Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ring.jpg

RING

Une pièce de Léonore Confino
Mise en scène Catherine Schaub

Avec Audrey Dana, Sami Bouajila. Décors Élodie Monet. Lumières Jean-Marie Prouvèze. Costumes Julia Allègre. Musique Bastien Burger. Image vidéo Mathias Deflau. Chorégraphies Magali B.

 

A partir du 01 octobre 2013 au Théâtre du Petit Saint-Martin.

 

 

A partir du 01 octobre au Théâtre du Petit Saint-Martin, venez faire trembler vos certitude sur le couple avec l’incroyable RING. Audrey Dana et Sami Bouajila, entre étreintes et uppercuts, pulvérisent avec une énergie euphorisante nos certitudes sur le couple. RING, c’est un terrain de jeu pour le couple. Pas question de tempérer ses efforts. Parents, amants, étrangers, maris et femmes, Adam et Eve, divorcés, veufs, tous se débattent avec leurs instincts, leurs idéaux, leurs réflexes d’enfants. Les clichés sautent, les étiquettes se décollent, pour questionner en profondeur le sens ou non-sens de la relation à deux. Le rythme de la pièce est aussi dense que la course dans laquelle la vie active nous plonge, oscillant nerveusement entre rire et drame : d’une étincelle se propage un feu, d’un malentendu éclate une guerre, malgré les efforts surhumains de chacun pour coexister avec l’autre sexe. A ne pas rater à partir du 01 octobre 2013 au Théâtre du Petit Saint-Martin.

 Ce qu’en dit l’auteur Léonore Confino : Je voudrais que les spectateurs sortent de « Ring » aussi épuisés qu’après avoir assisté à un combat de boxe, le désir au ventre de retourner à la vraie vie pour aimer et panser les blessures.

 

Note d’intention du metteur en scène Catherine Schaub : Nous appartenons à une société où les couples se font et se défont naturellement, où la sexualité se mange sur les écrans, où la famille se recompose, où la psychologie s’est démocratisée et s’invite dans chaque baiser. À travers la structure de RING – 18 scènes de couples qui se font écho – Léonore Confino traque les mutations perpétuelles de nos idéaux, de nos comportements en matière d’amour. Je m’imagine ces hommes et femmes, Camille et Camille, comme des molécules cobayes avec lesquelles l’auteur s’est amusé à provoquer des réactions chimiques. Un laboratoire…

Désir, lassitude, excitation, dégoût, envie, jalousie, haine, émoi… tous ces états cohabitent en nous, prêts à être décapsulés. Pour créer un effet miroir avec le spectateur, une surface blanche couvre le sol et se propage sur le mur du fond : drap, page, dojo, ring… notre imaginaire se libère dans ce champs de tous les possibles. Des images projetées produisent un écho sensoriel sur les spectateurs. Un désir d’accéder autrement que par l’intellect aux mouvements intérieurs des personnages. Par un traitement subtil, la matière se craquelle, se froisse, s’embrase… sous les corps des comédiens. Quelques rares accessoires et meubles aux contours épurés glissent dans le décor pour nous ramener à la réalité.

Cette sobriété du décor, la clarté du blanc, permet aux 2 acteurs Audrey Dana et Sami Bouajila, d’être lisibles dans chaque détail, jusqu’à deviner leurs squelettes, les rouages de leurs articulations. Avec la chorégraphe Magali B. nous dessinons avec eux cette partition de peaux et de sens portée par la création sonore de Bastien Burger. Monter un texte comme RING suppose plonger dans les entrailles du jeu… Le choix des deux acteurs, Adam et Eve des temps modernes, s’est imposé avec évidence : ils sont polymorphes, imprévisibles, sanguins et généreux.

audrey DAUDREY DANA

 

CINÉMA

Denis, Lione Bailliu

Les jeux des nuages et de la pluie, Benjamin De Lajarte

Torpedo, Matthieu Donck

Le secret de l’enfant fourmi, Christine François

Ces amours là, Claude Lelouch

Le bruit des glaçons, Bertrand Blier

Nous trois, Renaud Bertrand

Six cents kilos d’or pur, Eric Besnard

Welcome, Philippe Lioret

Tellement proches, Olivier Nakache et Eric Tolédano

Ce soir je dors chez toi, Olivier Baroux

La différence c’est que c’est pas pareil, Pascal Laëthier

 

THÉÂTRE

Le Dindon, Bernard Murat

Le paradis sur Terre, Bernard Murat

Audition (Jean-Claude Carriere), Bernard Murat

Scène de chasse en Bavière (Martin Spierr), Patrice Douchet

Jeannot et les soucis locaux (Jean-Philippe Bouin), Sébastien Crinon

L’histoire du soldat (Stravinski), Jean-Claude Cotillard

Sur tout ce qui bouge (Christian Rullier), Thomas Le Douarec

La guerre de Troie n’aura pas lieu (Jean Giraudoux), Nicolas Briançon

Conception et J’espère que ça ira mieux demain

(Audrey Dana · Cie Cosmic Joke à New-York), Carson Coulon

Le carton (Clément Michel), Eric Henon

Beaucoup de bruit pour rien (William Shakespeare), Benoît Lavigne

Les monologues du vagin (Eve Ensler), Isabelle Rattier

J’veux pas être seule, adaptation et mise en scène Jean-Christophe Emo

Nos amis les humains (Bernard Werber), Jean-Christophe Barc

La soeur du Grec (Eric Delcourt), Jean-Luc Moreau

 

PRIX

Roman de gare. Nominée pour le César 

du Meilleur Espoir Féminin 2008 

Prix Romy Schneider 2008

 

 

Samy-Bouajila.png

SAMI BOUAJILA

 

CINÉMA

Omar m’a tuer, Roschdy Zem

De vrais mensonges, Pierre Salvadori

Hors la loi, Rachid Bouchareb

Le siflleur, Philippe Lefebvre

La sainte victoire, François Favrat

Le premier cercle, Laurent Tuel

Carré blanc, Jean-Baptiste Leonetti

24 mesures, Jalil Lespert

Le dernier gang, Ariel Zeitoun

Les témoins, André Techine

Le concile de Pierre, Guillaume Nicloux

Indigènes, Rachid Bouchareb

Zaina, cavalière de l’Atlas, Bourlem Guerdjou

Avant l’oubli, Augustin Burger

En jouant dans la compagnie des hommes, Arnaud Desplechin

Pas si grave, Bernard Rapp

Vivre me tue, Jean-Pierre Sinapi

Embrassez qui vous voudrez, Michel Blanc

Nid de guèpes, Florent Siri

Change moi ma vie, Liria Begeja

La répetition, Catherine Corsini

La faute à Voltaire, Abdellatif Kechiche

Faites comme si je n’étais pas là, Olivier Jahan

Drôle de Felix, Ducastel et Martineau

Douce France, David Bouttin

Nouvelles de la tour l (cm), Samuel Benchetrit

Inséparables, Michel Couvelard

Nos vies heureuses, Jacques Maillot

The siege, Edward Zwick

Artemisia, Agnès Merlet

Le déménagement, Olivier Daran

Né quelque part, Malik Chibane

Anna Oz, Eric Rochant

Bye-bye, Karim Dridi

Samt el Qusur, Moufida Tlatli

The hour of the pig, Leslie Megahey

Les histoires d’amour finissent mal en général, Anne Fontaine

La thune, Philippe Galland

 

PRIX

Indigènes. Prix d’interprétation, Festival de Cannes 2006 

Les témoins. César 2008 du meilleur second rôle 

Grand Prix, 17e festival du film de Cabourg

RING-2.png

 

EXTRAITS DE LA PIÈCE

 

Extrait 1

ELLE : Je vais te poser une question difficile. Elle va te paraître adolescente mais elle me tortille la tête tous les jours, alors je me dis qu’il ne faut pas la réfréner. Ca contribue aussi au travail que je fais sur moi en ce moment, pour exprimer tout de suite ce qui se passe dans ma tête avant que ça ne se transforme en bombe. Comme c’est dur. Je me calme. Je vais me lancer. D’ailleurs, je précise à l’avance que tu as le droit de prendre ton temps, de conduire ta réflexion sur plusieurs jours, et même pourquoi pas, de ne pas répondre si ça t’embarrasse Sache que dans tous les cas, je préfère le silence à la malhonnêteté.

LUI : Tu la poses ta question !

ELLE : Attention, on ne me brusque pas. Il faut avoir totalement confiance en son partenaire pour oser lui confier une interrogation pareille. En même temps, prenons ça comme un jeu. Tu te souviens ces petites devinettes qu’on se posait quand on jouait à « Action ou vérité » au collège. Soyons joueurs ! Tu es prêt ? Je peux me lancer ?

Un temps.

Voilà. Si dans une vie virtuelle tu devais choisir une maîtresse parmi toutes mes cop…

LUI : Sans hésiter, Christina.

 

Extrait 2

LUI : Jure-moi que tes mains, tes bras, tes seins, tes tétons, ton dos, tes reins, ton ventre, ton nombril tes jambes, tes pieds, tes hanches, tes talons, tes ongles, ta nuque, ton menton, tes yeux, tes lobes ta glotte, tes enclumes, tes cils, tes cheveux, tes sourcils, tes joues, tes pommettes, jure-moi que ta langue, ta gorge, tes dents, tes gencives, tes fesses tes lèvres, tes cuisses, ton pubis, tes muscles, ton coeur, ton foie, tes poumons, ton sang, ta rate, ton larynx, tes os, ta bile et ton sexe, jure-moi que tu ne les laisseras pas vieillir pendant tout le temps que durera notre histoire.

ELLE : Je te jure que ta mère, ta soeur, ton père, tes frères, tes oncles, tes tantes, tes nièces, tes neveux, ta filleule, ton parrain, ton patron, tes amours, tes copines, tes collègues, ton concierge, Pablo, Karim Lola, tes voisins, tes amis, tes ennemis, Norah Sergio, Lili, je te jure que ton chat, ta bonne, ton boucher, tes maîtresses, ton traiteur, ton banquier et sa femme, je te jure que je les séduirai mille fois plus que toi pour que chacun te crache dessus le jour où tu me quitteras.

 

 

À partir du 1er octobre
Du mardi au vendredi à 21h, le samedi à 16h et 21h.

Théâtre du Petit Saint-Martin

17 rue René Boulanger
75010 Paris
Métro Strasbourg-St-Denis

Billetterie :
Tél. 01 42 08 00 32

Réservations

Published by ANDRE - THEATRE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog