Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. Musique, cinéma, théâtre, arts plastiques, cuisine, littérature, voyages, tourisme, histoire, humour etc...

Charlie Winston, la vidéo de Truth / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITES

Publié le 24 Mars 2015 par André Obadia

commentaires

Charlie Winston, la vidéo de Truth / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITES

Publié le 24 Mars 2015 par ANDRE dans CHANSON-MUSIQUE, ACTUALITES, LOISIRS

Charlie Winston, la vidéo de Truth / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITES
Charlie Winston
nouveau album Curio City

Disponible chez Atmosphériques

 

Curio City, le nouvel album de Charlie Winston est sorti le 26 janvier 2015. Curio City est sans aucun doute l'album de Charlie Winston le plus personnel et abouti à ce jour à l'instar du premier single Lately aux accents électro inédits. Aujourd'hui, Charlie Winston nous fait découvrir un deuxième titre de l'album Curio City : Truth qui risque fort de vous hypnotiser.
 
Charlie Winston, l'artiste britannique découvert en 2009, aura passé deux ans à écrire Curio City, son troisième album. Installé à Londres, dans son home studio, il s’est lancé tout seul dans sa production, jouant lui-même de tous les instruments (à l’exception de la batterie) et faisant en sorte que ce nouvel album ressemble à l'homme qu'il est devenu. « Je voulais mettre plus de moi dans mes chansons, m'éloigner du personnage de Charlie Winston. Je me suis posé beaucoup de questions sur moi en tant qu'artiste, sur ce que je voulais représenter, là où je voulais aller… être le plus honnête possible. J'ai appris à canaliser mon énergie pour explorer une autre facette de moi-même. L'idée était d'aller ailleurs sans rien renier et le challenge de laisser parler la musique. »
 
Le dandy à chapeau et incroyable showman, qui a attiré l'attention de Peter Gabriel à ses débuts puis du milieu de la mode (Jean-Paul Gaultier, Trussardi, Jean-Paul Goude), a laissé tomber le costume pour parler de son temps, des relations complexes, de la vie dans une grande ville ainsi que de son évolution, personnelle comme artistique. Avec près de 700 000 exemplaires vendus de ces deux premiers albums Hobo et Running Still, le Britannique n'avait plus grand-chose à prouver au public. C'est à lui-même qu'il a eu envie de prouver des choses avec ce nouvel album.
 
Pari réussi pour Curio City, l'album de Charlie Winston le plus personnel, efficace et abouti à ce jour. Ce disque représente ce que Charlie Winston est aujourd'hui, un artiste curieux et averti, fort de l'expérience acquise avec les années passées sur la route, qui pendant l'enregistrement s’est nourri de musiques comme alt-J (écouté en boucle pendant un road trip de quatre mois à travers l'Angleterre), Thom Yorke, Lorde, Chet Faker et aussi de beaucoup de musiques électroniques (Daft Punk, Aphex Twin, Autechre, Nils Frahm, Jon Hopkins).
 
En deux ans, Charlie Winston a donc réussi à redéfinir son son. Gageure absolue pour tout artiste. Et comme il le chante sur Lately, le premier single addictif aux consonances analogiques, "This could be another soundtrack to your life"... La nouvelle bande-son de nos vies d'aujourd'hui donc... Acceptons-en l'augure.
 
 
Charlie Winston, la vidéo de Truth / CHANSON MUSIQUE / ACTUALITES
commentaires

Mémoire d'un vieux Tzigane du 31/03 au 04/04 au Théâtre de Ménilmontant / THEATRE / ACTUALITES

Publié le 24 Mars 2015 par ANDRE dans THEATRE, ACTUALITES, LOISIRS, CULTURE

Mémoire d'un vieux Tzigane du 31/03 au 04/04 au Théâtre de Ménilmontant / THEATRE / ACTUALITES
Mémoire D'un Vieux Tzigane
 
Création de Pétia Iourtchenko
Compagnie Romano Atmo
Danse, Chant, Musique, Théâtre
A voir et à entendre en famille !
 
 
Du 31 mars au 4 avril 2015 à 20h30
Théâtre de Ménilmontant
Tzigane ! On pense aux rythmes endiablés, aux chants puissants, aux costumes colorés... Au-delà de ces images, Pétia Iourtchenko et sa compagnie nous content l’histoire d’un peuple et nous offrent une part d’eux-mêmes.
 
Comme un cœur qui bat frénétiquement, danse, chant, musique et théâtre nous entrainent au cœur de l’âme tzigane.
 
Un moment festif d’une générosité rare, qui célèbre un peuple libre et flamboyant et invite au voyage. A ne surtout pas manquer du 31 mars au 4 avril au Théâtre de Ménilmontant.

On croit connaître le peuple Rom. Mais qu'en sait on réellement ? On connaît sa musique, ses rythmes endiablés, ses chants puissants et entraînants, ses costumes colorés... Au delà des clichés, Pétia Iourtchenko raconte son peuple et son histoire. Et le chant, la danse et le théâtre sont autant de prétextes pour aborder des aspects méconnus du passé des tziganes et de leur culture : de l'évocation de la version tzigane de la Shoah (samaduripen), aux 1ers amours, en passant par les valeurs familiales et la transmission intergenerationnelle, Pétia Iourtchenko et la troupe Romano Atmo font un véritable devoir de mémoire, portés par les rythmes, la joie et les couleurs de ce peuple libre et flamboyant.

Mémoire d'un vieux Tzigane du 31/03 au 04/04 au Théâtre de Ménilmontant / THEATRE / ACTUALITES
 
“Ce spectacle s’inscrit dans mon ambition en tant qu’artiste de préserver et transmettre la richesse de la culture tzigane grâce à la danse. Depuis 1994, je mène cette mission avec toute mon âme, mes tripes et mon coeur, pour que la jeunesse s’y intéresse, et que la culture de mon peuple continue à vivre à travers les époques. J’ai pour espoir que, grâce à mes créations, l’opinion sur le peuple tzigane évolue dans le bon sens, celui du respect. Je pense que ce respect s’obtient grâce à la connaissance de l’histoire du peuple tzigane." Pétia Iourtchenko
Mémoire d'un vieux Tzigane du 31/03 au 04/04 au Théâtre de Ménilmontant / THEATRE / ACTUALITES
Pétia Iourtchenko
Il est né à Donetzk en 1957, dans la tribu tzigane des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du «Théâtre Romen» de Moscou. Dès son intégration, il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur de la troupe.
Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France...) En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO. Au cinéma, il tourne avec ROMANO ATMO dans le film «Rires et châtiments» réalisé par Isabelle DOVAL, avec José GARCIA, dans le film «Rockstar», avec Ranbir KAPOUR et dans le film «Le Concert» réalisé par Radu Mihaileanu.
 
 
Plus d'infos sur www.dansetzigane.com
commentaires

Bleue, rose ou noire, de quelle couleur est la France?

Publié le 24 Mars 2015 par ANDRE OBADIA

commentaires

CUNARD LINE / COMPAGNIE MARITIME / HISTOIRE

Publié le 21 Mars 2015 par André Obadia

commentaires

CUNARD LINE / COMPAGNIE MARITIME / HISTOIRE

Publié le 21 Mars 2015 par ANDRE dans HISTOIRE, MARINE, CULTURE

CUNARD LINE / COMPAGNIE MARITIME / HISTOIRE
CUNARD LINE / COMPAGNIE MARITIME / HISTOIRE

 

La Cunard Line est créée en 1838 par le Canadien Samuel Cunard (1787-1865).

Dès 1840, elle crée une ligne transatlantique entre Liverpool et Boston avec son paquebot Britannia, un navire à vapeur.

Le 1er janvier 1934, sur injonction du gouvernement britannique, la Cunard fusionne avec sa rivale, la White Star Line, et devient la Cunard White Star Line Ltd. En 1957, ayant racheté les parts de la White Star, la Cunard Line reprend son entière autonomie.

En 1971, elle est rachetée par la société financière Trafalgar House. En 1988, la Carnival Corporation rachète la Cunard pour 500 millions de dollars.

CUNARD LINE / COMPAGNIE MARITIME / HISTOIRE
QUEEN MARY 2 DANS LE PORT DE SYDNEY

QUEEN MARY 2 DANS LE PORT DE SYDNEY

commentaires

BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO

Publié le 20 Mars 2015 par André Obadia

commentaires

BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO

Publié le 20 Mars 2015 par ANDRE dans CUISINE, HISTOIRE, LOISIRS, LIVRES

BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO
BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO

Parfois, de la grande cuisine se cache derrère une enseigne amusante, la taverne de Borgne Fesse est à rechercher absolument si vous passez par la ville corsaire de St Malo.

Le chef nous propose des plats tout à fait dignes d'un restaurant étoilé.

Coquilles St Jacques sur confit d'endives, flan de choux fleur et épinards et purée de potiron

Coquilles St Jacques sur confit d'endives, flan de choux fleur et épinards et purée de potiron

 10, rue Puits aux Braies, 35400 Saint-Malo, France

10, rue Puits aux Braies, 35400 Saint-Malo, France

SOLE MEUNIERE

SOLE MEUNIERE

Cahiers de Le Golif, dit Borgnefesse, capitaine de la flibuste

 

Les Cahiers de Louis-Adhémar-Timothée Le Golif, dit Borgnefesse, capitaine de la flibuste ont été publiés en 1952, chez Grasset.

Ce récit des courses, conquêtes galantes, batailles, abordages et pillages du personnage principal en mer des Antilles sous Louis XIV a été présenté en 1952 comme les authentiques mémoires d'un capitaine de la flibuste ayant vécu au XVIIe siècle et dont le manuscrit découvert fortuitement dans une vieille malle, à la suite des bombardements de Saint-Malo en 1944, aurait été déchiffré par Gustave Alaux et Albert t'Serstevens.

Longtemps prise au premier degré par des amateurs de littérature, cette présentation était depuis le début rejetée par les historiens et spécialistes de la marine ancienne.

Ceux-ci reprochaient au récit une abondance de clichés, des rebondissements difficilement crédibles et des réutilisations d'éléments venant de biographies véritables d'autres marins comme Duguay-Trouin ou Forbin.

À cela s'ajoutaient le fait qu'aucune archive n'a conservé le nom de le Golif ou de Borgnefesse ni d'aucun marin cité dans le récit, le fait que le manuscrit n'avait jamais été présenté à des archivistes paléographes et surtout le fait que Gustave Alaux avait déjà publié une nouvelle intitulée La Régate du capitaine Borgnefesse dans le bulletin du cercle nautique de Chatou en 1935, soit neuf ans avant que dans la logique de la présentation de 1952, la découverte du manuscrit ne soit censée révéler l'existence d'un Louis-Adhémar-Timothée Le Golif, dit Borgnefesse, capitaine de la flibuste.

En 2002, cinquante ans après la première édition, ce qui est présenté comme le manuscrit est confié par les ayants droit au Musée de la Marine pour l'exposition Pirates ! consacrée à la naissance du mythe littéraire et cinématographique de la piraterie des Caraïbes, dans laquelle le récit est officiellement présenté comme un roman.

Le « manuscrit » était en réalité formé d'un annuaire passé au chlore sur lequel les auteurs avaient écrit à la plume dans un style imitant celui du XVIIe siècle, le texte dont on pouvait voir une photo dans l’édition de 1952 en deuxième page, après la page de garde:

Voyan aqui il zavé affaire tous ces
bougres commencère à devenir prudans
et a me donné du large. Aussitôt je les
chassai ce qui les fit enfuir comme
vollée de moinos. Seul demeura 1 gran
diable qui tenait une ache et pensoit
m’en fendre la teste en 2 moitiez mais
auparraven ilfut clouez par moy a
1 ratelié de chevillast. (…)

L'Association des amis du musée de la marine (Amerami) et la revue Neptunia no 224 proposent un article Le Peintre de la Marine Gustave Alaux et l'Aventure de Borgnefesse.

Il figure aujourd'hui parmi les meilleurs romans maritimes dans la compilation éditée par les éditions Omnibus (avec l'accord des ayants droit)

BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO
BORGNE FESSE / CUISINE / RESTAURANT A SAINT MALO
commentaires

Jean Lafitte / PIRATE ET HEROS AMERICAIN / HISTOIRE

Publié le 18 Mars 2015 par André Obadia

commentaires

Jean Lafitte / PIRATE ET HEROS AMERICAIN / HISTOIRE

Publié le 18 Mars 2015 par ANDRE dans HISTOIRE, CULTURE

Jean Lafitte / PIRATE ET HEROS AMERICAIN / HISTOIRE

Jean Lafitte

 

Jean Lafitte (1774 - 1858) était un pirate écumant le golfe du Mexique au début du XIXe siècle. Il a créé son propre Royaume de Barataria dans les marais et les bayous près de La Nouvelle-Orléans après l’achat de la Louisiane en 1803. Il aurait commandé plus de 5000 hommes, qu’il a d’ailleurs fournis comme troupes pour la bataille de La Nouvelle-Orléans (1815). Il prit part au commerce d’esclaves, alors que celui-ci avait été interdit.

Lafitte avait un caractère coloré. Il est né à Saint Seurin, près de Gradignan en Aquitaine (France) le 22 novembre 1774. Il quitte la France pendant la Terreur (vers 1793-1794) sans doute pour des raisons économiques, et retrouve son frère Pierre dans les Caraïbes afin d’y faire fortune (en fait en 1809). Il s’engage dans la contrebande et la piraterie, opérant au nom de son Royaume de Barataria, ne reconnaissant de ce fait la souveraineté d’aucune autre nation. De par son origine juive dite portugaise (?), il se disait ennemi de l’Espagne et de l’Inquisition.

En 1806 (en fait Pierre est arrivé vers 1804, et Jean l’a rejoint en 1809), Jean et Pierre s’installent à Barataria près de la Louisiane récemment vendue par Napoléon aux Américains en novembre 1803. Il faudra attendre dix ans avant que ce territoire ne devienne un État à part entière et les frères Lafitte vont profiter de ces vides institutionnels et juridiques pour développer une économie parallèle. Barataria est un territoire difficile d’accès composé de plusieurs îles toutes propices pour dissimuler ses bases, sa flotte navale et les « produits de contrebande » : les esclaves qu’il a volés aux Espagnols.

Jean Lafitte est l’amant d’une des femmes les plus belle de Louisiane, Catherine Villard (et son frère Pierre de Marie Villard, la sœur de Catherine, toutes deux métisses). Il est par ailleurs très populaire en Louisiane car il vend des produits que toute la société achète.

En 1812, l’Angleterre rentre en guerre contre les jeunes États-Unis, trente ans après la guerre d’indépendance. L’armée américaine est faible. Lafitte, avec 500 de ces hommes et ses nombreux canons volés aux espagnols sont très courtisés par les deux camps. Jean Lafitte va prendre position contre les Anglais. Le 8 janvier 1815, les canons de Lafitte vont contribuer à tuer 3 000 Anglais et 1000 disparus à la bataille de Chalmette près de la Nouvelle-Orléans (moins de 100 Américains tués seulement et trois hommes de Lafitte !). Cette bataille permet à Jean Lafitte de devenir un héros même si cette victoire reste inutile dans la mesure où Anglais et Américains avaient signé un traité de paix deux semaines auparavant en Europe mais que la nouvelle de celui-ci a mis du temps à parvenir de l’autre coté de l’Atlantique.

Jean Lafitte commandais une centaine de bateaux avec 5000 hommes.

Jean Lafitte, devenu héros de guerre américain, reste avant tout un contrebandier. Il décide de quitter la Louisiane américaine pour s’installer à Galveston au Texas espagnol en proie à l’anarchie jusqu’en 1821 afin de continuer ses trafics. Il prend position pour l’indépendance du Mexique et travaille dans le même temps pour les Espagnols. Ce double jeu va lui permettre de continuer son commerce jusqu’en 1820, date à laquelle il quitte Galveston et sa trace se perd (il rentrera une première fois en France en 1817 pour quelque temps, puis définitivement en 1824).

Fin de vie

Pierre décède d’une fièvre aiguë dans le Yucatán en 1821. En 1823, Jean Lafitte devient corsaire de la jeune République de Colombie qui vient de s’affranchir de l’Espagne. Réputé mort en 1824 au cours d’une de ses attaques, il ne meurt en fait qu’en 1858. Avant de partir rejoindre son frère Pierre en 1809, il épouse Madeleine Elizabeth Rosalie Roux (10 Fevrier 1789 - 24 Septembre 1859) dont il a déjà trois enfants : Jean né en 1803, Jean Edouard né en 1807 et Désirée née en 1809. Ensuite, Lafitte rentre une première fois en France en 1817 et aura son troisième fils Constant Joseph Edouard né en 1817. Il retourne aux amériques et rentre définitivement en France en 1824 où il a quatre autres enfanfs nés entre 1824 et 1830 dont Joseph Alexis né en 1824 qui est l’arrière-grand-père de l’une des générations actuelles.

Avant 1809 il a navigué et habité l’île Maurice et l’Inde où il faisait la traite des Noirs.

En 1839 Jean Lafitte retourne en Louisiane et dans les différents endroits ou il avait exercé son activité de "flibustier" et fait un voyage sur son passé.

En 1852, il rédige son testament qui comporte cinquante pages !

Le 14 mars 1858, il décède à Gradignan, en Aquitaine (France) où il avait acheté un château aujourd’hui détruit .

Quant a ses prétendues morts en 1824 et 1826, c’est lui qui a fait courir ces bruits car recherché par les Américains et les Espagnols de Cuba d’où il s’etait échappé de prison.

Lafitte et son frère Pierre avaient amassé une immense fortune durant leur séjour aux Amériques ; malheureusement étant tombé en disgrâce, les Américains l’auraient menacé de lui confisquer tous ses droits et ses biens, il aura probablement enfoui son butin aux fin fonds des bayous réputés inexpuniables. Certains encore aujourd’hui cherchent le « trésor » de Lafitte.

Un manuscrit controversé, connu sous le nom de Journal de Jean Laffite, raconte comment, après que sa mort fut annoncée dans les années 1820 (certains disent en 1826), il aurait vécu dans plusieurs États des États-Unis, fondé une famille et écrit ce journal. À sa demande, la publication du journal aurait été retardée de 100 ans. Dans les années 1950, le journal a été traduit du français et édité. Le manuscrit original a été acheté par Price Daniel, Gouverneur du Texas, et est aujourd’hui exposé à la bibliothèque Sam Houston Regional Library and Archives, à Liberty (Texas).

Il existe des légendes selon lesquelles Lafitte serait revenu en Europe, aurait rencontré Karl Marx et aurai financé la parution de son manifeste . Il aurait même eu le projet de délivrer Napoléon à Sainte Hélène avec dix de ses navires et 500 hommes ce qui aurai sans doute été une tâche assez facile étant donné que que la guarnison anglaise ne se composait que de quelque dizaine d’hommes, mais les Anglais ayant eu vent du projet, Lafitte y avait renoncé, etc. Toutes ces histoires sont révélatrices de l’esprit de camaraderie qui régnait entre les pirates.

Jean Lafitte / PIRATE ET HEROS AMERICAIN / HISTOIRE
commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>