Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"La Commune de Paris éclate le 18 mars 1871 lorsque Versailles tente de s'emparer des canons de Montmartre achetés par les habitants et finit écrasée dans un bain de sang 72 jours plus tard. La ville de Paris et les Amis de la Commune ont prévu de nombreux évènements pour le 140e anniversaire de cette révolution.

Rendez-vous le 18 mars 2011 sur le parvis de l'Hôtel de ville pour fêter le début de la Commune, de 17H00 à 20H00: Les amis de la Commune y feront revivre les principaux événements de l'insurrection lors d'un spectacle sous forme de tableaux scéniques. Il s'agit de rappeler l'important héritage social, politique et démocratique laissé par la Commune (droit du travail, droit des femmes, abolition de la peine de mort, séparation de l'église et de l'Etat..).

Ce jour là, 140 ans en arrière, Paris sort de 4 mois de siège et de la guerre déclenchée par Napoléon III contre la Prusse, futur empire d'Allemagne, et d'une famine qui avait tué des milliers de personnes. Le 8 février, une Assemblée nationale se réunit à Versailles et Adolphe Thiers est nommé chef de l'exécutif.

Lorsque l'Assemblée -à majorité monarchiste- ratifie le traité de Versailles début mars, le mécontentement gronde à Paris où l'on vote républicain et où l'on refuse la capitulation face à l'Allemagne. Thiers décide de reprendre sur la Butte Montmartre les canons de la Garde Nationale, payés par souscription des Parisiens pour lutter contre les Prussiens.

La Garde est devenue de plus en plus autonome et n'obéit plus au pouvoir de Versailles qui ne tolère pas que ces 250.000 hommes soient entrés en dissidence. Le 18 mars, des troupes montent sur Montmartre pour récupérer les fameux canons. Mais l'armée est mal organisée et les attelages qui devaient entraîner ces lourdes armes ne sont pas là.

Au petit matin, les blanchisseuses de Montmartre, les premières à se lever, alertent le comité de vigilance de Montmartre. Petit à petit, la foule afflue pour empêcher que les canons soient descendus. Les soldats vont se débander et l'insurrection va se répandre dans tout Paris. La Commune a commencé.

Parmi les festivités, sont aussi organisées des expositions dont "La Capitale insurgée", au salon d'accueil de l'Hôtel de ville, du 18 mars au 28 mai (date de la fin de la Commune, ndlr), de 10H à 19H. L'expo montrera des documents inédits, des affiches et des manuscrits.

De même, du 30 mai au 19 juin, la ville de Paris organise "La Commune: une histoire moderne", une exposition qui aborde l'oeuvre politique des communards, salle des cordeliers (Paris VIe). Le commissaire de l'expo est le président des Amis de la Commune.

Du 29 avril au 17 juin, la ville sera aussi le théâtre d'un cycle de 8 conférences avec des historiens de renoms comme Jacques Rougerie, Laure Godineau, Danielle Tartakowski.

Laure Godineau co-organisera par ailleurs à l'hôtel de ville de Narbonne, du 24 au 26 mars, un très gros colloque international intitulé "Regards sur la Commune de 1871 en France. Nouvelles approches et perspectives".

Enfin, point d'orgue, le samedi 28 mai, a lieu la traditionnelle "Montée au mur des Fédérés" au cimetière du Père Lachaise qui devrait attirer cette année une soixantaine d'organisations de gauche et syndicales.

Programme complet sur www.commune1871.org."

200px-Gustave_Courbet.jpg

 

 

 

 

Gustave Courbet était un des élus de La Commune de Paris.

Il fut accusé d'avoir fait renverser la colonne Vendôme.

Il fut condamné à la faire relever à ses frais.

En sortant de prison, il décida de quitter la France pour finir sa vie

en Suisse.

Published by ANDRE - HISTOIRE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog