Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. Musique, cinéma, théâtre, arts plastiques, cuisine, littérature, voyages, tourisme, histoire, humour etc...

LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER / SYLVIE VARTAN / CHANSON FRANCAISE

Publié le 27 Décembre 2017 par ANDRE in CHANSON-MUSIQUE, ECOUTE, SOUVENIR, LOISIRS

LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER / SYLVIE VARTAN / CHANSON FRANCAISE

Sylvie Vartan est née le 15 août 1944 à Iskretz en Bulga­rie. Peu après sa nais­sance, la maison fami­liale est réqui­si­tion­née par l’ar­mée sovié­tique. Ses parents, Georges Vartan et Ilona Mayer, se réfu­gient à Sofia, la capi­tale. Elle a un frère aîné, Edmond dit Eddie, né en 1937. A l’âge de six ans, la petite Sylvie rencontre le monde du spec­tacle en décro­chant un petit rôle dans un film d'un ami de la famille. Mais la vie en Bulga­rie est de plus en plus diffi­cile et contraint la famille à s'exiler à Paris au début des années 50.

Eddie Vartan devient un célèbre compo­si­teur et chef d’or­chestre. C’est par son inter­mé­diaire qu’elle rencontre des produc­teurs et a la chance de se produire dès ses débuts sur la scène de l’Olym­pia, en 1961. C'est le début d'une longue disco­gra­phie (plus de 60 albums en France et à l'étran­ger) ponc­tuée de grands succès (La plus belle pour aller danser, La Maritza, J'ai un problème, L'amour c'est comme une ciga­rette, C'est fatal, Soleil bleu…).

En 1990, elle fait un émou­vant retour dans son pays natal et donne un concert devant un public bulgare conquis. En 2004, Syvie Vartan publie son auto­bio­gra­phie, Entre l'ombre et la lumière. En novembre 2011, elle fête ses 50 ans de carrière salle Pleyel à Paris et fait ses débuts sur les planches au théâtre Mari­gny avec la pièce L'amour la mort les fringues adap­tée par Danièle Thomp­son. En octobre 2014, elle est à l'affiche du film Tu veux ou tu veux pas ? de Tonie Marshall avec Patrick Bruel et Sophie Marceau.

Côté vie privée, Sylvie Vartan épouse Johnny Hally­day en avril 1965 à Locon­ville et donne nais­sance à leur fils, David Hally­day, le 14 août 1966. Ils forment l'un des couples les plus glamours de l'époque des yéyé.

Puis, deux acci­dents de voiture vont boule­ver­ser la vie de la chan­teuse. Le premier en avril 1968, elle est au volant sur une route dépar­te­men­tale des Yvelines quand un camion vient percu­ter sa voiture. Sa passa­gère, marraine de David, décède. Le second survient en 1970, quand Johnny Hally­day perd le contrôle de sa DS. Sylvie Vartan griè­ve­ment bles­sée doit subir de multiples opéra­tions afin de retrou­ver son vrai visage.

Sylvie et Johnny conti­nuent de parta­ger la scène et leurs vies, jusqu’à leur divorce en 1980. Elle se rema­rie en 1984 avec Tony Scotti, un produc­teur améri­cain. Ensemble, ils adoptent Darina, une fillette bulgare née en 1997. David Hally­day donne à Sylvie trois petits-enfants; Ilona, Emma et Came­ron.

Commenter cet article