Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par ANDRE

Bruno Karnel / CHANSON

GROUPE:


PAYS:
FRANCE
GENRE:

ROCK PROGRESSIF


ANNEE DE CREATION:
2010

 

 

Un livre de Jacques Lacarrière dans la poche, Bruno Karnel sillonne l'horizon "au gré de ses planètes".
Mélodies cristallines de la Cordillère des Andes. Zigzags de ziggourats. Un rêve : attiré par d'étranges
effluves d'épices, le protéiforme Peter Hammill se serait lancé dans un dialogue passionné avec Dead
Can Dance. "Soleil après tout", la sarabande continue... lentement enivré par les arpèges d'Ayuo
Takahashi, Bruno le globe-rocker lève à Thiéfaine son pisco et son raki.
Après le folk instrumental et expérimental de "A-Kubos" (2013), sort en 2016 l'album "Insolence", plus
sombre et lunaire, suivi de près par l'EP "3 contes + 1", recueil de 4 titres pop/rock.
2017 à 2019, lancement des "Satellites" : 4 EP présentant chacun une facette de la musique estampillée
"BK". Le premier, "L'an zéro", est construit autour de la mandoline et de la domra ukrainienne. Le
second, "Clavel del aire", fusionne un charango-rock à en faire sauter la Cordillère ! Quant au troisième,
"Après-demain", il dessine un "folk-rock andino" et écolo, où percent dans la brume des échos de pop
70's. L'EP a reçu un accueil enthousiaste de la part de webzines français et sud-américains, et
l'instrumental "Adour" a été retenu par le magazine britannique "Prog", pour son CD de septembre
2018.
Mai 2019 : voici le quatrième et dernier "Satellite", "En ti sólo", synthèse musicale de ses trois
prédécesseurs. Sur les traces du poète péruvien César Vallejo, auquel il rend hommage en adaptant un
de ses textes, Bruno défait un instant sa valise et explore les thèmes de la solitude, du silence et de
l'introspection. Mais de loin en loin bien sûr, les taches de couleur des instruments du monde
continuent d'éclairer le crépuscule !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article