Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #chanson-musique catégorie

JAMAIT.jpg

 

Le nouveau Yves Jamait est arrivé, avec la même tendresse et la même mélancolie.

 

       
JAMAIT-1.jpg

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

EMILIE-JOLIE.jpg

Le merveilleux conte musical de Philippe Chatel revient en dessin animé et sort au cinéma le 19 octobre. Voici une histoire passionnante qui séduira les plus jeunes et leur permettra de redécouvrir les chansons mythiques par les interprètes d'origine: Julien Clerc, Françoise Hardy, Henri Salvador, Sylvie Vartan, Georges Brassens.  Philippe Chatel a aussi composé de nouvelles chansons interprétées par François Xavier Demaison, Elie Semoun, Camille Timmerman et Philippe Chatel. Depuis 1979, ce conte a enchanté plusieurs générations d'enfants, son adaptation au cinéma devrait lui permettre de conquérir un nouveau public.

EMILIE-JOLIE-3.png

 

         
1.   François-Xavier Demaison - Chanson de la Compagnie des Lapins Bleus

2. Valse Sentimentale
3.   Elie Semoun - Chanson de Belzébuth
4.   Belzébuth Comédie
5.   Julien Clerc, Séverine Vincent - Chanson d'Émilie Jolie et du Grand Oiseau
6.   Chanson d'Émilie Jolie et du Grand Oiseau
7.   Yves Simon, Séverine Vincent, Henri Salvador - Chanson du Petit Caillou
8.   Chanson du Petit Caillou
9.   Françoise Hardy - Chanson de la Sorcière
10. Chanson de la Sorcière
11. Sylvie Vartan - Chanson de l'Autruche
12. Chanson de l'Autruche - Music-Hall
13. Georges Brassens, Henri Salvador, Séverine Vincent - Chanson du Hérisson
14. Chanson du Hérisson
15. Camille Timmerman - Quelque Chose pour Toi
16. Quelque Chose pour Toi
17. Philippe Chatel - Chanson du Prince Charmant Débutant
18. Chanson du Prince Charmant Débutant
19. Philippe Chatel - Chanson du Père
20. Chanson du Père
21. Henri Salvador - Chanson Finale
22. Chanson Finale
EMILIE-JOLIE-2.png

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

MELISSMELL.jpg

 

 

Toujours aussi engagée, Melissmell revient avec Les Enfants de la Crise, un titre à l’inspiration malheureusement indémodable, vous verrez. Après le succès d’Aux Armes qui a rencontré un fort écho en France, voici Les Enfants de la Crise, un titre rock qui ne mâche pas ses mots, porté par un clip réalisé par Joseph Cahill. Retrouvez Melissmell, dans un décalage surprenant entre les vestiges ludiques (les déguisements déchus), la force du propos et la solidarité affichée des personnages. A cette occasion, Melissmell annonce enfin une date parisienne au Trianon de Paris le 9 octobre, après des mois de tournée dans toute la France. Voilà qui devrait faire plaisir aux nombreux fans de Melissmell qui connaissent l’intensité scénique et vocale de ses concerts !

 

 

 

 

 

Melissmell, c’est d’abord une voix. Une voix qui vous parcourt l’échine tel un frisson de lucidité. Une voix tour à tour innocente et critique. L’innocence vient sans doute de son enfance passée en Ardèche, pays où elle a puisé ce nom qui la résume si bien : « La mélisse, ma grand-mère me disait que c’était pour soulager les maux des femmes. » A cette plante magique, elle a associé l’odeur rock’n'roll qui parfume ses compositions.

 

 

Car Melissmell, c’est un son.

Quelque chose entre ritournelle et chanson réaliste, entre hymne électrique et passion pour les mots/maux qui font que la France est le pays des libertés contrastées. On retrouve ainsi des traces du spleenétique Baudelaire, de l’anarchiste Ferré, de Brel, homme du théâtre de l’émotion, ou de Bertrand Cantat, écorché vif majeur. Parmi les influences plus pop, il y a Billy Corgan, âme tordue des Smashing Pumpkins et surtout, comme une évidence, Janis Joplin.

 

 

Melissmell, c’est une aussi voie.

Une voie faite de chemins de traverses mais qui résume un destin inscrit dans ses gênes. « Ma mère me racontait que je savais chanter avant de parler. » Qu’importent alors les détours qui font à eux seuls la valeur du but. Entre 15 et 20 ans, elle tâte du graphisme, de la peinture et de la vente pour pouvoir faire ses disques elle-même, réaliser ses décors de scène et assurer sa promotion. Ainsi armée, elle se rend en solitaire à Lille puis à Paris pour chercher des musiciens. Elle vit en faisant la manche, dort avec les exclus et continue à emmagasiner les expériences. « Dans la rue, il y a des rencontres qui t’apprennent beaucoup de choses. » Elle est partout où elle peut chanter envers et contre tout,  que ce soit aux terrasses des cafés ou dans les squats d'artistes. Longtemps femme aux semelles de vent, elle se fixe à Strasbourg où elle trouve sa famille musicale avec Stefano Bonacci à la guitare et Thomas Nicol, longtemps complice d'Aldebert, au violoncelle. Avec eux, elle fait entendre sa différence.

 

Concerts, festivals, première partie de la tournée de Pep's en 2009, la voici de retour à Paris, au Trois Baudets, après avoir participée au festival "Alors Chante" de Montauban (elle sera réinvitée l'année d'après) et reçoit le deuxième prix du public. Puis reprend la route, inlassablement.

 

En avril 2010, avec Stefano et Thomas, Melissmell s'enferme au studio Davout pour deux mois. Aux manettes, Laurent Jaïs (Manu Chao, Brigitte Fontaine…) se charge de la réalisation. Côté textes, Mel pioche dans son répertoire, réécrit, compose, ajoutant à sa rage une dose de légèreté, car "par la colère, on ne fait rien passer. Avec de l'ironie par contre… C'est Brel qui me l'a appris." Côté musique, un quatuor à cordes s'adjoint au trio, Thomas en signe les arrangements. Le groupe s'étoffe également avec Hugo Cechosz (Grande Sophie, Eiffel…) à la basse, Philippe Entressangle (Etienne Daho, JP Nataf…) à la batterie et Matu (Indochine, Frères Misères…) au piano; Seb Martel (le guitariste de -M-) est passé mettre quelques riffs sur un titre (Les Enfants de la Crise).

Ensemble, ils composent le portrait contrasté d'une femme de ce début de XXIe siècle, entre engagement sincère et sensibilité, lucidité et romantisme, tendresse et violence des passions.
MELISMELL

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

Je vous ai déjà  parlé du film

DRIVE AFFICHE

 

 

Vous pouvez écouter des extraits de la très belle bande son composée par Kavinsky.

 

    
Alors que le film fait un incroyable départ en salle, c'est l'artiste français electro Kavinsky qui tire son épingle du jeu en atterrissant au sommet des ventes de singles digitales !

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

charles-aznavour.jpg

 

Certains chanteurs peuvent devenir des légendes, même de leur vivant.

Je vous propose d'écouter en premier, ma chanson préférée d'Aznavour: Camarade 

 

Charles Aznavour : Biographie

Alors que ses parents sont à Paris, en attente d’un visa pour les États-Unis, le petit Varenagh naît le 22 mai 1924. D’origine arménienne par son père Micha et turque par sa mère Knar, le futur Charles Aznavour est un pur produit de l’immigration, enfant des peuples en fuite, comme le sera quatre années plus tard un certain Lucien Ginzbourg.

 

A Paris, la famille Aznavourian ouvre un restaurant arménien où se mêlent théâtre et musique. Ainsi Aïda et Charles, les deux enfants du couple, grandissent dans une atmosphère très artistique.

Très tôt, Charles a le goût de la comédie et dès son plus jeune âge, il suit l’Ecole du spectacle et parvient à se faire embaucher dans le cinéma et le théâtre pour jouer des petits rôles de figurants. Alors que la guerre arrache Micha au domicile familial, Charles se voit dans l’obligation de subvenir aux besoins de la famille.

 

Édith Piaf et Charles Trenet

C’est en 1941 qu’il rencontre son ami Pierre Roche avec lequel il se démène pour faire la tournée des cabarets et des bars avec leurs petites compositions. En 1946, le hasard les met sur la route de Piaf et de Trenet. Inutile de rappeler l’influence du grand Charles sur toute la génération de jeunes artistes dont fait partie Charles Aznavour. Cette rencontre va les aider à s’envoler pour les États-Unis où le couple Aznavour-Roche obtient un certain succès avec des titres comme J’ai bu…

Côté vie sentimentale, Charles se marie en 1946 et sa fille Seda naît en 1947. Quant à Pierre Roche, c’est aux États-Unis qu’il se marie. Charles rentre seul en France en 1952. Le couple séparé, le succès artistique est plus difficile. Aznavour chante seul, mais personne ne le remarque vraiment. Alors comme Gainsbourg, il va écrire pour les autres (Je hais les dimanches pour Juliette Gréco notamment, Jézebel pour Edith Piaf, pour Eddie Constantine, …). Son rôle d’auteur va le faire découvrir par le monde parisien.

 

Alors que son second enfant naît en 1952, un garçon prénommé Charles, Charles « Varenagh » apprend son métier à force de persévérance, et en 1954 ont lieu ses premiers enregistrements. Il a alors trente ans et parvient à décrocher un contrat à l’Alhambra et à l’Olympia.

Sa vie artistique naissante n’épargne pas sa vie privée, et le pousse au divorce, puis au remariage en 1956 avec Evelyne Plessis. La même année vient au monde Patrick, son troisième enfant. C’est à cette époque qu’Aznavour commence à être reconnu pour son talent de chanteur et d’auteur.

 

La musique et le cinéma

La gloire vient l’année suivante, en 1957. De nombreux concerts à Paris puis à l’étranger imposent le chanteur arménien comme une des valeurs sûres de la chanson française. En même temps, le cinéma fait appel à lui et en 1958, il tourne deux films sous le contrôle de Jean-Pierre Mocky, puis de Franju, ensuite avec François Truffaut.

aznavour-fantomes-du-chapelier.jpgtirez_sur_le_pianiste_1959_reference.jpg

Il parvient à mener de front une carrière cinématographique et musicale, tout en s’engageant de 1960 à 1965, dans une série extraordinaire de concerts dans le monde entier. Aznavour devient alors une star mondiale, que l’on peut applaudir en France ou à l’étranger.

1968: il se remarie avec Ulla Thorsell, une suédoise avec laquelle il aura l’année suivante une fille Katia. Après avoir rédigé ses mémoires, il quitte à nouveau la France pour les États-Unis. Il alterne les tournées en France et dans le monde, reçoit de nombreux prix, s’implique dans l’actualité. Il est omniprésent. En 1971 naît Misha, et en 1977 Nicolas son sixième enfant, la même année que son premier petit-enfant !

 

Durant les années 70 et 80, Aznavour sillonne le monde, écrit, chante beaucoup, et tourne également dans de nombreux films. Il est un artiste globe-trotter et touche à tout, universellement reconnu.


Pour toi Arménie

En 1988, le drame du tremblement de terre arménien qui fera 50.000 morts incite Charles à se lancer dans l’humanitaire. Il récolte des fonds et des biens pour venir en aide à son peuple blessé et souffrant. Le titre Pour toi Arménie qu’il interprète avec de très nombreux artistes français se vend à un million d’exemplaires !

Après avoir quitté Barclay pour Trema, puis pour EMI, Aznavour nous revient avec ses plus anciennes chansons. L’intégrale de son oeuvre (soit environ mille titres !) est enfin disponible en 1994 et sort sous la forme d’un coffret de trente CD en 1996 !

 

Sa gloire est monumentale. De la Légion d’Honneur aux Victoires de la Musique, tout le monde s’accorde à reconnaître en Charles Aznavour l’un des plus grands représentants de la chanson française à travers le monde. Le public américain ne s’y trompe pas qui le nomme meilleur chanteur du siècle à la une de Times Magazine !

Mais avec l’âge, la vie de tournée devient difficile. En 1998, des problèmes de santé le poussent à ralentir son rythme de concerts. Petit à petit, Aznavour se fait plus discret quoique encore productif.

 

Son album Aznavour 2000 atteste de son envie de continuer encore et toujours son art. Musique, peinture, écriture, comédie, rien n’arrête ce jeune homme , fleuron de notre culture.

charles-aznavour-aznavour-2000-.jpg

A plus de 87 ans il vient de faire l’Olympia, et continue à émerveiller ceux qui ont pu le voir sur scène.

 

 

 

 

 

 

 

charlez_aznavour.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

466709-zaz-et-charles-aznavour-le-1-septembre-637x0-3

 

 

 

       
Charles Aznavour est installé dans un coin à part de ma mémoire et de mes émotions. Il y a sûrement un responsable à celà, c'est le talent... 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

MANI.jpg

Après le succès mondial du titre ‘Starlight’, qu'il compose et interprète avec le groupe The Supermen Lovers, Mani Hoffman (Mani pour Manny Ray, le personnage de Scarface – Hoffman pour le scientifique suisse Albert Hoffman) fait le tour des scènes du globe. Il joue en Europe, en Asie puis en Océanie, et c'est là que l'on perd sa trace, après un concert donné à Sydney. Ce n'est que 3 ans plus tard qu'il réapparaît à Londres, et sort quelques maxis sur la scène electro house indépendante européenne. Puis c'est le retour en France et la rencontre avec ses acolytes Tony, Ben, Paco et Stan, et la formation du groupe qui portera désormais son nom, ou plutôt son prénom : Mani. Dès la première répétition, tous comprennent qu'il se passe quelque chose. S'ensuivent les nuits blanches en studio, les heures devant le piano, et la naissance d'un son hybride à mi-chemin entre pop, rock, soul et electro.

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

BOSSONE.jpg

 

Jérémie Bossone est un artiste rare aux inspirations baudelairiennes où se croisent le chant de Mano Solo, les univers de Jacques Brel ou de Barbara,la culture rock en plus.

 

 

 

 

290907-jeremie-bossone-en-premiere-partie-de-nolwenn-leroy-.jpg

 

 

   
UN CHANTEUR INTERESSANT A DECOUVRIR
UNE BELLE VOIX SUR DE JOLIS TEXTES

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

AGNES-BIHL.PNG

 

"Je crois que j'avais tout simplement oublié de partager ce lien...oups,je me rattrape et pour ceux qui seraient tout aussi Blondes que moi,j'en profite pour vous rappeler que le Zèbre, c'est pour bientôt (8 et 15 novembre) et que la salle est toute petite...(réservez vite,quoi!)..."

 

Vous pouvez écouter "Vero", une belle chanson réaliste:

 

AGNES-BIHL2.PNG
AGNES BIHL SUR SCENE
AGNES-BIHL3.PNG

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

ornette2.jpg

Ornette

Premier album « Crazy »

Sortie le 26 septembre / Discograph

 

Bettina Kee, alias ORNETTE, s’est mise au piano à 3 ans parce qu’elle aimait quand « le tonnerre gronde » (les graves) et « la pluie tombe » (les aigus)… Depuis, elle a collaboré avec Arthur H, et Alain Bashung avant d’être remarquée en première partie de Yael Naïm et de Coeur de pirate l’automne dernier à Paris. Sa pop, sombre, tout en soul et en groove, paraît le 26 septembre sur un premier CD. Une révélation à la sensibilité à fleur de peau. Diffusée tout cet été sur France Inter, et prochainement à ne pas rater à Taratata, Ornette fait enfin découvrir son premier clip pour le titre Crazy !

 

 

 

 

 

 

ornette.jpg

Si on lui avait dit qu’un jour, elle sortirait un album en tant que chanteuse, Ornette n’y aurait pas cru. Pianiste brillante, elle était celle qui, jusqu’ici, composait, arrangeait,  accompagnait les autres… Et restait un peu dans l’ombre. Sa voix ? Un instrument qu’elle n’osait pas dévoiler parce qu’il n’avait pas été poli par des heures de techniques, mais qui, pour la même raison, lui procurait aussi des sensations les plus intenses. Normal : la voix d'Ornette est un bijou précieux. Aujourd’hui, son premier album, Crazy, petite merveille de pop chaleureuse et sophistiquée, lui permet enfin de briller.

 

Ornette grandit dans une famille d’artistes, comédiens et chanteurs, mais choisit le piano pour s’approprier un territoire vierge, bien à elle. Au conservatoire, elle enchaîne les cours de solfège, d’harmonie, d’orchestration… Et se passionne peu à peu pour le jazz, ses dissonances et ses improvisations. A 25 ans, c’est donc munie d’un solide bagage qu’elle fait ses premières armes de professionnelle, derrière les claviers d’Alain Bashung, de Doriand ou d’Arthur H (avec qui elle interprète, sur scène, le cultissime La Rivière Sans Retour). Côté personnel, elle fait partie du trio MOP qui sort, en 2004, un album de jazz instrumental salué par la critique, et récidive quatre ans plus tard, version Electric Mop. Quand elle chante sur leur titre Jacqueline, c’est le déclic : « au Conservatoire, je n’avais jamais « travaillé » ma voix, contrairement au piano que j’ai du maîtriser après de nombreuses années d’étude. En chantant, j’ai donc ressenti un plaisir direct, absolument pas cérébral. Je me suis dit que je ne pouvais pas passer à côté. »

 

Ornette écrit donc ses premiers morceaux en solo. De petites pièces qui allient la mélancolie du blues à l’efficacité de la pop : « j’ai été très surprise de chanter sur des accords très simples, et d’aimer ça. C’était très libérateur de se dire ‘ok, j’ai appris plein de choses, mais maintenant, je vais juste à l’essentiel de la sensation’. » Elle ne confie qu’à une seule personne la tâche délicate d’étoffer ses morceaux sans les alourdir : Emiliano Turi, son complice de toujours sur Mop et Electric Mop, qui devient cette fois le réalisateur de son album. Pari réussi. Crazy est un disque solaire et aérien, où tout est question d’équilibre : des refrains qui accrochent le cerveau, du groove qui fait bouger les hanches, et des mélodies ciselées qui vont droit au cœur, dont le premier single, Crazy, est un superbe exemple. Sans oublier quelques surprises : « j’avais envie que l’album soit assez feutré, mais un peu rugueux. Pas question que ce soit trop propre. » Normal quand, dans son panthéon personnel, on compte Théolonious Monk, Beck, Jack White, Dusty Springfield ou Björk, des artistes qui tous, ont su être à la fois accessibles et audacieux. Résultat : des cuivres qui assombrissent le romantique There’s A Man, l’urgence un peu grave des couplets de The Lion and The Doll, ou le piano brinquebalant de Totta’s Unicorn. Et un album qui rejoint ceux de Feist, Dido, Kate Nash ou The Bird and The Bee, au rang des dignes représentants d’une pop moderne, féminine et racée.

 

Désormais (officiellement) chanteuse, Ornette (prénom choisi en clin d’œil à ses propres racines musicales, et en hommage assumé à celui dont la chanson Lonely Woman est l’une de ses préférées) monte sur scène. Initialement intitulé The Impossible Show, le spectacle qu’elle a présenté en 2010 pendant plus d’un mois au Lucernaire, à Paris, puis baladé des Nuits de Fourvière au Festival International de Jazz de Montréal cette année, multiplie les cascades sans filet : reprises toujours différentes, invités divers et variés (de Arthur H à un orchestre de cuivres), et diffusion en streaming simultanée. « Quand je suis sur scène, c’est comme si je faisais la même impro tous les soirs. Chanter me procure le même plaisir, instinctif et immédiat. »

 

Bonne nouvelle : en attendant de futurs concerts, son premier album nous fait déjà le même effet.

 

 

En concert

 

28 Octobre / Les Primeurs de Massy / Massy (91)

2 Novembre @ Café de La Danse (Paris)

04 Novembre / La Clef / St Germain (78)

05 Novembre / Fuzz Yon / La Roche-sur-Yon (85)

25 Novembre / Le Cap / Aulnay-sous-Bois (93)

21 Octobre / Le Péliduve / Chatenay-Malabry (92)

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog