Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Franz-Liszt.jpg

 

 

Né à Doborján (Hongrie, actuellement Raiding en Autriche) le 22 octobre 1811 ; mort à Bayreuth le 31 juillet 1886.

Son père, Adam Liszt (1776-1827), est intendant d'un domaine du prince Esterházy. Sa mère, Maria Anna Lager (1788-1866), est la fille  d'un commerçant autrichien.

Il reçoit ses premières leçons de piano auprès de son père. En 1820 il se produit au piano à Sopron et à Pozsony (Bratislava) au palais du prince Esterházy:

En 1821, ayant obtenu une bourse auprès de l'aristocratie hongroise, Adam Liszt accompagne son fils à Vienne. Franz suit les cours de Karl Czerny (1791-1857) pour le piano et de Antonio Salieri (1750-1825) pour la composition.

   

Le 13 avril 1823 il joue à Vienne et à Pest où il laisse une forte impression. En automne de la même année, la famille Liszt s'installe à Paris.

Luigi Cherubini (1760-1842) refuse d'inscrire Franz Liszt au Conservatoire. Il suit alors les cours de Ferdinando Paer (Pär)  (1771-1839), puis ceux d'Anton Reicha (1770-1836)

   

En 1825 il crée Don Sanche, un opéra en un actes à l'Opéra de Paris. En 1826 il publie les Études pour piano Jusqu'à la mort de son père en 1827, il fait des tournées de concerts en France, en Angleterre, en Suisse. Puis il vit de leçons de musique.

Sensible aux idées révolutionnaires il est proche des Saint-Simonniens et de Lammenais. Suite aux événements de 1830, il esquisse une Symphonie révolutionnaire.

Il est impressionné à la première audition de la symphonie fantastique de Berlioz, entend Paganini en 1831 et Chopin en 1832. Il suit les conférence de Fétis sur la philosophie de la musique. Il fréquente Lamartine, Hugo, Heine. Il se lie d'amitié avec Chopin et Berlioz.

En 1834 il fait connaissance de George Sand et se lie avec la comtesse de Plavigny, Marie d'Agoult  (1805-1876). Ils s'installent à Genève où il enseigne la piano au Conservatoire. Le 18 décembre 1835 leur fille Blandine vient au monde (elle épousera Émile Olivier en 1857).

 

Il séjourne plusieurs fois à Paris, puis à l'automne 1837 il s'installe avec Marie d'Agoult à Bellagio en Italie ou nait leur seconde fille Cosima (qui épousera Hans Bülow en 1857, puis Richard Wagner en 1870). Ils vivent en Italie (Rome, milan, Venise) jusqu'à la fin de 1839.

liszt_g.jpg
Il entamme une tournée de Concerts par un récital à Vienne, en solidarité avec les habitants de Pest, victimes de la crue du Daube et d'une épidémie de peste. Marie d'Agoult étant malade, il entre en Italie. Leur fils Daniel naît le 9 mai 1839 à Rome.

A partir de décembre 1839, il voyage en Hongrie, puis en Europe. Il obtient le titre de Maître de chapelle à la cour de Weimar. En 1846 une tournée de concerts passe de nouveau par la Hongrie et se termine par des concerts en Russie, à Kiev, Odessa et Elisabethgrad. Les années 1839-1844 son celles de sa consécration comme virtuose du piano Il est le pianiste le plus admiré et le mieux rétribué du moment. L'année 1844 est celle de la séparation avec Marie d'Agoult.


 Il a une liaison avec la princesse Sayn-Wittgenstein, née Carolyne Ivanovska (1819-1887), l'épouse d'un prince russe.

Les journées révolutionnaires de 1848 lui inspirent Les Forgerons, la cantate Ungaria, Arbeiterchor

En février il s'installe à Weimar. Il est rejoint par Carolyne von Sayn-Wittgenstein. Il dirige les premières représentations de nombreux opéras, en particulier de Lohengrin de Wagner (28 août 1850).


Dans son cabinet de travail

A Weimar il compose 12 poèmes symphoniques, les symphonies Faust et Dante, les Concertos pour piano, les Rhapsodies hongroises, les deux premiers volumes de Album d'un voyageur, la Sonate. Pour la musique d'Église, la Messe solennelle pour la consécration de la basilique d'Esztergom (Gran) et le Psaume XIII.

En 1858 il démissionne du poste de directeur de la musique de la cour de Weimar et l'années suivante se brouille avec Wagner.

 

En 1860 Joseph Joachim et Johannes Brahms publient dens le journe «Echo» de Berlin leur célèbre condamnation de la «Neudeutsche Schule» et par conséquent les musiques de Liszt et de Wagner.

En octobre 1861 il ne peut se marier religieusement avec Carolyn von Sayn-Wittgenstein, quitte Weimar et donne à sa vie et à son oeuvre une tournure mystique.

Il compose La Légende de Sainte-Elisabeth de Hongrie, l'oratorio Christus, la messe Missa choralis, la Messe hongroise du couronnement et le Requiem.

En janvier 1869 il commence un cours annuel de perfectionnement au piano à Weimar. Il séjourne chauque année en automne à la Villa d'Este à Tivoli.

En 1871 il est nommé et rémunéré comme Conseiller royal. En 1873 le cinquantenaire de sa carrière est fêté à Budapest. En 1875 il est nommé président de la toute nouvelle Académie de musique. créée la même année.

 

En juillet 1888, il meurt à Bayreuth où il séjourne pour assister aux représentations des opéras de Wagner.

franz-liszt.jpg

 

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, CULTURE, ECOUTE, LOISIRS

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog