Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le silence et la colère — Pierre Lemaitre / LITTERATURE

Le silence et la colère — Pierre Lemaitre / LITTERATURE
Le silence et la colère — Pierre Lemaitre

 

Bien sûr, Le silence et la colère peut se lire indépendamment des autres livres, en particulier du roman Le grand monde, mais je ne saurais trop vous conseiller de commencer par le tome précédent. Si vous l’aimez, nul doute que vous aimerez celui-ci.

En arrière-plan, un ingénieur devant un barrage. Au premier plan, la couverture du livre de Pierre Lemaitre, Le silence et la colère
Noyer un village au nom de la modernité

Que se passe-t-il ?

Tout débute par la procession annuelle à la savonnerie de Louis Pelletier, préparée par ses soins. Louis finance le voyage de ses enfants. Angèle se moque de la procession, mais elle ne raterait pour rien au monde l’occasion de voir ses enfants.
Entourloupes et manipulations en tout genre, pour le pire comme pour le meilleur, attendez-vous à de nombreuses intrigues qui se croisent à un moment ou à un autre. Le silence et la colère est un livre dense, touffu, qui vous fera revivre les années cinquante.

Où et quand ?

À Paris, dans un village de l’Yonne et à Beyrouth.
À l’époque où l’avortement était interdit, où la boxe déchaînait les passions, où un barrage pouvait noyer un village au nom de la modernité. Dans les années 1950, un magazine posait ouvertement la question : les Françaises sont-elles sales ?

J’ai beaucoup aimé ces rappels de ces années pas si lointaines.

Qui sont les personnages ?

Le lecteur retrouve les époux Pelletier, un peu ridicules, mais il aurait tort de se fier à cette impression. Leurs enfants continuent leur chemin à Paris. Et bien sûr, de nouveaux personnages font leur apparition.

L’ingénieur Destouches
Il apparaît à Chevrigny pour finaliser l’installation du barrage, qui se soldera par l’engloutissement du village. Un homme froid, sans scrupules, mystérieux aussi.

Le docteur Marelle
Le brave médecin de famille vit de façon modeste. Il finit par céder à une demande pressante d’Hélène. Par compassion ? Rien n’est moins certain.

Lucien Rozier
Il est jeune, déterminé, et il ne rêve que d’une chose, remporter un trophée de boxe qui lui offrira assez d’argent. Il pourra alors épouser son amoureuse. Sauf que… il a beau être déterminé, ses talents de pugiliste sont incurablement nuls. Le soutien de Louis lui permettra-t-il d’échapper à la raclée prévue ?

Lambert
Un personnage secondaire que j’ai eu tendance à oublier. À tort. Il facilite le reportage d’Hélène à Chevrigny, mais pas seulement.

Comment est-ce écrit ?

L’écriture de Pierre Lemaitre fait partie de mon plaisir de lecture. Une écriture littéraire, mais fluide.

Incipit :

« Dans la famille, dès le début février, la perspective du “pèlerinage Pelletier” occupait tous les esprits, ceux des parents qui souhaitaient maintenir la tradition, comme ceux des enfants qui, chaque année, tentaient d’y échapper. »

Citation :

« Dans son domaine, George Guénot était une sorte de prototype. Il avait pour essorer le personnel, une intuition phénoménale, et un cynisme à toute épreuve. Là où il sévissait lorsque Geneviève l’avait débauché, un jour où une ouvrière s’était sectionné le doigt il avait exigé qu’elle nettoie les dégâts avant d’appeler le médecin. »

Le détail en plus

Nul besoin de vous donner des dates et des repères, les descriptions de Pierre Lemaitre, le comportement des personnages suffisent à vous renvoyer soixante-dix ans en arrière.

Mon avis en résumé

Ce que vous aimerez :

  • Revivre les années 1950
  • Les nombreuses intrigues
  • L’écriture
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
ANDRE

Je vis le temps béni de la retraite! J'ai retrouvé le temps de penser et de réfléchir. J'aime beaucoup partager, aussi, au delà de quelques écrits personnels, j'essaie de vous informer des évènements et des sujets qui me plaisent...cela va de l'actualité politique, de l'art, du cinéma en passant par
Voir le profil de ANDRE sur le portail Overblog

Commenter cet article