"En thérapie", saison 2 : un thriller feutré mais haletant

"En thérapie", saison 2 : un thriller feutré mais haletant
« En thérapie », saison 2 : la pandémie s’invite sur le divan

La deuxième saison de la série d’Arte qui met en scène un psychanalyste, incarné par Frédéric Pierrot, et ses patients, joués par de nouveaux comédiens, se déroule juste après le confinement du printemps 2020.

 

C'est une aventure passionnante que de suivre ces séances de thérapie, on est dans l'action,on suit chaque patient, et même le thérapeute.

Suzanne Lindon m'a bouleversé, et révélé le talent d'une immense actrice. (bon sang ne saurait mentir.)

Mais ils sont tous fascinants, et l'on enchaîne les épisodes avec passion et émotions...

 

 

Acteurs et actrices

Frédéric Pierrot
Rôle : Philippe Dayan
Charlotte Gainsbourg
Rôle : Claire
Jacques Weber
Rôle : Alain
Suzanne Lindon
Rôle : Lydia
Eye Haïdara
Rôle : Inès
Aliocha Delmotte
Rôle : Robin
Carole Bouquet
Rôle : Esther
Clémence Poésy
Rôle : Léonora
Pio Marmaï
Rôle : Damien
Agnès Jaoui
Rôle : Rebecca

 

Pour une fois qu’une série française parvient à tenir le rythme – une saison chaque année –, voilà qu’une olympiade s’est écoulée entre les premières cures du docteur Dayan – menées dans les semaines qui suivirent les attentats de novembre 2015 – et la nouvelle portée de patients de la saison 2 d’En thérapie, saisis en leur souffrance à la fin du premier confinement, en 2020. Si la série élaborée par Olivier Nakache et Eric Toledano retombe sur ses deux pieds après ce saut acrobatique, c’est bien grâce à Frédéric Pierrot.

 

Passé de l’autre côté du périphérique après son divorce, officiant dans un pavillon de meulière du Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), le Philippe Dayan nouveau porte sur son visage les stigmates de ses tourments, à commencer par le procès, toujours en cours, que lui a intenté la famille d’Adel Chibane, le patient mort au combat contre l’organisation Etat islamique en Syrie. Au gré des trente-cinq épisodes, Frédéric Pierrot fait osciller son personnage entre la colère et le découragement, entre l’assurance du praticien expérimenté et la peur de l’échec. Il confère au thérapeute une assurance, une gravité qu’on ne faisait que deviner, espérer.

Un contact presque charnel

Cette intimité entre l’acteur et le personnage autorise un accès immédiat, un contact presque charnel avec les nouveaux patients. Nakache et Toledano sont restés fidèles aux règles du jeu qu’ils ont édictées : à chaque personnage son réalisateur. Inès (Eye Haïdara), l’avocate surgie du passé de Dayan, est mise en scène par Agnès Jaoui ; le duo s’est réservé le cas de Robin (Aliocha Delmotte), le rejeton du couple en voie de désagrégation qu’incarnaient Clémence Poésy et Pio Marmaï dans la première saison ; Arnaud Desplechin met en scène les tourments de Lydia (Suzanne Lindon), étudiante en architecture frappée par un cancer ; Emmanuelle Bercot filme Alain (Jacques Weber), chef d’entreprise dont une employée s’est suicidée et, le vendredi, Emmanuel Finkiel suit Philippe Dayan vers sa nouvelle référente, Claire (Charlotte Gainsbourg).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Eclipse © 2014 -  Hébergé par Overblog