Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’histoire : Premier Européen à entrer dans Tombouctou, ville mythique et interdite aux Blancs, et à en être ressorti vivant, René Caillié, explorateur solitaire, effectua 4 500 kilomètres à pied, du Sénégal à Tanger, sans aucun soutien officiel, en se faisant passer pour Arabe et musulman.

 

Le début : Nous sommes en 1824. René Caillié, un jeune Français qui voyage déjà depuis quelques années sur les côtes d’Afrique, veut découvrir l’intérieur des terres, là où aucun Blanc ne s’est encore rendu.
Ayant pris pied sur les côtes, les Européens sont alors fascinés et terrifiés par ces terres intérieures. Plusieurs explorateurs, dont le plus célèbre est Mungo Park, sont morts de maladie ou tués. Certains peuples interdisent le passage sur leurs territoires et sur ces terres conquises par l’Islam, le voyageur blanc est menacé de mort.
Caillié est seul, il a peu d’argent, personne ne veut soutenir son projet, on le prend pour un fou ou un charlatan. Il s’invente une méthode pour voyager.
Il va d’abord s’initier dans une tribu maure, les Braknas, où il dit vouloir se convertir à l’Islam. Il change de nom et devient Abdallahi.
Toujours menacé d’être découvert, se cachant pour écrire son journal de voyage, devant gagner la confiance, il rencontre un guide noir, Arafanba qui devient son double africain. Après un nouveau refus d’aide officielle, suspecté par les Blancs d’être passé du côté des indigènes, suspecté d’espionnage par les Braknas, Caillié décide pourtant de partir pour ce périple de 4 500 kilomètres, vers Tombouctou, ville de tous les fantasmes.
Il est maintenant Abdallahi, "Le serviteur de Dieu", fils d’Égyptien enlevé par les Blancs, esclave affranchi, qui veut retourner sur sa terre natale. Il voyagera à pied comme un mendiant.
Tant qu’on le croira, il aura la vie sauve.

 

20060329131127_t1.jpg2754800700

 

 

G_4740_01.JPG

 

preview page.php

preview page2.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

preview page3.php

preview page4.php

preview page5.php

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un peu d'histoire:

caille

Apprenti boulanger à Mauzé, Deux sèvres, René Caillé quitte la France 1816, à Rochefort .

Aprés de nombreuses tentatives, depuis la côte Ouest d'Afrique,aiguilloné par la venue de Laing , il entre à Tombouctou le 20  Avril 1828, déguisé en arabe.

Mais Tombouctou, rêve oriental, n'est rien d'autre qu'une bourgade commerçante interdite.

Rentré en France, controversé, notamment par les Anglais qui l'accusaient d'avoir "volé" les notes du major Laing (assassiné à Tombouctou quelques année avant ), mais aussi dans son propre pays, où ses motivations ne furent pas souvent comprises, malade, il meurt en 1838.
Ci-dessous, parcours de 4000 kms à pied dans les sables
barth1.jpg
René Caillé fut le premier blanc à ressortir vivant de Tombouctou,
03TombouctouvuparCaillie.png                     Dessin de Tombouctou par René Caillé

il réussit à rentrer en France  avec l'appui du consul de Tanger. Il connut son heure de gloire en publiant:
06LivreCaillie.png
L'état Français lui alloua une pension pendant 3 ans, puis la lui retira lorsqu'il sortit de la mémoire collective.
Après son extraordinaire aventure, il se maria et fit 4 enfants qui ne laissèrent aucune descendance.
La poste l'a célébré:Rene_Caillie_1999.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

René Caillé fut l'un des acteurs majeurs de la découverte du Sahara.

Published by ANDRE - HISTOIRE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog