Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

OL.PNG

 

"Pour l’instant, Tola-Vologe nage dans le bonheur. Et quand la compétition débutera ?


Soyez les premiers informés : inscrivez-vous à nos alertes mail

je m'inscris

Depuis la reprise, le mot  « plaisir » est mis à toutes les sauces dès qu’on évoque la vie de l’OL. Comme si le quotidien olympien n’était plus que joie et félicité, au sortir d’une saison que tous s’attachent à décrire comme longue et usante.

Ce dernier constat, personne ne le contredira puisqu‘il y a unanimité, tant chez les soutiens de Claude Puel à l’image de Toulalan, parti se ressourcer à Malaga, que chez ses plus fervents opposants, à l’instar de Cris.

Mais si l’arrivée de Rémi Garde a incontestablement ouvert une nouvelle ère et décrispé un climat devenu lourd, le centre d’entraînement Tola-Vologe ne s’est pas transformé pour autant en joyeuse colonie de vacances.

« Je ne suis pas un amuseur ou un clown » prévient celui que l’on présente comme le sauveur de la maison OL. « Il y a des changements d’attitude mais je ne suis pas là à forcer les choses pour que ça se passe comme ça. Je laisse aussi beaucoup les joueurs se créer leur propre plaisir dans un cadre que je fixe. »

Pour l’instant, personne ne déborde de ce carcan. Chacun semble attentivement à l’écoute des consignes et des encouragements du nouveau staff.

« Franchement, les gars sont des bons mecs » analyse Vercoutre, sur le site du club quand Réveillère, prudent, explique dans France Football que « la vie de groupe dépend beaucoup des résultats. Quand ils sont bons, elle est toujours au beau fixe ».

Une évidence qui ne devrait pas être bousculée dans les jours à venir, faute de compétitions et d’un groupe qui n’a certainement pas son visage définitif. Mais est-ce que les mines seront toujours aussi radieuses quand la concurrence jouera à plein, que les joueurs n’évolueront pas forcément au poste de leur rêve ? « Sur l’organisation de jeu, j’ai des idées mais chacun a des idées. Je pense qu’on n’a pas tous les mêmes. Ca dépend des autres, des joueurs à dispo. Après c’est le coach qui décide. » analyse Gourcuff qui, lui aussi, ne parle pour l’instant que de « plaisir, de bonne humeur » et de « repères » à retrouver.

Répères qui pourraient être amenés à évoluer à son retour de blessure, en fonction des coéquipiers qu’il aura alors autour de lui. Rémi Garde ne cache pas d’ailleurs son embarras de devoir travailler avec un effectif loin d’être figé. « Ce qui me gêne plus, c’est d’avoir des joueurs qui sont sollicités un jour, pas le lendemain. Mais comme il y a un très bon travail et un très bon investissement de tous, on fait avec. L’objectif est que tout le monde trouve sa place dans le groupe ». Et garde le sourire le plus longtemps possible, malgré les inévitables petites contrariétés qui se dessineront à un moment ou un autre."

Olivier Guichard

Published by ANDRE - SPORT

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog