Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

assemblee_nationale-hemicycle.jpg

 

 

Economie

Publié le 18/10/2010 à 20:23 - Modifié le 19/10/2010 à 07:29 Le Point.fr

ASSEMBLÉE NATIONALE

RETRAITES - Les députés ne sont pas pressés de changer de régime

Par Mylène Renoult

 

Face à une réforme des retraites s'annonçant difficile, les parlementaires se déclaraient prêts à faire des efforts sur leur retraite. Le 15 juin, Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale, affirmait publiquement son intention de revenir sur le régime spécial des députés. À l'unisson, le ministre du Travail Éric Woerth invitait députés et sénateurs à se pencher sur la modification de leur système de retraite. Promesse tenue pour le Sénat : la Chambre haute a arrêté, mercredi 13 octobre, les principes de sa réforme avec allongement de la durée de cotisation à 62 ans et augmentation de son montant à la clé.

Mais du côté de l'hémicycle de l'Assemblée nationale, les choses traînent en longueur. Depuis le 16 juin, un groupe de travail, présidé par Bernard Accoyer, mène une réflexion sur une éventuelle refonte du système de pension des députés. La réflexion arrive à son terme et les conclusions devraient être rendues publiques mercredi 20 octobre.

Discrétion

Pour l'heure, aucun des membres du groupe de travail n'a souhaité répondre au Point.fr. Et pour cause : entre pressions politiques et critiques constantes des Français, la situation des parlementaires reste délicate. La réforme doit s'attaquer aux dispositions avantageuses et controversées de leur régime, le système de la double cotisation et la pension de réversion. Dans le viseur, une autre question reste en suspens : celle du cumul entre retraite parlementaire et salaire ministériel.

La double cotisation permet aux députés de toucher une retraite à taux plein au bout de 22 ans et demi de mandat, là où un salarié doit cotiser 40 ans. Ainsi, pour un mandat de 5 ans, un parlementaire cotise 10 annuités et s'assure une pension moyenne de 2.700 euros net par mois. La pension de réversion, quant à elle, attribue les deux tiers de la retraite au conjoint du député, en cas de décès, sans aucune condition de ressources.

Véritable réforme ou écran de fumée ?

"Les mesures dérogatoires ont vocation à être supprimées", déclarait le président de l'Assemblée nationale, le 15 juin sur Europe 1. Dans un souci d'équité et de transparence, Bernard Accoyer s'était prononcé en faveur d'un alignement du régime parlementaire sur le régime général. "Les principes de la réforme, nous les appliquerons au fonds de pension vieillesse des députés", poursuivait-il.

Reste à savoir si les propositions des députés seront à la hauteur des espérances des Français. Car la réforme risque de ne pas être au goût de tous les parlementaires. Le 9 septembre, ils rejetaient un amendement du projet de réforme des retraites, portant sur leur propre système. Mais le plus surprenant reste la totale liberté des parlementaires face à leur système de retraite. Seuls maîtres à bord, ils décident, modifient et approuvent leur propre régime. Autrement dit, dans cette guerre, l'Assemblée nationale est son propre censeur.

FILLON.jpg

Français, faites ce que l'on vous dit!

Ne vous occupez pas de ce que nous faisons pour nous!

 

thumb-l-assemblee-nationale---presentation-et-missions-1002.jpg

Pendant que les français continueront à en baver, l'assemblée nationale devrait rester un univers doré, à l'image du monde des amis du Président Sarkozy.

L'article repris ci-dessus est un article du Point, qui n'est pourtant pas réputé pour ses idées de gauche...

Mais les abus et l'arrogance finissent par lasser beaucoup de monde!

Published by ANDRE - BILLET D'HUMEUR

commentaires

lechatli 21/10/2010 19:15



article sensé et intéressant.. et pour ma part je suis persuadée qu'il s'agit "d'un écran de fumée"... tout comme les "grenelles.de" qui ne servent à rien... sinon occuper ces gens là !


Pour information les entreprises utilsent aujord'hui toutes les techniques possibles pour éviter toute contrainte -- au bout de 6 mois on vire les gens à qui on a promis des CDI, les 6 mois sont
passés à 8, maintenant on retire les RTT en "offrant" des contrats d'intérim de 13 mois... et le tout pour des salaires qui ne permettent pas de SURVIVRE si on est célibataire... alors !



ANDRE 22/10/2010 07:57



Bonjour


Tout d'abord, merci de votre visite.


Bien que retraité, je connais ces méthodes de l'entreprise pour exploiter les jeunes, y compris par des stages non rémunérés.


Nos gouvernants atteignent le top niveau de la bassesse, et rien ne les arrête lorsqu'il s'agit de créer des inégalités et de l'injustice.


J'ai des fils adultes qui comme vous souffrent en tant que jeunes, et vos fins de carrières ne seront pas plus agréables, puisqu'on vous reprochera alors de coûter trop cher à
l'entreprise.


Cet allongement du temps de travail est une escroquerie, parce que l'on ne nous dit pas qu'en Allemagne, les gens ont besoin de 35 annuités pour avoir une retraite à plein tarif.


Mais gardons courage, et ne nous trompons pas lorsque nous sommes appelés aux urnes.


Bon courage et à bientôt


cordialement


André



gérard 19/10/2010 17:34



C'est aussi et surtout contre cela que je suis encore allé marcher ce matin. C'est bon pour la santé morale et physique.


QUe représente vraiment ces assemblées ? Le système législatif en place permet à une minorité dans la Nation d'être une majorité à l'A.N. voire aussi au Sénat jusqu'à ce que la tendance se
renverse en faveur du centre gauche, dans la mesure où il n'y a plus guère de gauche aujourd'hui en Europe.


Cela reviendra ! Mais je me demande si une assemblée constituante ne devrait pas voir le jour. Et d'une manière urgente.


Au fait ! Que se passe-t-il à la mairie du Havre ? Rufenacht est malade ou se prépare-t-il à assumer des fonctons nationales ? Quant au beau et intelligent Edouard Philippe, je l'ai connu suçant
son pouce. Ses parents étaient nos voisins et amis de palier à la Grand Mare.


Ils habitent à cent mètres de chez vous, mais ont viré du centre gauche au centre droit. On n'est jamais trahi que par les siens.


Au demeurant, Edouard a choisi la voie de droite au sortir de l'ENA, mais il aurait aussi bien pu prendre la voie de gauche. Question de temps et non de conviction. Notre belle école que le monde
nous envie nous fabrique de brillants cerveaux aux convictions interchangeables. Fabius en étant un excellent exemple.



ANDRE 19/10/2010 17:47



Je ne sais ce qui arrive à notre maire,On aimerait penser que c'est l'âge, ou l'envie de s'occuper de son petit-fils, mais il parait qu'il prépare "des décisions majeures" (sans doute pour lui!)


Quant à son successeur, je savais que tu le connaissais bien, dommage que tu n'aies pas eu une meilleure influence...


André


 



BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog