Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

il_commissario_montalbano_volume_07-front.jpg

Salvo Montalbano est un personnage de fiction récurrent de l'œuvre d'Andrea Camilleri, un commissaire de police de la bourgade (fictive) de Vigata (en fait Porto Empedocle), en Sicile. Il s'exprime dans un mélange d'italien et de sicilien, inimitable (exemple, il se présente en disant en italien Montalbano sono, litt. Montalbano, je suis, en mettant le verbe être à la fin de la phrase comme en syntaxe sicilienne). Ses colères, sa boulimie (pour les plats typiques, en particulier les arancini, voir recette ci-dessous), son amour contrarié avec la Génoise Livia, ses enquêtes sur la mafia et sur les faits sociaux siciliens (drogue, réfugiés, faits divers) ont conquis le public italien. Une série télévisée (Il commissario Montalbano) sur le personnage a été diffusée sur la RAI.

Il tirerait son nom de l'auteur espagnol Manuel Vázquez Montalbán, dont Camilleri appréciait le personnage de Pepe Carvalho.

 

 

Depuis quelques semaines, FR3 a eu la bonne idée de programmer 2 épisodes du Commissaire Montalbano, le dimanche soir. La RAI a réalisé 18 épisodes d'après l'oeuvre d'Andréa Camilleri, et c'est la garantie de belles soirées pour l'été.

 

        
arrancini.JPG

Ingrédients Arrancini

Préparation Arrancini


On fait bouillir l'eau pour le riz (quantité indiquée sur le paquet). On l'y met et on le laisse absorber toute l'eau sur feu doux. Ne pas l'égoutter.

Lorsqu'il est cuit, on y ajoute les œufs et le beurre, le parmesan et un peu de noix de muscade. On mélange bien, ce sera un peu pâteux et on laisse refroidir.

On fait revenir les oignons et les carottes coupés finement, ajouter la viande hachée, les petits pois et la tomate. Laisser réduire au maximum pour avoir ragoût serré (je ne sais pas trop comment le dire mieux... je l'ai en italien!).

Pour former les arrancini:

On prend un poing de riz au creux de la main, on forme un cône et on y creuse un trou, en essayant d'amincir le plus possible les parois de riz (attention ça se déchire).

On y met deux cuillères à soupe du ragoût, et deux ou trois petits morceaux de fromage.

On prend d'autre riz et on referme le cône.

On le passe dans de l'œuf battu, puis dans la chapelure, en rectifiant un peu la forme, pour garder cet espèce de cône qu'on voit sur la photo.

Puis on fait frire dans de l'huile bien chaude.

Published by ANDRE - CINEMA

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog