Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par ANDRE

LE RODEUR DE PARIS / JEAN RICHEPIN / POESIE






LE RODEUR DE PARIS

 

Bon sang d’bon Dieu ! Quel turbin

J’viens d’mett mon pied dan’ eun’ flaque :

C’est l’hasard qui m’offre un bain.

Vlan ! V’là l’vent qui m’fiche eun’ claque.

Fait vraiment un froid d’attaque.

Quand j’ pens’ que j’suis pas couvert

Et qu’ j’ai pas d’poils comme un braque !

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

R’mouchez-moi un peu c’larbin

Sous sa fourrure ed’cosaque.

Comme j’pu’ bon l’eau d’Lubin !

I’s’ gour’ dans son col qui craque

Comme un’ areng dans sa caque.

Oh ! la ! la ! c’t’ habillé d’vert !

Oui, mais moi, v’là que j’ me plaque.

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

Et ç’uilà, l’est pas lambin,

Nom de nom ! Comme i’s’ détraque,

Avec son bec-ed’-corbin

Et son londrès neuf qu’i’ sacque !

Tiens ! I’ rent’ dans sa baraque.

La mienne est à ciel ouvert,

Avec un parquet d’ déflaque.

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

ENVOI

 

Prince , il fait nuit ; l’ciel s’opaque.

Viens-tu ? J’vas poisser d’l’auber…

Au bagn’ j’aurai eun’ casaque !

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

 

 

Jean Richepin.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article