Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

quelques-heures-de-printemps.jpg

 

A 48 ans, Alain Evrard est obligé de retourner habiter chez sa mère. Cohabitation forcée qui fait ressurgir toute la violence de leur relation passée. Il découvre alors que sa mère est condamnée par la maladie. Dans ces derniers mois de vie, seront-ils enfin capables de faire un pas l'un vers l'autre ?

 

Quel choc! Ce film est difficile à voir, car il nous parle de la compléxité des relations humaines, et nous pose le problème de l'euthanasie. Il faut aller en Suisse pour partir à l'instant choisi, pour ne pas subir la dévastation de la maladie...

Je ne suis pas un adepte du suicide assisté, mais ce film aborde le sujet avec la force de ses interprètes, dont Hélène Vincent et Vincent Lindon.

Si vous allez le voir, n'oubliez pas votre mouchoir, et n'espérez pas ressortir de cette histoire avant plusieures heures. Un évènement empreint d'émotion, voilà un film très riche qui ne pourra vous laisser indifférents.

 

 

Quelques-heures-de-printemps.PNG

Published by ANDRE - CINEMA

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog