L'ONCLE CHARLES / UN NAVET DE CHATILIEZ / CINEMA

  • ANDRE
  • CINEMA

l_oncle_charles_300.jpg

 

En Nouvelle-Zélande, un richissime homme d’affaires d’origine française, Charles Doumeng, voit basculer sa vie en apprenant qu’il est atteint d’une maladie incurable. Sexagénaire, sans famille ni héritier et n’ayant plus que quelques semaines à vivre, éprouvant un soudain regain d’affection, il se met à la recherche de sa sœur, qu’il n’a pas revue depuis cinquante ans, dans l’ouest de la France.
A Mauprivez, petit village de la région nantaise, Corinne, trente-cinq ans, clerc de notaire, gros besoin d’argent, tombe sur l’annonce que Charles a écrite pour retrouver sa sœur, et dont la récompense est énorme. Elle part à la recherche de cette inconnue, sans succès, et décide, avec l’aide de son entourage, de lui former une famille sur mesure…
La supercherie marche du tonnerre. A l’autre bout du monde, Charles est aux anges, heureux d’avoir enfin trouvé des héritiers. Mais la vie réserve des surprises et les bonnes nouvelles n’arrivent jamais seules… Charles a été victime d’une erreur de diagnostic, il n’a jamais été malade !
Fou de joie, il décide de venir en France pour rencontrer sa nouvelle famille.
Les emmerdes commencent…

 

 

Piégé par la signature d'Etienne Chatiliez, j'ai vu un sacré nanard...

Pas d'histoire, pas d'interprétation, pas de réalisation, une vraie catastrophe cinématographique!

Les acteurs ne semblent même pas croire à leur personnage, gagnez du temps en restant chez vous.

 

 

 

 

 

ONCLE-CHARLES.PNG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
S
<br /> Je ne suis pas très étonnée. Chatiliez est un personnage sympathique mais il y a toujours eu à boire et à manger dans ses films. Seul "La vie est un long fleuve..." m'a totalement satisfaite.<br />
Répondre
A
<br /> <br /> J'avais aimé aussi Le bonheur est dans le pré et Tanguy.<br /> <br /> <br /> Mais là, j'ai été dégoutté.<br /> <br /> <br /> <br />
Eclipse © 2014 -  Hébergé par Overblog