Apple Jelly, le clip de Walking Bass
Apple Jelly
 
Nouvel album Die, Motherfucker ! Die !!!
 
Disponible chez Nobody Can See Us
Apple Jelly a créé la surprise en revenant avec son troisième album Die, Motherfucker ! Die !!! Ce nouveau disque qui marque la résurrection du groupe lyonnais nous emmène dans un monde frénétique et déjanté, inspiré par LCD Soundsystem, David Bowie, la Factory, et l'art contemporain.
 
Après un premier clip remarqué, le sulfureux Die, Motherfucker! Die!!! (Festival de Berlin 2020), Apple Jelly nous propose aujourd’hui son nouveau clip Walking Bass.
On y retrouve l’intrigant personnage du cow-boy déjà vu dans le précédent clip. L’atmosphère toujours aussi sombre renforce le disco triste de la chanson Walking Bass. Apple Jelly nous prend la main et nous emmène toujours un peu plus loin dans leur univers pré-apocalyptique. Bien sûr, on ne change pas une équipe qui gagne. Du coup, on retrouve à la production toute l’équipe de @Glockhome, et à la réalisation José Daniel.
Apple Jelly, un groupe inspiré par Kraftwerk, LCD Soundsystem, la Factory, le cinéma et l’art contemporain, né au début des années 2000 dans la banlieue lyonnaise, annonce son 3ème album, Die, Motherfucker ! Die !!!
 
Cet album aux multiples vies, enregistré en 2013, joué en live pendant des années, attendra 2020 pour être présenté officiellement à son public.
 
Après deux albums et des multiples concerts, SLip et BEnn se retrouvent un matin du printemps 2012 pour évoquer la suite. Ils font le constat d’une société en bout de course. Ce sera le thème de leur prochain projet.
 
Peu à peu, le successeur de « Nanana Club » prend forme. Le groupe rentre en studio début 2013 (une nouvelle fois avec Bruno Preynat) et enregistre les 10 titres qui formeront le 3ème album,  Die, Motherfucker! Die!!! (titre inspiré par la filmographie de Russ Meyer).
 
 
Début 2016, le groupe s’est finalement perdu dans des changements de stratégies. Les concerts s’arrêtent et Apple Jelly rentre dans une nouvelle période trouble…
 
Après 3 ans de silence, le groupe renaît de ses cendres et annonce son retour en 2020. Un nouveau line-up se forme, Fat Kick Joe, le batteur d’origine, retrouve la formation, toute le monde se met en ordre de bataille. Sept ans après l’enregistrement, Bruno Preynat reprend le mix de l’album pour lui donner un son plus actuel, autant inspiré par la scène disco punk (LCD Soundsystem…) que le R&B glauque de Billie Eilish.
 
En mars 2020, le Festival Berlin Music Video Awards sélectionne le clip du titre éponyme « Die, Motherfucker! Die!!! » aux côtés de The Chemical Brothers, Thom Yorke, Foals ou encore Travis Scott.
 
En parallèle, alors que la France et une bonne partie du monde sont confinés par le Covid-19, la sortie de « Die, Motherfucker! Die!!! » est finalement annoncée.
 
 
 
 
 
 
Retour à l'accueil