Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par ANDRE

LA PORTE ETAIT RESTEE OUVERTE / NOUVELLE

La porte était restée ouverte…


 

La porte était restée entrouverte, le chat noir, tapi sur le paillasson, observait l'intérieur de l'appartement sans oser avancer vers la forme étendue sur la moquette de la pièce.

Une lumière orange filtrait à travers le rideau, et permettait de détailler les traits du visage endormi. Les cheveux poivre et sel n'avaient pas été peignés sur le front dégagé, coupé par des sourcils retaillés avec soin.

Les paupières closes paraissaient détendues, dominant un nez plutôt fin, dirigeant son extrémité vers des lèvres épaisses, esquissant un sourire qui laissait apparaitre une fossette sur la joue gauche.

Prudemment, le petit félin se glissait pas à pas vers ce visage familier et cependant étrange. Il n'avait pas coutume de le voir dans cette position. Le corps respirait doucement, mais la main sur le sol serrait un révolver noir pour le moins inquiétant…

Lorsque le chat arriva tout prêt du visage de son maître, le coup de feu claqua…

L'homme allongé au sol n'avait pas frémi, il prit appui sur la table basse et se redressa lentement.

Il venait de se libérer de cet animal encombrant et furtif, qui lui pourrissait la vie depuis des années.

La bête n'avait pas eu le temps de réagir, tant l'agression avait été sournoise.

Le piège avait parfaitement fonctionné, le chat n'avait rien vu venir.

Ce fut l'une des plus belles satisfactions de Jean depuis bien longtemps, il allait enfin pouvoir retrouver sa liberté…

 

André Obadia, le 18 août 2009

 

118163.jpg.gif

Commenter cet article

gérard 07/01/2010 09:16


C'est court ! C'est radical ! Mais il va y avoir du nettoyage à faire.
Bien fait pour cette saloperie d'animal qui pissait partout, laissait des poils sur les fauteuils après les avoir griffés, dépouillés, sans compter les rideaux auxquels il s'accrochait, et tous ces
bibelots renversés et brisés...
Quand je pense que J. Dutronc vit avec trente chats ! Je comprends qu'il fume le cigare. C'est pour qu'une puanteur chasse l'autre. Amicalement.