Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

barbara2.jpg

 

Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d' un lac, je m' étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir.

Lentement, les ailes déployées,
Lentement, je le vis tournoyer,
Près de moi, dans un bruissement d' ailes,
Comme tombé du ciel,
L' oiseau vint se poser.

Il avait, les yeux couleur rubis,
Et des plumes couleur de la nuit,
A son front, brillant de mille feux,
L' oiseau roi couronné,
Portait un diamant bleu.

De son bec, il a touché ma joue,
Dans ma main, il a glissé son cou,
C' est alors que je l' ai reconnu,
Surgissant du passé,
Il m' était revenu.

Dis l' oiseau, ô dis, emmène-moi,
Retournons au pays d' autrefois,
Comme avant, dans mes rêves d' enfant,
Pour cueillir, en tremblant,
Des étoiles, des étoiles.

Comme avant, dans mes rêves d' enfant,
Comme avant, sur un nuage blanc,
Comme avant, allumer le soleil,
Etre faiseur de pluie,
Et faire des merveilles.

L' aigle noir, dans un bruissement d' ailes,
Prit son vol, pour regagner le ciel.

Un beau jour, ou peut-être une nuit,
Près d' un lac, je m' étais endormie,
Quand soudain, semblant crever le ciel,
Et venant de nulle part,
Surgit un aigle noir.

Un beau jour, une nuit,
Près d' un lac, endormie,
Quand soudain,
Il venait de nulle part,
Il surgit, l' aigle noir.

Un beau jour, une nuit,
Près d' un lac, endormie,
Quand soudain,
Il venait de nulle part,
Surgit un aigle noir...

 

 

Lorsque j'étais enfant, cette dame en noir me faisait un peu peur, mais elle me faisait voler au rythme de son Aigle noir...
Puis j'ai grandi et je n'ai plus manqué un seul de ses concerts lorsqu'elle passait près de chez moi. Je me libérais toujours, comme on se libère pour une amie...
J'ai adoré ses concerts jusqu'à la fin, lorsqu'elle était malade, et j'avais envie de lui chanter
"Dis, quand reviendras-tu, dis, au moins le sais-tu?"
Et puis, il y avait Nantes, où j'ai eu envie d'aller à cause de sa chanson, et aussi un peu à cause de Jules Verne...
La mort du père, c'est toujours quelque chose...
 
barbara_10232.jpg
Alors je n'oublie pas cette femme à lunettes, avec son piano, cette femme en noir et blanc, avec sa voix pointue qui résonne encore dans nos mémoires...

Published by ANDRE - CHANSON-MUSIQUE, CULTURE, SOUVENIR

commentaires

Aralf 25/10/2010 21:24



IL est des artistes qui demeurent immortels. Barbara en fait partie; une immense dame... Merci de cette belle évocation


Aralf


http://les-jardins-d-aralf.over-blog.fr/



ANDRE 26/10/2010 11:20



Bonjour Aralf


merci de ce commentaire et de cette visite.


Il y avait beaucoup d'autres chansons à rappeler, mais l'important


c'est le souvenir, et surtout l'émotion...


à bientôt


cordialement


André


P.S J'ai découvert des jardins que je revisiterai régulièrement...



BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog