Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE PITCHACK

pitchack-2.jpg     pitchack3.jpg
Le jeu de Pitchack était  avant tout un jeu d'adresse, il fallait la faire sauter avec les pieds, les genoux comme on jongle avec un ballon de foot.
Comme pour tous les jeux d'adresse, il fallait beaucoup de pratique pour apprivoiser cette boule d'élastiques.
Le jeu consistait à faire le plus de reprises possibles, sans que le pitchack ne tombe à terre.
Les virtuoses rajoutaient des figures de style en se servant de toutes les parties du corps pour faire rebondir le Pitchack.


Fabrication du Pitchack

pitchack.jpg
Il faut une chambre à air de vélo.

Découper de petits bracelets et les assembler avec une ficelle.
Cet amas de rondelles découpées donnait à l'engin de la souplesse et de l'élasticité qui facilitaient les rebonds.

Dans les cours de récréation, comme dans la rue de véritables championnats s'organisaient .

C'était un jeu simple et économique, très formateur pour les futurs footballeurs que nous espérions devenir...

 

LES PIGNOLS / LES NOYAUX D'ABRICOTS

 

Le petits tas. noyaux.jpg
Il se composait de 3 noyaux assemblés et le 4ième dessus.
Le "Banquier" (en quelque sorte) mettait en jeux 4 noyaux que l'on pouvait remporter avec un seul lancer, si l'on était adroit.
Le joueur devait à une distance de 3 mêtres disloquer le petit tas en lançant le noyau un peu comme à la pétanque, ou au jeu de bowling.

    
Patrick Bruel chante "les noyaux d'abricots" dans sa belle chanson "Le café des délices"


Le tuyau. (variante)
Les noyaux étaient placés dans un tuyau de descente des eaux de pluie.
Le match opposait deux joueurs un à l'autre.
Le nombre de noyaux était fixé par les deux joueurs.
Chaque joueur était accroupi de chaque coté du tuyau et lançait à tour de rôle son noyau dans la goulotte.
Plusieurs variantes régissaient la manière de jouer avec la descente d'eau, L'une d'elle était que celui qui chassait le dernier noyau de la goulotte ramassait la totalité des noyaux en jeu.
La variante était intéressante parce que les deux positions de chaque coté du tuyau ne présentaient pas les mêmes difficultés pour deux droitiers par exemple.
Afin d'éviter beaucoup de problèmes on choisissait souvent d'alterner pour que le jeu soit plus équitable.

 

Je pense qu'aujourd'hui, ce genre de jeu ne fascinerait pas nos enfants comme les toupies Beyblade.

Published by ANDRE - LOISIRS

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog