Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

WP_000183.jpg

 

Anne Perry, de son vrai nom Juliet Hulme, née à Blackheath près de Londres, le 28 octobre 1938, est un auteur britannique de romans policiers victoriens.
Elle est la fille d'Henry Hulme, astronome, physicien nucléaire et mathématicien et d'une mère de confession presbytérienne.
En vue de soigner la tuberculose dont l'enfant était atteinte, sa famille l'envoya d'abord dans des sanatoriums situés aux Antilles puis en Afrique du Sud.
Le choix de son père d'accepter en 1948 sa nomination comme recteur de l'Université de Canterbury, proche de Christchurch (Nouvelle-Zélande), a certainement été influencé par la possibilité de faire soigner l'enfant dans un des nombreux sanatoriums réputés du pays (on trouve la trace de cette spécialisation dans l'œuvre de Ngaio Marsh, autre reine du crime et néo-zélandaise).
La jeunesse d'Anne Perry fut mouvementée, puisqu'elle fut poursuivie et condamnée, en 1954, pour le meurtre de la mère d'une « amie très proche », accompli avec celle-ci. Cet épisode tourmenté de sa vie, ayant eu comme théâtre la Nouvelle-Zélande où elle vivait alors, est directement à l'origine du film Créatures célestes (1994), co-écrit et co-produit par Frances Walsh et son mari Peter Jackson, qui en assurera la réalisation.
Elle semble avoir bénéficié d'une mesure de clémence, puisque la famille regagnera le Royaume-Uni en 1959, cinq ans après le drame.
Son besoin d'écriture semble avoir toujours existé, en tout cas dès ses premières hospitalisations dans son enfance, marquées par des échappées dans l'imaginaire (elle cite fréquemment Alice de Lewis Carroll), mais il lui faudra attendre une vingtaine d'années avant de voir ses efforts couronnés de succès par la publication en 1979 de L'Étrangleur de Cater Street, premier d'une longue série de succès mérités.
Le temps ne semble pas avoir toutefois effacé toutes les blessures éprouvées dans sa jeunesse par Anne Perry, puisque tous ses romans policiers victoriens témoignent d'une révolte contre la « bienséance pudibonde dont s'affuble la bonne société victorienne » (selon les termes du Bulletin critique du livre français).
Elle vit désormais en Écosse.
Sans délaisser sa « spécialisation victorienne », elle a toutefois mené quelques incursions dans le domaine de la littérature fantastique et a entrepris une nouvelle série policière ayant pour cadre le Paris de la Révolution française, puis une autre ayant pour cadre la Première Guerre mondiale.
(Source Wikipédia)

 

 

 

dorchester.JPG

 

Ceux qui ont, un jour, plongé dans l’une des enquêtes de Thomas Pitt, en sont la plupart du temps ressortis accros. C’est que sa créatrice, l’écrivain britannique Anne Perry, a un sacré talent pour faire revivre l’atmosphère du Londres victorien où, tandis que Jack l’éventreur rôde dans les quartiers miséreux des docks, la haute société cache ses turpitudes dans un tourbillon de fêtes, de spectacles et de célébrations militaires. En 27 livres, Thomas Pitt, parti simple enquêteur, a gravi tous les échelons de la hiérarchie policière grâce à ses qualités exceptionnelles d’investigateur. Dans ce dernier volume, « Dorchester Terrace », toujours traduit par Florence Bertrand pour 10/18, le voici chef de la Special Branch, chargé de déjouer une menace d’assassinat à l’encontre d’un archiduc autrichien alors qu’un traître haut placé renseigne les terroristes.

 

Anne Perry est une star à travers le monde où près de 25 millions d’exemplaires de ses livres ont été vendus. Les enquêtes de Thomas Pitt et sa femme, la perspicace lady Charlotte, ont fait sa renommée. Plus récemment, elle a créé un autre personnage d’enquêteur, Monk, qui a la particularité d’être amnésique et de redouter d’avoir été quelqu’un de vraiment pas bien auparavant. Difficile de ne pas penser, en lisant ces romans que l’auteur a elle-même été condamnée pour meurtre lorsqu’elle avait quinze ans et vivait en Nouvelle Zélande, convaincue d’avoir assassinée, avec sa meilleure amie, la mère de celle-ci. Dette payée, nom changé, Anne Perry est devenue auteur de romans policiers dans lesquels le poids du passé, la culpabilité et la rédemption sont des thèmes récurrents, ainsi que les portraits de femme en rébellion contre l’ordre établi.

AFFICHE POLAR 2012 web

Published by ANDRE - LITTERATURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog