Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA ROUTE

 

routes-france-1293865301-1106513.jpgDepuis déjà près d’une heure, au volant de ma voiture, j’ai déserté les grandes routes, et je roule le regard fixé devant moi, vers une destination inconnue…

A plusieurs reprises, j’ai tenté de m’arrêter, mais chaque fois, un impérieux désir me poussait à poursuivre mon chemin. Il s’agissait d’ailleurs bien d’une poursuite, à en juger par la vitesse que je maintenais depuis mon départ.

J’avais besoin de rouler vite, encore plus vite, et l’impression de vitesse se trouvait amplifiée par le fait que je ne croisais personne…

La nuit était tombée sans que j’y prenne garde, et je me sentais fasciné par l’éclat de mes phares sur cette route isolée.

Où pouvais-je bien aller ?

Depuis longtemps, plus aucune ferme ne bordait la chaussée, et, de part et d’autre de celle-ci, deux champs vierges s’étendaient à perte de vue.

Soudain, j’aperçus une légère lumière, à quelques centaines de mètres, et aussitôt je lâchai la pédale d’accélérateur pour immobiliser  enfin mon véhicule à la hauteur d’un homme muni d’une torche électrique.

Je cherchai à distinguer les traits de son visage dans la pénombre, mais je n’y parvins pas.

Je demandai si je pouvais lui être utile, mais il hocha la tête négativement, et son geste infiniment lent inspirait une profonde mélancolie, presque du désespoir.

Je repris donc ma route sans plus attendre, mais mon esprit restait auprès de cet inconnu que pourtant j’avais l’impression d’avoir déjà rencontré, j’avais envie de le comprendre.

Mon attention n’était plus à la route, lorsque je fus brusquement ramené à la réalité.

Ma voiture se mit à déraper, et j’eus beau manœuvrer mon volant, je ne parvenais plus à diriger mon véhicule.

Je n’eus que le temps de voir un énorme pylône se profiler devant le pare-brise, le bruit du choc fut impressionnant, et je me retrouvai loin des pédales, côté passager, au pied des places avant.

Ma tête résonnait encore d’une sourde frayeur, lorsque ma portière s’ouvrit, et l’homme sans visage me demanda :

-      Puis-je faire quelque chose pour vous ?

Je sentis un frisson me traverser le corps, puis tout se brouilla…

Lorsque j’ouvris les yeux, une infirmière tout de blanc vêtue me tournait le dos. Je l’appelai, et lorsqu’elle se retourna, je constatai avec effroi qu’elle n’avait pas de visage. Je lui demandai qui elle était, et elle me répondit :

-      Je suis celle que tu aimes et que tu ne rencontreras jamais !

Une étrange musique résonnait dans ma tête, au rythme d’un battement cardiaque, de plus en plus vite, de plus en plus vite.

L’infirmière me prit la main, et je sentis comme une brûlure sur tout le corps…

L’inconnu sans visage entra alors, et s’approchant de mon lit me murmura à l’oreille :

-      Nul ne peut rien pour toi, nul ne peut rien pour moi, nous sommes frères de misère, nous avons vécu les mêmes chimères.

Je le vis sortir, et je voulus l’appeler, le retenir.

Pas une parole ne parvint jusqu’à mes lèvres, ma vue se troubla et je crus entrevoir un sourire, mon sourire…

Des lèvres inconnues s’approchaient de ma bouche, j’avais envie de les croquer comme un fruit interdit…

Les lèvres me mordirent, me mordirent…

Puis la musique cessa…

 

 

 

André Obadia

Published by ANDRE - ECRIT PERSONNEL

commentaires

peintrefiguratif 19/10/2010 19:13



une atmosphère qui nous fait revivre ce moment de l'accident mais on reste sur sa faim impression bizarre tout reste à écrire sur cette fin on est en manque


bonne soirée



ANDRE 20/10/2010 09:22



Bonjour Raymonde


merci de votre commentaire et de votre lecture.


C'est vrai, on reste sur sa faim...comme quand la vie s'arrête.


Bonne journée


Bien cordialement


André



BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog