Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog






LE RODEUR DE PARIS

 

Bon sang d’bon Dieu ! Quel turbin

J’viens d’mett mon pied dan’ eun’ flaque :

C’est l’hasard qui m’offre un bain.

Vlan ! V’là l’vent qui m’fiche eun’ claque.

Fait vraiment un froid d’attaque.

Quand j’ pens’ que j’suis pas couvert

Et qu’ j’ai pas d’poils comme un braque !

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

R’mouchez-moi un peu c’larbin

Sous sa fourrure ed’cosaque.

Comme j’pu’ bon l’eau d’Lubin !

I’s’ gour’ dans son col qui craque

Comme un’ areng dans sa caque.

Oh ! la ! la ! c’t’ habillé d’vert !

Oui, mais moi, v’là que j’ me plaque.

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

Et ç’uilà, l’est pas lambin,

Nom de nom ! Comme i’s’ détraque,

Avec son bec-ed’-corbin

Et son londrès neuf qu’i’ sacque !

Tiens ! I’ rent’ dans sa baraque.

La mienne est à ciel ouvert,

Avec un parquet d’ déflaque.

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

ENVOI

 

Prince , il fait nuit ; l’ciel s’opaque.

Viens-tu ? J’vas poisser d’l’auber…

Au bagn’ j’aurai eun’ casaque !

C’est pas rigolo, l’hiver.

 

 

 

Jean Richepin.

 

Published by ANDRE - LITTERATURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog