Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MORAN-copie-1.png

 

Moran

Nouvel album, Mammifères

Sortie le 2 mars 2012

Ad Litteram / Quart de Lune

 

 

Découvrez avec le titre Proverbes, l’univers atypique de Moran, cet artiste singulier à la voix inoubliable. Quatre ans après avoir présenté son premier disque Tabac à l’occasion d’un premier petit tour en France et bénéficié d’un incroyable bouche à oreille au Québec, le canadien Moran revient avec son nouvel album Mammifères qui bénéficie cette fois-ci d’une sortie européenne. Les mots sont depuis toujours la matière première de Moran, grand fan de Léo Ferré et de Bob Dylan qui caresse volontiers l’idée d’un mariage entre le folk américain et la chanson. La voix de Moran s’impose d’emblée, rauque, caressante qui sait porter les mots et les révéler comme personne.

 

       

Moran, mammifère et poète

 

Quatre ans après avoir présenté son premier disque « Tabac « à l’occasion d’un premier petit tour en France (Festival Alors Chante, Déferlantes Francophones de Capbreton…) Moran revient avec son nouvel album : « Mammifères »…

 

Moran ? Qui ça ?

 

Moran nait en 1974  au Canada dans une campagne profonde où le nombre de bêtes (chevaux et autre bétail) dépasse de loin celui des humanoïdes. A la maison, la télé et la radio débitent de l’anglais mais à table, on parle français. Aucun instrument de musique à l’horizon... 18 ans plus tard, au moment de quitter le nid familial pour la grande ville (Montreal) sa mère lui prodigue ce précieux conseil : « tu peux faire ce que tu veux dans la vie, mais surtout pas chanteur !!!».

Le jeune Jean-François Moran s’exécute et se lance dans le théâtre d’impro et toutes sortes de petits boulots, dans la mode, les décors de cinéma, videur de boite de nuit, la liste est trop longue…

 

Tout commence avec les mots…

 

Les mots sont depuis toujours la matière première de Moran, grand fan de Léo Ferré et de Bob Dylan qui caresse volontiers l’idée d’un mariage entre le folk américain et la chanson.

 

En 2000, Il rencontre une rockeuse qui répond au joli nom d’Angel Forest. Elle lui demande de traduire des « tounes » (terme canadien. Etymologie : de l’américain « tunes », traduisez : « chansons ») en français. Le producteur, André Gagné, est tellement conquis par son écriture et son sens de la musicalité qu’il demande à Moran de réaliser l’album de la jeune chanteuse.

 

Lui qui n’a jamais touché une guitare, ne chante même pas dans sa salle de bain, posséderait-il un talent que lui-même ou sa mère n’aurait jamais décelé ? Ses amis, quant à eux, n’ont aucun doute et pour son trentième anniversaire, lui offrent une guitare. « Avec des doigts de fermiers, c’est dur la guitare » déclare Moran qui s’enferme une année entière pour apprendre à jouer, chanter, enregistrer. Et en 2005, il gagne son premier concours : « Ma première place des arts »

 

Un an plus tard, André Gagné produit son premier album « Tabac » et Moran se taille rapidement une place de choix sur la scène musicale québécoise (prix Gilles-Vignault, prix de l’Agence Québec Wallonie Bruxelles pour la Jeunesse, « Coup de foudre » de l’Académie Charles Cros…). Acteur aussi, il remplace au pied levé Philippe Catherine (indisponible à ce moment –là) dans le premier rôle de « Victoria », un film écrit et réalisé par Anna Karina.

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog