Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par ANDRE

Le Postillon de Lonjumeau

Adolphe Adam
13 > 17 décembre 2019
Rouen, Théâtre des Arts

 

Adolphe Adam Le Postillon de Lonjumeau
Opéra comique en 3 actes
Livret d’Adolphe de Leuven et Léon-Lévy Brunswick
Créé à l’Opéra Comique en 1836

Fouette cocher ! Philippe Talbot interprète avec humour ce postillon jubilatoire mis en scène par Michel Fau avec l’esprit fantasque qu’on lui connaît.

Quelle injustice ! Né en 1836, Le Postillon de Lonjumeau a enflammé la France avant de déserter les scènes. Tout au plus connaît-on l’air qui fait trembler les ténors : la « ronde du postillon » au contre-ré redoutable. Certes, le livret est abracadabrantesque. Pensez donc ! Un postillon abandonne le foyer conjugal dès le soir des noces pour devenir chanteur et, dix ans plus tard, propose le mariage à son épouse qu’il ne reconnaît pas ! Mais la vraisemblance n’étant pas la vertu première des opéras, l’œuvre ne serait-elle pas plutôt tombée dans l’oubli à cause de sa musique jugée un peu désuète ? Tel n’est pas l’avis du chef Sébastien Rouland qui loue chez Adam « un métier d’orchestrateur extraordinaire » et « un génie mélodique prodigieux ». Quant à Michel Fau, il ne pouvait qu’être séduit par cette éblouissante comédie qu’il rehausse de couleurs saturées dans un kitch assumé, sans compter les somptueux costumes signés Christian Lacroix.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article