Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES VAGUES / ANDRE OBADIA / TEXTE PERSONNEL

LES VAGUES

 

Le vent n’avait pas cessé de souffler, la Méditerranée, couverte de moutons blancs ne se ressemblait pas. Les palmiers, le long de la Croisette, se dandinaient dangereusement, mais il marchait, ses lunettes le protégeant du sable qui tourbillonnait depuis les plages désertes et rétrécies par la mer envahissante.

Un seul bateau fendait les vagues pour se porter au secours de véliplanchistes téméraires qui bravaient la tempête depuis un bon moment.

Au bout de la jetée, il resta un moment, malgré les embruns des vagues qui venaient se briser, éclaboussant tout à la ronde. Il avait un peu froid mais résistait à l’envie de rentrer à l’hôtel où il savait que plus personne ne l’attendait. Il savait, lorsqu’il était sorti, qu’elle ne dormait pas vraiment…Elle guettait son départ, pour ne pas avoir à justifier sa fuite, sa lassitude…

Il avait fait semblant de ne rien voir, il ne se sentait pas plus courageux qu’elle, il avait surtout besoin de solitude, et ce temps épouvantable  accentuait encore cette impression d’isolement au milieu de la ville ordinairement tumultueuse et insouciante sous le soleil du printemps.

Le vent semblait de plus en plus froid sur son visage mouillé, et ses frissons lui faisaient du bien et le mettaient en harmonie avec lui-même. Il n’avait pas envie de se battre. La relation humaine ne lui plaisait que dans la sérénité de l’entente, de la complicité, pas dans l’hypocrisie de l’ennui de la fin d’une liaison, qui n’avait même pas le courage de ses actes…

Bientôt le vent s’apaiserait au rythme de son âme, le train prendrait le chemin du retour, le plaisir des vacances resterait son seul souvenir, et lorsqu’il la croiserait, il la saluerait comme on salue un voisin, une vague relation…

Leur histoire aura été emportée par les vagues blanches et bruyantes, comme ces images dessinées sur le sable que les remous effacent invariablement…

Demain, il fera beau !

 

Cannes, le 29 avril 2009

Published by ANDRE - ECRIT PERSONNEL, LITTERATURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog