Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #chanson-musique catégorie

Octave Minds (Gonzales + Boys Noize), le clip d'Anthem / CHANSON / MUSIQUE
Octave Minds
album à paraître le 15 septembre 2014
Boys Noize Records
 
Chilly Gonzales et Boys Noize sortent à la suprise générale un album commun sous le nom d'Octave Minds. Ce n'est pourtant pas la première collaboration pour le duo, car Boys Noize a produit en 2010 l'album Ivory Tower de Gonzales.
 
Octave Minds voit se marier les styles très personnels de Boys Noize et Gonzales qui ont composé et produit en live cet album qualifié par Gonzales de "romance électronique new age" et qui bénéficie de la participation de Chance the Rapper sur un titre. Le piano de Gonzales évoque Philip Glass et Erik Satie. Les nappes et les beats électroniques de Boys Noize n'ont jamais été aussi subtils et aériens. "88 keys and 808 kicks" propose Gonzales comme résumé de cette symbiose entre les 88 touches de son piano et la Roland TR-808 utilisée par Boys Noize. Bon voyage avec Octave Minds !
 
Après Symmetry Slice, nous découvrons le clip d'Anthem, une nouvelle fois réalisé par Rolf Bremer.
Tracklisting :
 
01. Symmetry Slice
02. Anthem
03. Initials KK
04. Tap Dance (feat. Chance The Rapper)
05. Royalty
06. Om
07. Together
08. Projectionist
09. Done Deal
10. In Silence
11. Symmetry Slice, Pt. 2
12. Rave Face (Bonus Track)
 
 
A suivre sur le site officiel

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, LOISIRS, ACTUALITES

Yves JAMAIT - Prendre la route / CHANSON FRANCAISE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, LOISIRS

Mozart Requiem, la web série avec Laurence Equilbey /MUSIQUE / ACTUALITE
Insula Orchestra, Accentus et Laurence Equilbey :
Mozart Requiem
Sortie le 29/09/2014 chez naïve
"J’ai voulu que ce disque soit emblématique, c’est pourquoi j’ai choisi l’un des grands chefs d’oeuvre de l’époque classique." Laurence Equilbey
 
La chef d’orchestre Laurence Equilbey, Insula orchestra, son ensemble sur instruments d’époque, et le choeur Accentus ont enregistré au Château de Versailles le Requiem, la partition mythique de Mozart, dont le contexte de création reste encore aujourd’hui nimbé de mystère.
 
En parallèle du disque qui sortira le 29 septembre, Laurence Equilbey et son équipe vous proposent de découvrir l’enregistrement depuis les coulisses, grâce à une web-série décalée, à mi-chemin entre le reportage et le film documentaire : le Log book / Journal de bord. L’aventure du jeune Lorenzo Lefebvre vous révèlera les mystères du Requiem sous un jour inattendu, entre intermèdes légers et poétiques et autre surprenants instantanés.
 
En suivant Lorenzo, totalement habité par le Requiem de Mozart et fan absolu de la chef d'orchestre Laurence Equilbey, vous pourrez vivre chaque semaine durant 4 épisodes et un épilogue les aventures de l'enregistrement.
 
Produit par Insula orchestra, ce docu-fiction au ton décalé et au contenu musicologique riche, est l'occasion d'aborder la musique classique d'une manière différente.
Voici Le Mozart Requiem, la partition mythique de Mozart, dont le contexte de création reste encore aujourd’hui nimbé de mystère et qui a été enregistré au Château de Versailles par la chef d’orchestre Laurence Equilbey et Insula orchestra, son ensemble sur instruments d’époque.

Le choeur Accentus, à la discographie déjà largement récompensée par la presse musicale, prend bien sûr part à ce premier enregistrement, réalisé au château de Versailles par le label naïve. Quatre solistes vocaux de premier plan participent à ce disque-événement : la soprano sandrine Piau au timbre diaphane, la contralto italienne Sara Mingardo, le ténor allemand Werner Güra et le baryton anglais Christopher Purves.

En parallèle du disque, Laurence Equilbey et son équipe vous proposent de vivre et de découvrir l’enregistrement depuis les coulisses, grâce à une web-série décalée, à mi-chemin entre le reportage et le film documentaire : le Log book / Journal de bord.
 
Lorenzo veut déceler les mystères du chef d'orchestre et comprendre la construction de ce mythe incroyable. Laurence Equilbey, Insula Orchestra, et le choeur Accentus se prêtent au jeu et à l'exubérance du grand adolescent.
 
Profitez de ce docu-fiction au ton décalé pour découvrir les coulisses d'un enregistrement et des solistes d'exception : Sandrine Piau, Sara Mingardo, Werner Güra, et Christopher Purves.
 
Lundi 15 septembre : Épisode 1
Jeudi 18 septembre : Épisode 2
Lundi 22 septembre : Épisode 3
Jeudi 25 septembre : Épisode 4
Jeudi 2 octobre – 19h : Épilogue
Laurence Equilbey, chef d’orchestre
 
Chef d’orchestre, directrice musicale d’Insula orchestra et d’Accentus, Laurence Equilbey est aujourd’hui reconnue pour son exigence et son ouverture artistique. Ses activités symphoniques la conduisent à diriger les orchestres de Lyon, Bucarest, Varsovie, Café Zimmermann, Brussels Philharmonic, Akademie für alte Musik Berlin, Concerto Köln, Camerata Salzburg, Mozarteumorchester Salzburg, les orchestres philharmoniques de Liège, Leipzig, Francfort, etc. Elle a dirigé récemment les opéras Albert Herring de Britten (Opéra de Rouen Haute-Normandie et Opéra Comique), Freischütz de Weber (Opéra de Toulon), Sous apparence (Opéra de Paris) et Ciboulette de Reynaldo Hahn (Opéra comique).

Elle dirige régulièrement l’orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie (Athalie de Mendelssohn en 2015). Elle est avec accentus artiste associée à l’Orchestre de chambre de Paris. Elle est également artiste associée au Grand Théâtre de Provence et en compagnonnage à la Philharmonie de Paris. Elle est aussi Directrice artistique et pédagogique du département supérieur de jeunes chanteurs | CRR de Paris.
Mozart Requiem, la web série avec Laurence Equilbey /MUSIQUE / ACTUALITE
Insula orchestra
 
Le projet artistique d’Insula orchestra est construit autour d’un répertoire, allant principalement du classicisme au romantisme, avec des programmes aussi bien symphoniques qu’avec choeur et solistes. L’orchestre joue sur instruments d’époque, avec un travail sonore adapté aux grandes salles d’aujourd’hui. Le projet repose avant tout sur une recherche stylistique et émotionnelle. Les musiciens, rassemblés autour d’un noyau de chefs d’attaques confirmés et réputés, sont recrutés essentiellement dans la jeune génération, qui sort actuellement des institutions pédagogiques européennes spécialisées.

Cette phalange, fondée par Laurence Equilbey et le Conseil général des Hauts-de-Seine en 2012, rayonne dans le département, en France et à l’international, sur de grandes scènes et festivals prestigieux. Un projet complet et innovant d’actions culturelles et pédagogiques est également développé sur l’ensemble du département. La saison 2014/2015 est marquée par les débuts internationaux de l’orchestre à Salzbourg dans le cadre de la Mozartwoche.
Mozart Requiem, la web série avec Laurence Equilbey /MUSIQUE / ACTUALITE
Accentus
 
Accentus est un choeur de chambre professionnel très investi dans le répertoire a cappella, la création contemporaine, l’oratorio et l’opéra. Fondé par Laurence Equilbey il y a plus de 20 ans, il se produit aujourd’hui dans les plus grandes salles de concerts et festivals français et internationaux. L’ensemble collabore régulièrement avec chefs et orchestres prestigieux et participe également à de nombreuses productions lyriques. accentus poursuit une résidence importante à l’Opéra de Rouen Haute-Normandie et est ensemble associé à l’Orchestre de chambre de Paris. Le choeur a par ailleurs établi une relation privilégiée avec le chef Christophe Grapperon.
 
En 2014/2015, Accentus entamera un partenariat avec la Philharmonie de Paris. accentus enregistre en exclusivité pour naïve. Tous ses disques ont été largement récompensés par la presse musicale. « Transcriptions », vendu plus de 130 000 exemplaires, a été nominé aux Grammy Awards 2004 et a obtenu un Disque d’Or en 2008.

Manoury Inharmonies » (2011) a été récompensé par 5 Diapasons. Accentus a été consacré Ensemble de l’année par les Victoires de la musique classique en 2002, en 2005 et en 2008.
 
Retrouvez toutes les informations sur le disque « Mozart Requiem » et sur le Log book / Journal de bord sur www.insulaorchestra.fr/logbook

Retrouvez toutes les informations sur le disque « Mozart Requiem » et sur le Log book / Journal de bord sur www.insulaorchestra.fr/logbook

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

Tomorrows Tulips - "Baby" & "Glued To You" (Official Music Video)  / chanson / actualité

Tomorrows Tulips - "Baby" & "Glued To You"
When
Burger Records
Directed by Dominic Santos, Alex Knost, Taylor Bonin
Editor - Austin Chapman
Conceptualized by Alex Knost
Styled by Ozlem Esen
"Baby" written by Alex Knost; "Glued to You" written by Ford Archbold
Starring Megumi Sabik, Ariel Beesley, Caroline Echols, Mary McCray, Alex Knost, Ford Archbold
www.burgerrecords.com

 

Clip "sexy" à regarder...et écouter

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

High Hazels, le clip de Misbehave /CHANSONS / ACTUALITE
High Hazels
1er album High Hazels
Sortie le 27 octobre 2014 chez Heist or Hit Records
“If you’re a fan of The Smiths and The Coral at their most melodic, then this may be right up your street” – The Guardian
 
 
"Qu’on nous pardonne une petite balade sur Memory Lane, mais c’est dimanche et on a le droit de conduire au rétroviseur. Ce qui nous mène tout droit à Sheffield, où les guitares de High Hazels font comme si c’était 86, que la voisine de Manchester n’était pas encore Madchester, que John Peel faisait encore la pluie et le mauvais temps sur le moral des étudiants depuis ses studios de la BBC, que les Smiths étaient encore chaque semaine dans le NME. Indie-pop, donc, à l’ancienne, toute en agitation et romantisme ados, improvisant même un pont instable entre deux monuments locaux : Arctic Monkeys et Richard Hawley. Troublant et comique. Pop et LOL.
 
Le groupe de Sheffield High Hazels pratique une pop tout droit sortie des années 80 et à tendance ligne claire. Ces gars-là ont dû écouter Felt plus que de raison et n’auraient pas dépareillé sur une compilation Sarah Records.
 
La musique du quatuor est traversée de clairs-obscurs chiadés. Car si elle est bien propre sur elle, la pop de High Hazels n’en oublie pas d’être pourvue de passions. Faussement candide, vraiment agitée sous des dehors retenus, la musique de ces quatre lads sur leur 31 ne s’embarrasse néanmoins pas de fioritures, et doit s’appréhender pour ce qu’elle est : une pop troublante, guillerette et grave à la fois."  JD Beauvallet dans Les Inrockuptibles.
Le destin d’High Hazels était de devenir l’un des meilleurs groupes de Sheffield. Le groupe est composé de James Leesley (chant et guitare), Scott Howes (guitare), Paul Barlow (basse), et Anthony Barlow (batterie.)
 
La sortie de leur premier album sobrement intitulé High Hazels se fera sur le label Heist or Hit Records et place ce groupe uni par des liens d’amitié et familiaux dans une longue lignée d’artistes ayant émergé à Sheffield, l’ancienne capitale mondiale de l’acier. Ignorer un tel groupe aurait été comme ignorer le calme avant la tempête, ce n’était pas envisageable. Le jeune quatuor, originaire d’Handsworth, banlieue de Sheffield, s’affirme fier de sa région d’origine. Pour mieux vous situer le groupe, High Hazels est un peu du genre à arborer des guitares hors de prix sans avoir les moyens de se payer un ticket de bus, ou de se regarder pousser dans le miroir une barbe qui aurait rendu jaloux George Harrison, de prendre plaisir à lire des journaux de pêche et de choisir d’aller le diner le dimanche soir chez ses grands parents.
 
Enregistré à Leeds au Cottage Road Studios avec le producteur Matt Peel (Pulled Apart By Horses, Eagulls), et masterisé par Robin Schmidt (The Coral, Jake Bugg), le premier album d’High Hazels est un rêve à lui tout seul, qui irradie de finesse, de jeune exubérance, de charme et de joie tout au long des 10 titres qui le compose.
 
S’ouvrant par Valencia et son rythme engageant, l’album High Hazels invite l’auditeur a une ballade dans les ruelles de la vieille ville espagnole.  Mishbehave, que le groupe a sorti en single, est du rhythm and blues pur jus un brin débauché par le son du rock d’aujourd’hui et par le méchant groove concocté par Paul Barlow à la basse, tandis que Loneliness Inn assume la nostalgie musicale plein pot. Avec ses lignes retorses de steel guitar sur Hanging Moon, Scott Howes parvient à toucher l’âme, et quand Leesley gémit : « it’s coming to the end of the reel, I still don’t know how I feel, » voilà un aveu déchirant qui pourrait faire fondre un cœur de pierre. Le psychédélique The Promenade, avec ses réminiscences des sons synthétiques des années 80, clôt cet album qui devrait prouver à tous que High Hazels n’est pas seulement un groupe plein de promesses, mais qu’il sait aussi les tenir sur la durée d’un album.
 
Anthony Barlow conclut : « J’ai toujours pensé qu’on avait quelque chose de nouveau à apporter, et voici qu’après pas mal d’années d’apprentissage, nous avons réussi à faire l’album qu’on portait en nous. »
 
L’album d’High Hazels a été précédé de la sortie d’un premier EP In The Half Light’ en avril dernier et du succès du premier single ‘Hearts Are Breaking en 2013
 
 
 
High Hazels, le clip de Misbehave /CHANSONS / ACTUALITE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

Noémi, le clip de Sagrado Corazon / CHANSON FRANCAISE

Noémi

1er album Les Pays Humides

Sortie en octobre chez Bmg

 

Tourbillon sensuel, Noemi écrit, compose et produit sa musique. Dans ses comptines à la fois précieuses et fougueuses, parfois surréalistes, on voyage la nuit, on emprunte des ballades rêveuses ou fantasmatiques, au cours desquelles le charnel n’est jamais très loin. On ne saurait trop conseiller aux fans de Camille et d'Elli Medeiros de découvrir de toute urgence sa musique.

 

Noémi a un univers bien à elle, ambitieux et marqué du sceau de l’élégance. Nimbées d'électronique, les chansons de Noémi déstabilisent, caressent et émeuvent. Sur son premier album Les Pays Humides, on retrouve un duo avec Adrienne Pauly, un autre avec Luce, et la participation de Christophe venu prêter main forte à l'enregistrement d'Hippocampe.

 

Premier extrait à découvrir : le troublant Sagrado Corazon et ses images extraites du film l'Effrontée.

Normalement, elle devrait porter une crête verte, être habillée par Vivienne Westwood. Dans le monde réel, elle serait la cantatrice du cinquième élément, la diva de l’amour.

 

En vrai c’est une punk, Noemi. Sous tous ses avatars, sous tous les courants de sa voix de terre qui s’ouvre, elle est un tumulte, une musique qui fait des doigts, un coup de pied dans les cases, une grosse épingle à nourrice sur la doxa.

 

L’opéra rock, la chanson populaire, l’électro tarée, tout se mélange, tout se crée, rien ne se perd. Noemi la sanguine trace son sillon depuis l’enfance, le piano, la danse, le théâtre, le chant lyrique au conservatoire. Elle apprend les règles, les techniques, les normes, le classicisme pour mieux le démonter pièce par pièce, note après note.

 

En 2011 elle se lance seule et sort son 1er EP 4 titres sous le nom de Noemi, mais a la finesse de s’entourer du talentueux jeune producteur Benjamin Lebeau du groupe The Shoes à la réalisation.

 

Cette même année elle signe aussi le single de la chanteuse Luce « L’été Noir », sort un album pour enfants « Chante avec Nomi-Nomi » édité par Nathan, et reçoit l’aide à l'accompagnement de carrière de la SACEM.

 

Et puis, elle colle à son tee-shirt déchiré, elle embrasse le DO IT YOURSELF et décide de sortir son album grâce au crowdfunding sur KissKissBankBank. L’opus qu’elle a appelé avec une joie de pluie d’été « Les pays humides » livre son univers poétique et barjot, en goutte à goutte ou par torrents. C’est l’histoire d’une amoureuse en eaux troubles, un album intime, un poème en prose musicale, à l’onirisme délicat.

 

En concert :

 

11/09 : OPA

26/09 : La Carreau - Reims

07/10 : Session acoustique au Bus Palladium

05/11 : Les Trois Baudets

Noémi, le clip de Sagrado Corazon / CHANSON FRANCAISE

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

Monogrenade, le clip de Métropolis / CHANSON FRANCAISE / ACTUALITES
MONOGRENADE 
Nouvel album Composite
Sortie le 1er Septembre 2014 chez Atmosphériques
Monogrenade annonce la sortie de son nouvel album Composite le 1er septembre 2014. Flottant dans l'espace, Composite est un voyage rétro-futuriste imaginé par le groupe canadien qui pousse la note électro encore plus loin que sur l'album précédent Tantale. Composite est non seulement un voyage musical, mais également une exploration de l'être humain. On le découvre avec le clip apocalyptique de Métropolis.
 
C'est au beau milieu de l'espace que flotte Composite de Monogrenade. Ce deuxième opus fait suite à Tantale, premier album de la formation paru au Canada en 2011, qui a attiré l'attention des Européens lors de sa sortie de l'autre côté de l'Atlantique l'année suivante. Le magazine Les Inrockuptibles avait alors qualifié Monogrenade comme étant l'un des plus beaux groupes du moment.
 
Les rapports humains se retrouvent au coeur des textes de Composite. « Nous sommes des êtres complexes, composés de notre bagage génétique, de notre environnement, des autres, du hasard », explique Jean-Michel Pigeon. « Nous sommes trop petits (ou pas assez) pour comprendre toute la complexité de nos êtres et de notre habitat. Nous voguons là-dedans comme si nous savions ce qu'il fallait faire, ce qui est bien et ce qui est mal. Telles des planètes en orbite autour du Soleil, de vieux ancêtres tournent autour de nous, comme s'ils connaissaient nos secrets. »
 
Cette complexité rétro-futuriste est à la fois exprimée sous forme d'images dans la pochette et ressentie dans l'instrumentation. Poussant la note électro encore plus loin que sur son prédecesseur, évoquant par moments des images sombres et militaires, le groupe fait bon usage de vieux synthés et d'un Linn Drum. Le cor français de Pietro Amato (Bell Orchestre, The Luyas, Arcade Fire) ajoute une touche organique sur plusieurs pièces, et la voix de Marie-Pierre Arthur vient agrémenter celle de Jean-Michel sur Labyrinthe. Raffinés, les arrangements de cordes aux élans cosmiques, signés par Monogrenade et les Mommies on the Run, enrobent leur pop éclectique de manière à créer un album cohérent marqué d'une grande profondeur.
 
Composite est non seulement un voyage musical, mais également une exploration de l'être humain.
 
 
Retrouvez Monogrenade en tournée à l'automne :
 
03/11 DIJON, Festival Novosonic
04/11 PARIS, Flèche d'Or
05/11 LILLE, la Péniche
06/11 LYON, Le Transbordeur
08/11 RENNES, l'Antipode
15/11 MASSY, Espace Paul B
Retrouvez Monogrenade sur : http://www.monogrenade.com https://www.facebook.com/Monogrenade https://twitter.com/monogrenade

Retrouvez Monogrenade sur : http://www.monogrenade.com https://www.facebook.com/Monogrenade https://twitter.com/monogrenade

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, LOISIRS, ACTUALITES

Octave Minds (Gonzales + Boys Noize), le clip de Symmetry Slice / CHANSON / MUSIQUE / ACTUALITE
Octave Minds
album à paraître le 15 septembre 2014
Boys Noize Records
 
Il y a un mois, Chilly Gonzales et Boys Noize annonçaient à la suprise générale la sortie le 15 septembre 2014 d'un album commun sous le nom Octave Minds. Le premier extrait intitulé In Silence est toujours disponible en libre téléchargement. Il s'agit d'un voyage musical qui débute dans une ambiance pluvieuse avec le piano de Gonzales qui installe un motif répétitif, bientôt enrichi par les nappes inspirées de Boys Noize.
 
Aujourd'hui, nous découvrons le clip réalisé par Rolf Bremer pour le titre Symmetry Slice qui ouvre l'album et donne le ton d'Octave Minds. Le piano de Gonzales évoque Philip Glass et Erik Satie. Les nappes et les beats électroniques de Boys Noize n'ont jamais été aussi subtils et aériens.
 
Ce n'est pas la première collaboration pour le duo. Boys Noize a produit en 2010 l'album Ivory Tower de Gonzales. Octave Minds voit se mélanger les styles si personnels de Boys Noize et Gonzales qui ont composé et produit en live cet album qualifiée par Gonzales de "romance électronique new age" et qui bénéficie de la participation de Chance the Rapper sur un titre. "88 keys and 808 kicks" propose Gonzales comme résumé de cette symbiose entre les 88 touches de son piano et la Roland TR-808 utilisée par Boys Noize. Bon voyage !
 
Tracklisting :
 
01. Symmetry Slice
02. Anthem
03. Initials KK
04. Tap Dance (feat. Chance The Rapper)
05. Royalty
06. Om
07. Together
08. Projectionist
09. Done Deal
10. In Silence
11. Symmetry Slice, Pt. 2
12. Rave Face (Bonus Track)
 
 
A suivre sur le site officiel

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

Angus & Julia Stone, le clip de Grizzly Bear / CHANSON
Angus & Julia Stone
Nouvel album Angus & Julia Stone
Disponible le 29 juillet
Discograph
 
Voici la BO de l'été. Entre textures satinées, rêveries en poussières d’étoiles et mélodies dorées, le nouvel album d’Angus et Julia Stone se révèle  captivant, viscéral et excitant. 4 ans après le  succès de Big jet plane, la magie opère encore… plus ! Découvrez et savourez Grizzly Bear, le nouveau clip d'Angus et Julia Stone !
Soyons directs, ce troisième album d’Angus & Julia Stone au titre éponyme, né spontanément et sans préméditation sous l’impulsion de Rick Rubin est sans conteste leur meilleur. « Nous avons eu besoin d’un peu de temps pour retrouver un environnement propice, le moment où on a pu se convaincre que c’était une bonne idée » admettent les deux australiens après coup. « Nous prenions du bon temps chacun de notre côté sans se poser la question de quand nous ferions de nouveau un album ensemble ».

Au cours de ces dernières années, rythmées par leurs aventures en solo, Angus et Julia ne se sont que rarement croisés, et ce n’est que par chance qu’ils tombent nez à nez dans les rues de Paris en 2013. Il aura fallu le concours d’un producteur de légende pour faire renaître le désir de se retrouver. D’Adele aux Red Hot Chili Peppers, en passant par Jay-Z et les Beastie Boys, Rick Rubin a du flair et le don de s’associer aux artistes talentueux. Tombant sous le charme de leur musique lors d’une fête chez un ami, l’impression du co-fondateur de Def Jam est confortée après avoir vu Julia en concert solo à New York. Il la contacte directement pour organiser un rendez-vous. Julia lui rappelle alors qu’elle et son frère ne jouent plus ensemble. Rick insiste pourtant pour rencontrer également Angus...
 
L’histoire de ce duo familial est déjà bien connue. Elevés sur les côtes qui longent le nord de Sydney, révélés par un bouche à oreille intense suite à la sortie de leurs premiers EP en 2007 (Chocolates and Cigarettes et Heart Full of Wine), les australiens sortent leur premier album A Book Like This en 2008 réalisé à Londres par le chanteur de Travis, Fran Healy. Leur second album Down the Way, est l’énorme succès que l’on connaît. Emmené par l’hymne de velours « Big Jet Plane », il est disque de platine en France (plus de 150.000 albums vendus), meilleur album et titre de l’année aux Grammys australiens. Le groupe vit sur la route pendant trois ans, en tournée entre l’Europe, les Etats-Unis et l’Australie. Ils sont de tous les festivals et joueront devant plus de 10 000 spectateurs lors de leur tournée en France avec notamment trois Trianon d’affilés complets à Paris.
 
Mais leur succès en duo soulevait quelques interrogations. Angus et Julia ont toujours écrit et composé séparément, leur association en duo n’avait été qu’un heureux accident et ils avaient désormais besoin d’évoluer. Une fois les tournées terminées, Julia commence l’enregistrement de son deuxième album solo By The Horns entre New York et Los Angeles alors qu’Angus, entre deux sessions de surf aux quatre coins du monde, verse son énergie créatrice dans l’album Broken Brights. Cette nouvelle liberté laisse éclater le talent et la vision singulière de chacun. Chaque album répondant à leurs attentes réciproques, Julia confesse qu’ils n’avaient alors absolument aucune intention de reformer le duo. C’est en passant quelques moments mémorables avec Rick que l’idée fit son chemin : « Ce n’était pas encore bien défini, Rick pensait que c’était le bon moment mais nous n’étions pas encore convaincus. Ensuite nous avons été programmés chacun de notre côté sur le même festival et avons joué quelques morceaux ensemble ce qui ne nous était pas arrivé depuis près de deux ans. Ce fut vraiment magique… C’est en sortant de scène que nous nous sommes décidés à tenter l’aventure d’un nouvel album avec Rick ».
Angus & Julia Stone, le clip de Grizzly Bear / CHANSON
« En arrivant à Los Angeles, on s’est regardé et on s’est dit ‘What the f@*k are we going to do?’ » nous confesse Angus en plaisantant. « Nous ne savions pas si cela allait fonctionner et nous ne voulions nous investir dans ce projet que s’il nous paraissait naturel et sincère ».

Pour la toute première fois de leur vie, ils se mirent à véritablement écrire ensemble. Terrés pendant deux semaines à Palisades (en Californie) dans la chaleur étouffante de l’été californien, ils testent les nouveaux morceaux en session avec des musiciens mais reprennent aussi quelques démos qu’Angus avait faites pendant son exil à New York, ou que Julia avait écrites lors de son séjour à Venice Beach. C’est en septembre 2013 qu’ils entrent finalement dans les studios Shangri La de Rick à Malibu. Julia décrit leurs premières impressions « Il y avait l’ancien tour bus de Bob Dylan des années 70s qui trônait à l’entrée, et on sentait vraiment l’énergie de tous les groupes qui y étaient venus…les égratignures sur le billard qui rappellent leur passage à l’époque… Rick nous a mis vraiment à l’aise, c’est quelqu’un de très décontracté. Il s’entoure de gens adorables qui nourrissent cet environnement de travail. Tous, autour de nous, diffusaient ce parfum de bonheur. Ces conditions assez inédites pour nous, toute cette attention - on nous accordait nos guitares, préparait nos amplis, le café… -, c’était assez déroutant par moment. »
 
Textures satinées, rêveries en poussières d’étoiles et mélodies dorées… c’est peu dire que cet album est la proposition la plus accomplie qu’ils aient pu donner à ce jour. L’album est du pur Angus & Julia Stone, mais il y a une qualité inédite ici, une richesse et une délicatesse évidentes, les titres reflètent un état d’esprit et une esthétique à la fois doux et affirmés. L’union créative d’Angus et Julia leur a permis d’arriver à leur oeuvre la plus aboutie. C’est un album empli de sentiments, mais aussi d’une nouvelle sensation de liberté et de confiance perceptible de bout en bout.
 

De «Other Things», titre garage au riff lascif, à la ligne droite martelée de «A Heartbreak», en passant par le magnétisme hypnotique et langoureux de «Main Street» ou la guitare couleur West Coast de «Grizzly Bear», l’album évolue au gré des humeurs, vous aspirant au passage. Si «Heart Beats Slow» est un baiser d’adieu à un amant de longue date, «Little Whiskey», lui, brûle d’un feu attisé par une énergie électrique qu’on ne soupçonnait pas chez Angus et Julia. Des titres comme «Get Home» enregistrés en version démo à New York, ont fait leur chemin sur la version finale de l’album. Pour Rick, il s’agissait avant tout de capturer l’instant : « il y a définitivement une âme à ce disque » («a swagger» comme il dit). Angus confirme l’élan pris par le groupe : « Nous n’avions jamais vraiment échangé sur nos chansons respectives avant cet album, il y a désormais des points communs qui nous animent. Cela provient certainement de la façon dont nous avons été appelés à collaborer de nouveau, de manière impromptue. Ce fut un vrai dépoussiérage, nous nous sommes sentis revigorés par nos retrouvailles musicales. C’était complètement inattendu mais au final ça valait le coup… ».
 
Angus & Julia Stone, le clip de Grizzly Bear / CHANSON

« Nous avons trouvé une nouvelle façon de faire de la musique ensemble », ajoute Julia. « Je pense que nous avons pu bénéficier de l’éloignement des dernières années, pour pouvoir aujourd’hui être plus à l’écoute et apprécier les idées, les pensées et les impressions de chacun ». Les contours de l’album étaient dessinés dès fin 2013, le mix a ensuite été confié à Billy Bush (Garbage, Jake Bugg, Foster the People) en mars 2014. Que l’on parle de maturité, ou de réinvention du duo, le nouvel album des australiens se révèle surtout captivant, viscéral et excitant. Quatre années se sont écoulées depuis leurs derniers enregistrements en commun mais Angus & Julia se sont réunis pour proposer un album qui a su défier toutes les attentes. Rick Rubin conclut : « Cet album est extraordinaire. Angus et Julia sont véritablement des musiciens uniques, des artistes authentiques et purs, qui puisent leur énergie au fond de leur coeur. Je n’avais jamais travaillé avec des gens comme eux avant ».


Angus & Julia Stone, album éponyme, sortie le 29 juillet via Discograph.
Rick Rubin a reçu 7 Grammy Awards en tant que producteur artistique.
 
 
En tournée en décembre 2014 :
Dec 01 - Le Silo @ Marseille  
Dec 02 - Le Rocher De Palmer @ Bordeaux
Dec 03 - Stereoluxe @ Nantes
Dec 04 - Aeronef @ Lille
Dec 06 - Radiant Bellevue @ Lyon (Caluire-et-Cuire)
Dec 07 - Bikini @ Toulouse (Ramonville)
Dec 09 - Casino de Paris @ Paris
Dec 10 - Casino de Paris @ Paris
 
www.angusandjuliastone.fr
Angus & Julia Stone, le clip de Grizzly Bear / CHANSON

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, LOISIRS, ACTUALITES

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog