Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #chanson-musique catégorie

LE P'TIT OBJET - Chanté par URBAN ( 1930 ) / CHANSON FRANCAISE

Oh la jolie chanson...

n'y voyons aucune malice...
 
Urban " Le p'tit objet " création Polin chanson de Scotto et Christiné.
orchestre dirigé par André Cadou
disque 78 tours Odéon 165.978
enregistré en 1930

Pour votre fête mad'moisell' Rose
J'voulais vous apporter des fleurs
Mais j'ai pas pu trouver des roses
Qu'est votr' parfum et votr' fraîcheur
Alors j'ai marchandé une broche
Une montre en or et d'autr's bijoux
Seulement en fouillant dans mes poches
Je n'ai trouvé que vingt-huit sous
Mais vous n'perdrez rien
J'ai trouvé l'moyen
De vous offrir quelque chose de bien

Ah! Mademoiselle Rose
J'ai un p'tit objet un joli p'tit objet à vous offrir
Ah! C'est quelque chose
Qui vous f'ra plaisir

Ah! Dit-elle je suis anxieuse
D'admirer votr' p'tit objet
Je lui fait vous êtes trop curieuse
Faudra deviner ce que c'est
Elle me dit c'est-y une robe claire
Un portrait ou bien un pépin
J'lui répond non c'est une affaire
Qui peut t'nir dans le creux d'la main
C'est un ?
Coquet, arrondi
Ni trop grand ni trop petit

Ah! Mademoiselle Rose
J'ai un p'tit objet un joli p'tit objet à vous offrir
Ah! C'est quelque chose
Qui vous f'ra plaisir

En tête à tête dans sa chambrette
On a fait un beau p'tit soupé
Le bon vin et les amourettes
Y'a rien d'tel pour vous émécher
En chahutant voilà qu'ma belle
Est tombé sur l'pieux tête baissée
Moi j'suis tombé par dessus elle
Ça ne pouvait pas mieux tomber
Car sous le rideau
Dans le beau dodo
J'ai donné mon p'tit cadeau

Ah! mademoiselle Rose
j'ai un p'tit objet un joli p'tit objet à vous offrir
Ah! C'est quelque chose
Qui vous f'ra plaisir

Ce p'tit cadeau si agréable
C'était une bagu' qui v'nait d'ma soeur
En or jaune presque véritable
Avec mon nom dans l'intérieur
Quand j'lui ai pris sa p'tit' main potelée
Pour lui mettre la bague au doigt
Elle en était tellement troublée
Que j'ai du m'y prendre à deux fois
Et très gentiment
D'vant son contentement
Je soupirai en lui mettant

Ah! mademoiselle Rose
V'là le p'tit obejt un joli p'tit objet à vous offrir
Ah! J'vois qu'c'est que'qu'chose
Qui fait bien plaisir !

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, HUMOUR, ECOUTE, LOISIRS

ANTEROS - EP "Breakfast" sorti le 19 septembre / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE

PREMIER EP

BREAKFAST

 (Kissability)

 

EN CONCERT A PARIS LE 23 SEPTEMBRE

AVANT-GARDE PITCHFORK FESTIVAL @LA MECANIQUE ONDULATOIRE

 

 

Anteros ont révélé leur nouveau single « The Beat » et annoncé leur nouvel EP « Breakfast »

sorti le 19 septembre chez Kissability. 

 

Après avoir sorti leur premier single il y a seulement 3 mois, Anteros a rapidement établi

une fan base d’amoureux de la musique et de critiques et ont connu un succès inattendu,

choisis comme l’un des Annie Mac’s New Names de 2016 et invité en ouverture du

prestigieux Other Stage à Glastonbury cet été.

 

Mené par la féroce et attachante Laura Hayden, avec la sortie de leur nouvel EP « Breakfast »

et une tournée qui s’annonce, Anteros affirme son statut de groupe à suivre.

 

***

 

L’EP « BREAKFAST »

http://bit.ly/2cMsGHB

Disponible (Kissability)

 

http://www.anterosofficial.com/

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Guillaume Perret, nouvel album Free / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE
Guillaume Perret
 
Nouvel album Free
Sortie le 23/09/2016 chez Kakoum Records/Harmonia Mundi
Au Café de la Danse le 17 novembre
 
Dans son nouvel album Free, Guillaume Perret nous dévoile l’essence de sa musique.  Performant en solo avec ses saxophones et ses machines filtrant le son, Guillaume Perret nous restitue l’ampleur d’un orchestre entier à lui tout seul. Son ouverture d’esprit et son désir de découverte le poussent à explorer un nouveau son. En utilisant des pédales et des effets électrifiés, Guillaume Perret propulse son saxophone dans un univers surprenant et inclassable qui invite à la rêverie.

Difficile de classer cette musique si personnelle et si fusionnelle, car c’est surtout l’émotion qui domine et qui éveille nos sens, plus que jamais sollicités par un propos innovant, qui oscille entre jazz contemporain, grooves funky et métal hurlant !

Une musique hybride, troublante et envoûtante, qui évoque un imaginaire fantastique et qui provoque de très fortes sensations à l'image des deux extraits Pilgrim et Free, chocs pour les yeux et les oreilles.
 
Noël 2009. Débarqué deux ans plus tôt à Paris, le saxophoniste Guillaume Perret retourne en deux temps, trois mouvements, le ban et l’arrière-ban du jazz réunis en décembre par TSF à L’Olympia. Dans le temple parisien, il fait monter d’un cran la pression avec son groupe, The Electric Epic. L’aventure a commencé quelques mois plus tôt, et le buzz ne va désormais qu’enfler à mesure que l’attente de son premier disque se prolonge. Il faudra patienter jusqu’en 2012 pour qu’il parvienne enfin aux oreilles de tous, esbaudis par ce son hors norme. A commencer par l’exigeant John Zorn, qui le décrit comme une « nucléaire d’émotions » et le publie sur son label, Tzadik. Raccord, la presse est vite à l’unisson.
A l’approche de ses 33 ans, le natif d’Annecy – un 21 juin 1980, comme un signe du destin ? – figure des faux airs de messie avec cette galette en forme d’ovni. Elle sa s’écouler d’ailleurs comme des petits pains auprès d’une communauté de convertis, conquis par cette formule, une fusion de tous les jazz, en fait sa vision du jazz : entre tourneries funky et harmonies plus abstraites, entre métal hurlant et souffle dominant, entre impressions d’Afrique rétro-futuriste et déviations post-psychédéliques…
Et ainsi de suite. Somme toute, un électro choc où s’entrechoquent toutes les influences qui ont nourri le compositeur, toutes les expériences qui ont pétri le saxophoniste depuis qu’il est apparu dans la jazzosphère, à l’orée du millénaire.
En une dizaine d’années, Guillaume Perret a joué dans tous les registres, pupitre ou soliste, tendance mainstream ou troisième courant, au théâtre ou en scène, avec des musiciens du monde entier, mais aussi et avant tout au sein du Bocal, collectif pour lequel il participera à trois albums.
Tous ceux-là se retrouvent dans ce premier album, qui trace un sillon singulier et ouvre de nouvelles perspectives. Ce que redit, jusque dans son appellation, le second volet de ses aventures, en 2014 : Open Me, précédé par un Doors EP.
Free. Dans l’histoire du jazz l’adjectif a ouvert les horizons esthétiques, libéré les énergies artistiques. Gratuit, libre, à chacun sa définition. Ornette Coleman l’a dit en son temps, et depuis 1960 être free en jazz, c’est aussi être sujet à quelques malentendus.
En choisissant ce qualificatif pour son nouvel album, Guillaume Perret augure de futurs débats sur la nature même de son jazz. « Conçu comme une musique de film, Free se veut un parcours libre au travers de différents paysages, différentes émotions. », prévient le saxophoniste, qui souhaite tomber le masque, pour en revenir à l’essence de ce qui fonde sa singularité.  
 
Libre. Plus qu’un titre, une déclaration d’intention : on avait salué l’esprit d’équipe, le son de groupe, et le voilà qui revient tout seul aux manettes. Comme une mise au point de tous ses subjectifs, comme un besoin de faire le point avant de regarder plus loin. Il fallait oser ce saut en solo, sans filets (les complices sur lesquels on peut s’appuyer, rebondir, se reposer…), un plongeon dans l’océan des sons qui résonne comme une apnée vers les tréfonds de son imaginaire.
« Cela me permet de laisser libre court à mes envies sur scène, et de manière immédiate, pouvoir être libre de changer le set en cours de concert suivant ce que je sens sur le moment, pouvoir modifier, faire évoluer tout plus rapidement, plus instinctivement. », insiste Guillaume Perret.
 
Son nouvel album solo intitulé «  Free «  sortira le 23 septembre 2016 sur le label Kakoum Records (distribution Harmonia Mundi)
 
En concert au Café de la Danse le 17 novembre et en tournée dans toute la France.
 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Lhasa de Sela

Lhasa de Sela

Disparue le 1er janvier 2010 à Montréal, Lhasa de Sela a laissé un grand vide dans la chanson internationale.

un-cancer-du-sein-emporte-une-chanteuse-lhasa-de-sela-12880.jpg

Elle a malheureusement été emportée à 37 ans par un cancer du sein...

 

C'était une merveilleuse chanteuse polyglotte dont vous trouverez l'émouvant souvenir ci-dessous:

La confession, chanson en Français

 

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, CULTURE

OLIVIA RUIZ

OLIVIA RUIZ

OLIVIA RUIZ – MON CORPS MON AMOUR

Nouveau titre extrait du prochain album à paraître en novembre 2016

écouter

Olivia Blanc naît le 1er janvier 1980 à Carcassonne (Aude). Son père, Didier Blanc, est alors musicien dans un orchestre de variétés. Il donne très tôt à sa fille l'opportunité de chanter dans une chorale locale. Quelques années après, l'adolescente officie dans un groupe de rock nommé Five, avant de s'investir dans le duo Les Amants, créé avec un compositeur, accordéoniste et guitariste. Le duo reprend des standards de la chanson réaliste et crée ses propres compositions. Pour se donner du courage, la chanteuse en herbe cherche à rencontrer une autre interprète du sud-ouest, Juliette, après un concert aux Francofolies. Sans obtenir une chanson exclusive comme elle l'espérait, la jeune Olivia repart avec quelques précieux conseils.

La vie de château

En 2001, la future Olivia Ruiz arrive un peu par hasard au concours de la Star Academy (TF1) dont c'est la première édition, et parvient au stade de la demi-finale où elle est éliminée. Son style et les interprétations choisies tranchent déjà avec les autres candidats puisqu'elle fait découvrir son univers musical bien différent, orienté vers Les Têtes Raides, Les Wampas et Les Rita Mitsouko. Mais le public lui préfère Jenifer. Olivia Ruiz n'a pas tout perdu pour autant car une maison de disques l'attend à sa sortie du « Château », dans le but de lui proposer un contrat d'enregistrement qui débouche sur son premier single, « Paris », paru en 2002. Un titre signé par l'auteur-compositeur et interprète Chet, significatif de son univers onirique entre chanson réaliste et rock, porté par la voix éraillée de la chanteuse.

Le premier album, J'aime Pas l'Amour, suit rapidement en 2003. Réalisé par Iso Diop et Mitch Olivier, le disque rassemble une poignée de personnalités de la chanson tels que Juliette, Philippe Prohom, Néry (ex-Nonnes Troppo et VRP), et les Weepers Circus. Ces derniers lui rendent l'invitation sur trois de leurs albums. Une nomination dans la catégorie « Révélation scène » aux Victoires de la musique rend compte du succès de sa première tournée et des 80 000 albums vendus. Tout en préparant la suite, Olivia Ruiz pose sa voix sur de multiples réalisations : Allain Leprest, François Hadji-Lazaro (ex-Garçons Bouchers), La Varda et Dionysos (« Le Rêve de Monsieur Chat », avec Bertrand Belin).

Un succès éclatant

C'est avec son second album, La Femme Chocolat, qui paraît à l'automne 2005, que la notoriété d'Olivia Ruiz éclate vraiment. Mélange explosif de chansons traversées par des éclairs d'accordéon, de violon et de clarinette, le disque est encore propice aux rencontres : y participent Christian Olivier (chanteur des Têtes Raides, le duo « Non-dits »), Mathias Malzieu (son compagnon, chanteur de Dionysos), Christophe Mali (Tryo), Joseph Racaille, Ben Ricour, et à nouveau Chet et Néry. La Femme Chocolat propulse Olivia Ruiz au premier plan de la scène francophone, en se vendant dix fois plus que son prédécesseur.

L'album devient disque de diamant et lui apporte les trophées d'« Artiste interprète féminine » et de « Spectacle musical » aux Victoires de la musique 2007 (devant Bénabar, Raphaël et Alain Souchon - excusez du peu). Sans relâche, la chanteuse prête son timbre gouailleur à diverses réalisations : le duo « Ce George(s) » avec Salvatore Adamo, « La Javanaise » avec Jean Corti, deux titres avec Bratsch ainsi qu'une participation à Putain de Toi (disque collectif en hommage à Georges Brassens) et trois titres de La Mécanique du Coeur de Dionysos.


L'année 2007 est marquée par la parution d'un CD et d'un DVD live : Chocolat Show ainsi que de nouvelles apparitions chez les Têtes Raides (« Plus haut »), Brigitte Fontaine (« Partir ou rester ») et Cali (« Je ne te reconnais plus ») s'ajoutant à de nombreux duos télévisés ou en concert. Un livre mêlant photos et documents inédits, manuscrits et souvenirs (Olivia Ruiz : l'oiseau piment aux éditions Textuel) retrace l'univers de cette chanteuse atypique de la nouvelle génération. Touche à tout, Olivia Ruiz se lance dans l'interprétation d'un rôle au cinéma pour le film J'ai mis mon coeur dans ces roses d'Armand Lameloise.

Entre météores et météo

Après la parenthèse espagnole de La Chica Chocolate (version ibérique de l'album précédent) en 2008, Olivia Ruiz retourne en studio peaufiner les chansons de son troisième album studio. Paru en avril 2009, Miss Météores dévoile un univers féérique à la fois charmeur et inquiétant, digne d'un conte de sorcière. Le titre « Elle panique » précède un disque promis à un succès certain. Un an après, l'album apporte à la chanteuse deux Victoires de la musique.

Le 31 mai 2010 sort la suite en public, Miss Météores Live. L'album enregistré au Zénith de Nantes comprend les succès passés ou actuels et quelques titres chantés en espagnol comme « Quedate » (avec son père) ou une nouvelle version de « J'traîne des pieds (Mi Cara Aranada) ». En janvier 2012, Olivia Ruiz s'offre une agréable récréation avec Olivia Sings for the Red Star, EP six-titres réalisé avec ses musiciens de tournée. La chanteuse qui reprend des standards de jazz comme « The More I See You » ou « Bewitched » montre qu'elle est toujours là où on ne l'attend pas.


La parenthèse refermée, Olivia Ruiz se concentre sur l'album suivant intégralement écrit par ses soins pour la première fois. Composé à l'aide d'un iPad à Cuba et enregistré à Los Angeles avec le producteur Tony Berg, Le Calme et la Tempête revisite quelques moments douloureux de l'artiste entre rupture amoureuse avec Mathias Malzieu (Dionysos) et drames proches. Ce quatrième album effeuillé par quelques clips apparaît au grand jour le 3 décembre 2012 avec pour premier extrait « My Lomo & Me (Je photographie des gens heureux ».

© Copyright 2015 Music Story

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Ibrahim Maalouf, coffret 10 ans de Live // 2 vidéos disponibles / CHANSON MUSIQUE / ECOUTE
Ibrahim Maalouf
10 ans de live

 

Coffret cd + dvd sous plusieurs formats
 
Sortie le 7 octobre 2016
 
10 ans de Live, ça se fête ! En 2006 après avoir accompagné de nombreux artistes, Ibrahim Maalouf décidait de se lancer dans une nouvelle aventure en sortant son premier album Diasporas qu'il présentait sur scène pour la première fois cette même année.
10 ans et 8 albums plus tard, avec un bon millier de concerts en France et à travers le monde, des récompenses (Victoire du Jazz, Victoire de la Musique, plusieurs disques d’or), des centaines de milliers d'albums vendus sur son propre label, ainsi que différentes musiques de film, Ibrahim Maalouf est devenu un artiste incontournable.
À anniversaire exceptionnel, coffret exceptionnel ! Le 07 octobre sortira 10 ans de Live, coffret se déclinant en divers formats et dans lequel on retrouve en cd et dvd des morceaux inédits, et des versions inoubliables des meilleurs titres joués partout dans le monde par Ibrahim Maalouf, ses musiciens, et des invités comme Juliette Gréco avec qui fut enregistrée à l'Olympia une version magique de La Javanaise.
 
« Cela fait des années que tout le monde me demande quand je vais sortir un DVD de live, et je réponds toujours "ça arrive, ça arrive patience". Et bien je suis heureux de vous annoncer que nous allons enfin sortir un énorme coffret pour fêter nos 10 ans de Live ! »
 
En 2006, Ibrahim Maalouf montait pour la première fois sur scène en solo au New Morning. 10 ans, un millier de concerts et des dizaines de pays traversés plus tard, il fête cette décennie de carrière scénique à travers une tournée comptant pour la première fois une douzaine de Zénith, dont celui de Paris le 03 Décembre, et une date historique à l’AccorHôtels Arena le 14 Décembre 2016. Il est également important pour lui de conserver une trace durable de ses meilleurs souvenirs, c'est pourquoi Ibrahim a sélectionné les concerts les plus marquants pour les proposer à son public sous la forme de plusieurs objets.
 
 
 
« Dans ce projet il y a plus de 10 morceaux inédits qui ne sont jamais sortis dans mes albums, et qu'on joue depuis des années sur scène. Je pense à QABU, ce morceau avec le biniou de Younn (cornemuse bretonne), ou encore JAMAL, un morceau composé par ma soeur Layla dans lequel à Marciac un jeune du public s'est mis à jouer avec nous spontanément en plein milieu du morceau !! Je pense aussi à des versions incroyables de TRUE SORRY, avec des musiciens venus de partout !!Je pense à LA JAVANAISE avec Juliette Gréco, un moment magique à l'Olympia. Et tant de moments de bonheur absolu. »
 
 
 
 
 
 
 
10 ANS DE LIVE ! se décline sous plusieurs formats :

UN COFFRET LIVE EN SÉRIE LIMITÉE
• 5 DVD DE CONCERTS :
1 CD BEST OF DE 9 MORCEAUX LIVE
• 1 DVD BEST OF DE 9 MORCEAUX LIVE + 5 TITRES BONUS
• 1 CLÉ USB AVEC 2 H DE BONUS INÉDITS ET D' ARCHIVES DEPUIS 2006
 
UN LIVRE DISQUE
 
 
 
 
 
 
 
REGROUPANT LE BEST OF DES MEILLEURS MORCEAUX LIVE EN CD & DVD

CE BEST OF SE DÉCLINE AUSSI EN 2 VERSIONS DIGITALES ET UN DOUBLE VINYLE
 
 
 
En concert :

Octobre 2016
04/10/16 – STRASBOURG/Zénith Strasbourg Europe (FRA) – RED & BLACK LIGHT
05/10/16 – DIJON/Zénith de Dijon (FRA) – RED & BLACK LIGHT
06/10/16 – NANCY/Nancy Jazz Pulsations (FRA) – RED & BLACK LIGHT
07/10/16 – MONTBELIARD/l'Axone (FRA) – RED & BLACK LIGHT
08/10/16 – CHAMBERY/Le Phare (FRA) – RED & BLACK LIGHT
11/10/16 – LILLE/Zenith Arena (FRA) – RED & BLACK LIGHT
12/10/16 – BOLBEC/Salle Tabarly (FRA) – RED & BLACK LIGHT
14/10/16 – TOULOUSE/Zénith (FRA) – RED & BLACK LIGHT
16/10/16 – PERPIGNAN/Parc des expositions (FRA) – RED & BLACK LIGHT

Novembre 2016
02/11/16 – ANNEMASSE/Relais Chateau Rouge (FRA) – RED & BLACK LIGHT
03/11/16 – ZURICH / Jazz No Jazz (CHE) – RED & BLACK LIGHT
05/11/16 – EINDHOVEN / So What’s next? (NDL) – RED & BLACK LIGHT
24/11/16 – DARMSTADT / Centralstation (GER) – SOLO
25/11/16 – FRANKFURT / HR Sendesaal (GER) – SOLO
27/11/16 – HELSINKI / UMO Orchestra (FI) – SOLO
28/11/16 – LORIOL / Gymnase Jean CLEMENT (FRA) – KALTHOUM
29/11/16 – QUIMPER / Le Pavillon (FRA) – KALTHOUM
30/11/16 – MONACO / Opéra Garnier (MON) – WIND

Décembre 2016
03/12/16 – PARIS/Zénith Paris La Villette (FRA) – RED & BLACK LIGHT
05/12/16 – LYON/Palais des congrès de Lyon (FRA) – RED & BLACK LIGH
06/12/16 – COURNON d'AUVERGNE /Zenith (FRA) – RED & BLACK LIGHT
07/12/16 – GRENOBLE / Le Summum (FRA) – RED & BLACK LIGHT
09/12/16 – PLOUGASTEL / Avel Vor (FRA) – RED & BLACK LIGHT
14/12/16 – PARIS / AccorHotels Arena (FRA) – 10 ANS DE LIVE ! (COMPLET)
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, ECOUTE, LOISIRS

 Concert privé de Louis Arlette chez Madame Arthur le 14/09 à 20h / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE

Venez découvrir en avant-première le premier EP de Louis Arlette lors d'un concert privé chez Madame Arthur, 75 bis rue des Martyrs 75018 Paris, le mercredi 14 septembre à 20 heures.

Louis Arlette
1er EP
Mixé par Stéphane "Alf" Briat
Masterisé par Chab
Sortie le 14/09/2016
NOTE A BENE / WAGRAM
 
 
Mettant à profit son expérience acquise durant de longues années en studio et sur scène au contact de groupes cultes, et avec AIR en particulier, Louis Arlette exprime sur son premier EP son talent de mélodiste et de poète.
Passionné depuis l'enfance de littérature et d'écriture, il se met à nu dans ses textes dont la force et la musicalité sont magnifiées par le chant et la richesse sonore d'une  orchestration étonnante : en plus du violon et des claviers, Louis Arlette fait appel à une panoplie d'instruments et d'outils singuliers : le Waterphone, le Glassharmonica, le Fender Rhodes ou le magnéto à bandes. Cette fusion unique entre pop, musique électroacoustique et chanson française, nous emporte dans une atmosphère étrange et singulière, sombre et éclatante, tourmentée et qui sait apaisée.
La pop de Louis est un mélange de deux mondes, celui d’un savoir-faire vintage : il s’accompagne d’un matériel d’époque, un authentique Rhodes de 1979, mais définitivement ancré aussi dans son époque par ces habillages électroniques qu’il envoie entre deux phrases.
Des bidouillages qui éclairent ces chansons d’une lueur sombre mais profondément éblouissante. « Mes goûts musicaux sont partagés entre Nine Inch Nails et Radiohead, Einstürzende Neubauten ou Throbbing Gristle, sans oublier Alain Chamfort ou Noir Désir… »
Le nom de Bertrand Burgalat s’invite dans la conversation, ainé de Louis sa démarche esthétique présente de nombreux points communs. « J’aimerais surtout réussir à réunir ces univers dans ma chanson française, rassembler les références culturelles littéraires ou musicales mais également expérimentales qui m’ont marqué. Proposer une chanson française différente car personnifiée.
 
 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Boulevard des airs - Bruxelles / CHANSON MUSIQUE / ECOUTE

Boulevard des Airs est un groupe français formé en 2004, originaire de Tarbes.

 
 

Après des centaines de concerts, deux disques d’or, une nomination aux Victoires de la Musique, plus de 150 000 disques vendus, des millions de vues sur Youtube et de nombreuses rencontres, il nous présente leur 3ème opus : « Bruxelles »

Les origines du succès

Le 1er album « Paris-Buenos Aires » (octobre 2011) rencontre rapidement le succès et obtient un disque d’or qui témoigne de la forte adhésion du public à un groupe qui s’est forgé une solide réputation grâce à la scène. Des titres comme « Cielo Ciego » ou « San Clemente » font mouche et se retrouvent aussi bien sur les lèvres du public que sur les ondes radio (Virgin Radio, NRJ, Europe 1, France Bleu…).

 

Sur la route…

Forts de cette réussite, emmenés par Sylvain et Florent, le groupe traversent la France, le Québec, la Suisse ou l’Espagne pour faire découvrir leur musique. C’est en mai 2013 que l’album« Les Appareuses Trompences » voit le jour et l’univers du groupe s’élargit. La chanson côtoie le rock, les influences hispaniques, et des bribes de machines ; avec cette même envie d’aller de l’avant, de se nourrir des rencontres et du quotidien. Tryo, avec qui ils partagent une dizaine de Zenith et un Paris Bercy, sera présent sur cet album avec un duo sur le titre « Ici ».
Cette même année une nomination aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Révélation Scène » vient récompenser l’énergie et la fraîcheur qui se dégagent de leurs prestations live. On les croise ensuite sur la scène du Paléo Festival, des Francofolies de La Rochelle, du Poupet Festival, pour Ouï Fm au Festival Soir d’été, et dans bien d’autres lieux.

 

Une actualité riche

C’est entre deux concerts que le groupe retourne en studio et rejoint le prestigieux label Columbia (Julien Doré, Thiéfaine, Dutronc etc.). Au fil du temps il garde et renforce liberté et indépendance artistique qui font toute leur force. C’est chez eux, à Tarbes, que BDA enregistre ce 3ème album « BRUXELLES ».

Comme pour les autres disques, le travail est collectif et la création partagée. Sylvain écrit, la paire Dasque (Florent et Jean-Noël) compose avec l’aide de Jérémy (clavier). L’arrivée de Mélissa apporte une voix féminine et un nouveau panel d’émotions !
Production, réalisation, prise de son, tout est fait dans leur propre studio! Du début à la fin, ils sont les seuls maîtres à bord et c’est sûrement pour cela que cette musique leur ressemble vraiment.
Une fois le disque en boîte, direction la Belgique dans le mythique studio « ICP » pour que Erwin Autrique (Benjamin Biolay, Cali, Keren Ann, Calogéro, Alain Souchon etc.) réalise le mixage et mastering.

 

3ème album ‘Bruxelles’

Et voici donc « BRUXELLES » 3ème album et peut-être le meilleur ! La plume, toujours aussi honnête, s’est affûtée ; la simplicité se mêle à la dérision pour une écriture percutante. La chanson française cohabite avec la fierté du flamenco, l’énergie des guitares saturées, l’efficacité des claviers et des machines. Ce disque est la parfaite synthèse de tout ce que le groupe est capable de faire et cela fonctionne ! Pour preuve on retrouve encore des invités croisés sur la route et qui ont été marqués par l’univers des BDA. « «Pulpul » le chanteur de SKA-P et son engagement de toujours sur le titre « Quiero Soñar » et ZAZ pose habilement sa voix sur « Demain de bon matin».

C’est une photographie d’un instant T de cette génération omnivore qui peut tout se permettre et le fait avec poésie. Les fans seront autant ravis que surpris par cet album et le public va encore s’élargir comme le laisse présager le succès que rencontre le 1er titre « Emmène-moi » (Virgin Radio, RTL 2, Hit West, Alouette etc.). On retrouvera évidement BDA sur les routes : en France, en Belgique, en Espagne, en Allemagne, en Amérique du sud ou ailleurs pour proposer à des spectateurs toujours plus nombreux, une musique qui s’aime autant avec le cœur qu’avec la tête…

 
 

9 musiciens

 
 
 
Sylvain Duthu
Sylvain DuthuPseudo/surnom : Sly
 
Instrument(s) : Piano, Accordéon, Ukulélé.

 

Comment es tu venu à la musique ? La première chose c’est le fait qu’il y avait une école de musique dans le village de mon enfance (La Boîte à Musique de Soues) et la seconde tient au fait que mon père avait quelques rapports avec la musique (son grand-père était accordéoniste et lui-même était Petit chanteur à la Croix de Bois).
Plus grosse claque en concert : Manu Chao
5 albums que tu emportes en tournée : Volo / Jours heureux, Vincent Delerm à la Cigale (2007) / Favourite Songs, Le Tigre des Platanes / Ethio Jazz Expérience, Moderat / Moderat, Extrawelt / Schöne Neue Extrawelt.
Un film : J’ai tué ma mère / Xavier Dolan
Un livre : Retour à Reims / Didier Eribon
Une série : Kaamelott
Un dernier mot : De l’audace !

 
Florent Dasque
Florent DasquePseudo/surnom : Flo
 
Instrument(s) : Guitare, chant

 

Comment es tu venu à la musique ? En voyant mon père sur scène…
Plus grosse claque en concert : Ojos de Brujo
5 albums que tu emportes en tournée : The cat empire / The cat empire, Groundation / Building an ark, Rage against the machine / The Battle of Los Angeles, Simon et Garfunkel / Bridge over Troubled Water, Manu Chao / Clandestino.
Un film : Un prophète / Jacques Audiard
Un livre : Boucherie Ovalie
Une série : Prison Break
Un dernier mot : Suis ton ombre et tu seras sur la bonne voie.

 
Jean-Noel Dasque
Jean-Noel DasquePseudo/surnom : Jean-No
 
Instrument(s) : Guitares, …etc.
Jean-Noël est endorsé par Gibson

 

Comment es tu venu à la musique ? Un pote au collège jouait de la guitare, il m’a montré quelques trucs, puis on faisait des jams guitare/batterie ensemble, puis ça a empiré…
Plus grosse claque en concert : Manu Chao aux Solidays
5 albums que tu emportes en tournée : The Cat Empire / Live on Earth, Groundation / Hebron Gate, Manu Chao / Radio Bemba Sound System Live, Red Hot Chili Peppers / Live in Hyde Park, Trivium / In Waves.
Un film : The Lord of the Rings
Un livre : Tell no one / Harlan Coben
Une série : How Dexter met House and get Lost in Prison but became Friends in 24 hours
Un dernier mot : Adishatz.

 
 
Melissa Doya
Melissa DoyaPseudo/surnom : Mel
 
Instrument(s) : saxophone, guitare, percussions

 

Comment es tu venu à la musique ? J’ai commencé très jeune avec ma sœur dans la petite école de musique du village dans lequel j’habitais.
Plus grosse claque en concert : Ouverture de festival flamenco de San Roque en 2010
5 albums que tu emportes en tournée : Potro de rabia y miel, camaron de la isla / paseo de gracia,un momento en el sonido; vicente amigo/ a lo cubano, orishas / Bruxelles, boulevard des airs 😉
Un film : Volver d’Almodovar
Un livre : Les fourmis, Bernard werber
Une série : Desperate housewives
Un dernier mot : Passion

 
Laurent Garnier
Laurent GarnierPseudo/surnom : Lolo
 
Instrument(s) : Basse.

 

Comment es tu venu à la musique ? À l’âge de 6 ans en pianotant sur le clavier de mon père.
Plus grosse claque en concert : Bercy en Mars dernier
5 albums que tu emportes en tournée : Wish you were here / Pink Floyd, Bringing it All back home / Bob Dylan, Strange days / The Doors, Pearl / Janis Joplin, Pièce montée des grands soirs / Thomas Fersen.
Un film : Shining / Stanley Kubrick
Un livre : L’herbe bleue(Go ask Alice) / Beatrice Sparks
Une série : Dexter
Un dernier mot : Balle

 
Jean-baptiste Labe
Jean-baptiste LabePseudo/surnom : JB, peppies
 
Instrument(s) : Trombone, hélicon.

 

Comment es tu venu à la musique ? Mes parents m’ont poussé à en faire.
Plus grosse claque en concert : Manu Chao
5 albums que tu emportes en tournée : The cat empire / Live on earth, Eths micalets / Chants polyphoniques, Mnozil brass band / Smoke live, Youngblood / Live in place, Groundation / Hebron gate.
Un film : Gladiator
Un livre : Le seigneur des anneaux / Tolken
Une série : Dexter
Un dernier mot : Adishàtz.

 
 
Pierre-Emmanuel Aurousset
Pierre-Emmanuel AuroussetSurnom : Manu
 
Instrument(s) : trompette
Pierre-Emmanuel est endorsé par : XO – Jupiter

 

Comment es tu venu à la musique ? Mes parents m’ont endormi chaque soir avec de la musique (du classique au rock) quand j’étais môme. J’ai aussi toujours vu mon père jouer du piano sans qu’il ne connaisse les notes. Et puis ils m’ont inscrit dans un cours à ma demande, très jeune.
Plus grosse claque en concert : Coldplay, stade de France, 2 septembre 2012
5 albums que tu emportes en tournée : Rêveries / Paolo Conte, Exile On Main Street / The Rolling Stones, City Boom Boom / Julien Lourau, Parachutes / Coldplay, Symphonie n°7 de Beethoven / Bayerisches Staadtsorchester / direction Carlos Kleiber.
Un film : Deux Jours à Tuer / Jean Becker
Un livre : Celui que je n’ai pas encore lu
Une série : KAAMELOTT
Un dernier mot : Humour.

 
Ernst Carree
Ernst CarreePseudo/surnom : Ernst
 
Instrument(s) : Batterie.

 

Comment es tu venu à la musique ? Étant tout jeune, pendant les repas, je prenais les couverts et tapais sur tout ce qui traînait sur la table, jusqu’à en faire criser ma mère !
Plus grosse claque en concert : Oscar Peterson à Jazz in Marciac en 2003.
5 albums que tu emportes en tournée : Biréli Lagrène, Sylvain Luc / Duet
Richard Bona / Bona makes you sweat – Live
Tcheka / Dor de mar
Michel Camilo / One more once
Paul Simon / Negociations and love songs…
Un film : Les évadés.
Un livre : La nuit des temps / Barjavel.
Une série : Six feet under.
Un dernier mot : Swing groove and rock !

 
Jeremie Plante
Jeremie PlanteSurnom : Jerem
 
Instrument(s) : piano.

 

Comment es tu venu à la musique ? Mes parents en écoutaient beaucoup… et en regardant le film sur la vie de jerry lee lewis (pianiste de boogie woogie).
Plus grosse claque en concert : Groundation et aussi Tigran Hamasyan.
5 albums que tu emportes en tournée : Tigran Hamasyan / shadow theater, E.S.T / seven days of falling, Mumford and sons / Babel, Mozart / Les noces de figaro, Bob / N’importe lequel.
Un film : AMADEUS / Milos Forman
Un livre : La horde du contrevent / Alain Damasio
Une série : Game of thrones
Un dernier mot : On est que de passage , profite de chaque instant.

 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

The Pirouettes, le clip de L'escalier // 1er album Carrément Carrément / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE
The Pirouettes
1er album Carrément Carrément
Sortie le 16 septembre 2016 chez Kidderminster Records
En concert le 05 octobre à la Maroquinerie COMPLET
En concert le 05 janvier à la Maroquinerie
"The Pirouettes écrivent les classiques du futur"
Les Inrockuptibles
 
Le premier album Carrément Carrément des Pirouettes sort le 16 septembre. Précédé de nombreux singles parus au cours ces derniers mois comme Je Nous Vois, Soleil rare, 2016 (en ce temps-là), Dans Le Vent d'été, et le dernier en date L'Escalier, l'album Carrément Carrément est très attendu par la communauté de fans toujours grandissante autour du duo qui annonce un nouveau concert à la Maroquinerie le 05 janvier 2017 pour ceux qui n'auront pas la chance de les voir à la Release Party du 05 octobre d'ores et déjà complète.
En quatre ans à peine, The Pirouettes est devenu l’un des groupes incontournables de la french pop. Dans une scène hexagonale en perpétuelle effervescence, Leo Bear Creek (également batteur de Coming Soon) et sa dulcinée Vickie Chérie (dessinatrice et signataire des pochettes du duo) sont les Elli & Jacno d'aujourd'hui. Perpétuant une longue tradition synthpop, le couple juvénile, couvé par Étienne Daho et immortalisé par Hedi Slimane, nous offre pour son nouveau tube L'Escalier un clip à la chorégraphie très craquante.
 
En quatre ans à peine, The Pirouettes est devenu l’un des groupes incontournables de la french pop. Le sourire aux lèvres, Leo et Vickie composent et écrivent, avec une aisance aussi bluffante que déconcertante, des pop songs inspirées par les amours débutantes, les fêtes nocturnes et leur quotidien parisien. Entre légèreté pop 2.0 et production électronique raffinée, The Pirouettes a vite trouvé son tempo. Sans oublier, à l’occasion, de s’attaquer brillamment au répertoire français – de Comment lui dire de France Gall à Qu’est-ce que sera demain d’Yves Simon.
 
Après le maxi L’Importance des autres (2014) et le 45 tours Je nous vois/Soleil rare (2015), voici donc venu l’heure du premier album, dont le titre doublement adverbial Carrément Carrément sonne comme une affirmation, une injonction. En douze titres – de l’inaugural Coup d’éclat au conclusif Grand bassin –, The Pirouettes fait étalage de tout son savoir-faire : mélodie accrocheuse, texte futé, refrain catchy, voix dédoublées, chant vocoderisé, arrangements ingénieux. Aidé par les producteurs Jérémy Rassat et Stéphane “Alf” Briat (Air, Arnaud Fleurent-Didier, La Femme, Mustang, Phoenix), l’attachant duo offre un traitement moderne à sa pop électronique maligne.
 
En phase avec l’année bissextile en cours, The Pirouettes avait sorti, le jour de l’an, une parfaite chanson d’anticipation, 2016 (En Ce Temps-Là), où les deux tourtereaux touchent à l’universel en évoquant leur histoire intime. Ce premier album balance ainsi entre ritournelles entêtantes (Carrément Carrément, L’Escalier, Jouer le jeu) et ballades désarmantes (Amoureux, Au bord de l’eau, Dans le vent d’été). Le charme du disque doit beaucoup à la complicité touchante de ses auteurs, un garçon et une fille de leur âge à la fois modestes et inventifs, sincères et ambitieux.
 
À l’instar d’une nouvelle génération de groupes et d’artistes d’ici, affranchis des figures tutélaires passées, The Pirouettes possède son propre vocable, qu’il manie avec humour et tendresse. Ou l’art et la manière de la pirouette pop. Irrésistible.
 
 
Prochains concerts :
 
5 octobre : La Maroquinerie / Paris COMPLET

6 octobre : L’épicerie moderne / Lyon (Feyzin)
 
3 novembre : La Belle Electrique / Grenoble
 
05 janvier : La Maroquinerie / Paris
 


 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog