Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

romain-didier2.jpg

 

Mardi soir, Romain Didier, accompagné sur certains morceaux par l'orchestre du conservatoire de St Etienne du Rouvray, nous a offert une soirée merveilleuse sur la scène du "Rive Gauche".

Véritable virtuose du piano, il sait mélanger ses chansons tristes et ses chansons d'humour.

Il nous fait également chanter sur "Une valse lente".

Lorsque l'on assiste à ce spectacle, on ne peut que regretter que ce chanteur ne soit pas plus connu du grand public, mais en aurait-il envie lui-même.

En tous cas, je vous remercie Monsieur Romain Didier, pour les émotions poétiques que vous nous apportez, et pour la grande musique que vous distillez à nos oreilles.

 

 

       
Biographie de ROMAIN DIDIER

Romain Didier doit son prénom de scène à sa naissance dans la capitale italienne le 2 novembre 1949, non loin de la villa Médicis, où son père Prix de Rome et sa mère cantatrice à l'Opéra de Paris séjournent. Il passe son enfance à Paris, passe son bac et fait quelques apparitions à la Fac de Lettres.

Réfractaire aux leçons de piano, il apprend à jouer, seul, en reproduisant les chansons qu'il entend à la radio. Dans les années 70, pour gagner sa vie, il devient pianiste de bar, et accompagnateur dans les cabarets et soirées privées où il aborde tous styles de musiques. Les éditions de Gilbert Bécaud : "le Rideau Rouge" lui proposent de travailler sur des orchestrations et de collaborer à la réalisation d'un album de Francis Lemarque. La rencontre sera déterminante. Il compose aussi des musiques de films et de spectacles.

En 1980 : premier album (RCA /série "Paroles et musiques") sur des paroles de son ami et complice Patrice Mithois avec lequel il avait composé pour Nicole Croisille l'année précédente. La chanteuse l'engage comme musicien et lui offre de chanter en première partie de ses spectacles. La chanson "promesses promesses" (les tramways de Shanghaï) est un succès.

En 1981, première scène : Romain "s'offre" quinze jours au théâtre du "Petit
Montparnasse". Pressenti par France Inter pour représenter la France au festival de Spa en Belgique, il y remporte trois prix sur quatre avec la chanson "Amnésie".

1982 : album "Candeur et décadence" sur des paroles de Patrice Mithois, de Pierre Grosz et de Romain. La chanson "L'aéroport de Fiumicino" est un succès radio. Romain chante quinze jours à l'Olympia en première partie de Popeck.

1983 : sortie du 45T "Julie la Loire"

1984 : l'album "le monde entre mes bras" et l'extrait "Senor ou Senorita"
(paroles Charles Ravasco) le mènent en 1985 à nouveau sur la scène de
l'Olympia, cette fois seul au piano, en compagnie d'amis chanteurs. Romain reçoit le Prix Georges Brassens au festival de Sète et le Prix Raoul Breton de la Sacem. La même année au festival du Printemps de Bourges, il fait une autre rencontre décisive : Allain Leprest.
Les deux hommes deviennent amis et commencent à travailler ensemble.

1986 : double album "Piano Public", seul au piano, enregistré au Théâtre 140
à Bruxelles. Le disque obtient le prix de l'Académie Charles Cros. Romain donne rendez-vous au Théâtre de la Ville (Paris) et en tournée.

1988 : « Romain Didier 88 »: premier album de chansons inédites depuis quatre ans. Allain Leprest et Gilbert Lafaille y ont notamment porté la plume. La tournée qui suivra pendant deux ans le mènera jusqu'au Kazakhstan.

1989 : "Place de l'Europe", cet album écrit en partie avec Allain Leprest brosse le portrait symbolique et original de chaque pays de la communauté grandissante. Romain porte les chansons sur la scène du Bataclan (Paris) et dans les grands festivals : Francofolies de la Rochelle, de Montréal, de Bulgarie, et au Paléo festival de Nyon... C'est le début de la collaboration avec la maison de disques Flarenasch.

1991 : A l'issue de deux mois au Théâtre de Dix heures, Romain réunit en studio cinquante-deux anciennes chansons plus huit nouvelles dans trois CD : "D'hier à deux mains" avec l'accordéoniste Thierry Roques.

1994 : Nouvel album : Maux d'amour, enregistré avec l'orchestre philharmonique Enesco de Bucarest. Certains titres comme "Léon Camé" ou "Pétasse blues" rejoindront deux ans plus tard sa première compilation : "Le meilleur de Romain Didier". Il écrit un spectacle symphonique : "Francilie" (l'Ile-de-France en chansons originales), commande de l'ARIAM Ile-de-France (direction d'orchestre : Jean-Louis Vicart).

1996 : Spectacle au Café de la Danse. Romain s'est entouré de l'accordéoniste Dominique Sucetti et du percussionniste Stéphane Grémaud : salle comble pendant quinze jours, puis tournée dans toute la France.
La même année, à la demande de Gérard Lefebvre, directeur du conservatoire de Bourgoin-Jallieu (Isère) il écrit "Pantin Pantine", un "Opéra pour enfants" sur des textes d'Allain Leprest. Le CD enregistré chez Eden Rock/Walt Disney records avec un récitant de marque : Jean-Louis Trintignant fait l'objet d'un nomination aux Victoires de la Musique.
L'aventure se poursuit sur scène : cinquante enfants dont quatre solistes, un récitant adulte et un orchestre de 22 musiciens.

1997 : "Romain Didier en concert" L'album enregistré à Sarrebrück (Allemagne)
avec les cordes de l'orchestre symphonique de la Radio Sarroise, David Venitucci et Stéphane Grémaud ses complices, est primé Grand Prix de l'Académie Charles Cros, avec une mention spéciale pour le rayonnement de la chanson française à l'étranger.

1998 : Création chanson à l'issue d'une résidence au Manège / Scène nationale de Reims. Le spectacle poursuit sa route à Paris au Café de la Danse en compagnie de David Venitucci et Stéphane Grémaud, Marco Quesada à la guitare et Benoît Nicolas à la contrebasse.

1999 : "J'ai noté"(Wagram/Flarenasch). Romain Didier signe paroles et musiques l'intégralité des chansons de cet album aux sonorités plutôt jazzy et en confie la réalisation à Mick Lanaro qui l'entoure d'une remarquable équipe de musiciens (André Ceccarelli, Rémi Vignolo, Christian Escoudé, Sylvain Beuf, Florin Nicolescu et David Venitucci).

2000/2001 : résidence à Belfort (à l'initiative de l'Ecole Nationale de Musique dirigée par Jean-Jacques Griesser et en partenariat avec le "Granit , Scène nationale) au cours de laquelle Romain Didier écrit et monte un nouvel opéra pour enfants : "Pinocchio court toujours", sur des textes du chanteur Pascal Mathieu.

2002/2003/ 2004 : Le 18 février 2003, sortie d’un nouvel album « Délassé » chez Créon Music et une Résidence chanson (labellisées par le Ministère de la Culture) – création d’un nouveau spectacle au Théâtre Antoine Vitez à Ivry sur seine du 28 février au 23 mars 2003. Puis une tournée avec ce spectacle dans toute la France.
Le spectacle « Les copains d’abord », autour et avec Romain Didier Enzo Enzo, Néry, Kent et Allain Leprest, créé au festival des « Francomanias » de Bulle en Suisse il y a plusieurs années est redonné à St Etienne du Rouvray, pour le vingtième anniversaire des Francofolies de La Rochelle en juillet 2004.
Romain Didier a écrit des chansons pour les derniers albums respectifs de Enzo Enzo et Kent.

2004/2005 : Ses opéras, « Pinocchio court toujours » et « Pantin Pantine », ne cessent d’être joués dans toute la France et en juin 2005 par l’Orchestre du Capitole de Toulouse. L’enregistrement discographique de cette oeuvre sort le 30 octobre 2006 chez Abacaba, distribué par Emi.
En novembre 2005, Romain nous propose son neuvième album « Chapitre neuf », sorti le 7 novembre 2005 chez Tacet production, distribué par Mosaîc Music Distribution.
En décembre 2005, il crée au Divan du Monde à Paris, son nouveau spectacle en duo, d’abord intitulé « Deux de cordée » puis « Chapitre Neuf » comme son dernier album, avec Thierry Garcia aux guitares, son fidèle complice de scène depuis plusieurs années déjà.

En 2005-2006, Il écrit une cantate, commande d’état : « Cantate pour un Coeur Bleu » – créée en juin 2006 dans le cadre du Festival des Musiques Sacrées à Fes : textes de Allain Leprest avec Enzo Enzo et lui-même comme chanteurs, un orchestre à cordes, un choeur d’enfants et des musiciens solistes. Le spectacle est donné deux fois en France en 2007, à Yenne près de Chambéry le 19 juin 2007 et à Paris, le 21 juin 2007, pour la Fête de la Musique, dans les Jardins du Palais Royal. Une formule scène est disponible en tournée également à partir de la fin de l’année 2007 avec Enzo Enzo, co-interprète.
En juillet 2006, il honore une commande de Laurent Brack, Directeur du Conservatoire de Courbevoie (92) en créant, dans le cadre de l’année Mozart : « Mozart, la fin du mystère », spectacle pour choeur d’enfants, récitant et petit orchestre (10 musiciens).

Automne 2007 : C’est le rendez-vous décennal discographique de Romain Didier avec son public. Il demande à Catherine Petit, violoniste et à Jean-François Ott, violoncelliste avec lequel il a initié une collaboration lors de l’enregistrement de « Délassé » en 2003, de mettre leur talent au service de sa musique pour revisiter le spectacle « Chapitre Neuf » dans une formule en quartet et enregistrer son nouvel album « en public », troisième de sa carrière (1987, 1997, 2007). Cet album est enregistré le 03 novembre 2007 au Théâtre de l’Arche à Tréguier (22), avec le soutien de la ville et de France Bleu Armorique.

L’année 2008 va donner l’occasion au compositeur/arrangeur Romain Didier de connaître de nouvelles aventures musicales.
- Le mouvement « A cœur joie » lui commande une pièce pour trois voix égales et piano. Le « café du port » sur un texte d’Allain Leprest va être créé à La Bourboule lors des « Cantilies » de juillet 2008.
- Le quatuor « Panam’ trombones » qui a initié il y a plusieurs années la manifestation « Coulisses en fête », passe commande à Romain Didier d’un spectacle dont la particularité sera d’être accompagné par un orchestre constitué d’une centaine de trombonistes rassemblés pour l’occasion sur la même scène. Romain Didier demande à Xavier Lacouture d’écrire les textes et « Variations internotes » voit le jour début juillet 2008.
- Enzo Enzo rêve d’enregistrer un livre disque dédié aux « Histoires comme ça » de Rudyard Kipling, sur lequel elle prêterait sa voix au héros et chanterait les chansons. Elle demande à Yves Lecordier d’écrire les textes et d’adapter Kipling et à Romain d’écrire les musiques des chansons ainsi que les musiques additionnelles. Le Livre/disque sort chez Naïve.
- Le département des Hauts-de-Seine demande à Romain d‘écrire, pour son festival « la voix dans tous ses éclats » 2009, un conte musical qui implique un large chœur d’enfants et un orchestre professionnel. Romain demande à Pierre Philippon d’écrire les textes, à Néry de faire la mise en scène et à Laurent Brack d’assurer la direction d’orchestre.
« Qu'en sais-tu ? », adapté d'un conte traditionnel chinois voit le jour. Les forces musicales sont en répétition ...
- 2008, c’est l’année du CD « Chez Leprest » (Tacet production/L’autre distribution), sur lequel une quinzaine d’artistes de renom chantent Allain Leprest autour du piano de Romain. C’est aussi celle du CD « Quand auront fondu les banquises », le nouvel Album studio d’Allain sur lequel Romain signe une bonne partie des musiques et les orchestrations.

    
                                     
     
Vous pouvez acheter sans hésitation son dernier disque, sur lequel je vous recommande "Je suis canard"  
                               
2011_DeLoin_500.jpg

1. Si j'étais un martien (Romain Didier / Romain Didier)
2. Mademoiselle sur le pont
( Allain Leprest / Romain Didier)
3. Répondez aux p'tits anges
(Romain Didier / Romain Didier)
4. Dans de beaux bras
( Allain Leprest / Romain Didier)
5. Je suis canard
(Romain Didier / Romain Didier)
6. Du bout des doigts
(Romain Didier / Romain Didier)
7. Les comptines
(Romain Didier / Romain Didier)
8. Les vitres
(Romain Didier / Romain Didier)
9. Cher monsieur Gauguin
(Jacky Hangard / Romain Didier)
10. La vie c'est rempli d'images
( Jacky Hangard / Romain Didier)
11. Dieu existe-t-elle
( Allain Leprest / Romain Didier)
12. Mon Monk
( Allain Leprest / Romain Didier)
13. C'est une valse lente
(Romain Didier / Romain Didier)

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog