COLIBRI

COLIBRI

 

Les musées de Rouen présentent à partir du 25 janvier la 4e édition de La Chambre des visiteurs, un accrochage participatif astucieux qui permet de mettre en lumière les pièces méconnues des collections de la Ville.

Le 21 septembre dernier, les musées de Rouen ont lancé la quatrième édition de leurs élections artistiques. À la question « Qui seront les heureux élus ? », les visiteurs étaient invités à répondre en choisissant parmi quelques objets sélectionnés par les conservateurs dans les réserves des différentes institutions muséales de l’agglomération rouennaise. Le but ? Que ces objets sortent temporairement de leurs lieux de stockage et qu’ils puissent retrouver leur public. En lice cette année ? Une pyxide médiévale pour conserver des hosties, un éteignoir du XVIIIe siècle surmonté d’un petit singe en bonnet de nuit, un ours des cocotiers aux griffes recourbées, la maquette d’un kayak inuit, un livre d’heures cachant dans ses enluminures un dragon et une femme au bain…

Pyxide, 1ère moitié du XIIe siècle, émail champlevé sur cuivre gravé et doré, H. 10,4 x D. (base) 6,8 cm H. base: 3,8 cm, Musée des antiquités

Pyxide, 1ère moitié du XIIe siècle, émail champlevé sur cuivre gravé et doré, H. 10,4 x D. (base) 6,8 cm H. base: 3,8 cm, Musée des antiquités

Sortir les œuvres des réserves

Tout ceci ressemble à un inventaire à la Prévert, mais dort sagement sur des étagères, loin des salles des collections permanentes des huit musées. Dès la première saison de cette initiative originale, plus de dix-sept mille personnes ont voté en ligne. L’opération a été remarquée puisqu’elle a aussitôt remporté le prix Patrimoine et Innovation dans la catégorie « Interaction avec les visiteurs ». « En lançant La Chambre des visiteurs, souligne Sylvain Amic, le directeur des musées de Rouen, je tenais dès le départ à ce que l’événement deviennent récurrent (et, dans l’idéal, permanent) de façon à ce que cette échéance s’inscrive comme un horizon dans le travail de fond des équipes de conservation. Je tenais aussi à ce que cela soit transdisciplinaire. »

Miniature en ivoire, XVIIIe siècle, 4 H. 11,4 x l. 12,2 x ép. 1,7 cm, Musée des antiquités

Miniature en ivoire, XVIIIe siècle, 4 H. 11,4 x l. 12,2 x ép. 1,7 cm, Musée des antiquités


À la question concernant la raison pour laquelle ces œuvres ne sont pas montrées en temps normal, il répond que les huit musées de l’agglomération comptent près d’un million de pièces. Alors, certes, il y a des séries d’objets quasi identiques, comme au museum d’Histoire naturelle, mais l’inventaire des pièces originales des seuls musées des Beaux-Arts et des Antiquités affiche déjà 90 000 numéros. Autre raison importante, certains objets ne s’inscrivent pas dans la logique du parcours choisi. « Bien que nous soyons plutôt prêteurs (plusieurs centaines de prêts annuels), que nous remplacions les objets en salle, que nous organisions chaque année des hors-les-murs, certaines œuvres n’émergent pas, malgré leur qualité. Avec La Chambre des Visiteurs, on leur donne une chance supplémentaire, d’abord avec le vote, et plus largement en assurant la diffusion de leur image. »

Du riquiqui dans l’air

Cette année, le public a été invité à choisir parmi des œuvres de petite taille. Le résultat du vote de cette saison « Riquiqui ! » (du 21 septembre au 31 octobre 2019) a été dévoilé en novembre et les œuvres sont exposées jusqu’au mai 2020 au musée des Beaux-Arts de Rouen. Après la création du « Temps des collections » (une série d’accrochages thématiques montés à partir des fonds du musée) dont nous vantions les mérites il y a déjà six ans, Rouen propose au public de s’impliquer et de participer à la vie des collections. Une manière nouvelle de redonner vie à certaines œuvres vouées, parfois pour toujours, à l’obscurité.

Éteignoir au singe, XVIIIe siècle, acier découpé, recourbé et brasé puis repris au ciseau, en partie doré et argenté, 5,9 x 2,8 x 2,6 cm, Musée Le Secq des Tournelles

Éteignoir au singe, XVIIIe siècle, acier découpé, recourbé et brasé puis repris au ciseau, en partie doré et argenté, 5,9 x 2,8 x 2,6 cm, Musée Le Secq des Tournelles

RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
RiQUIQUI, la chambre des visiteurs version miniature / MUSEE DES BEAUX ARTS / ROUEN
Retour à l'accueil