Kalune, le clip en animation de Lâcher Prise / ACTUALITE MUSICALE
Kalune
 
1er Ep
 
Sortie le 16/11/2018 chez Zamora Prod
Préambule à un premier album solo annoncé pour 2019, Kalune nous dévoile en EP six titres conçus en partie avec les musiciens des Gueules de WaB et composés sous la tutelle d’Adrian Waves.
À mi chemin entre résistance et utopie, Kalune impose sa personnalité atypique et nous propose un slam brut inspiré de sujets forts et actuels : l'urgence écologique et l'engagement citoyen. Il s'est invité dans l'actualité avec le clip de Cannelle, puis est entré en résistance avec diverses vidéo comme Les Fleurs de Résistance ou celui d'On Recrute, tous porteurs d'un message fort et de textes qui ne mâchent pas leurs mots.
Accompagné d'Anaïs Laffon au violon, il parcourt la France en fauteuil roulant, et fait entendre son slam engagé et écolo. Avec son nouveau single, Kalune nous propose simplement de Lâcher Prise (car Paix dit Aime).
Dans un futur proche, KL1 (l'artiste Kalune représenté sous forme de robot à roulettes) se lance dans un voyage spirituel à travers un monde sans vie, témoin des vestiges de la civilisation humaine ayant bouleversé le climat, la faune et la flore... Une aventure remplie de réponses qui prend tout son sens quand on regarde Lâcher Prise, le nouveau clip de Kalune. 
 
 
Humaniste misanthrope, artiste-artisan, punk à chats, Kalune chante l’écologie et l’engagement citoyen. L’artiste se situe à mi-chemin entre résistance et utopie. La résistance, qu’il juge nécessaire, pour enrôler cette grosse machine qu’est le capitalisme, et qui détruit tout sur son passage. Et l’utopie pour proposer autre chose, un autre monde, une autre façon d’être, un autre rapport au vivant et au monde qui nous entoure. Il ne conçoit pas de faire de la musique sans donner un sens à son art.
 
Pour Kalune, tout commence sur les pentes des montagnes pyrénéennes, recouvertes d’une plante appelée « bruyère Callune », forcément. À 6 ans, Damien découvre des traces d’ours à quelques centaines de mètres de chez lui. Rien ne le prédestine à faire de la musique. Si ce n’est les premiers poèmes, peut-être, qu’il écrit déjà à cet âge. Il arpente la vie paisiblement, du haut de ses trois pommes, entouré de ses parents, et tout va bien dans le meilleur des mondes.
 
Et puis, un divorce, un suicide et un accident plus tard, il se retrouve seul face à la page blanche. Son papa en moins, ses roulettes en plus, le voilà parti pour affronter sa différence. Et heureusement, il y a le rap. Les copains du quartier, puisqu’il a rejoint la ville, le shit, la délinquance, suffisamment d’excuses pour quitter le lycée. Enfin, à l’opposé, le sport de haut niveau, l’équipe de France de ski handisport, les entraînements quotidiens, et le risque de se faire contrôler positif à la weed en coupe du Monde. Il est un peu tout ça à la fois, Damien, avant de devenir Kalune.
 
Le coeur qui balance entre résistance et utopie, j’écris l’Amour avec le A de Anarchie, dit Kalune pour résumer sa démarche. De titre en titre, le chanteur Kalune appelle à l'engagement citoyen de chacun, par amour pour la vie et pour l'avenir de la planète. Un artiste à écouter.
 
 
Lâcher prise (Car Paix dit Aime)
 
j'ai besoin d'amour propre, et de celui de mes proches de laisser faire le hasard, d'offrir plus que de recevoir besoin d'un autre approche, d'ouvrir toutes mes portes d'autoriser mon coeur à se remplir d'espoir / j'ai besoin de prendre l'air, de savoir qui je suis qui je suis du verbe être ou bien du verbe suivre de contempler le ciel, et de boire l'eau de pluie de retrouver l'essentiel ou juste l'envie de vivre j'voudrais construire ma cabane au fond de mon esprit aller dans cet endroit que je serais seul à connaître deux branches, un bout d'ficelle, un coin de Paradis y'a pas besoin d'Avoir pour Être Cette fois, je veux y croire, et me dire que c'est possible d'écouter pousser une forêt comestible j'demande pas qu'on m'estime, seulement qu'on me laisse faire C'est d'abord à moi que je voudrais plaire
REFRAIN
J'ai besoin de lacher prise d'avancer sans savoir où je poserai mes valises je sens que la vie m'appelle j'veux partie en voyage à l'autre bout de moi-même car paix dit aime... j'ai besoin d'apprendre le langage de l'eau de l'ecouter,de lui parler, de contempler ses cristaux, de vivre mes émotions, et d'admettre mes tords de maitriser le pouvoir de l'intention comme masaru Emoto j'ai surtout besoin d'apprendre à fermer ma gueule à écouter le silence, une fois, juste une seule me réinscrire dans le cycle, comme feuille en automne et t'embrasser au feu vert, quand les voitures klaxonnent petit poisson étouffe et veut quitter le bocal demande à finir la nuit sur du fernet branca à partir prendre ces photos que plus tard on agraffe j'ai juste envie de calme, et d'aligner mes chakras voyage à l'intérieur, besoin d'une catharsis de partir de la fleur pour aller vers les racines retour avant l'enfance, regard derrière le rideau à nous d'apprendre à voler, puisqu'on est des oiseaux
REFRAIN
J'ai besoin de lacher prise d'avancer sans savoir où je poserai mes valises je sens que la vie m'appelle j'veux partie en voyage à l'autre bout de moi-même car paix dit aime... J'ai besoin de prendre une pause, et aussi du recul De cesser de consommer, ne faire que de la recup Sans journaux, sans télé, que mon cœur se repose pardonner, avancer, effacer mes rancunes j'ai besoin de dire je t'aime, à mes amis d'abord leur dire je t'aime tout le temps et même quand on n'est pas d'accord chaque jour me nourrir de leur sourire et qu'on se casse fabriquer l'amour et des tas de souvenirs j'ai besoin de me trouver dans mes hésitations canaliser ma colère peut-être par la méditation de respirer par le ventre, de ressentir le MONDE De ne plus avoir honte de me sentir vivant D'écouter ma douleur, prendre en compte ce que le « mal a dit » ne plus avoir peur de changer de paradigme aller vers le futur et laisser faire la magie simplement pour que l'âme agisse...
REFRAIN
J'ai besoin de lacher prise, de prendre le large de lire entre les lignes et d'écrire dans la marge j'veux quitter mon village, je sens que la vie m'appelle j'veux partie en voyage à l'autre bout de moi-même car paix dit aime... « Le plus grands des voyageurs n'est pas celui qui a fait mille fois le tour du Monde... Mais celui qui a fait, une seule fois, le tour de lui-même... » (Gandhi) J'aime que l'écho, l'écho, l'écho ainsi danse.... Les co, les co, les co-incidences.... J'aime que l'écho, l'écho, l'écho ainsi danse.... Les co, les co, les co-incidences....

 

 

Retour à l'accueil