Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COLLABORATION.jpg

 

 

Collaboration

Une pièce de Ronald Harwood
Texte français de Dominique Hollier
Mise en scène de Georges Werler

Avec Michel Aumont et Didier Sandre

 

 

Collaboration, la pièce à succès de Ronald Harwood, mise en scène par Georges Werler, retrouvera la scène du Théâtre de la Madeleine dès le 25 janvier prochain.

La pièce Collaboration d'Harwood fait indéniablement partie des plus grands succès de l'an passé. Michel Aumont et Didier Sandre retrouvent ainsi, pour le Théâtre de la Madeleine, le costume de, respectivement, Richard Strauss et Stefan Zweig, deux hommes farouchement différents, mais cependant tout les deux au sommet de la gloire. Richard Strauss, très proche du régime nazi, se croit intouchable. Tout au contraire, Stefan Zweig, sentant venir la catastrophe, redoute plus que tout le nouveau régime.

Opposés d'une certaine manière, les deux hommes éprouvent cependant l'un pour l'autre énormément d'admiration. De ce grand respect mutuel naîtra un projet artiste, la création d'un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, intitulé "La Femme silencieuse". Ce projet qui tenait à cœur des deux brillants hommes sera censuré, et interdit, dès la deuxième représentation, à cause d'un juif présent sur l'affiche...

Avec beaucoup d'humanité, Michel Aumont et Didier Sandre interprètent des amoureux de l'art et des amoureux des hommes.

 

 

 

 Michel Aumont et Didier Sandre dans un face-à-face saisissant d’humanité sur fond de tension politique.

 

Deux artistes au sommet de la gloire. Deux Géants !

Richard Strauss (Michel Aumont) et Stefan Zweig (Didier Sandre). Le premier, proche du régime nazi et se croyant tout puissant et intouchable, non concerné par la politique. Le second, craignant au contraire cette politique et la violence qu’elle allait sécréter. Ils s’admiraient. Ils créeront ensemble un opéra bouffe inspiré de Ben Johnson, « La Femme silencieuse », immense succès arrêté dès la seconde représentation par le régime nazi, le nom d’un juif étant resté sur l’affiche malgré l’interdiction. Une fois encore la politique de la haine montrait son talent.

 

 

 

Avec Michel Aumont, Didier Sandre, Christiane Cohendy, Stéphanie Pasquet, Patrick Payet, Eric Verdin, Armand Eloi.

Décors Agostino Pace. Lumières Jacques Puisais. Costumes Pascale Bordet. Conception sonore Jean-Pierre Prevost.

 

A partir du 25 janvier 2013
Du mardi au samedi à 20h30, le samedi et le dimanche à 17h.

 

Réservations http://www.theatremadeleine.com/spectacle/piece/collaboration

COLLABORATION2.jpg

 

Collaboration est mis en scène avec fermeté et délicatesse par Georges Werler qui s’appuie sur une distribution forte jusque dans les rôles brefs. (…) Dans un décor d’Agostino Pace, sous les lumières nuancées de Jacques Puisais et un son très élaboré avec ses pages musicales superbes, c’est un quatuor de haute sensibilité qui porte l’essentiel dans les beaux costumes de Pascale Bordet.

Stéphanie Pasquet offre à « Lotte », compagne de « Zweig », un frémissement touchant. L’excellente Christiane Cohendy donne de la pulpe à « Pauline », la remarquable épouse de « Strauss ». Deux virtuoses sont réunis (…) : Michel Aumont détaille toute la gamme des émotions qui traversent « Strauss », son côté éruptif comme sa fermeté, sa foi en l’art, ses impatiences. Didier Sandre laisse sourdre les souffrances de « Zweig » avec un tact troublant, une palette aux nuances très subtiles. (…) Ils sont bouleversants, sur une ligne tendue et superbe.

Armelle Héliot, Le Figaro,

Le 12 septembre 2011

COLLABORATION3.jpg

 

Il passe dans Collaboration la vérité des êtres grâce au talent étincelant des comédiens réunis dans

l’élégante mise en scène de Georges Werler. (…) Au jeu très fin, très intériorisé de Didier Sandre

répond l’ample et profonde palette de Michel Aumont.

Odile Quirot, Le Nouvel Observateur

Du 29 septembre au 5 octobre 2011

COLLABORATION4.jpg

 

Deux comédiens prodigieux (…) Didier Sandre et Michel Aumont. Le premier est « Zweig », tendu, la

parole rare, tout en retenu, mû par une force intérieure d’autant plus irradiante que son apparence est

fragile. Le second est « Richard Strauss », magnifique de puissance et de complexité dans le jeu de ses

contradictions. (…) Le reste de la distribution se révèle d’un jeu d’une connivence parfaite.

Particulièrement Christiane Cohendy, (l’épouse de Strauss), à l’énergie et à la présence tout aussi

superbes.

Didier Mereuze, La Croix

Le 28 septembre 2011

COLLABORATION5.jpg

 

Ce qui séduit le plus dans ce spectacle est indéniablement la prestation des comédiens. Michel Aumont,

Didier Sandre, Christiane Cohendy maîtrisent à la perfection l’art de l’interprétation théâtrale.

Pariscope,

Semaine du 28 septembre au 4 octobre 2011

COLLABORATION6.jpg

 

Michel Aumont campe avec mille nuances le compositeur allemand, tour à tour égoïste et généreux,

courageux et résigné (…) Il puise au plus profond de lui-même cette humanité bravache et débordante,

qui emporte tout dans la bouleversante scène finale…

Didier Sandre incarne avec beaucoup de délicatesse un Stéphan Zweig écorché de l’intérieur, qui se

meurt à petit feu. Les deux comédiens se complètent à la perfection. (…)

A la fin, la salle salue debout la performance des stars.

Philippe Chevilley, Les Echos

Le 15 septembre 2011

COLLABORATION7.jpg

 

Published by ANDRE - THEATRE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog