Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les Enfants sauvés

Date de parution : 05/11/2008

Scénario : Philippe Thirault

Dessin : Chloé Cruchaudet, Alberto Pagliaro, Nathalie Ferlut, Stéphane Courvoisier, Jean-François Solmon, Gabriel Liniero Ippoliti, Li-An, Jeanne Puchol 

Série : Enfants sauvés (Les)

les-enfants-sauves-2.JPG


RÉSUMÉ DE L'ÉPISODE

Ces histoires de vie montrent combien il est difficile de s'échapper de la nasse nazie et dressent un panorama de diverses situations existantes : le sort des Juifs de Salonique, la vie dans les ghettos, le sauvetage des enfants en France, en Autriche, aux Pays-Bas. Ces récits édifiants, violents, parfois cruels, sont tous authentiques et à jamais inscrits dans l'une des pires tragédies que l'humanité ait connue.

 

les-enfants.jpg

 

En lisant ces huit histoires saisissantes, bien qu'au dénouement heureux, contrairement au sort des milliers d'enfants disparus au cours de cette seconde guerre mondiale, je n'ai pas pu contenir mes larmes...

Certes, on peut trouver cela mélodramatique, mais, pour ma part, je ne pourrai jamais concevoir la barbarie de certains hommes et de certaines idées...

Cet ouvrage réussit, en quelques dessins, à illustrer une foule de situations intolérables, que bien des hommes ont tolérées!

Le "plus jamais ça" doit nous persuader de la nécessité de raconter l'histoire à nos enfants et petits enfants...

Et n'oublions jamais de réagir chaque fois que nous sommes témoins d'abus, de débordements, d'excés, quel qu'en soit le domaine!

Il ne faut pas que la haine devienne "ordinaire"

 

J'ai repris plus bas quelques avis que je vous laisse découvrir...

 

les-enfants-2.jpg

 

 

"Notice générale de Livre  (11/2008) CRDP POITIERS

Les enfants sauvés : huit histoires de survie

Auteurs :Thirault, Philippe

Editeurs :Delcourt


Résumé :

Un million et demi d’enfants ont péri lors du génocide des Juifs d’Europe durant la Seconde Guerre mondiale. Nombreux ont été ceux qui ont survécu, cachés par des chrétiens, des « goys », à travers toute l’Europe. En quelques pages, huit survivants racontent leur passé d’enfants sauvés pendant la guerre. On retrouve dans cet album : Alik Peretz caché hors du ghetto de Kaunas en Lituanie chez une famille de paysan, Mireille la parisienne réfugiée avec toute sa famille près de Pau, Abraham dont la famille est sauvée par l’action du père qui décide de quitter Salonique pour la Turquie, Alisa qui quitte l’Autriche et rejoint un pensionnat en Angleterre après l’anschluss, Fredzia réfugiée dans un orphelinat catholique en Pologne, Sylvain sauvé à Paris par un camarade de classe qui déchire son étoile jaune par jeu lors d’une récréation, Tsofia adolescente ballottée d’une maison à une autre dans les Pays-Bas occupés et Rachel sauvée de la rafle du Vel d’hiv avec la complicité de policiers puis cachée par une directrice d’école résistante. Notes :Cet ouvrage réussit à trouver le juste équilibre entre travail de mémoire et plaisir à lire des récits autobiographiques émouvants. Philippe Thirault s’est adjoint huit dessinateurs différents (G. Ippoliti, N. Ferlut, J. Puchol, J-F Solmon, S Courvoisier, C. Cruchaudet, S. Lambour, A. Pagliaro) qui apportent leur propre style dans de courts récits qui jouent sur une gamme étendue de sentiments ; de l’horreur à la solidarité et de l’atrocité sans nom de perdre sa mère sous ses yeux à 7 ans à une fraternité finalement bien partagée sur tous les territoires européens. L’ouvrage est enrichi par de nombreux textes et photos : un avant propos de Simone Veil, une préface de Tomi Ungerer, puis un dossier de l’historienne Katy Hazan sur les enfants dans la Shoah, une bibliographie sur le sujet, un utile glossaire de A comme Alyah, vagues d’immigration vers Israël, à Y comme Yad Vashem, le mémorial dédié aux victimes de la Shoah à Jérusalem, et enfin un texte de présentation de l’association Yad Layeled France à l’origine du projet. Cette association encourage l’enseignement de l’histoire de la Shoah en milieu scolaire depuis 1996. A travers plusieurs outils pédagogiques, elle propose une éducation citoyenne qui incite les élèves à connaître l’histoire et à réfléchir sur les questions de l’antisémitisme, de l’intolérance et du racisme dans une société démocratique.

Divers :Coup de coeur

Genres :Historique / Fait de société

Publics :Elève / Dès 13 ans

Natures :Bande dessinée Ressource liée : Ressource liée : Collation :72 p. : ill. en coul. ; 32 x 24 cmDate de parution :11/2008 "

 

les-enfants-3.jpg

 

 

 

"Avis de Sceneario.com


(05 Janvier 2009)

Ce projet d’album est né du rapprochement des éditions Delcourt et de l’organisation juive Yad Layeled qui a monté une exposition sur les enfants sauvés et sur les "Justes parmi les Nations", ces gens qui, au mépris du danger, ont caché des enfants juifs promis sinon à une mort plus que probable. Cinq des huit histoires racontées dans cet ouvrage étaient à l’honneur dans cette exposition. Les trois autres sont elles abordées dans un DVD disponible auprès de Yad Layeled.

Autour de Philippe Thirault qui a adapté ces témoignages, ce sont huit dessinateurs différents qui ont pris en main la réalisation des planches ; chacun s’occupant d’une des huit histoires. Une préface signée par Tomi Ungerer les précède. Un dossier historique et lexical fait office de cahier bonus en fin d’ouvrage.

Ces gosses ont traversé des moments que personne n’aurait jamais dû connaître. Des moments de peur, d’effroi, d’horreur, de doute, d’attente... Aussi, tout sauvés qu’ils ont été, il serait peut-être hardi de parler de la « chance » qu’ils ont eue. C’est leur histoire, dramatique, à l’issue heureusement un peu plus gaie pour eux qu’elle n’aurait pu l’être. Ces moments, voire ces années d’angoisse, de fuite et de profil bas ont dû être très longs pour eux comme pour ceux de qui ils ont été séparés...

Voilà pourquoi si l’initiative de cet album est bonne, on pourra par contre trouver que ces petites bandes dessinées n’ont malheureusement pas un impact optimal... Elles sont trop courtes ! Ca passe donc sûrement trop vite sur des éléments ou des sentiments essentiels ou bien ça les amène trop rapidement. On a l’impression qu’on n’a pas le temps de s’immerger que déjà, on peut passer au témoignage d’après. Dommage.

Enfin, d’aucuns trouveront que ces histoires d’enfants telles qu’elles nous sont présentées ne sont pas super-abordables par tous les lecteurs enfants. Attention, je ne dis pas que les enfants n’y comprendront rien. Je mets juste en avant l’idée que les écoliers n’ont sans doute pas tous été sensibilisés de la même manière sur le sujet. Et que les enfants ne feront peut-être pas tous l’effort d’aller se plonger dans la lecture du dossier, dédaigneront les termes suivis d’un astérisque pour ne pas être coupés dans leur lecture et perdront donc beaucoup pour la compréhension du récit et pour leur culture générale. La faute justement (en partie) aux nombreux termes spécifiques dont l’explication est à trouver dans le dossier en fin d’album, la faute aussi probablement à la méconnaissance du contexte selon les pays concernés (les histoires se déroulent pour certaines en France, mais d’autres en Macédoine, aux Pays-Bas, en Pologne...)


Un ouvrage bien entendu utile, au final, très joli, aussi, et ayant le mérite de rappeler qu’il n’y a pas qu’Anne Frank qui a vécu cachée. Une lecture à ne conseiller toutefois qu'aux lecteurs âgés d'au moins douze-treize ans, ce qui est dommage quand on sait que certains "héros" avaient alors parfois 6 ans lorsqu'ils ont vécu la guerre qui nous est ici racontée..."


les enfants 4

"
Quand la bande dessinée se fait pédagogie et met en lumière les actes héroïques accomplis durant la seconde guerre mondiale ça peut donner des choses aussi réussies que ce livre collectif intitulé « les enfants sauvés ». Soit un recueil de huit témoignages adaptés en bande dessinée qui mettent en lumière les actes accomplis par des « justes », ces personnes qui ont caché des enfants juifs peand la guerre, bravant les lois nazies à travers toute l’Europe

C’est Philippe Thirault qui a scénarisé les témoignages de ces 8 personnes, de ces 8 enfants juifs qui ont vécu la guerre et qui ont survécu grâce à la détermination et au courage de non-juifs. Au dessin, on retrouve des auteurs pas forcément très connus (Gabriel Ippoliti, An, Chloé Cruchaudet…) mais dont le graphisme affirmé et très doux donne un résultat vraiment concluant, très accessible et vraiment cohérent.

On l’a dit, ce collectif en bande dessinée a également une vocation pédagogique, c’est pourquoi on appréciera (en plus de la préface de Simone Veil et Tomi Ungerer) le dossier et les références qui figurent à la fin du livre avec de nombreuses informations sur le sort de enfants juifs pendant et après la Shoah ainsi que des information sur l’association Yad Layeled France qui est en partie à l’initiative du projet.
Bref, en plus d’être une bande dessinée globalement plutôt réussie, « Les enfants sauvés » est une oeuvre précieuse qui viendra, espérons-le, enrichir bon nombre de CDI de collèges et de lycées de France et d’ailleurs.

Benoît Richard"

Published by ANDRE - LITTERATURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog