Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

YUNA.jpg

 

Yuna

Nouvel album Nocturnal

Sortie le 24 mars 2014 chez Verve / Universal

En concert le 26 mars au Point Ephemère

 

 

Originaire de Malaisie, Yuna désormais installée aux Etats-Unis est devenue dans un laps de temps record une des stars internationales de la pop que l’on compare à Feist, Norah Jones ou Adele. Il faut dire que la musique de Yuna franchit toutes les frontières. On retrouve sur Rescue, premier single de son nouvel album Nocturnal à paraitre sur le label de jazz Verve, la voix soul et caressante de Yuna, et une musique aux sonorités variées, incluant des instruments traditionnels malaisiens. A découvrir sans attendre en vous laissant bercer par le clip de Rescue

 

 

 

YUNA2.jpg

 

Dans un laps de temps record, Yuna est passé du statut de célébrité sur la scène D.I.Y. régionale pour devenir une vedette internationale. Et dans cet intervalle la jeune chanteuse/compositrice charismatique née en Malaisie —  qui fait ses débuts sur Verve avec Nocturnal — est devenue la première artiste de son pays à conquérir le marché américain.

 

La facilité avec laquelle la musique de Yuna franchi les frontières ne devrait pas surprendre… Elle opère une fusion organique universelle entre pop contemporaine, folk acoustique et R&B Soul. Les chansons personnelles de cette artiste ont une charge émotionnelle profonde : mélodiquement irrésistibles, elles sont portées par sa voix attachante et habillées par une production imaginative et singulière qui suscite déjà des comparaisons avec le travail de Feist, Adele ou Norah Jones.

 

Enregistré à Los Angeles, Nocturnal marque une nouvelle étape pour Yuna développant le travail accompli lors de son tout premier disque — Yuna, 2012 — et son tube "Live Your Life" réalisé par Pharrell Williams. Parmi les onze titres scintillant et originaux de Nocturnal, on trouve : "Falling", un single enivrant de chaleur et produit par Robin Hannibal (de Quadron et du groupe soul-pop Rhye) ; l'effervescent "Rescue", un titre inspiré produit par l'auteur pop anglais Chris Braide ; "I Wanna Go", pétulant et optimiste, avec une production signée Michael Einziger (Incubus) ; et le climat doux-amer, obsédant, de "Someone Who Can", produit par Chad Hugo des Neptunes.

 

"J'ai l'impression que ces chansons me permettent de révéler une facette plus adulte de moi-même," dit Yuna, avant d'ajouter, "Je suis différente de la personne que j'étais au moment de faire mon premier disque. J'ai vu et vécu un tas de choses nouvelles et excitantes, ce qui m'a inspiré à écrire pour raconter ces expériences." 

 

"Aussi, j'ai pu explorer différents genres dans ces chansons, des sons différents… On a expérimenté beaucoup, notamment en travaillant avec des instruments traditionnels malaisiens pour les faire sonner dans le contexte d'une chanson pop avec un son actuel. Je suis chanteuse, et je viens d'une culture folk ; et j'écrivais dans ce style. A mes débuts, j'étais extrêmement têtue, je ne voulais pas essayer de nouvelles choses. Mais j'ai appris à aimer la beauté de ce qui peut arriver lorsque des gens créatifs travaillent ensemble et découvrent quelque chose de nouveau. J'adore mélanger tous ces genres, et j'ai eu la chance d'avoir tous ces producteurs talentueux pour m'aider à faire vivre ces idées."

 

Yuna fait irruption sur la scène américaine en 2012, une année marquée par de nombreuses réussites qui sont autant de repères dans une carrière. Rolling Stone a fait les éloges de sa fusion ("une crédibilité indé certifiée, et un potentiel pop énorme"), alors que The New York Times a qualifié sa musique de "somptueuse". En dehors de quelques performances très remarquées — aux Festivals Lollapalooza et Bonnaroo — elle a également été l'invitée du Tonight Show with Jay Leno. On a pu découvrir la musique de Yuna au cinéma également : sa reprise stellaire du morceau "Here Comes the Sun" des Beatles, dans le film d'Oliver Stone, Savages, notamment, ainsi qu'une collaboration avec Owl City (sur le titre "Shine Your Way" du film d''animation The Croods).

 YUNA3.jpg

Ayant grandi à Kuala Lumpur, capitale de la Malaisie, Yuna a été confrontée très tôt à une grande diversité de musiques locales et occidentales, en partie grâce aux goûts très éclectiques de son père, grand amateur de musiques américaines (rock, pop, blues ou jazz). A quatorze ans, Yuna commence à écrire ses propres chansons confessionnelles, la plupart en anglais. Encore adolescente, elle fait ses premiers pas sur scène en s'accompagnant à la guitare acoustique, et plus tard avec son propre groupe. 

 

Yuna connaît très tôt ses premières réussites en sortant quatre disques sur des labels indépendants en Malaisie, à commencer en 2008 par l'EP qui porte son nom. Devenu un best-seller dans son pays, ce disque contient notamment son premier tube "Deeper Conversation". L'année suivante, Yuna est récompensée par un premier prix (elle en recevra plusieurs) décerné par l'Anugerah Industri Muzik, l'équivalent en Malaisie du Grammy Award. Pendant cette même période, Yuna trouve le temps de s'inscrire dans une faculté de droit et d'ouvrir IAMJETFUEL, une boutique de prêt-à-porter féminin couronnée de succès. 

 

Avec le soutien puissant de ses nombreux fans online, et grâce au bouche à oreille international, le bruit des talents de Yuna arrive aux États-Unis, où Yuna signe avec la société de management américaine Indie Pop. Et en 2011, sur le label Felder, Yuna publie aux USA son EP sampler-cinq titres intitulé Decorate.

 

"Live Your Life" et l'album Yuna arrivent sur la scène US au début de l'année 2012, et Yuna s'y installe comme une présence populaire aux Etats-Unis. Elle interprète "Live Your Life" dans les émissions TV 'prime-time' Conan et Last Call with Carson Daly. On la découvre également à la radio NPR et aux actualités de CBS Evening News ; côté presse écrite, on parle d'elle dans The New York Times, Billboard, Elle, Vibe, Allure, Seventeen, Marie Claire et même dans le National Geographic, qui qualifie sa musique ainsi : "Aussi rafraîchissante, honnête et profondément personnelle que tout ce qui sort chez Bon Iver ou tUnEyArDs".

 

Après de nombreux voyages, et ayant absorbé dès son adolescence une grande diversité de musiques anglophones, Yuna fait aisément la transition pour créer sa musique aux États-Unis. "Je me suis bien amusée en venant aux US, parce que l'ambiance de travail est étonnante pour des musiciens et des artistes," dit-elle. "Je m’ amusait déjà en faisant des disques en Malaisie, mais l'Amérique est tellement vaste, une telle inspiration… sans compter le nombre de gens talentueux avec qui je peux travailler."

 

"Je n'aime plus vraiment l'idée de me mettre dans telle ou telle catégorie," dit-elle pour conclure. "Mais en tant qu'artiste pop, j'ai le sentiment que c'est facile pour moi de manœuvrer entre les différentes choses, et de les essayer. Pour moi, tout est musique, et si les paroles et les mélodies sont bonnes, et si la production est bonne, les gens s'en fichent du nom…  Je pense que c'est une musique vraie et honnête que les gens recherchent, une musique avec laquelle ils peuvent établir un rapport émotionnel. Je crois que nous avons créé cela avec 'Nocturnal'. Ce projet tout entier représentait un défi pour moi, mais je suis tellement contente du résultat."

 

http://www.yunamusic.com/

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog