Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par ANDRE

PENDENTIF.jpg

 

 

PENDENTIF

Embrasse Moi & Jerricane

Maxi vinyle le 20 avril à l’occasion du Disquaire Day

Discograph

 

L'aventure du quintet bordelais Pendentif commence il y a trois ans comme l'un des premiers groupes d'une nouvelle scène pop qui a intégré les codes anglo-saxons tout en chantant en français. Des plages américaines (Real Estate, The Drums, Chromatics...) aux vagues froides de l’Angleterre (Kindness, Metronomy, Pulp...), Pendentif remet la côte atlantique et sa banlieue au goût du jour. Amoureux des mélodies lumineuses et des textes sensibles, on trouve également à leur panthéon Michel Polnareff, Gainsbourg (période Lemon Incest) et le parolier Jacques Duval (Lio, Chamfort). Ensemble ils chantent à l’unisson des fables romantiques et urbaines, les paysages côtiers, l'évasion et les paradis perdus, dans la langue française avec la classe anglaise. Leur premier album sortira en septembre 2013. Nous retrouvons à l’occasion du Disquaire Day le 20 avril le premier single Jerricane remixée par Tacteel alias Jérôme Echenoz, et le nouveau single, l’irrésistible Embrasse-moi, remixé pour l’occasion par Memory Tapes.

 

 

 

 

 

Des couches d'effets sonores, masquant les voix sous des nappes de claviers ambiantes, voici ce qui caractérise le travail du producteur américain, Memory Tapes et plus généralement la scène chillwave dont il est issu.

Son premier album Seek Magic sorti en 2009 est salué par les critiques, récoltant la note flatteuse de 8.3 sur Pitchfork. Après Phoenix, Yeasayer, Fool's Gold, Crystal Castles, Tame Impala ou DIIV, c'est au tour du jeune groupe bordelais Pendentif de connaître une relecture à la fois éthérée et dansante des talentueuses mains de Memory Tapes.

 

 

 

 

 

Pendentif sortira le 12" Embrasse Moi / Jerricane à l'occasion du Disquaire Day, le 20 avril.
Leur premier album sortira en septembre 2013.
 

 

http://www.discograph.com/pendentif/

PENDENTIF2.jpg


 

Commenter cet article