Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pages

Archives

Publié par ANDRE

Une vie – Winston Smith, la biographie retrouvée T.1 & 2/6 / BANDE DESSINEE / Guillaume Martinez (dessin) et Christian Perrissin (scénario)
 
Winston Smith, le héros de "1984", a vraiment existé

© Didier Gonord / Christian Perrissin

Quand George Orwell a écrit "1984" il s'est inspiré de Winston Smith. Un reporter qui a eu une vie fascinante, et le sentiment de l'avoir ratée. Christian Perrissin répond à Thierry Lyonnet.

De son vrai nom Dover W. Smith, il est né dans l'Angleterre post-victorienne du début du XXè siècle. A l'approche de ses 80 ans, cet homme a voulu se raconter sans fard, dans une autobiographie qui relève plus du journal intime, tant il y a confié ses faiblesses passées, ses manques de courage et ses trahisons. Une sincérité touchante, déroutante même, quand on comprend que Winston Smith a éprouvé le sentiment d'avoir raté sa vie.

Une vie – Winston Smith, la biographie retrouvée T.1 & 2/6

3 juin 2016 AnnaK B.D. 2016 - 2017 0

http://boulevarddelabd.com/wp-content/uploads/2016/06/couve_une_vie-t2_tel-678x381.jpg

de Guillaume Martinez (dessin) et Christian Perrissin (scénario)  – Ed. Futuropolis – D’après le roman autobiographique de l’écrivain et reporter anglais Dover W. Smith (1903-1984)
9782754808897couve_une_vie-t2_telT.1 : 1903-1984, Land Priors
T.2 : 1917-1921, King’s scholar

En librairie le 15 juin

Juin 1984, un hôtelier de Saint-Véran dans les Hautes-Alpes appelle une jeune femme, Anna Laurens, pour l’informer qu’il doit remettre à sa mère une enveloppe qui lui a été confiée par un certain Dover Smith, au cas où… Or, Smith vient de mourir accidentellement.

Anna informe son interlocuteur du décès de sa mère quatre ans auparavant, puis elle se rend à Saint-Véran. Dans l’enveloppe destinée à la défunte, elle découvre une lettre, un passeport et la clé d’une malle, qui contient des reliques du passé, quelques photographies de sa mère et d’elle et un manuscrit intitulé « Confessions d’un imposteur ». C’est ainsi que débute le premier tome de cette histoire aux multiples rebondissements.

L’imposteur, c’est Winston Smith, élève au collège de Land Priors du fait que sa mère, Fraülein Kiki, y tient un emploi de cuisinière. Eperdument amoureux de Julia, l’épouse du directeur, Smith parvient, à la suite d’un incident grave qui met en jeu la naissance de l’enfant du couple, à tirer son épingle du jeu et à devenir le protégé de celui-là même qu’il espérait tromper. Il y gagne la possibilité de préparer son examen d’entrée au prestigieux collège d’Eton.

Alternant récit de la jeune femme et témoignage de l’auteur du manuscrit, le second tome retrace ses années à Eton.

Une vie – Winston Smith, la biographie retrouvée T.1 & 2/6 / BANDE DESSINEE / Guillaume Martinez (dessin) et Christian Perrissin (scénario)
Une vie – Winston Smith, la biographie retrouvée T.1 & 2/6 / BANDE DESSINEE / Guillaume Martinez (dessin) et Christian Perrissin (scénario)
Une vie – Winston Smith, la biographie retrouvée T.1 & 2/6 / BANDE DESSINEE / Guillaume Martinez (dessin) et Christian Perrissin (scénario)

Ce séjour inattendu à la montagne réserve bien des surprises à Anna. Outre la découverte des secrets de famille, les routes trop enneigées l’obligent à le prolonger. Cela n’arrange pas les histoires sentimentales qu’elle a laissées en suspens à Nice, mais l’hôtelier se montre si accueillant et la montagne, tellement apaisante…

Et la vie de Winston Smith, plus mystérieuse que prévu.

Ami d’Aldous Huxley, de Katharine Hepburn, d’Humphrey Bogart et de George Orwell – à qui il a inspiré le héros de 1984 – Dover W. Smith était également un grand voyageur, doublé d’un aventurier.

La vie à Eton est rude, les impétrants sont livrés à un directeur d’études et à un élève de dernière année qui ont tout pouvoir sur eux et en abusent fréquemment. Les nouveaux venus doivent rapidement intégrer les codes qui prévalent et subir la coutume des coups de cane. La cruauté de l’environnement est d’autant plus féroce que la différence d’origine sociale est patente. À cette rudesse de formation s’ajoute un isolement familial. Fraülein Kiki, chassée du collège pour avoir giflé un élève, a trouvé refuge chez un comte qu’elle avait servi dans sa jeunesse.

La mort dans ces années de guerre fait non seulement des ravages dans les rangs des élèves et des professeurs, mais enlève également Fraülein Kiki à Winston. Invité à séjourner quelques jours dans le château du comte, il tombe en arrêt devant le portrait du fils de ce dernier, qui lui ressemble comme un frère.

Souffrant d’une commotion à la suite de cette découverte, le jeune homme est soigné à Land Priors par Julia. Une brève idylle s’en suit, mais sa fille disparait…Le manuscrit devient passionnant et  la simplicité chaleureuse de l’hôtelier donne envie de prolonger le séjour. Mêler enquête et romance ne serait pas désagréable…
Mais laissons Anna Laurens à ses découvertes… jusqu’à la publication du troisième tome, en 2007, de cette saga captivante.

Nicole Cortesi-Grou

 

TOME3 SORTI EN JUIN DERNIER

TOME3 SORTI EN JUIN DERNIER

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article