRUSSEL (M. Orgon)
Bertrand MOUNIER ou Pierre HELIE (Mario)
François NAMBOT (Dorante)
Etienne LAUNAY (Arlequin)
 
Au Théâtre Michel
 
38 rue des Mathurins 75008 Paris
 
 
25 représentations exceptionnelles :
Du 05 avril au 06 mai
Du jeudi au samedi à 21 heures
Le samedi et dimanche à 16h15
     
     
    Réservations :
     
     

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, CULTURE, LOISIRS

    C'est encore mieux l'après-midi, de Ray Cooney, au Théâtre Hébertot / THEATRE / ACTUALITE

    Une pièce de Ray Cooney
    Adaptation française Jean Poiret
    Avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro
    Guilhem Pellegrin – Pascale Louange
    Guillaume Clérice – Rudy Milstein – Anne-Sophie Germanaz

    Mise en scène José Paul
    Assistante Mise en scène Emmanuelle Tachoires
    Décors Jean Michel Adam
    Lumières Laurent Béal
    Costumes Juliette Chanaud
    Son Michel Winogradoff

    Dans un hôtel proche de l’Assemblée Nationale, un célèbre député se prépare à un après-midi coquin avec une secrétaire du premier ministre au lieu d’assister à un débat parlementaire de la plus haute importance.
    Mais la présence de sa femme dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant vont déchainer les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants !
    La comédie la plus folle et la plus drôle du génie anglais Ray Cooney.

    C'est encore mieux l'après-midi, de Ray Cooney, au Théâtre Hébertot

    A voir pour passer un délicieux moment de comédie de boulevard, au rythme endiablé de superbes comédiens, dont Sébastien Castro et Pierre Cassignard qui ne quittent quasiment pas la scène du début à la fin.

    Sébéstien Castro et Pierre Cassignard

    Sébéstien Castro et Pierre Cassignard

    TABLEAU FINAL
    TABLEAU FINAL

    TABLEAU FINAL

    Dans un décor particulièrement réussi, les portes claquent, les couples changent, mais l'on s'amuse beaucoup. Georges  (Sébastien Castro ) déploie des trésors d'imagination pour éviter les catastrophes...

    SEBASTIEN CASTRO

    SEBASTIEN CASTRO

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, CULTURE, LOISIRS

    Le Horla
    de Guy de Maupassant
    avec Florent Aumaître
    Mise en scène de Slimane Kacioui
    Au Théâtre Michel dès le 07 mars le mardi et mercredi
     
     
    Histoire d’un succès : depuis sa première représentation en 2011 au Théâtre De Bayeux, le succès du Horla, d'après l'oeuvre de Guy de Maupassant, ne s’est pas démenti. Du Théâtre du Petit Hébertot, en passant par le Festival d’Avignon en 2013, 2014 et 2016, mais également à travers toute la France à la rencontre de publics scolaires (du collège aux prépas littéraires), faisant chaque fois l’unanimité auprès des élèves et de leurs professeurs, Le Horla suscite une égale sidération devant la performance du comédien Florent Aumaître habité par son rôle, dans une mise en scène magistrale de Slimane Kacioui.
     
    Un homme semble sombrer peu à peu dans la schizophrénie, persuadé qu’un être invisible vit près de lui et se nourrit de sa vie pendant son sommeil. Est-il victime d’hallucinations, devient-il fou, ou bien est-il la première victime d’un être surnaturel apparu sur Terre pour faire de l’Homme son esclave et prendre sa place ? 
    À travers son journal intime, on rencontre cet homme qui paraît sain d’esprit, on découvre les différents phénomènes auxquels il est confronté, on suit ses réflexions sur le fonctionnement de nos sens, on est suspendu pendant plus d’une heure à son destin, jusqu’à en découvrir l’issue…
     
    Le Horla est une nouvelle fantastique de Guy de Maupassant écrite en 1887.
    Le texte se présente sous la forme d’un journal qui laisse craindre que son propriétaire n’ait sombré dans la folie.
    Maupassant a renouvelé le thème du double, présent dans la littérature fantastique depuis Hoffmann, en se servant des dernières réflexions scientifiques et médicales à la mode, notamment l’hypnose et les travaux sur l’hystérie de Charcot dont il suivait les séances à la Salpêtrière.

    L'histoire
    Un homme semble sombrer peu à peu dans la schizophrénie, persuadé qu'un être invisible vit près de lui et se nourrit de sa vie pendant son sommeil. Est-il victime d'hallucinations, devient-il fou, ou bien est-il la première victime d'un être surnaturel apparu sur Terre pour faire de l'Homme son esclave et prendre sa place ?
    À travers son journal intime, on rencontre cet homme qui paraît sain d'esprit, on découvre les différents phénomènes auxquels il est confronté, on suit ses réflexions sur le fonctionnement de nos sens, on est suspendu pendant plus d'une heure à son destin, jusqu'à en découvrir l'issue...
    Une oeuvre pionnière dans le genre.
     
    Peu avant la publication du Horla, Maupassant écrivit :
    « J'ai envoyé aujourd'hui à Paris le manuscrit du Horla; avant huit jours, vous verrez que tous les journaux publieront que je suis fou. [...] C'est une oeuvre d'imagination qui frappera le lecteur et lui fera passer plus d'un frisson dans le dos car c'est étrange. »
     
     
    Mise en scène
    Slimane Kacioui
     
    Avec
    Florent Aumaitre
     
    Au Théâtre Michel
    38 rue des Mathurins 75008 Paris
    A partir du 07 mars. Le mardi et mercredi à 19h
    Séance supplémentaire le 25 mars à 16h30
     
     

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS, LITTERATURE

     C'est encore mieux l'après-midi au Théâtre Hébertot / THEATRE / ACTUALITE
    C'est encore mieux l'après-midi
    Une pièce de Ray Cooney
    Adaptation française Jean Poiret
    Mise en scène par José Paul
    Avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro...
    A partir du 23 février
     
     
    Dans un hôtel proche de l’Assemblée Nationale, un célèbre député se prépare à un après-midi coquin avec une secrétaire du premier ministre au lieu d’assister à un débat parlementaire de la plus haute importance.
    Mais la présence de sa femme dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant vont déchainer les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants.

    La comédie la plus folle et la plus drôle du génie anglais Ray Cooney.
     
    A partir du 23 février au Théâtre Hébertot
    Du mardi au samedi à 21h
    Samedi 16h30 et dimanche 15h00
     
    Une pièce de Ray Cooney
    Adaptation française Jean Poiret
    Avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro
    Guilhem Pellegrin – Pascale Louange
    Guillaume Clérice – Rudy Milstein – Anne-Sophie Germanaz
     
    Mise en scène José Paul
    Assistante Mise en scène Emmanuelle Tachoires
    Décors Jean Michel Adam
    Lumières Laurent Béal
    Costumes Juliette Chanaud
    Son Michel Winogradoff
     

    Site officiel

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS

     La Peur au Théâtre Michel jusqu'au 30 avril / THEATRE / ACTUALITE
    La Peur
    D'après la nouvelle de Stefan Zweig
    au Théâtre Michel jusqu'au 30 avril 2017
     
    Adaptation et mise en scène Elodie Menant
    avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
    Devant le succès rencontré, La Peur joue les prolongations au Théâtre Michel jusqu'au 30 avril 2017.
     
     
    Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
    Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à ce tourment sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d'acteurs particulièrement talentueux.
    Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d'Avignon où la pièce a fait salle comble. La Peur arrive enfin à Paris après deux ans de tournée dans toute la France.
     
    Pour regarder la bande-annonce de La Peur :
     
     
     
    La pièce :
    Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
    Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
    Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
    Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
    Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
    Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Du grand Stefan Zweig !
     
     
    L'adaptation :
    "La pièce décortique la chute lente et incontournable d’un couple dont la communication échoue, aspiré par la spirale infernale et angoissante du mensonge. Plongée dans les années 50, je me suis inspirée de l’univers d’Hitchcock et j'ai élaboré un décor mouvant. Il m’était primordial que la scénographie accompagne ce tourbillon déroutant.
    Le texte initial est composé de 50 pages qui décrivent avec une précision extrême les ressentis d’Irène, rongée par la peur, la culpabilité et le mensonge. Ces sentiments décortiqués, déchiffrés, correspondent à ce que les comédiens doivent jouer, mais il fallait trouver les dialogues qui permettent de les faire exister sans les illustrer et sans glisser dans de l’explicatif. Ce qu’ils disent cachent souvent des non-dits, des émotions qui ne parviennent pas s’exprimer." Elodie Menant
     
    A voir au Théâtre Michel
    du 07 octobre au 30 avril 2017
    38 rue des Mathurins - 75008 Paris - Métro : Havre-Caumartin
    Du jeudi au dimanche à 19h00
     
    Adaptation et mise en scène Elodie Menant
    avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
     
     
     

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LITTERATURE, CULTURE

    MON TRAITRE / THEATRE DU ROND POINT / ACTUALITE

    Saison 2016/2017

    Mon traître

    d’après "Mon traître" et "Retour à Killybegs" de : Sorj Chalandon, adaptation et mise en scène : Emmanuel Meirieu, avec : Jean-Marc Avocat, Stéphane Balmino, Laurent Caron

    4 - 29 janvier 2017

    Salle : Jean Tardieu

    Horaires : DU MARDI AU SAMEDI, 21H - DIMANCHE, 15H30 - Relâche : LES LUNDIS, LES 8 ET 10 JANVIER

    Durée : 1h10

     

    Synopsis

     

    Je voulais qu’il affronte ces yeux-là.
    Le journaliste Sorj Chalandon raconte la trahison de son ami Denis Donaldson, leader de l’IRA, symbole de l’insurrection dans un Belfast en guerre civile ; mais aussi traître absolu, assassiné le lendemain de ses aveux.

     

    Distribution

    • d’après "Mon traître" et "Retour à Killybegs" de : Sorj Chalandon
    • adaptation et mise en scène : Emmanuel Meirieu
    • avec : Jean-Marc Avocat, Stéphane Balmino, Laurent Caron
    • collaboration artistique et co-adaptation : Loïc Varraut
    • musique : Raphaël Chambouvet
    • costumes : Moïra Douguet
    • son : Sophie Berger, Raphaël Guenot
    • décor, lumières et vidéo : Seymour Laval, Emmanuel Meirieu
    • maquillage : Barbara Schneider, Roxane Bruneton
    • régie générale : Gabriel Guenot

    Mentions de production

     

    production Bloc Opératoire, coproduction Théâtre Vidy-Lausanne, Le Mail – Scène culturelle / Soissons, coréalisation Théâtre des Bouffes du Nord, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, de la Région Rhône-Alpes, de la Ville de Lyon, des éditions Grasset et de la SPEDIDAM, spectacle créé au Théâtre Vidy-Lausanne en avril 2013, textes publiés aux éditions Grasset

    MON TRAITRE / THEATRE DU ROND POINT / ACTUALITE

    Le théâtre du Rond Point nous offre une adaptation remarquable des 2 ouvrages de Sorj Chalandon, "Mon traître" et "Retour à Killybegs", avec une interprétation bouleversante de Jean-Marc Avocat dans le rôle de Tyrone Meehan, Stephane Balmino dans celui de Jack Meehan (avec une partie chantée de toute beauté) et Laurent Caron qui nous montre un Antoine fasciné par cet ami, son traître.

    Il ne vous reste que quelques jours pour aller voir cette oeuvre d'une grande humanité.

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, CULTURE, LOISIRS

    C'est encore mieux l'après-midi / THEATRE / ACTUALITE

      

    C'est encore mieux l'après-midi
    Une pièce de Ray Cooney
    Adaptation française Jean Poiret
    Mise en scène par José Paul
    Avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro...
     
    Dans un hôtel proche de l’Assemblée Nationale, un célèbre député se prépare à un après-midi coquin avec une secrétaire du premier ministre au lieu d’assister à un débat parlementaire de la plus haute importance.
    Mais la présence de sa femme dans le même hôtel et la maladresse chronique de son assistant vont déchainer les catastrophes et toute une série de quiproquos hilarants.

    La comédie la plus folle et la plus drôle du génie anglais Ray Cooney.
     
    A partir du 23 février au Théâtre Hébertot
    Du mardi au samedi à 21h
    Samedi 16h30 et dimanche 15h00
     
    Une pièce de Ray Cooney
    Adaptation française Jean Poiret
    Avec Pierre Cassignard – Lysiane Meis – Sébastien Castro
    Guilhem Pellegrin – Pascale Louange
    Guillaume Clérice – Rudy Milstein – Anne-Sophie Germanaz
     
    Mise en scène José Paul
    Assistante Mise en scène Emmanuelle Tachoires
    Décors Jean Michel Adam
    Lumières Laurent Béal
    Costumes Juliette Chanaud
    Son Michel Winogradoff
     
     

     

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS

     Réversible - Nouvelle Création des 7 doigts de la Main / THEATRE / ACTUALITE

    Après avoir triomphé sur les planches de Bobino en 2016 avec leur incontournable

    spectacle TRACES, les 7 DOIGTS DE LA MAIN sont de retour dans la capitale avec

    une toute nouvelle création : RÉVERSIBLE !

     

    A DÉCOUVRIR DU 28 FÉVRIER AU 1ER AVRIL 2017 AU BATACLAN.

     

    ***

     

    Depuis la création du collectif en 2002, les 7 doigts de la Main n’ont jamais cessé

    d’innover, de se réinventer et de nous enchanter au fil de leurs créations hybrides où  

    acrobaties renversantes fusionnent avec poésie intimiste.

     

    Avec RÉVERSIBLE, la compagnie canadienne nous invite au voyage intérieur

    des huit acrobates hors-paris qui composent la pièce.

    Un spectacle où la mise en scène épurée se conjugue à merveille avec

    les émotions enfouies des protagonistes !

     

     Réversible - Nouvelle Création des 7 doigts de la Main / THEATRE / ACTUALITE

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS

    LA PEUR / THEATRE MICHEL / PROLONGATION / ACTUALITE
    La Peur
    D'après la nouvelle de Stefan Zweig
    au Théâtre Michel jusqu'au 26 février 2017
     
    Adaptation et mise en scène Elodie Menant
    avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
    Devant le succès rencontré, La Peur joue les prolongations au Théâtre Michel jusqu'au 26 février 2017.
     
    Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
    Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à cette tourmente sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d'acteurs particulièrement talentueux.
    Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d'Avignon où la pièce a fait salle comble. La Peur arrive enfin à Paris dès le 07 octobre après deux ans de tournée dans toute la France.
     
    La pièce :
    Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
    Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
    Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
    Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
    Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
    Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Du grand Stefan Zweig !
     
     
    L'adaptation :
    "La pièce décortique la chute lente et incontournable d’un couple dont la communication échoue, aspiré par la spirale infernale et angoissante du mensonge. Plongée dans les années 50, je me suis inspirée de l’unvers d’Hitchcock et ai élaboré un décor mouvant. Il m’était primordial que la scénographie accompagne ce tourbillon déroutant.
    La nouvelle de Stefan Zweig « La peur » m’offre le fil conducteur de cette pièce, une trame forte et simple, proche de beaucoup d’entre nous, sur un thème universel, le couple et la difficulté à ne pas devenir colocataire du quotidien. Le traitement de cette histoire est plus « complexe. »
    Tout d’abord, tous les dialogues étaient à inventer, mais également il me fallait approfondir les personnages, très peu développés dans la nouvelle, imaginer un passé à ce couple, les sujets de conflit, leurs passions respectives, etc.
    Le texte initial est composé de 50 pages qui décrivent avec une précision extrême les ressentis d’Irène, rongée par la peur, la culpabilité et le mensonge. Ces sentiments décortiqués, déchiffrés, correspondent à ce que les comédiens doivent jouer, mais il fallait trouver les dialogues qui permettent de les faire exister sans les illustrer et sans glisser dans de l’explicatif. Ce qu’ils disent cachent souvent des non-dits, des émotions qui ne parviennent pas s’exprimer." Elodie Menant
     
    A voir au Théâtre Michel
    du 07 octobre au 26 février 2017
    38 rue des Mathurins - 75008 Paris - Métro : Havre-Caumartin
    Du jeudi au dimanche à 19h00
     
    Adaptation et mise en scène Elodie Menant
    avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
     
     
     

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, CULTURE, LOISIRS

    La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE

    Bravo à Elodie Menant pour sa mise en scène dynamique, servie par 3 acteurs remarquables.

    Merci aussi à Stefan Sweig qui nous met les cellules grises en éveil!

    Autour d'un petit fait bien banal (une femme trompe son mari qui la délaisse) il analyse bien des problèmes de notre société. Autour de la relation de couple, il analyse le fonctionnement de la justice, de la honte, de la peur et de la vengeance.

    Jusqu'où la vengeance se justifie-t-elle?

    La pièce est brève, mais on en ressort intellectuellement grandi.

    Je vous encourage à aller applaudir ce très beau travail théâtral.

    La Peur
    D'après la nouvelle de Stefan Zweig
    du 07 octobre au 31 décembre
    au Théâtre Michel
     
    Adaptation et mise en scène Elodie Menant

     

    avec Hélène Degy, Aliocha Itovich et Ophélie Marsaud
     
    Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, La Peur, en est le meilleur exemple. Construite comme un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses d’Irène, jeune femme adultère traquée par l’étrange compagne de son amant.
    Manipulation ? Hallucination ? Comment échapper à cette tourmente sans fin ? On assiste au vacillement d’un couple qui ne se comprend plus… jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Cette pièce, à l’esthétique cinématographique, s’inspire de l’univers d’Hitchcock, notamment du remarquable film Fenêtre sur cour. Elodie Menant nous offre une adaptation moderne de cette nouvelle de Stefan Zweig, servie par une mise en scène de toute beauté et un trio d'acteurs particulièrement talentueux.
    Un spectacle palpitant, fêté par une critique unanime aux trois derniers festivals d'Avignon où la pièce a fait salle comble. La Peur arrive enfin à Paris dès le 07 octobre après deux ans de tournée dans toute la France.
     
    La pièce :
    Stefan Zweig excelle dans la description des tourments intérieurs de ses héros. Sa nouvelle, « La Peur », en est le meilleur exemple.
    Irène, mère au foyer, trompe son mari, Fritz, avocat pénal. Un soir, une femme l’interpelle à la sortie de chez son amant. Elle prétend être la petite amie de ce dernier, interdit à Irène de revenir le voir et lui réclame de l’argent en échange de son silence.
    Dès lors, Irène vit dans la hantise que son mari apprenne sa liaison.
    Digne d’un roman à suspense, la pièce se déroule au rythme haletant des angoisses de cette femme, adultère traquée par l’étrange compagne de son amant. On assiste à la dégradation inexorable d’un couple qui ne se comprend plus…
    Mensonges ? Manipulation ? Hallucinations ?
    Comment garder le secret et échapper à cette tourmente sans fin ?
    Son couple vacille jusqu’au dénouement, véritable coup de théâtre.
    Du grand Stefan Zweig !
     
     
     
    L'adaptation :
    "La pièce décortique la chute lente et incontournable d’un couple dont la communication échoue, aspiré par la spirale infernale et angoissante du mensonge. Plongée dans les années 50, je me suis inspirée de l’unvers d’Hitchcock et ai élaboré un décor mouvant. Il m’était primordial que la scénographie accompagne ce tourbillon déroutant.
    La nouvelle de Stefan Zweig « La peur » m’offre le fil conducteur de cette pièce, une trame forte et simple, proche de beaucoup d’entre nous, sur un thème universel, le couple et la difficulté à ne pas devenir colocataire du quotidien. Le traitement de cette histoire est plus « complexe. »
    Tout d’abord, tous les dialogues étaient à inventer, mais également il me fallait approfondir les personnages, très peu développés dans la nouvelle, imaginer un passé à ce couple, les sujets de conflit, leurs passions respectives, etc.
    Le texte initial est composé de 50 pages qui décrivent avec une précision extrême les ressentis d’Irène, rongée par la peur, la culpabilité et le mensonge. Ces sentiments décortiqués, déchiffrés, correspondent à ce que les comédiens doivent jouer, mais il fallait trouver les dialogues qui permettent de les faire exister sans les illustrer et sans glisser dans de l’explicatif. Ce qu’ils disent cachent souvent des non-dits, des émotions qui ne parviennent pas s’exprimer." Elodie Menant
     

     

     

    La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE
    La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel / THEATRE / ACTUALITE / CHRONIQUE DE LA PIECE

    Voir les commentaires

    Published by ANDRE - THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS, CULTURE

    1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

    BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

    BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

    "un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

    Pages

    Articles récents

    Hébergé par Overblog