Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
affiche-corrida
La corrida est un spectacle très controversé, qui ne m'a jamais laissé indifférent. Dans mes jeunes années, j'avais été influencé par les écrits d'Hemingway, qui m'avait transmis sa fascination. J'étais alors un supporter inconditionnel d'El Cordobes.
corrida3
 MORT.jpgMORT DANS L'APRES MIDI - 1932



« La queue du taureau se dressa, sa tête se baissa. Il chargea, et, quand il atteignit Hernandorena, l'homme agenouillé fut enlevé d'un bloc, balancé en l'air comme un paquet, les jambes alors dans toutes les directions, puis retomba à terre... Hernandorena se leva, avec du sable sur son visage blanc, et chercha après son épée et l'étoffe. Quand il se mit debout, je vis, dans la soie lourde et le gris maculé de ses culottes de location, une ouverture nette et profonde par où l'on voyait le fémur à nu depuis la hanche et presque jusqu'au genou. »
Une arène inondée de lumière (« El sol es el mejor torero », disent les Espagnols), un toro brave, un homme qui connaît son métier, voilà ce qu'il faut pour que prenne tout son relief ce' spectacle par excellence qu'est la corrida. Hemingway en explique le déroulement phase par phase avec une passion d'aficionado et un talent de reporter qui font de cet entretien familier sur l'art de la tauromachie un document précieux en même temps qu'un récit vif et brillant qui se lit comme un roman.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous, hommage rendu à Manuel Benitez "El Cordobes"

 

 

Ci-dessous, Jean-Paul Cara interprète "Ou tu porteras mon deuil", chanson sur El Cordobes:

Autre ouvrage d'Hemingway sur le monde de la corrida:

L'ETE DANGEREUX - 1960


ETE DANGEREUXUn an avant de se donner la mort, Hemingway suit, tout un été, en Espagne, l'affrontement de deux grands matadors : Dominguín et Ordóñez.

Luis Miguel Dominguin, à trente trois ans, s'est retiré des arènes, alors qu'il était considéré comme le premier matador de son temps. Il profite de la vie et de ses gains, avec sa femme, sur la Côte d'Azur où il fréquente, entre autres, Picasso, Prévert, Montand et Signoret, tous très liés.
Mais voilà qu'un jeune matador, beau-frère de Dominguin de surcroît, Antonio Ordonez, défie son aîné d'oser venir défendre son titre contre lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vision très différente de la corrida par Francis Cabrel:

 

                    
Aujourd'hui, de nombreuses associations s'insurgent contre cette pratique un peu barbare, dans l'esprit de la protection des animaux.
Quoi qu'il en soit, avant de juger, il faut être allé "al sol" ou à "la sombra", vivre ce spectacle dramatique mais émouvant, où l'homme affronte la bête, et où la mort du taureau reste le moment difficile et très contestable.
corrida mikelsainz.gcorrida chateaurenard

Published by ANDRE - LOISIRS

commentaires

Sidonie Laroche 26/06/2011 08:59



Pour moi, le problème n'est pas corrida ou pas corrida. Le problème est de regarder un tel spectacle. Je ne supporte pas de voir un père ou une mère coller une baffe à son gosse, ni de voir
coller des coups de pied à un âne.... Quelle que soit la qualité des films de Tarantino, certaines scènes me font me boucher les yeux. Je n'aime guère voir une araignée ou un frelon se tordre
après le jet d'insecticide. Je préfère les remettre dehors. Alors, regarder une corrida, imaginez....



ANDRE 27/06/2011 12:05



J'imagine que ce serait une grosse émotion.


Merci de votre visite et de votre commentaire


à bientôt


cordialement


André



Aurélia 26/06/2011 01:41



Et bien moi je pense que c'est une bonne chose. Au moins la bête n'est pas tué dans une boucherie, mais on fait honneur à une bête aussi belle. Je trouve qu'elle se donne à fond une dernière
fois avant de mourrir. Dans une boucherie elle aurait été tué betement, juste pour sa viande, alors qu'ici on lui fait honneur, elle est tuée pour sa beauté sa bravoure mais également
pour sa viande puisqu'elle est mangée à la fin de chaque corrida.


Et puis n'oublions pas la loi de la Nature, à l'état sauvage elle aurait été tué de la même façon. C'est sur que cela peut paraitre horrible pour les ames sensibles ou les autres.
Moi qui aime vraiment les animaux (pour preuve je fais du bénévolat dans un chenil), je trouve que c'est une façon d'honorer un animal et non être tué pour être simplement mangé. 



ANDRE 27/06/2011 12:07



Merci de votre position bien claire.


C'est un beau spectacle


à bientôt


cordialement


André



joelaindien 26/06/2011 00:22



moi, je dirais les deux! c'est une horreur de barbarie inutile, mais j'y ai assisté et c'est  vrai que c'est un superbe spectacle, c'est la fête !


alors difficile de trancher!



ANDRE 27/06/2011 12:08



De temps en temps, la tradition est belle


merci de votre visite


à bientôt


cordialement


André



BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog