Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Notre Soleil vu par la Nasa : fabuleux !!! / SCIENCES / CULTURE
La vidéo  a été tournée en partie quand Vénus est passée entre le Soleil et la Terre.
- Le petit "machin noir" qui passe de temps en temps en haut de l'écran, c’est Vénus.
- Quand on voit des grands bras de matière qui s'échappent du soleil, il s'agit de photos prises à une longueur d'onde unique, donc du suivi de matière qui rayonne à cette couleur depuis le "disque" jusque dans l’espace avec retour un peu plus loin, des sortes de ponts à 20 millions de degrés.
- Quand on voit le disque seul avec des taches, il s'agit de photos prises dans un domaine de longueur d'onde très large, donc de la matière qui rayonne dans toutes ces couleurs. Elle constitue le "disque", à la température la plus froide, 6 000 degrés. On ne voit pas les bras cités plus haut, car ils sont moins lumineux que le fond d'image.
- Les autres images du Soleil sont prises à d'autres longueurs d'onde, rayons X notamment, d'où cette allure crevassée.
- Le Soleil n'est qu'une boule de gaz enfermés dans cette "peau" froide à 6000 degrés.
Fabuleux... Mieux qu’une éclipse ! À regarder plein écran

Voir les commentaires

Published by ANDRE - SCIENCES, CULTURE

Voir les commentaires

Published by Andre Obadia

Klô Pelgag, le clip des Ferrofluides-Fleurs / CHANSON MUSIQUE / ECOUTE / ACTUALITE
Klô Pelgag
Nouvel album L'Etoile Thoracique
Sortie chez Zamora Label / Coyote Records le 3/02/2017

En concert le 08 février au Café de la Danse à Paris

 
 
 
Après l'album L'Alchimie des Monstres qui a remporté de nombreux prix, Klô Pelgag revient avec L'Etoile Thoracique, une fresque musicale originale qui s’impose comme une sibylline bouffée d’air frais dans le paysage musical francophone. Inutile de chercher sur une carte du ciel pour trouver l’étoile thoracique dans l’infini de l’univers cosmique. C’est en chacun de soi qu’elle brille. Et si elle appartient à un univers, c’est à celui hautement poétique de Klô Pelgag.
Quand Klô Pelgag chante, les images s’animent. Avec ce nouvel album conceptuel, la musicienne québécoise, auteure, compositrice et interprète à l’imagination sans fin, s’efforce de faire de ses chansons un paysage pour les aveugles.
Sur L'Etoile Thoracique, Klô Pelgag nous parle de la terre, des étoiles, du ciel et d'amour aussi. La musique inclassable de cette jeune artiste est une histoire de passion et de sensibilité. On découvre en clip un nouvel extrait : les ferrofluides-fleurs !
A la fois inspirée par la liberté, les fruits, les légumes, les grandes tragédies, les fleurs et les herbes, Klô Pelgag s’impose comme une sibylline bouffée d’air frais dans le paysage musical francophone. Dès son entrée en scène, il y a quelques cinq années, l’auteure-compositrice-interprète est devenue l’une des voix les plus probantes et singulières de sa génération.
Portant sur son dos un univers chargé de chansons, de baroque, et d’absurde, la demoiselle séduit et déstabilise en déployant une musique finement concoctée et qui braque les feux sur un désir instinctif de la créatrice à confronter ses propres fins : « il y a toujours un contraste dans ce que j’écris, parce que j’aime me désarçonner, parce que quand tout est en accord, ça peut vite devenir plombant. » En témoignent les 13 titres qui s’emboîtent sur L’Étoile Thoracique, fresque déliée sur laquelle l’artiste se donne des airs de concerto aux contours arachnéens.
Auréolée d’un parcours lumineux de prix et mentions, L’Alchimie des Monstres – loué par critique et public – nous l’a fait découvrir il y trois ans, en plus de lui permettre notamment d’être sacrée Révélation de l’année au Gala de l’ADISQ 2014, en plus des Prix Barbara 2015 en France, Révélation chanson Radio-Canada 2014-15, Grand Prix de la francophonie de l’Académie Charles Cros 2014, Prix Miroir Célébration de la langue française au Festival d’été de Québec 2013, et la liste continue encore…
L’artiste trimballe aussi ses claironnantes créatures plus de 200 fois, aux quatre coins de la francophonie, du Québec à la Belgique, de la France à la Suisse, où la jeune femme crée l’événement dès qu’elle pose ses fins doigts sur l’ivoire et déploie ses chansons-lanternes.
Abordant la scène tel un vaste terrain de jeu, là où la consensuelle majorité cherche à faire miroiter la plus belle et polie version d’elle-même, Klô Pelgag – à l’instar des Brigitte Fontaine et Jean Leloup qui l’ont précédée – plonge la tête la première dans le sens contraire. Un terrain de jeu qui se donne des airs d’arène, dans laquelle Klô mène ses troupes vers l’imprévu. Un désir tout sauf logique, de se surpasser dans la foudre et la frénésie, sans se juger soi-même: « Quand je suis sur scène, est-ce que je m’auto-examine ? Vu d’en haut, est-ce que je me demande si c’est beau ce que je joue ? Et bien, je suis à l’antithèse de tout ça. Je préfère m’insulter et me mettre dans des positions complètement inconfortables, et même écraser des bananes sur la tête de mes musiciens ! »
Et si la proposition peut sembler invraisemblable, le résultat fait mouche. La démesure n’a d’égal que la beauté et la poésie qui, au final, se déploient sous notre regard dans une fresque musicale, à mi-chemin entre la fanfare et la symphonie. Et c’est dans tout cet espace, cette zone obscure que la fougue et les délires de Klô Pelgag prennent tout leur sens.
 
En tournée :
03/02 : Vendenheim (67) - Centre Culturel
04/02 : Genève (Suisse) - Le Chat Noir
08/02 : Paris (75) - Café de la Danse
09/02 : Chatenay Malabry (92) - Le Pédiluve
10/02 : Gignac (34) - Le Sonambule
 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA

Published by Andre Obadia

REPUBLIK > Découvrez le premier extrait "En ce jour on ressent" / CHANSON MUSIQUE / ECOUTE / ACTUALITE

De son fief de Rennes à un Lisbonne transitoire, Frank Darcel n’a cessé de multiplier expériences

et épopées musicales. En 2017, le prolifique créateur breton endosse à nouveau les habits de résident

de REPUBLIK,  groupe de post-punk mélodique, avec qui il signe aujourd’hui un second volet

discographique : Exotica !

 

Après avoir invité sur le premier album Elements, la quintessence du punk New Yorkais

(Tina Weymouth et Chris Frantz de Talking Heads, Ivan Julian des Voidoids) ou encore Yann Tiersen,

REPUBLIK s’est resserré pour les compositions d’Exotica autour de son noyau dur :

Frank Darcel (chant, guitare), Stéphane Kerihuel (guitare) et Robin Poligné (claviers, chœurs).

 

Résolument contemporain et curieusement intemporel, ce nouveau recueil de 12 titres dans les bacs

le 31 mars prochain, nous transporte dans un univers impérieux et romantique !

En témoigne « En ce jour on ressent », premier extrait de l’album, chargé d’espoir et de poésie.

 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

Voir les commentaires

Published by ANDRE OBADIA

Published by Andre Obadia

John Milk, le clip de When I Get Down, extrait du nouvel album Paris Show Some Love / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITE
John Milk
 
Nouvel album Paris Show Some Love
 
 
 
Sortie le 24 mars chez Underdog Records / Differ-ant
 
En concert le 30/03 au Nouveau Casino
 
 
Après un 1er album de soul Treat Me Right, largement salué par les médias et la scène européenne, John Milk revient avec Paris Show Some Love, un album de R&B moderne et engagé.
Avec son nouvel album à paraître le 24 mars, John Milk ose un grand virage musical qui associe beatmaking, électro et hip hop pour faire de Paris Show Some Love un album de funk moderne qui pourrait séduire les amateurs de Childish Gambino en effectuant une sorte de synthèse des musiques allant de Prince et J Dilla.
Résolument rétrofuturiste, John Milk a enregistré les onze titres de l'album en mélangeant enregistreurs à bande et technologie d'aujourd'hui.
Il y a deux ans, le claviériste accompagné de son power trio avait lancé sa carrière en beauté avec la sortie de son premier album Treat Me Right, une somme de funk philadelphien qui revendiquait les plus anciennes racines de la soul-music. Aujourd'hui, on retrouve John Milk plus inspiré et dansant que jamais. Tout au long de Paris Show Some Love, il trouve des accents vocaux proches de ceux du californien Mayer Hawthorne ou encore de Jamie Lidell, deux prophètes d’un R&B boosté aux sons d’aujourd’hui, comme en témoigne le premier extrait pop et groovy : When I Get Down.
Amateurs de HipHop et de Soul, vous n'avez plus à rougir du made in France ! Après un premier album, Treat Me Right, empreint de sonorités soul classique et salué par les médias de part le monde, John Milk revient avec Paris Show Some Love, nouvel opus R&B moderne aux textes engagés.
 
Osant la synthèse de J Dilla et de Prince, John Milk impose son authenticité et sa singularité avec un album ambitieux où les sonorités vintage des enregistrements à bande rencontrent la musique électronique moderne. Fort de son expérience en tant qu’ex patron de label (Ka Records) et de ses collaborations avec plusieurs labels soul parisiens (Heavenly Sweetness, Favortie Recording), John Milk a souhaité une synthèse des méthodes d’enregistrement les plus diverses, usant d’un enregistrement live sur un Tascam 8 pistes analogiques, invoquant la chaleur des bandes à l’ancienne, introduisant le beatmaking et la culture hip-hop grâce à de nombreuses machines, telles que les boîtes à rythmes, Mogg, synthétiseurs, samplers… un patchwork musical, une mosaïque de sons ouverte aux expérimentations.
 
Les paroles ont été écrites dans un second temps, une fois l’énergie musicale des morceaux délivrée. Un travail d’orfèvre, de sculptures sonores où les textes les plus engagés et les plus profonds viennent se greffer à des mélodies entêtantes. Paris Show Some love est un album à messages, un album conscient. Pour son auteur, la période de création a été fortement marquée par les tragiques attaques terroristes qu’a subi Paris, sa ville.
 
Le titre Paris Show Some Love est d'ailleurs un hommage vibrant, un message, dédié aux victimes de la terrible soirée du 13 novembre 2015. Sur ce nouvel album, John Milk offre une réflexion personnelle et intime sur la capacité de chacun à créer sa propre voie, et s’interroge sur la capacité de chaque être humain à faire bouger les lignes dans cette période où la création, la modernité sont la meilleure réponse à l’obscurantisme.
 
Inspiré par la scène rap et soul US actuelle de TDE à MELLOWMUSIC, en passant par STONETHROW, de The Internet à Anderson Paak, Childish Gambino, John Milk propose un album ambitieux où il dépasse le classicisme de la soul vintage pour nourrir une nouvelle voie, la sienne, celle de la synthèse et de l’expression libre qui fait de Paris Show Some Love un album marquant dans le paysage de la scène soul hexagonale et européenne.
 
John Milk un espoir confirmé qui porte bien haut les couleurs du groove sans frontières.
 
Tournée :
02.03 • MONTPELLIER (84) – Le Jam
30/03 • PARIS (75) – Nouveau Casino
31.03 • BAGNEUX (92) - Espace Marc Lanvin
27.04 • ALENCON (61) – La Luciole
08.04 • VENELLES (13) – Comparses et Sons
 
 

Voir les commentaires

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, ACTUALITES, LOISIRS

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog