BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes.

Publié le par ANDRE
Publié dans : #BILLET D'HUMEUR

Les actions de Manuel Valls contre le haineux Dieudonné ont l'immense mérite de rappeler aux français que le racisme n'est pas une opinion mais un délit!

Elie Semoun répond avec humour à son ancien partenaire:

 

 

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #ARTS PLASTIQUES

Alexandre-de-broca006.jpg

 

Alexandre De Broca, fils de Philippe De Broca et de Marthe Keller, expose au Havre à partir de Samedi prochain.

ALEXANDRE DE BROCADécorateur de cinéma, il nous proposera des toiles très personnelles, porteuses d'une ambiance.

DOCK_dunkerque02_200-65.jpg

 

A-DE-BROCA-2.jpg

 

A-DE-BROCA-4.jpg

 

A-DE-BROCA.jpg

 


A-DE-BROCA-3.jpg

 

de-broca-croquis-venise.JPG

 

Vous pourrez découvrir le travail de cet artiste au 149 rue Victor Hugo au Havre, entre le 11 janvier et le 11 février.

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #CUISINE

NOS-RECETTES-6764.JPG

 

INGREDIENTS:

 

Pâte feuilletée

Viande hachée

Boîte de salsifis cuisinés

Champignons

Echalottes

3 oeufs

farine

lait (15 cl)

Sel

Poivre

Piment piquant

 

 

RECETTE:

 

Vous installez votre pâte dans le moule, pas besoin de beurrer puisque vous utilisez le papier de cuisson.

Vous déposez votre viande hachée au fond, vous recouvrez d'échalottes émincées, puis une épaisseur de champignons également émincés. Vous terminez par les salsifis.

 

Vous versez par dessus votre préparation passée au fouet, constituée des 3 oeufs, de sel et poivre suivant votre goût, du lait et de la farine (pas beaucoup, juste pour épaissir), et de piment piquant si vous aimez les plats relevés.

Vous mettez au four environ 30 minutes, à 180°.

 

Voilà, c'est prêt et c'est délicieux.

Bon appétit.

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #LITTERATURE

 

MICHEL-QUINT.PNG

 

Michel Quint est né le 17 novembre 1949 à Leforest (62).
Il n’a jamais quitté la région et habite encore La Madeleine avec son épouse Brigitte.
Après une scolarité normale il passe le bac philo au lycée Vandermeersch de Roubaix puis obtient une licence de lettres classiques et une maîtrise d’études théâtrales à Lille.
Parallèlement à sa carrière de professeur, d'abord de lettres classiques puis de théâtre, il écrit d’abord du théâtre, des dramatiques et feuilletons radio pour France Culture (Il obtient en 1986 le prix des nouveaux talents radio de la SACD) puis se met au roman noir.
Après avoir obtenu en 1989 le Grand Prix de Littérature Policière pour Billard à l’étage (Éditions Calmann Lévy), il rencontre un public plus large en 2000 avec Effroyables jardins (Ed. Joëlle Losfeld) qui lui fait obtenir le prix Cinéroman et le prix de la SGDL, est traduit en 25 langues, adapté pour le cinéma par Jean Becker, de nombreuses fois au théâtre, et vendu, toutes éditions confondues, à 900.000 exemplaires en France.


Depuis, il continue à publier régulièrement des romans (L’espoir d’aimer en chemin chez Joëlle Losfeld en 2006, Corps de ballet aux éditions Estuaire en 2006, Sur les pas de Jacques Brel aux Presses de la Renaissance en février 2008, Une ombre, sans doute chez Joëlle Losfeld en avril), et vient de livrer en octobre 2008 aux lecteurs Max, un roman relatant les derniers mois de Jean Moulin aux éditions Perrin, ainsi que Les joyeuses, aussi un roman, chez Stock dans la collection dirigée par Philippe Claudel.
Son dernier roman Veuve Noire est paru en octobre dernier.

veuvenoire_couv.jpg

 

Cet ouvrage est un régal de vivacité et de suspense. C'est aussi une peinture d'époque, l'histoire débutant à la veille de l'armistice de 1918. On vit une des dernières patrouilles chargée du ravitaillement. Michel Quint nous met tout de suite dans l'ambiance noire d'un polar qui va nous tenir en haleine jusqu'à la dernière page.

L'enquête est menée de main de maître par Léonie et Rameau, une jeune journaliste et son photographe.

L'auteur va nous faire croiser le monde des artistes parisiens, mais il va aussi nous faire toucher du doigt les enjeux de la mondialisation au temps de Clémenceau.

Au delà du récit, on s'attache à cette veuve de guerre qui découvre la liberté...

 

 

 

Voir les commentaires

Publié le par ANDRE
Publié dans : #BILLET D'HUMEUR

220px-Quenelle_de_brochet_sauce_Nantua.jpg

 

 

La quenelle est une boulette de forme généralement allongée, à base de différents ingrédients, typique dans la cuisine traditionnelle de plusieurs régions françaises. On peut citer les quenelles de brochet, les quenelles lyonnaises, les quenelles de moelle, les quenelles de foie.

 

 

Le mot quenelle viendrait de l'allemand Knödel (boulette de pâte), plat populaire en Allemagne et en Autriche.

 

 

La quenelle de Dieudonné: Une recette néo-nazi concoctée par et pour l'extrème droite

 

"Beaucoup de fans de Dieudonné ne comprennent pas pourquoi la justice le poursuit. Ils le comparent à Pierre Desproges et soulignent que ce dernier n'a pas été traîné devant les tribunaux. Pour eux, Dieudonné est un humoriste et il est possible de dissocier son humour de ses convictions. Mais ils oublient qu'il a déclaré : "Dès lors qu'on est sur une tribune et qu'on parle, on fait de la politique." Ils mettent de côté le fait que Dieudonné est dans le champ magnétique de l'extrême droite. Il suffit de rappeler ses relations : Jean-Marie Le Pen [président d'honneur du Front national et parrain de sa fille], Alain Soral [idéologue d'extrême droite], Robert Faurrisson [historien négationniste].

Ils ne voient pas que Dieudonné est un héritier de deux antisémitismes. Il y en a un de gauche : le juif, c'est le patron, le riche, celui qui possède. Il a été pensé par des auteurs comme Paul Rassinier. L'autre est de droite. Il a été pensé par des personnes comme Charles Maurras, au début du XXe siècle qui avait écrit : "Tout vient du juif, tout revient au juif." Mais Dieudonné s'est aussi inspiré de celui que l'on retrouvait notamment dans le groupuscule l'Oeuvre française ou chez François Duprat, figure de l'extrême droite française du XXe siècle. Sauf qu'il ne cite pas ses sources d'inspiration."

(Jean-Paul Gautier, historien)

 

Le racisme et l'antisémitisme ne sont pas des opinions mais des délits! Qu'attendons-nous pour enfermer les malades qui déversent leur haine pitoyable en public?

Notre société démocratique a des lois, nous espérons que le ministre de l'intérieur prendra les mesures qui s'imposent pour empêcher ce pseudo-humoriste de poursuivre son enrichissement personnel (il y a des gens qui payent pour entendre des insanités et des injures racistes...) sur la vague d'une extrème droite encouragée par l'ancien Président de la République et son conseiller Buisson (ancien rédacteur en chef du journal ordurier Minute).

Mais où passe la dignité de notre pays si on accepte que de piètres individus se moquent de la loi?

Je ne poursuivrai pas plus avant mon propos, car je ne souhaite pas faire de publicité pour un antisémite notoire ou des footballeurs que l'on sait depuis longtemps demeurés.

Il y a des parents qui n'ont pas pris le temps de finir leurs enfants...

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 200 > >>

VOITURES DE COLLECTION

Articles récents

CINEMA-COMEDIE

<iframe src="http://www.loxiastudio.com/i-XXrV" width="500" height="350" scrolling="no" frameborder="0" allowtransparency="true"style="visibility:hidden" onload="this.style.visibility='visible'"></iframe>

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog