Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pages

Publié par ANDRE

da-silva01.jpgDa Silva est un chanteur français qui a la bougeotte. Après avoir parcouru la France de long en large et participé à de nombreux projets depuis l'âge de quinze ans, il se place aujourd'hui comme une valeur sûre  de la chanson française.

Décembre en été, premier album de Da Silva, a la force et l’évidence des nouveaux départs. "Je me demande pourquoi je n’ai pas toujours fait ça, avoue-t-il. J’ai le sentiment d’être arrivé là où je voulais aller." Une douzaine de chansons courtes et denses, comme des vignettes. "Je voulais faire dire le plus de choses possibles, en concentré. Je n’aime pas diluer." Aller à l’essentiel.

Telle est l’intention d’un album qui n’est pas celui d’un nouveau venu. Commençant précocement son parcours de musicien, Da Silva participe à de nombreux projets, dont    Punishment Park (avec les dissidents des Tambours du Bronx), le dark-folk Venus Coma, ou encore l’électronique Mitsu.

Apaisé mais bouillonnant, l’artiste envisage Décembre en été comme le prolongement naturel de ces multiples expériences : "J’ai l’impression de faire la même chose qu’à l’époque où je jouais dans des groupes indus. La seule différence, c’est que désormais je les exprime avec une guitare acoustique et une voix." Pas question donc de renoncer à un ton résolument rock : "Je ne me sens pas proche de la chanson française, à part Miossec ou Daniel Darc. (…) Je voulais faire un truc dépouillé, direct, incisif ".

Ton résolument rock, tension latente, mots ciselés, arrangements sobrement efficaces : dès son premier album, Da Silva impose son univers singulier, plus proche d’un rock acoustique de la chanson française. Auréolé d'un beau succès, l'artiste revient en 2007 avec De beaux jours à venir.

En Août 2009, Da Silva propose le single Le Carnaval, extrait de son troisième album La Tendresse Des Fous
(Tôt ou Tard).


Commenter cet article