Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'avais découvert "Mulet Mulet" en première partie de Jamait à l'Olympia, et j'en ai gardé un très bon souvenir. Je n'ai donc pas manqué d'acheter le CD lors de mon passage à Dijon...




Stéphane Mulet version 3
envoyé par louyub. - Regardez plus de clips, en HD !

Biographie:

"C’est pas un nom ça ! C’en est deux. Et bien oui, justement. Quand on a un père connu comme le loup blanc dans la région de Dijon, on ne peut pas se faire un nom. Alors on s’en fait deux ! Mulet Mulet.
Et puis, sur la pochette des albums, quand on fait le compositeur/chanteur ou encore le guitariste/chanteur, on dit Mulet/Mulet.

Et puis, quand, quinze jours avant l’Européen, on cherche un nom pour le groupe et qu’on reçoit, d’un ami qui revient d’Asie un petit âne gris, on se dit que Stéphane Mulet qui regarde un autre mulet, ça fait Mulet Mulet.Surtout, sans se prendre au sérieux ! Stéphane Mulet est né à Dijon en 1967.Dans le café que tiennent ses parents, il joue comme depuis toujours de la gratte au fond de la salle. Puis comme toutes les histoires qui doivent s’écrire, il rencontre ado les musiciens qui l’accompagnent encore, Manuel Caron le bassiste, Franck Fallone l’accordéoniste et Arno Morize l’autre guitariste. Stéphane est guitariste dans des groupes de Rythm’n’Blues, puis dans un groupe Rock and Roll, Les Os. Suit alors une période confuse où Stéphane est obligé de travailler à l’usine. Et paradoxalement, éloigné de son art, il trouve un nouvel élan créatif. Plus que jamais il compose et écrit. Il rencontre Jean Fauque, parolier de Baschung, et compose pour lui deux musiques. Puis c’est Yves Jamait qui l’invite à jouer en première partie de l’Auditorium de Dijon. Ca y est, la confiance est trouvée!Tout s’enchaîne alors et le groupe Mulet Mulet est créé pour faire ni plus ni moins les premières parties de Yves Jamait, à l’Européen, à La Cigale et à L’Olympia !!! Aujourd’hui c’est l’album Le premier. Le deuxième est déjà presque prêt… Ambiance des rues. Ambiance de l’album, comme un ancien bateau qui tangue, comme une maison à l’intérieur nourri de brocantes et de petites plantes. Musique de la pièce éclairée par le soleil de derrière les persiennes. Fin de journée. Ocre. Musique comme un nouveau folklore. Comme une foire d’antan. Qui sent les marrons chauds. Festival d’histoires tantôt mélancoliques, tantôt ironiques, le tout cinématographique. Histoires d’homme qui en crève pour elles. Histoire de l’homme en rut caché sous le Snob du bar tabac.Surtout, on n’est pas sérieux !Petit âne qui se regarde dans un miroir qui ne peut dire que la vérité. Petit âne comme son âme. Dans la pochette de l’album, l’âne est placé devant un site de cul ou sur le vélo d’une vieille dame ou à côté du jouet d’une gamine…photographié avec un téléphone portable, avec ce qui était là, à ce moment là. Là, dans sa poche. Et ça, c’est toute la musique de Stéphane. Faite avec les choses de la pièce. Authentique, sans artifice. Des petites choses prises de-ci de-là, dans la vie de tous les jours. Stéphane saisit. Mets dans sa besace et ensuite déplie sur sa musique.Dépliage rempli de pudeur qui fait sa poésie. Il floute un peu toutes ces images vues, il gomme pour qu’il n’y ait surtout pas trop, pour que la réalité ne se reconnaisse pas, pour que celle plus vraie, sans plus de masque, ose se montrer.Il a vu une rue à Auxerre, « la rue du Puits des Dames » et il en fait le sexe de Lison, celle qui est toutes les femmes, celle rêvée par tous les hommes.Il a vu un hôtel à Hyères, Les Pins Penchés, et lui en fait des Arbres Penchés. Il imprime son cœur sur une des îles Baléares, qui devient un rocher aride quand l’amoureuse l’a quitté. Et c’est Divines Comédies. Il lit un magazine déco, ce qu’il y a sous les photos, et avec son pote Régis Maldant batteur du groupe Les Os, intercale dans ces commentaires si frais, des phrases de funérailles. Ca donne Belles Funérailles.Tout ça avec un œil de mulet qui rêverait bien d’être cheval… Il n’y a aucune prétention dans aucun de ses sons. Sons de balloche. La batterie, c’est une caisse que le guitariste Arno ou l’accordéoniste Franck - avec son bonnet de marin - frappe à main nue. Les chœurs, c’est tout le monde, tous les musiciens. L’accordéon peut même être un nouveau violon qui pousse sa plainte, Violons Vibrez . Les percussions, ce sont des claves entrechoquées, qui nonchalamment se déhanchent, Je n’ai d’Yeux. Et puis on siffle aussi. Et on pousse des Oh’ de matelots.On fait de la musique avec ce qui est dans la pièce. Avec le bruit de la porte qui grince à la fin de l’album. Parce qu’elle s’est mise sur la bande. On laisse la musique se
faire. On laisse la voix prendre tous ses airs. Brute, puissante, elle a le droit de tout. Voix déchirée, lourde de ses pieds bien plantés.Voix de toutes les terres avec tous ses cailloux. Profonde, elle vient des entrailles. Là où il n’y a plus de grammaire, plus de logique… Voix qui pousse ses cris jusqu’à l’extrême, puis se retient, dans la musique qui fait son apnée. Langueur de ses rythmes syncopés et ambrés.Stéphane chante. Tout son corps chante. Sur sa chaise avec sa guitare dans ses bras, il se bascule, il est prêt de se lever en permanence. Il est au bord. En permanence. Corps agité dans le rythme comme un taureau. Charisme authentique. C’est unique d’entendre et de voir un artiste-bûcheron, comme il aime à se penser, nous parler de ses porcelaines, de nos clochers d’argiles ramenés par Les Vagues.Cette voix rayée, granuleuse, peut dire les fragilités de cet autre qui squatte ses souliers et dont il parle dans le morceau caché tout au fond de l’album. Cet autre qu’il ne connaît pas, plein d’humour et de naïveté à la manière un peu d’un clown qui dirait des fables, celles des Vaches qui regardent les hommes volés…heu pardon, tombés !Surtout, on n’est pas sérieux ! "
christelle reboul

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

commentaires

doyen catherine 03/12/2010 16:45



stephane, je ne sais pas si c'est bien toi ,mais je te recherche depuis un certain temps la creperie t'en souviens tu ?SI TU VEUX BIEN ME REPONDRE JE SERAIS RAVIE  et je te donnerai mon tel
bsx



ANDRE 10/07/2010 09:25



Merci Stéphane


J'ai bien reçu ton nouveau disque et l'ai apprécié autant que le premier.


Tu as un beau sens de la rime...


à bientôt


cordialement


André



stef mulet 26/06/2010 11:40



re


donne moi une adresse ou je peux te l'envoyer.


ca t'evitera le deplacement ,et ce sera avec plaisir


salut


 



ANDRE 27/06/2010 10:10



Bonjour


super sympa, ta proposition, mais il faudra me dire combien je te dois.


mon adresse:


André et Margaret Obadia


16 rue Galliéni. 76600. LE HAVRE


Je te remercie par avance


cordialement


André



stephane Mulet 24/06/2010 11:51



salut et merci de parler de notre travail sur ta page 


depuis il y'a eu un album en collaboration avec julien vuillaume sorti sous le nom de MECHANT CHEVAL et actuellement en preparation un troisieme album 


a bientot 


stef



ANDRE 26/06/2010 10:26



Bonjour Stef


merci de ta visite et des infos d'actualité.


Je vais rechercher ton dernier disque.


Le premier, j'avais dû me rendre à Dijon pour le trouver après ton passage à l'Olympia, en première partie de Jamait.


En tout cas bonne route et à bientôt


cordialement


André



BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog