Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

MICHEL-QUINT.PNG

 

Michel Quint est né le 17 novembre 1949 à Leforest (62).
Il n’a jamais quitté la région et habite encore La Madeleine avec son épouse Brigitte.
Après une scolarité normale il passe le bac philo au lycée Vandermeersch de Roubaix puis obtient une licence de lettres classiques et une maîtrise d’études théâtrales à Lille.
Parallèlement à sa carrière de professeur, d'abord de lettres classiques puis de théâtre, il écrit d’abord du théâtre, des dramatiques et feuilletons radio pour France Culture (Il obtient en 1986 le prix des nouveaux talents radio de la SACD) puis se met au roman noir.
Après avoir obtenu en 1989 le Grand Prix de Littérature Policière pour Billard à l’étage (Éditions Calmann Lévy), il rencontre un public plus large en 2000 avec Effroyables jardins (Ed. Joëlle Losfeld) qui lui fait obtenir le prix Cinéroman et le prix de la SGDL, est traduit en 25 langues, adapté pour le cinéma par Jean Becker, de nombreuses fois au théâtre, et vendu, toutes éditions confondues, à 900.000 exemplaires en France.


Depuis, il continue à publier régulièrement des romans (L’espoir d’aimer en chemin chez Joëlle Losfeld en 2006, Corps de ballet aux éditions Estuaire en 2006, Sur les pas de Jacques Brel aux Presses de la Renaissance en février 2008, Une ombre, sans doute chez Joëlle Losfeld en avril), et vient de livrer en octobre 2008 aux lecteurs Max, un roman relatant les derniers mois de Jean Moulin aux éditions Perrin, ainsi que Les joyeuses, aussi un roman, chez Stock dans la collection dirigée par Philippe Claudel.
Son dernier roman Veuve Noire est paru en octobre dernier.

veuvenoire_couv.jpg

 

Cet ouvrage est un régal de vivacité et de suspense. C'est aussi une peinture d'époque, l'histoire débutant à la veille de l'armistice de 1918. On vit une des dernières patrouilles chargée du ravitaillement. Michel Quint nous met tout de suite dans l'ambiance noire d'un polar qui va nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page.

L'enquête est menée de main de maître par Léonie et Rameau, une jeune journaliste et son photographe.

L'auteur va nous faire croiser le monde des artistes parisiens, mais il va aussi nous faire toucher du doigt les enjeux de la mondialisation au temps de Clémenceau.

Au delà du récit, on s'attache à cette veuve de guerre qui découvre la liberté...

 

 

 

Published by ANDRE - LITTERATURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog