Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

bd-ossements.jpg

 

"Nestor Burma est de retour ! Boulevard... ossements, originellement paru en 1957, est un Burma que Léo Malet écrivit à l'apogée de sa carrière de stakhanoviste de la plume. En effet, cette année-là, il ne produisit pas moins de quatre romans mettant en scène son limier emblématique ! L'intrigue est alambiquée à souhait, remplie de personnages aux passés troubles (des Russes blancs dans le cas présent), Hélène, la fidèle secrétaire, y joue un rôle prépondérant et, tradition oblige, le héros prend sa part de coups sur la caboche, mais distribue aussi son lot de mandales à qui mieux-mieux. Classique également, « le terrain de jeu » : Paris, tout particulièrement le Neuvième Arrondissement qui est arpenté en long et en large.
5619_p.jpg
Après Emmanuel Moynot, c'est au tour de Nicolas Barral d'illustrer les enquêtes du célèbre détective à la manière de Jacques Tardi. Ce dernier, en plus d'avoir été adoubé par Malet pour les adaptations BD, est le dépositaire de la charte graphique de la série, aux suiveurs de se mettre dans ses pantoufles et de tenter de rendre la capitale d'une manière aussi remarquable que lui. Auteur caméléon - on lui doit un pastiche de Blake et Mortimer, Les aventures de Philip et Francis et la très amusante parodie de Sherlock Holmes, Baker Street-, le nouveau venu a dû adapter drastiquement son style pour reproduire le réalisme développé par le créateur d'Adèle Blanc-Sec.
boulevard.ossements_planche_2_0.png
Le résultat se montre des plus convaincants. Nonobstant un trait plus fin que celui de son illustre prédécesseur, Barral arrive à coller parfaitement à l'univers « Burma ». Les protagonistes, la ville, les véhicules, etc. sont admirablement dépeints. Par contre, les planches manquent un peu de caractère. Moynot, tout en respectant l'atmosphère du titre, avait su insuffler sa marque à ses opus. Ici, l'identité du dessinateur semble avoir complètement disparu derrière le héros. Ce bémol reste néanmoins très secondaire, l'album se révèle passionnant à lire, signe s'il en est de la qualité de sa réalisation.

Boulevard... ossements devrait réjouir tous les amateurs de polars et les amoureux du Paname des années cinquante."

Par A. Perroud

bd-ossements2.jpg

Cet album est très réussi et passionnant.

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog