Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
DIX POUR CENT / SERIE TV / FRANCE 2
Dix pour cent
Série télévisée
Dix pour cent est une série télévisée française de six épisodes de 52 minutes, créée par Fanny Herrero pour France 2. La direction artistique est signée Cédric Klapisch, qui assure la réalisation avec Lola Doillon et Antoine Garceau. Wikipédia
 
ARTICLE TELERAMA
POUR UNE SERIE A NE PAS MANQUER!
 
Après les avocats ou les médecins, les agents artistiques ont leur série, inspirée de la vie de Dominique Besnehard, le plus célèbre d'entre eux. Des pros à tout faire, face aux caprices des stars qu'ils cajolent. Savoureux.

Pendant vingt-deux ans, Dominique Besnehard s'est couché tous les soirs en se sentant coupable. « Etre un agent artistique, explique l'ami des vedettes, c'est devenir le réceptacle des angoisses des acteurs et des actrices dont on défend les intérêts. On ne peut jamais s'empêcher de penser que l'on aurait pu décrocher un rôle plus intéressant ou leur obtenir un plus gros cachet. » L'ex-star des agents a abandonné « ce métier dévorant » en 2007, mais rêvait, depuis, de le raconter dans une série glamour. « Autant de passions et de névroses, c'est un réservoir formidable pour la fiction », s'amuse le coproducteur de Dix pour cent — le titre fait référence au pourcentage de leurs cachets que les « talents » sont tenus de reverser à leur agent pour rémunérer ses services.

Quotidien et déboires d'une agence artistique

Les souvenirs de Dominique Besnehard constituent la base des six épisodes, diffusés sur France 2 à partir de mercredi. Fanny Herrero et son équipe d'auteurs (à 70 % féminine) ont articulé ses anecdotes savoureuses — et garanties authentiques —, dans un récit sur le quotidien et les déboires d'une agence artistique plus vraie que nature. « Dix pour centest une série "professionnelle" comme il en existe sur les cabinets d'avocats, les hôpitaux ou les commissariats,explique la scénariste. A cette différence près que le milieu des agents est inconnu des téléspectateurs. » Le projet est atypique, poursuit Dominique Besnehard : « Il faut faire rêver le public avec le monde du spectacle, mais il doit pouvoir aussi s'identifier à ce monde, y retrouver son propre vécu. » Modèle ­revendiqué : Suits, avocats sur mesurela série judiciaire qui est parvenue à rendre divertissant un domaine aussi hermétique que le droit des affaires.

Agent : un métier de l'ombre

Dix pour cent se situe ainsi dans le registre de la « dramédie », un mélange d'humour (dans une proportion évaluée par nos soins à 85 %) et de situations dramatiques. A la fin du premier épisode, la mort tragiquement drôle du président-fondateur de l'agence ASK va bouleverser les relations entre ses quatre associés, par ailleurs con­frontés aux caprices plus ou moins baroques de leurs clients. Quatre personnalités aux profils très différents, et inspirées par d'authentiques agents (lire ci-dessous). « C'est un métier de l'ombre, analyse Fanny Herrero. La principale difficulté était de trouver un ton assez universel pour le rendre compréhensible au plus grand nombre. » L'astuce ? Un personnage de (faux) candide : Camille (interprétée par Fanny Sidney), la fille cachée du numéro 2 de l'agence ASK, parvient à se faire engager comme assistante de l'associée (et néanmoins rivale) de son père. Son apprentissage permet de faire découvrir avec humour la dimension « couteau suisse » du métier d'agent. Qui, en plus de négocier les contrats, est aussi lobbyiste, chasseur de têtes, concierge de luxe, psy (« les acteurs sont les êtres les plus inquiets au monde », note avec lucidité Grégory Montel, qui incarne l'un des agents), ou diplomate — réplique clé du premier épisode : « On ne ment pas à une actrice, on lui cache la vérité. »

 

Les acteurs Grégory Montel (Gabriel Sarda), Camille Cottin (Andréa Martel), Thibault de Montalembert (Mathias Barneville), Liliane Rovère (Arlette Azémar).

 

 

 

Des acteurs dans leur propre rôle

Originalité de la série, chaque épisode a son « guest », ou son duo de « guests » : des acteurs et actrices de renom dans leur propre rôle... et pas toujours à leur avantage. Malgré le carnet d'adresses de Dominique Besnehard, convaincre les stars du septième art de participer à Dix pour cent n'a pas été simple. « Les acteurs ont l'habitude d'être servis au cinéma, note avec humour Fanny Herrero. Là, ils devaient se mettre au service d'autres, les agents. » Cédric Klapisch, directeur artistique et coréalisateur de la série, assure avoir essuyé « entre vingt et trente refus, surtout de la part d'hommes ». Motif le plus souvent avancé ? « Je ne peux pas jouer mon propre rôle... » Dominique Besnehard n'a pas été surpris : « Les stars françaises ont plus de mal avec l'autodérision que les Anglo-Saxons. S'amuser avec leur image publique leur fait peur. »

Cécile de France liftée pour Tarentino !

Conséquence de ces forfaits, parfois de dernière minute : certains scénarios, imaginés pour tel ou tel comédien, ont dû être réécrits. Faute de volontaires, le couple père-fils du troisième épisode est ainsi devenu... un couple mère-fille, avecNathalie Baye et Laura Smet découvrant, horrifiées, qu'elles vont devoir jouer dans le même film ! Les deux actrices, dont la relation est beaucoup plus apaisée à la ville qu'à l'écran, ont accepté immédiatement la proposition très ludique de Dix pour cent. Même absence de complexes de la part de Cécile de France, qui, pour les besoins du scénario, doit pourtant subir un lifting pour jouer dans le prochain Tarantino. Les autres courageux se nomment Line Renaud et Françoise Fabian, visiblement ravies de se crêper le chignon, Audrey Fleurot (aussi drôle que touchante en comédienne qui tente de conjuguer carrière et maternité), le couple improbableJulie Gayet-JoeyStarr (dont la guerre ouverte sur un plateau de tournage contraint leurs agents respectifs à jouer les Casques bleus), et François Berléand. Très crédible dans les attitudes d'un comédien capricieux, ce dernier tacle gentiment ses petits camarades. « Si certains ont refusé de participer à Dix pour cent, c'est peut-être parce que le rôle n'était pas assez important. Moi, je me suis régalé à jouer un personnage détestable, parce que je ne suis pas du tout comme ça ! »

Fanny Herrero espère que la diffusion des six épisodes calmera les craintes des stars frileuses. Et leur donnera envie de rejoindre le générique de la deuxième saison, dont les grandes lignes narratives ont déjà été validées par France 2. Après la projection en avant-première de Dix pour cent au Festival du film francophone d'Angoulême, acteurs et actrices étaient nombreux à féliciter Dominique Besnehard en lui glissant à l'oreille : « Pense à moi pour la prochaine saison ! » Mais l'heureux producteur reste prudent : « Entre vouloir apparaître à l'écran et s'y voir, il y a un monde... »

Published by ANDRE - CINEMA, CULTURE, LOISIRS

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog