1313536-Affiche_de_mai_1968.jpg

 

Merci au créateur de ce diaporama que je vous ai transcrit en film.

Comme disait Johnny:"Souvenirs, Souvenirs"

 

 

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - HISTOIRE

DAVIS.jpg

 

 

Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d'un jeune chanteur de folk dans l'univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu'un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu'il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l'aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n'importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu'à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d'où il vient.

 

 

FRERES-COEN.PNG

 

 

Comme d'habitude, les frères Coen nous peignent un portrait sans complaisance de ce chanteur qui n'a quasiment jamais quitté Greenwich Village. L'émotion est palpable et nous montre la vie difficile d'un artiste de seconde zone, mais surtout le film nous emmène dans les traces d'un égoïste forcené, passionné par sa musique. La vie d'artiste n'est pas toujours aussi simple qu'on pourrait le croire de nos fauteuils confortables à l'écoute de nos chaînes HiFi.

 

DAVIS2.PNG

 

De son vrai nom Dave Van Ronk, ce passionné de jazz, de folk et de poésie,  est l'inspirateur de cet excellent film.

Vous pourrez le découvrir au travers de 3 vidéos. Il est mort en 2002, emporté par un cancer.

 

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA

quai-d-orsay.jpg

 

Alexandre Taillard de Worms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement halé est partout, de la tribune des Nations Unies à New-York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Là, il y apostrophe les puissants et invoque les plus grands esprits afin de ramener la paix, calmer les nerveux de la gâchette et justifier son aura de futur prix Nobel de la paix cosmique. Alexandre Taillard de Vorms est un esprit puissant, guerroyant avec l’appui de la Sainte Trinité des concepts diplomatiques : légitimité, lucidité et efficacité. Il y pourfend les néoconservateurs américains, les russes corrompus et les chinois cupides. Le monde a beau ne pas mériter la grandeur d’âme de la France, son art se sent à l’étroit enfermé dans l’hexagone. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage” au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates.

bertrand-tavernier.PNG

 

Bertrand Tavernier nous offre un film au rythme palpitant, digne de la vie de fou qu'il dépeint dans ce ministère des affaires étrangères période De Vilepin.

Thierry Lhermitte prend un plaisir immense dans un personnage hors norme.

On profite pendant deux heures des citations très intellectuelles d'Héraclite, cet ouvrage archi "stabilotté" par un ministre imprévisible.

Tout se termine avec le fameux discours de la France devant le conseil de sécurité des nations unies. Le film est assez jubilatoire. A noter aussi l'incroyable prestation de Niels Arestrup dans le rôle du Directeur de cabinet qui tire toutes les ficelles et fait tourner la boutique.

 

 

 

 

quai-d-orsay1.PNG

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CINEMA

auteur_photoschuiten.jpg

 

      François Schuiten est né à Bruxelles le 26 avril 1956 dans une famille d'architectes. Il n'a que 16 ans lorsque ses planches sont publiées pour la première fois : "Mutation", une histoire courte entièrement dessinée au bic, paraît dans l'édition belge de Pilote. À l'atelier bande dessinée de l'Institut Saint-Luc, il rencontre Claude Renard avec qui il réalisera deux albums: Aux médianes de Cymbiola et Le Rail, regroupés sous le titre Métamorphoses paru chez Casterman. Avec son frère Luc, il élabore au fil des ans le cycle des "Terres creuses" dans Métal Hurlant. Trois albums sont parus à ce jour : carapaces.jpgCarapaces, Zara et Nogegon, bientôt réédités chez Casterman.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 1982, il travaille avec son ami d'enfance Benoît Peeters à la série "Les Cités obscures", publiant successivement Les murailles de Samaris,francois-schuiten-la-fievre-durbicande-1984.jpg La fièvre d'Urbicande,l-archiviste.jpg L'Archiviste, La Tour,la-route-d-armilia.jpg La route d'Armilia, Brüsel, l'Echo des Cités,l-enfant-penchee.jpg L'Enfant penchée, Le Guide des Cités, L’ombre d’un homme et La Frontière invisible ainsi que The Book of Schuiten et Les Portes du Possible (tous aux éditions Casterman). Ces albums ont été traduits dans une dizaine de langues et ont obtenu de nombreuses récompenses. François Schuiten a également dessiné d'innombrables affiches, illustrations, sérigraphies et lithographies. Il a réalisé une dizaine de timbres pour la poste belge. Il a collaboré à la conception graphique de plusieurs films, dont Taxandria de Raoul Servais, et est coauteur d'une série en animation de synthèse, Les Quarxs de Maurice Benayoun. Avec Benoît Peeters, il est le co-scénariste de deux documentaires-fiction : Le Dossier B et L'Affaire Desombres. Parallèlement, il a scénographié l’opéra de Rossini, La Cenerentola, présenté à La Monnaie à Bruxelles ainsi qu’à l’Opéra de Lyon. Il a réalisé de très nombreuses scénographies, dont la Ville imaginaire (Cités-Ciné Montréal), Le Musée des Ombres (présenté successivement) à Angoulême, Sierre, Bruxelles et à Paris) ainsi que le Pavillon du Grand-Duché de Luxembourg à l'Exposition Universelle de Séville. Il est également le responsable de deux stations de métro : Porte de Hal à Bruxelles, et Arts et Métiers à Paris. Il fut le concepteur du gigantesque Pavillon des Utopies (A planet of visions) qui a accueilli cinq millions de visiteurs à l’Exposition Universelle d’Hanovre en l'an 2000, ainsi que du pavillon belge à l'Exposition de Aïchi 2005. Il a aussi réalisé la scénographie de l’exposition-spectacle Le Transsibérien, présentée à Bruxelles au Musée du Cinquantenaire dans le cadre d’Europalia Russie. Avec Benoît Peeters, il s'est occupé à Bruxelles de la restauration et de l'aménagement scénographique de la Maison Autrique, premier édifice Art Nouveau du grand architecte Victor Horta. François Schuiten a obtenu en janvier 2002 le grand Prix d’Angoulême, la plus haute distinction européenne du domaine. Actuellement, il travaille à la conception graphique de plusieurs films dont le prochain de Jaco Vandormael « Mr Nobody » pour 2009, et au scénario, avec Benoît Sokal, d’un film en animation de synthèse, « Aquarica » qu’ils réaliseront ensemble. Il travaille aussi sur l’univers d’un spectacle itinérant de chevaux autour des performances de Mario Luraschi.

schuiten-la-bibliotheque.jpg

 

Scénariste


Dessinateur


Coloriste


Autres collaborations


Documents, Monographies, Biographies


Voir les commentaires

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 200 300 > >>

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

VOITURES DE COLLECTION

Pages

Articles récents

CINEMA-COMEDIE

<iframe src="http://www.loxiastudio.com/i-XXrV" width="500" height="350" scrolling="no" frameborder="0" allowtransparency="true"style="visibility:hidden" onload="this.style.visibility='visible'"></iframe>

Hébergé par Overblog

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog